Transferts 2023 : le grand résumé

Sport
3 février 2023 — Léo Kervran
Vous avez hâte que la saison reprenne ? Nous aussi ! Mais pour l'heure, tous les yeux se tournent vers les départs et arrivées des pilotes au sein de leurs teams 2023. Voici en un seul article le résumé de tout ce qu’il s’est passé en XC, enduro, DH et même ailleurs cet hiver :

[Mise à jour du 04/02]

L’ultime mise à jour de notre grand résumé des transferts 2023 ! L’UCI a publié un peu plus tôt dans la semaine la liste complète des équipes et pilotes enregistrés sur les différentes coupes du monde pour la saison (à retrouver ici) et comme chaque année, cette officialisation a été précédée d’une vague d’annonces dans toutes les disciplines. Pour la dernière fois de l’hiver, on fait le point sur ces mouvements :

Cross-country

En XC, l’annonce la plus attendue était certainement celle du nouveau Team BMC. Transformée en équipe d’usine après l’arrêt de la structure Absolute Absalon devenue par la suite BMC MTB Racing, l’équipe comptera cinq pilotes en 2023 : Titouan Carod (28 ans) et Juri Zanotti (24 ans), déjà avec BMC l’année dernière, sont rejoints par Jordan Sarrou (30 ans), Steffi Häberlin (25 ans) et Janis Baumann (20 ans). On note au passage que l’équipe comptera Öhlins parmi ses principaux sponsors et fournisseurs… De quoi annoncer du nouveau chez la marque suédoise, qui n’a pour le moment aucun produit dédié au XC dans son catalogue ?

En France, une nouvelle équipe d’envergure fait son apparition : Lapierre Mavic Unity. Oui, Lapierre est de retour en coupe du monde de XC ! La structure reprend les bases de KMC-Orbea, qui a explosé cet hiver, et conserve au passage la moitié de l’effectif, les Danois Malene Degn (26 ans) et Sebastian Fini (27 ans) ainsi que le Norvégien Erik Haegstad (26 ans). Trois pilotes viennent les rejoindre, Annie Last (32 ans), Thomas Litscher (33 ans) et Isaure Medde (22 ans).

L’annonce du départ d’Henrique Avancini (33 ans) de Cannondale en novembre avait surpris nombre de spectateurs mais le Brésilien avait déjà laissé entendre plus tôt dans la saison une envie de changement et de nouveaux challenges. Ce sera finalement avec le Caloi Henrique Avancini Racing, une structure brésilienne créée en 2015 et qu’il supporte depuis plusieurs années pour encourager le développement du haut niveau dans son pays. L’équipe roulera sur des vélos Caloi, une marque brésilienne elle aussi et comptera trois autres pilotes : la championne nationale U23 Sabrina Oliveira (20 ans), Cainã Oliveira (20 ans, tout à droite) et Ulan Galinski (23 ans, à droite d’Avancini).

En regardant attentivement la liste UCI, on découvre aussi quelques surprises pour lesquelles il n’y a pas (encore) eu d’annonce officielle, à l’image du nouveau Berria Vittoria Factory Team. Enregistrée en France et dirigée par Jérôme Dericbourg, l’ancien team manager du KTM-Vittoria Team, l’équipe sera représentée par quatre pilotes : Lena Gerault (27 ans) et Lucie Urruty (26 ans), le Canadien Sean Fincham (24 ans) et la Tchèque Jana Czeczinkarovà (25 ans).

Enfin, le Santa Cruz FSA MTB Pro Team reçoit le soutien de Sram/RockShox et devient Santa Cruz RockShox Pro Team. Pour compenser les départs de Greta Seiwald et Maxime Marotte, partis chez Rockrider, l’équipe s’est par ailleurs adjoint les services de l’Italien Nadir Colledani (27 ans), champion national en 2021 et auparavant chez MMR. Martina Berta (24 ans), Luca Braidot (31 ans) et Sara Cortinovis (19 ans) restent dans l’équipe.

Enduro

En enduro, c’est enfin officiel pour Jesse Melamed (30 ans) chez Canyon et Jack Moir (28 ans) chez YT ! Les rumeurs allaient bon train depuis des semaines pour ces deux pilotes et dans un cas comme dans l’autre c’était presque devenu un secret de polichinelle, mais ils n’auront désormais plus besoin de se cacher.

Cette annonce marque également le grand retour du YT Mob sur le circuit international après un an de pause. Entièrement renouvelée, la structure sera désormais présente en enduro, descente et freeride/slopestyle avec pas moins de 31 pilotes au total parmi lesquels Christian Textor et Kasper Woolley en enduro, Oisin O’Callaghan et Sian A’Hern en descente, Erik Fedko, Brett Tippie, Graham Agassiz, Dylan Stark ou Ethan Nell en freeride… Particularité intéressante, les pilotes seront libres de choisir les marques et composants de leur choix pour équiper leurs machines !

Outre-Atlantique, le Yeti / Fox Factory Team de Richie Rude et Bex Baraona se renforce avec l’arrivée du Polonais Sławomir Łukasik (29 ans), 6 fois dans le top 10 en EWS l’année dernière sous les couleurs de Canyon.

Chez Cannondale, c’est Iago Garay (30 ans) qui vient apporter tout son savoir-faire et son style. Plus aussi compétitif sur la scène EWS qu’à ses débuts, l’Espagnol reste un excellent ambassadeur apprécié et respecté au sein du paddock.

Direction le Forbidden Synthesis Factory Team pour la vainqueur du classement général EWS U21 Femmes l’année dernière, la Canadienne Emmy Lan (18 ans). Après avoir remporté toutes les manches de coupe du monde auxquelles elle a participé en 2022, elle aura sans nul doute le statut de favorite cette saison.

Enfin, retour en France pour une dernière annonce, celle de l’arrivée de Théo Daumas (26 ans) chez Rossignol en tant qu’ambassadeur. Passé par le Ethirteen Urge Bp Enduro, son programme se partagera entre développement produit, compétition, création de contenu et encadrement. Photos Robin Sene.

Descente

C’est en DH qu’il y a eu le plus d’annonces ces deux dernières semaines et on commence avec la grande famille Canyon, qui s’enrichit de pas moins de cinq pilotes à travers ses différentes équipes. Mille Johnset (21 ans) rejoint ainsi Troy Brosnan, Dante Silva et Luca Shaw au sein du Canyon CLLCTV Factory DH, le Suédois Oliver Zwar (27 ans, la belle surprise des championnats du monde aux Gets) s’est engagé avec le Canyon Collective FMD de la famille Seagrave et le Canyon CLLCTV Pirelli s’enrichit de trois pilotes : le rapide Irlandais Henry Kerr (22 ans, 9e aux Gets) chez les Elites, Lucas Lagneau (16 ans) et Rafaël Pelletier (16 ans), deux jeunes Français prometteurs, chez les Juniors.

Elle a quitté une équipe britannique mais elle n’est pas partie bien loin : après Madison Saracen, Veronika Widmann (29 ans) portera les couleurs du Continental Nukeproof Factory Racing cette saison. L’équipe a également recruté l’Ecossaise Louise-Anna Ferguson (26 ans), pilote privée l’année dernière… déjà sur Nukeproof. Par ailleurs, sacrée surprise dans l’équipe sœur Nukeproof Sram Racing : Sam Hill (37 ans) est enregistré en tant que pilote de DH et non d’enduro ! Retour aux sources pour le vétéran australien ?

On vous parlait de la fin du Commencal 100 % dans une précédente mise à jour, sans savoir ce qu’il adviendrait de ses pilotes. Une partie de l’effectif a décidé de continuer l’aventure avec la marque andorrane sous une autre forme et c’est ainsi que Thomas Estaque (26 ans), Hugo Frixtalon (23 ans) et Matteo Iniguez (21 ans) ont lancé le Commencal IC Studio. Gaétan Clary, l’auteur de nombreuses vidéos Commencal, est quant à lui enregistré en tant que team manager ce qui laisse penser que la structure sera plus concentrée sur la production de contenu photo/vidéo que sur la performance pure.

Du côté de Commencal Les Orres, l’équipe de Cédric et Cécile Ravanel, on a recruté deux jeunes pilotes prometteurs : la Néo-Zélandaise Erice Van Leuven (16 ans) et le Réunionnais Léo Abella (17 ans). Antoine Vidal, Lisa Baumann et Jack Piercy font toujours partie de l’équipe mais ce n’est plus le cas d’Alizés Lassus, qui s’est engagée avec Tribe Pyrénées Gravity.

Pilotes pour Commencal 100 % l’année dernière, Angel Suarez (27 ans) et Greg Williamson (30 ans) ont tous les deux retrouvé un guidon. Ce sera chez Unno pour le premier et chez Madison Saracen pour le second (en photo ci-dessus) !

Non conservé par Norco, Sam Blenkinsop (34 ans) a trouvé un nouveau challenge pour 2023 : il défendra les couleurs de la petite marque californienne Crestline Bike Co., née en décembre 2020 seulement.

Nouveau challenge également pour Charlie Harrison (25 ans). S’il a décidé de se retirer du monde des compétitions à haut niveau, l’Américain sera toujours bien occupé dans le milieu du vélo puisque Santa Cruz lui a proposé de rejoindre ses rangs pour participer au développement des prochains modèles de la marque.

Le programme de Specialized dédié aux jeune talents Gen-S se renforce avec l’arrivée de trois nouveaux pilotes : Christopher Grice (19 ans, chez Specialized Gravity l’année dernière), Raphaël Giambi (17 ans) et Gaëtan Vigé (24 ans) rejoignent Izabela Yankova (en photo), Rosa Marie Jensen et Juliano Lavergne.

Enfin, le jeune Alix Francoz (18 ans) a signé avec Scott DH Factory après deux saisons chez Dorval AM Commencal.

Autres

Direction Vitus pour Kyle Strait ! A 35 ans et après 7 ans avec Commencal, la légende du freeride se lance dans une nouvelle aventure aux côtés de la marque britannique, qui souhaite se développer sur le territoire américain.

Josh “loosedog” Lewis (28 ans) s’est quant à lui engagé avec Scor, une recrue de choix pour la jeune marque suisse. Ce membre incontournable du 50to01 crew roulera donc sur un 4060 à compter de cette année.

Enfin, une dernière grosse annonce pour clore cette mise à jour : Brett Rheeder arrête la compétition ! Après 10 ans au plus haut niveau, d’innombrables succès en Crankworx et une deuxième victoire au RedBull Rampage en 2022, le Canadien de 29 ans a décidé de se retirer du circuit. Comme il l’a annoncé sur ses réseaux sociaux, il se concentrera désormais sur ” la progression de mon riding par de nouveaux moyens, en créant de nouveaux médias, en m’amusant avec les médias sociaux et, même si je ne participerai pas à des compétitions, en aidant à développer la prochaine génération de slopestyle et de freeride dans son ensemble ; ses parcours, ses athlètes, ses terrains d’entraînement, ses produits.”

La liste complète des équipes et pilotes : à retrouver ici

[Mise à jour du 18/01]

En cross-country, la grosse annonce est celle du nouveau Orbea Factory Team (lire Pierre de Froidmont et Luca Martin s’engagent avec l’Orbea Factory Team). Dirigée par Pierre Lebreton, auparavant directeur sportif de KMC-Orbea, l’équipe comptera 4 pilotes pour cette première saison : Pierre de Froidmont, Luca Martin, Anne Tauber et David Campos. Nous avions pu discuter longuement avec Pierre Lebreton au moment du lancement, l’interview est à retrouver ici : Interview | Pierre Lebreton : « L’Orbea Factory Team, un projet solide et prometteur »

De son côté, l’équipe qui portait le nom de KMC-Orbea en 2022 a dévoilé un nouveau maillot sans sponsors et changé son nom sur les réseaux sociaux avant une annonce prévue la semaine prochaine… Des idées de ce que l’acronyme “LMU” pourrait signifier ?

Et pour finir la valse des sponsors et pilotes autour de cette équipe, l’ancien sponsor titre KMC s’est associé à l’équipe de Bart Brentjens. Enregistrée sous le nom de CST PostNL Bafang MTB Racing Team l’année dernière, elle devient KMC MTB Racing pour 2023. Dans l’effectif, on retrouve les coureurs de l’année dernière (Yana Belomoina, Lotte Koopmans, Martin Blums, David Nordemann et Sasha Hudyma) moins Anne Tauber qui a rejoint l’Orbea Factory Team. Ce départ est toutefois compensé par deux arrivées, celles de l’Estonienne Janika Lõiv (33 ans, auparavant chez KMC-Orbea) et du Norvégien Ole Sigurd Rekdahl (21 ans). L’équipe change également de matériel puisqu’elle roulera désormais sur Ridley, qui a lancé sa nouvelle gamme de XC cet automne (lire Nouveauté 2023 | Ridley Probe RS et Raft : les Belges de retour dans le VTT !).

Ce sera le Ghost Factory Racing pour Isla Short. Après plusieurs saisons en tant que pilote privée, l’Ecossaise, qui avait terminé 7e des championnats du monde en 2020 rejoint pour la première fois une structure d’envergure. Dans le même temps, l’équipe se sépare de l’Allemande Nadine Rieder qui rejoint le jb BRUNEX Superior Factory Racing.

Fin de l’histoire pour le Canyon MTB Racing d’Emily Batty. Si l’athlète canadienne n’a rien annoncé officiellement, ses deux coéquipières ont indiqué qu’elles ne porteraient plus les couleurs de la marque allemande en 2023. On ne sait pas encore où ira Laurie Arseneault (25 ans, 12e à Snowshoe en 2022) mais Jenn Jackson (27 ans, championne du Canada et 14e à Snowshoe) s’est engagée avec le Liv Factory Racing.

L’équipe de la médaillée de bronze des derniers Jeux Olympiques Linda Indergand s’étoffe encore un peu plus puisqu’elle accueille aussi Ronja Blöchlinger (21 ans, à droite ci-dessus), championne de Suisse et d’Europe en titre chez les Espoirs.

En revanche, tout va très bien pour le Canyon Cllctv XCO (Loana Lecomte, Thomas Griot, Luca Schwarzbauer, Line Burquier, Thibaut François) puisque l’équipe se développe encore avec l’arrivée du jeune Danois Albert Withen Philipsen (16 ans). A l’image d’un Simon Andreassen il y a quelques années, le garçon a du potentiel : déjà champion du Danemark et d’Europe Juniors en XC dès sa première année dans la catégorie, il vient de remporter également le titre national en CX pour sa première participation.

En enduro, on est toujours dans l’attente d’informations officielles en ce qui concerne les plus gros transferts de l’hiver (Jesse Melamed, Jack Moir, Mélanie Pugin) mais la Sunn French Connexion Racing a annoncé l’arrivée de l’Italienne Sophie Riva (19 ans), vainqueur du classement général des EWS chez les U21 en 2021 et qui roulait jusque-là sur Ancillotti.

En descente, on commence doucement à y voir plus clair. Le champion du monde Juniors Jordan Williams (18 ans) s’est engagé avec Specialized Gravity Racing et roulera donc aux côtés de Loïc Bruni et Finn Iles. Trois pilotes, deux champions du monde, voilà un effectif qui a de l’allure !

Pour Mark Wallace (27 ans), c’est retour au bercail : le Canadien a signé avec le Norco Factory Team, qui proposera donc une équipe entièrement canadienne avec Gracey Hemstreet et Lucas Cruz.

Après son départ du RockShox Trek Race Team, Jamie Edmondson (21 ans) a rebondi au sein de la nouvelle équipe Chili Racing Brigade équipée par Commencal et au sein de laquelle on trouvera également l’Allemande Charlotte Germann (24 ans).

L’équipe Commencal 100% a officialisé son arrêt, que les départs de Mille Johnset, Greg Williamson et Angel Suarez laissaient déjà supposer. En 9 ans d’existence, l’équipe dirigée par Pierre-Charles “Pich” Georges aura participé au développement de quelques-uns des meilleurs pilotes d’aujourd’hui à l’image d’Amaury Pierron ou de Reece Wilson. Les pilotes de l’effectif 2022 n’ont pas encore annoncé leurs couleurs 2022 mais d’après ce qu’on peut voir, personne ne devrait être laissé sur la touche.

On finit avec un peu de freeride / slopestyle, un domaine qui semble avoir retrouvé de l’intérêt aux yeux des marques… notamment chez les femmes ! Ainsi, Nukeproof a su attirer l’américaine Brooke Trine (30 ans) et son compatriote DJ Brandt (29 ans, podium et Best Style au Proving Grounds) tandis que Propain s’est engagé aux côtés de l’Argentine Cami Nogueira (29 ans), deux fois vainqueur du Proving Grounds.

[Article original]

Cross-country

Décidément, les hivers sont bien remplis en XC. Après des intersaisons 2020-2021 et 2021-2022 animées, la période 2022-2023 suit la même voie avec de gros transferts à tous les étages. « Je n’ai jamais connu une période de mercato comme ça, il y a eu énormément de sollicitations ! » nous confiait Maxime Marotte lors de notre récente interview. Faisons ensemble le point sur cette partie de chaises musicales :

On commence avec l’équipe la plus en vue de la fin de saison, BMC MTB Racing, qui perd coup sur coup Pauline Ferrand-Prévot (30 ans) et Filippo Colombo (25 ans). Après une saison exceptionnelle auréolée de quatre titres mondiaux (XCO, XCC, XCM et gravel), Ferrand-Prévot a en effet décidé de rejoindre les rangs de Ineos Grenadiers aux côtés de Tom Pidcock. Cependant, la structure britannique ne dispose pas de véritable équipe en VTT et on ne sait donc pas encore comment la Française s’organisera l’année prochaine, ni même sur quel vélo elle roulera.

Pour Filippo Colombo, c’est une page qui se tourne. Le Suisse était en effet accompagné par BMC depuis ses débuts au sein du Velo Club Monte Tamaro, dans le Tessin. Vainqueur de deux XCC cette saison (Lenzerheide et Mont-Sainte-Anne), champion de Suisse et vice-champion du monde de la discipline, il sort de sa meilleure saison chez les Elites et à 25 ans, il représente la relève suisse derrière la génération des Schurter, Litscher et Flückiger. Toutefois, il ne va pas très loin puisqu’il rejoint une autre marque suisse : Scott. En 2023, il roulera en effet pour Scott-Sram MTB Racing et aura donc Nino Schurter pour coéquipier. De quoi faire frémir la concurrence ! Par ailleurs, le Tessinois a également annoncé qu’il s’essayerait à la route avec la nouvelle équipe Q36.5 Pro Cycling (UCI Pro Team), également équipée par Scott.

Il y a également du mouvement dans le staff chez BMC MTB Racing puisqu’il semblerait que Julien Absalon ne sera plus team manager l’année prochaine. Le Français ne s’est pas (encore) étendu sur le sujet mais il a indiqué sur ses réseaux sociaux qu’il “[resterait] impliqué avec l’équipe BMC MTB en tant que consultant performance“. De quoi expliquer tous ces mouvements ?

Toujours en Suisse, Lars Forster quitte lui Scott-Sram pour tenter de rebondir chez Thömus-Maxon. Promis à un grand avenir et présenté il y a quelques années comme la relève du XC suisse par Nino Schurter lui-même, Forster n’a jamais réussi à passer le cap pour s’établir de manière durable dans le haut des classements. A 29 ans, il lui reste toutefois encore une chance et c’est donc dans un nouvel environnement qu’il la tentera avec Ralph Näf en team manager et Mathias Flückiger en coéquipier plutôt que Thomas Frischknecht et Nino Schurter.

Autre grosse annonce, celle d’Henrique Avancini (33 ans) qui a fait ses adieux au Cannondale Factory Racing après 8 ans au sein de l’équipe. On ne sait pas encore de quoi l’avenir du Brésilien sera fait, ni même s’il sera au départ de la coupe du monde en 2023, mais il a promis plus de nouvelles fin janvier.

Chez Specialized, il y a (encore) du changement. La structure américaine semble avoir du mal à se stabiliser depuis quelques années et cette fois, ce sont Jordan Sarrou (30 ans) et Gerhard Kerschbaumer (31 ans) qui ont annoncé leur départ après deux ans dans l’équipe. Le Français sera toujours dans le peloton en 2023 mais il n’a pas encore dévoilé sa nouvelle équipe tandis que l’Italien a lui décidé de mettre un point final à sa carrière de pilote professionnel. En 2018 il s’était affiché comme l’un des plus grands rivaux de Nino Schurter mais les saisons suivantes n’ont pas été à la hauteur des espérances et le pari du passage chez Specialized n’a rien changé. En 2022, son meilleur résultat en coupe du monde était une 12e place à Leogang.

Toutefois, Christopher Blevins ne sera pas le seul coureur masculin du Specialized Factory Racing en 2023 puisque l’équipe enregistre deux arrivées… et quelles arrivées ! Suite à l’arrêt de l’équipe B&B Hôtels-KTM, Victor Koretzky (28 ans) a trouvé un accord avec Bora-Hansgrohe et l’équipe américaine pour 2023. Il roulera donc sur route sous les couleurs de l’équipe allemande (équipée par Specialized) et rejoindra la structure SFR pour les courses de VTT. Comme en 2022, son programme mêlera XC et route avec, toujours en point de mire, les Jeux Olympiques de Paris en 2024… sur le VTT.

L’autre recrue n’est autre que Martin Vidaurre (22 ans), double vainqueur de la coupe du monde U23 et champion du monde de la catégorie en 2021. Cette année, le Chilien fera ses débuts dans la cour des grands et si on l’avait un temps imaginé rejoindre Scott-Sram (sa désormais ex-équipe, Lexware MTB Team, roule sur Scott), c’est bien Specialized Factory Racing qui a réussi à attirer celui qui a fait de la catégorie Espoirs son terrain de jeu ces deux dernières années (10 victoires en 13 coupes du monde). Ses premiers tours de roues chez les Elites sont attendus avec impatience, rendez-vous à Nove Mesto mi-mai !

On reste outre-Atlantique pour une annonce plus triste, celle de l’arrêt (la mise en pause, officiellement) du Norco Factory Team. Si la structure ne jouait pas les premiers rôles en XC, elle comptait tout de même cinq pilotes dont l’une des révélations de l’année, Gwendalyn Gibson (23 ans). L’Américaine ne sera pas restée sans vélo très longtemps puisqu’elle a très vite annoncé qu’elle rejoignait le Trek Factory Racing, qui devient probablement l’équipe la plus performante chez les femmes avec déjà Jolanda Neff et Evie Richards dans ses rangs.

Ce sera Trek également pour sa jeune coéquipière chez Norco Emilly Johnston, mais avec Trek Future Development (anciennement Trek-Vaude) et non l’équipe usine. Peter Disera a lui rebondi chez Pivot, tandis que Sean Fincham n’a encore rien annoncé.

Enfin, pour Carter Woods (21 ans, vainqueur d’une manche de coupe du monde chez les Espoirs en 2022 et 2e du classement général), ce sera le Giant Factory Off-Road Team. L’équipe du géant taïwanais s’étoffe considérablement cet hiver puisque trois nouveaux pilotes arrivent pour compléter l’effectif, représenté seulement par Antoine Philipp depuis que Reto Indergand a décidé de mettre un terme à sa carrière. Un Suisse en remplaçant un autre, Alexandre Balmer (22 ans, auparavant chez Thömus-Maxon) rejoint l’équipe pour ses débuts dans la catégorie Elites. Il partagera sa saison entre le VTT et la route avec la formation Jayco AlUla (anciennement Bike Exchange-Jayco, équipée par Giant).

La dernière recrue n’est ni plus ni moins que Jens Schuermans (29 ans) ! C’est toute une page de sa carrière qui se tourne pour le Belge, après 11 années passées sur des vélos Scott et les 6 dernières chez l’équipe française Creuse Oxygène Guéret. Très en vue en 2019 avec notamment en podium sur le XCC de Val di Sole, il s’est ensuite mis en retrait en 2020 pour soigner un genou capricieux. De retour à la compétition en 2021, il a progressivement re-gravi les échelons pour retrouver le chemin du top 10 mondial en 2022 (8e à Vallnord, 9e à Leogang et Mont-Sainte-Anne). Avec la progression de Pierre de Froidmont en parallèle, le XC belge ne s’est jamais aussi bien porté !

En France, le Rockrider Racing Team change d’envergure avec un recrutement conséquent : l’équipe s’est adjoint les services de 5 nouveaux pilotes ! Chez les femmes, l’Américaine Savilia Blunk (23 ans, championne des USA et 6e à Snowshoe pour sa première saison Elites), l’Italienne Greta Seiwald (25 ans) et la Française Olivia Onesti (19 ans, U23) viennent renforcer le collectif aux côtés d’Emeline Detilleux. Au passage, on notera qu’Onesti suit un double projet VTT/route et est également engagée avec l’équipe St Michel-Auber 93.

L’effectif masculin s’étoffe lui aussi avec deux recrutement : d’abord celui, prometteur, de Mathis Azzaro (22 ans), vice-champion du monde U23 aux Gets cette année pour sa dernière année dans la catégorie. Comme il l’avait annoncé un peu plus tôt dans l’année, Stéphane Tempier a mis un terme à sa carrière en compétition mais le Français, 3e des championnats du monde 2019, reste dans l’équipe puisqu’il occupera désormais la fonction de manager adjoint (lire Interview | Stéphane Tempier : « Me mettre au service des autres et partager mon expérience »). Chef de file sportif de l’équipe, Joshua Dubau est logiquement conservé après son excellente saison mais ce n’est pas le cas de Romain Seigle.

Stéphane Tempier ayant arrêté sa carrière, il restait une place au poste de capitaine de route mais elle ne sera pas restée libre très longtemps : Maxime Marotte (36 ans) rejoint lui aussi l’équipe ! Chez Santa Cruz-FSA ces deux dernières saisons comme Greta Seiwald, le Français s’est engagé avec Rockrider avec une motivation gonflée à bloc comme il nous l’a lui-même confié en interview (lire Interview | Maxime Marotte : « Le projet Rockrider est inspirant et motivant ! »). On le sait très proche de Stéphane Tempier, le duo pourra-t-il faire des étincelles cette année ? Même s’il n’a pas forcément l’avenir d’un jeune coureur de 24 ou 25 ans, on rappellera tout de même que Marotte était passé à quelques centimètres de sa première victoire en coupe du monde lors de l’ouverture de la saison au Brésil l’année dernière

Autre équipe française en pleine restructuration, KMC-Orbea. Janika Lõiv (33 ans), Pierre de Froidmont (25 ans) Sebastian Fini (27 ans), Malene Degn (26 ans) et Luca Martin (20 ans, U23) ont tous annoncé leur départ de l’équipe. Parmi l’effectif 2022 de l’équipe, seul Erik Haegstadt n’a encore rien communiqué. La situation actuelle est donc assez floue, tant du point de vue de l’équipe que des athlètes, mais on devrait bientôt avoir plus d’informations.

A l’étranger on note que l’Ecossaise Isla Short (26 ans), 5e des championnats du monde 2020, a annoncé qu’elle ne serait plus pilote privée en 2023. Après plusieurs saisons sur Orbea, elle était soutenue par Juliana Bicycles et Hunt Wheels en 2022. Là encore, elle n’a pas dévoilé de quoi son avenir sera fait mais on devrait avoir plus d’informations en ce début d’année.

Après 4 ans chez Kross-Orlen, Ondrej Cink (32 ans) retourne chez l’équipe qu’il avait quittée à l’issue de la saison 2018 : Primaflor-Mondraker-Genuins. En 2022, sa meilleure performance sur le circuit international fut une 10e place, d’abord à Petrópolis pour l’ouverture de la coupe du monde puis aux Gets lors des championnats du monde. Des résultats qu’on imagine nettement en dessous de ses espérances et il aura sûrement à coeur de retrouver son niveau de 2021 avec cette équipe.

Anne Tauber (27 ans) ne roulera plus sous les couleurs du CST PostNL Bafang MTB Racing Team. Là aussi une page se tourne puisque cela faisait cinq ans que la Néerlandaise était engagée avec l’équipe dirigée par Bart Brentjens.

Chiara Teocchi (26 ans) quitte Trinity Racing après deux ans et retourne en Italie : elle s’est engagée avec KTM Protek Elettrosystem. Quatre fois championne nationale, 3e des championnats du monde de gravel en 2022 derrière Pauline Ferrand-Prévot et Sina Frei, l’Italienne sera l’une des cheffes de file de cette équipe avant tout axée sur le développement de jeunes athlètes.

Enfin, Tanja Žakelj (34 ans) a fait ses adieux à l’équipe Unior-Sinter Factory Racing qui l’accompagnait depuis 10 ans. Vainqueur du classement général de la coupe du monde en 2013, la Slovène a ensuite reculé dans la hiérarchie mondiale mais elle est toujours capable de belles performances, comme en témoigne sa 16e place sur les derniers championnats du monde.

Descente

Si l’hiver a été plutôt tumultueux concernant le sort de la pratique avec la reprise de l’organisation des coupes du monde par le tandem Warner Bros. Discovery – ESO et leur communication fantomatique, les transferts ont eux été plus calmes. 2023 est tout de même synonyme de changement de couleurs pour plusieurs pilotes du paddock :

Où ira Sam Blenkinsop ? S’il n’a plus la vitesse de ses jeunes années (3e des championnats du monde 2011), le Néo-Zélandais de 34 ans reste l’un des pilotes les plus appréciés du paddock. Après 8 ans chez Norco, il a fait ses adieux à l’équipe il y a quelques semaines mais n’a donné aucune indication quant à son programme pour 2023. 

Du côté du Canyon CLLCTV, le Canadien Mark Wallace (27 ans) quitte l’équipe après 6 ans de collaboration et s’en va vers de nouvelles aventures, encore inconnues à ce jour. Même chose pour son jeune compatriote Jakob Jewett (19 ans), qui avait rejoint l’effectif en 2020 pour ses débuts chez les Juniors. En revanche, lui a déjà annoncé ses nouvelles couleurs : il roulera pour le Pivot Factory Racing.

Il y a du mouvement chez Madison Saracen : le champion du monde Juniors Jordan Williams (18 ans), l’Italienne Veronika Widmann (29 ans) et l’homme à tout faire Harry Molloy (31 ans), à la fois pilote et assistant team manager, quittent tous les trois l’équipe. Cela ne laisse plus que Matt Walker, le vainqueur de la coupe du monde 2021, dans l’effectif. Molloy semble s’être engagé avec Continental Nukeproof Factory Racing, où il occupera à la fois le rôle de manager et de pilote, mais on ne sait pas encore ce qu’il en sera pour Widmann et Williams.

Angel Suarez Alonso (27 ans) est sur le départ chez Commencal / 100%. Le pilote espagnol avait rejoint la marque andorrane durant l’hiver 2020, d’abord avec l’équipe Commençal 21 puis avec Commençal / 100 % depuis l’année dernière. Au-delà du sportif et de quelques belles performances (3e à Snowshoe en 2021, 3e à Leogang en 2022), il devait également participer au développement des produits selon le communiqué annonçant son arrivée en 2020.

Mille Johnset (21 ans) et Greg Williamson (30 ans) ont également annoncé leur départ de l’équipe, qui semble en pleine restructuration. Ces trois athlètes seront bien au départ des coupes du monde en 2023 mais sous quelles couleurs ?

Chez Trek Factory Racing, Charlie Harrison (25 ans) se retire du monde de la compétition. 4e à Maribor puis 3e à Snowshoe en 2019, présenté comme le grand espoir de la DH américaine, Harrison a laissé entrevoir dans un long message publié sur les réseaux sociaux des difficultés à résister aux pressions et à composer avec l’aspect mental d’une carrière au plus haut niveau : “Les dernières saisons ont été les plus difficiles que j’ai traversées mentalement et, pour être totalement transparent, elles ont complètement bouleversé ma vision du vélo. Je suis devenu rancunier, amer et j’ai perdu l’amour de ce sport qui représente tant pour moi. Cependant, grâce à ma retraite, j’ai pu me reconnecter complètement au vélo et redécouvrir pourquoi, à l’âge de treize ans, j’étais complètement fasciné par ce sport.”

Dans l’équipe soeur RockShox Trek Race Team (construite autour de Vali Höll) c’est Jamie Edmondson (21 ans) qui a fait ses adieux. Aussi à l’aise en DH qu’en enduro, vainqueur du classement général des EWS en catégorie U21 en 2021, l’Ecossais a récemment été aperçu sur un Vitus. Une façon de jouer avec les rumeurs dont tout le monde est friand ou une annonce plus sérieuse ?

Décidément, le passage à 2023 n’est pas tendre avec les équipes. Après le Norco Factory Team en XC, c’est le Propain Factory Racing qui a annoncé mettre son programme en pause pour la saison. Un dommage collatéral de l’arrivée de Warner Bros. Discovery aux commandes de la coupe du monde (plus d’informations ici) ? Propain a publié un communiqué expliquant que “nous avons pris la décision stratégique de prendre ce temps pour construire une équipe forte pour 2024 et de concentrer toute notre énergie sur nos clients pour nous assurer que nous construisons les meilleurs vélos pour nous et nos amis. Nous consacrerons l’année à venir à nous recalibrer et à préparer le terrain pour revenir en pleine forme en 2024.”

L’Australien Remy Meier-Smith (18 ans, vice-champion du monde Juniors et 3 podiums en coupe du monde) a rebondi chez le Giant Factory Off-Road Team, où il rejoint Rémy Thirion. L’Irlandais Henry Kerr (22 ans, 9e aux Gets) aurait lui aussi retrouvé un guidon mais il n’a pas encore communiqué officiellement sur le sujet.

Antoine Pierron (23 ans), le benjamin de la famille, quitte Canyon Collective-Pirelli et passe chez The Union, une structure de développement équipée par Santa Cruz. Le prometteur Italien Christian Hauser (15 ans) rejoint également l’équipe pour ses débuts chez les Juniors tandis que les frères Ben (23 ans) et Oliver Zwar (27 ans, 6e des championnats du monde aux Gets) partent vers de nouveaux horizons.

Belle histoire en revanche pour le jeune Français Simon Chapelet (20 ans, 28e et premier pilote privé à Snowshoe en 2022). Pilote privé soutenu par Cube France en 2022, il rejoint le Cube Factory Racing pour 2023 et roulera donc aux côtés de Danny Hart et Max Hartenstern.

Encore plus jeune, le Canadien Tristan Lemire (18 ans) ne portera plus les couleurs Commencal/Muc-Off pour ses débuts chez les Elites. Même chose pour le Français Alix Francoz (18 ans également) et Dorval AM / Commencal. Lemire n’a encore rien dévoilé mais il se murmure que Francoz rejoindrait une autre équipe française.

Un peu de chaises musicales chez Specialized, où Christopher Grice (19 ans) ne sera plus coéquipier de Loïc Bruni et Finn Iles au sein du Specialized Gravity mais reste lié à la marque américaine. Direction l’équipe de développement Specialized Gen-S pour le jeune américain ? La structure française pourrait par ailleurs accueillir un nouveau pilote pour remplacer Grice mais rien n’a filtré quant à son identité…

Enduro

Le passage officiel de l’enduro au statut de coupe du monde (au même titre que la DH, le XCO, le XCC ou encore le XCM), n’a pas été le seul bouleversement de l’hiver pour la discipline. Du côté des pilotes et des équipes, l’intersaison a en effet réservé quelques surprises avec des transferts tout en haut du classement.

Première annonce et pas des moindres, Jesse Melamed (30 ans) quitte le Rocky Mountain Enduro Team. Après 16 ans sous les couleurs de la marque, on aurait pu croire que le Canadien lui était lié à vie, et encore plus à l’issue de cette saison 2022 où il a remporté pour la première fois le classement général des EWS, mais il faut croire que le sport nous réserve toujours des surprises. Melamed sera bien au départ de la saison 2023 pour défendre son titre mais à l’heure où nous publions ces lignes, sa nouvelle équipe n’a pas encore été annoncée.

Le transfert du champion en titre n’est pas le seul changement en tête du classement ! Titré en 2021 et 4ème du classement général cette année, Jack Moir (28 ans) a fait ses adieux au team Canyon CLLCTV. Les rumeurs le voient chez YT mais qui aura les épaules pour le remplacer chez Canyon ?

Qui a dit que les jeunes imitaient leurs aînés ? Le vainqueur du classement en catégorie U21 Luke Meier-Smith (20 ans) change lui aussi d’équipe, contraint et forcé par l’arrêt du Propain Factory Racing avec lequel il roulait depuis 2020. Il rejoint son frère Remy au sein du Giant Factory Off-Road Team et comme en 2022, son programme pourra mixer enduro et DH (deux top 10 en coupe du monde Elites tout de même, 6e à Vallnord et 9e à Fort William) selon le calendrier

Chez les femmes c’est Mélanie Pugin (32 ans) qui a fait ses adieux à BH, pour qui elle roulait depuis 2020. De cette collaboration, on retiendra une victoire au classement général des EWS-E en 2020 mais aussi et surtout la première place au classement général des EWS en 2021 devant Morgane Charre et Isabeau Courdurier, avec 3 victoires d’étape.

Pilote en EWS mais aussi et surtout ambassadeur Santa Cruz, Iago Garay (30 ans) ne roulera plus pour la marque californienne en 2023. La fin d’une collaboration longue de 10 ans ! On se souvient notamment de sa “performance” sur l’EWS de Finale Ligure en 2015, où il avait pris le départ de la deuxième spéciale en cuissard pour protester contre un tracé jugé beaucoup trop XC par les pilotes.

Outre-Atlantique encore, le jeune Américain Nik Nestoroff (23 ans), membre de l’équipe des USA qui avait terminé à la 3e place du dernier Trophée des Nations passe de KHS à Fezzari. Pas distribuée sur nos terres donc peu connue ici, cette marque au nom à consonance italienne est basée dans l’Utah et relativement populaire aux USA.

Après une saison sous les couleurs de We Are One Composites, Jack Menzies (21 ans) passe sur Polygon avec le Polygon Factory Racing. 16e du classement général en 2022 avec deux top 10 dans la saison (9e à Whistler et Burke), le jeune Canadien sera l’un des pilotes à surveiller en 2023.

Fin de l’histoire également pour Miranda Miller (32 ans) et Kona. La championne du monde de DH 2017 avait rejoint la marque américano-canadienne en 2019 pour un programme éclectique mêlant enduro, Crankworx et projets divers et variés comme la web-série Here, There, Everywhere.

Coéquipier de Richie Rude au sein du team Yeti/OneUp, Kasper Woolley (22 ans) ne portera plus le maillot turquoise cette année. Après des résultats très prometteurs en 2021 (plusieurs top 10 en EWS), le jeune Canadien a vécu une saison 2022 beaucoup plus compliquée et marquée par plusieurs blessures. Sera-t-il de retour en 2023 ?

Autres

Vainqueur du FMB World Tour en 2013, très présent sur Youtube et les réseaux sociaux, le freerider et freestyler anglais Sam Pilgrim (32 ans) quitte Haibike mais reste en Allemagne puisqu’il s’est engagé avec Canyon.

En freeride, l’icône Kyle Strait (35 ans) ne roulera plus pour Commencal. En 7 ans, il aura considérablement contribué à développer l’image de la marque andorrane en Amérique du Nord. Son nom sera toujours associé à la RedBull Rampage, qu’il a remportée par deux fois (2004 et 2013) et dont il n’a pas manqué une seule édition depuis, même si celle de cette année s’est terminée sur une civière dès les entraînements.

Dans le sens inverse, le Britannique Josh “loosedog” Lewis (28 ans), membre du génial 50to01 crew, ne portera plus les couleurs de Santa Cruz. Pour rejoindre Josh Bryceland chez Cannondale ?

Enfin, Chris Akrigg (38 ans) quitte GT. Après une très longue période chez Mongoose, le trialiste britannique qui nous éblouit régulièrement avec ses vidéos en milieu naturel avait rejoint la marque américaine en 2020.