Coupe du Monde XC 2021 #4 - Les Gets | XCC : les Français répondent présent !

Sport
2 juillet 2021 — Léo Kervran

Vendredi, jour de qualifs pour la DH mais aussi de short-track pour le XC ! Le format court, prélude à la grande course du dimanche, animait la fin de journée aux Gets et avec le retour du public, on retrouve doucement la véritable ambiance des coupes du Monde. D’autant que les Français ont brillé aujourd’hui, avec une victoire et un podium pour nos champions du Monde :

Remanié comme le parcours de XCO, celui de XCC ne passe plus du tout dans le village. A la place, on a droit à un tracé très rapide avec une grande montée juste après la ligne de départ, une autre un peu plus loin en épingle dans l’herbe suivie par une longue traversée à plat et quelques pierriers. La course s’annonce tactique, d’autant que comme nous le confie Mathias Flückiger, “le parcours est plus technique qu’il n’y paraît à cause des nombreux dévers et ce n’est pas toujours facile de rester dans les roues”.

Autre paramètre qui pourrait avoir son importance, le public est présent en nombre ! C’est la première fois depuis plus d’un an qu’une coupe du Monde accueille autant de spectateurs, et si l’affluence n’est pas encore celle de 2019, il y a déjà du monde sur le bord de la piste pour encourager les pilotes.

Femmes : une championne du Monde peut en cacher une autre

Cette coupe du Monde des Gets pourrait bien afficher un visage un peu bizarre, dû à la proximité avec les Jeux Olympiques. Selon les cycles d’entraînement de chaque athlètes et qui compose chaque sélection nationale, tous ne sont pas au même niveau de forme et on pourrait avoir quelques surprises, aussi bien sur le XCC que dimanche sur le XCO.

On notera aussi le retour en coupe du Monde de Kate Courtney, qui avait manqué Leogang à cause d’une fracture au bras. Brad Copeland, son mécano, nous rassure : “Elle va très bien, ce n’était vraiment qu’un trait de facture mais on a préféré jouer la sécurité en vue des Jeux. Ici elle est dans sa préparation, tout suit son cours et elle se sent bien donc on va voir ce que ça donne.”

En revanche, Jolanda Neff est absente ce week-end. On rappellera qu’elle s’est cassé la main sur une chute en fin de course à Leogang il y a seulement 3 semaine, et il serait donc un peu prématuré de remonter sur le vélo aussitôt. On espère tout de même la voir aux JO en pleine possession de ses moyens !

Enfin, on l’a dit, le public et venu en nombre, et évidemment il attend une victoire française. Ça tombe bien, depuis le début de saison aucune course de XC chez les femmes n’a échappé à nos pilotes : 1 XCC pour Pauline Ferrand-Prévot, 2 XCC et 3 XCO pour Loana Lecomte. La série continuera-t-elle une course de plus ?

Jenny Rissveds prend le meilleur départ et d’emblée, la Suédoise mène un très gros tempo qui étire le peloton.

Cela va durer deux boucles complètes, avant qu’elle ne lève le pied en début de troisième tour. Personne ne prend vraiment le relais donc le rythme diminue, et cela permet un certain regroupement. A part quelques changements de leaders, pas grand-chose ne bouge dans le 4e tour puis Rissveds repasse devant, accélère et étire à nouveau le peloton à l’entame du cinquième tour.

On arrive déjà dans le 6e tour, sur 9 à couvrir au total, et 4 pilotes se détachent en tête de la course : Jenny Rissveds, Pauline Ferrand-Prévot, Linda Indergand et Sina Frei. Derrière, le trou est fait et c’est Loana Lecomte qui doit s’employer pour essayer de boucher l’écart. La pilote Massi, si dominante depuis le début de saison, donne tout ce qu’elle peut mais l’écart ne se réduit pas.

Très vite, elle se fait même dépasser par Alessandra Keller (ici en action un peu plus tôt) et Laura Stigger, puis par une Greta Seiwald en grande forme. Dans le tour suivant, elle parvient finalement à faire la jonction avec le groupe de tête à la faveur d’un léger ralentissement.

8e et avant-dernier tour, Jenny Rissveds est décidément intenable et accélère encore une fois. Cette fois, seules Pauline Ferrand-Prévot et Sina Frei peuvent prendre sa roue. Linda Indergand suit à quelques mètres, puis vient Alessandra Keller un peu plus loin. Surtout, Loana Lecomte recule aux alentours de la 10e position, et vu ses grimaces, ça ne devrait pas s’améliorer.

Dans la dernière boucle, Pauline Ferrand-Prévot attaque dans la bosse qui commence juste après la ligne. L’écart ne semble d’abord pas très important, à peine quelques mètres sur Rissveds et Frei, mais il tient, et en bas de la petite descente il paraît un peu plus sérieux.

La Française arrive alors dans les épingles sur herbes, là où sont massés les spectateurs. Plus qu’une clameur, un véritable rugissement monte de la foule et accompagne la championne du Monde tout le long de la traversée. Le bruit est impressionnant ! Portée par le public jusqu’à l’arrivée, Ferrand-Prévot ne faiblit pas et signe sa deuxième victoire de la saison sur un XCC en coupe du Monde, après l’ouverture à Albstadt en mai.

“Je suis contente mais il faut rester les pieds sur terre et se dire que ce n’est qu’une course de 20 minutes. c’est un format que j’apprécie mais ce n’est pas du XCO. Dans l’avant-dernier tour, Jenny m’a un peu lancée, j’ai cru que c’était le dernier tour tellement elle attaquait fort mais je me sentais bien, j’ai pu la suivre et je me suis dit que j’allais la contrer dans le dernier tour. C’est ce que j’ai fait, elle n’ont pas réussi à suivre donc c’est cool.”

Sina Frei prend finalement la deuxième place devant Jenny Rissveds, très active tout au long de la course mais qui n’a vraisemblablement pas adopté la meilleure stratégie.

Aujourd’hui, la Suédoise a dépensé un peu trop d’énergie avant les derniers tours mais elle a montré qu’elle est très en forme et sera à surveiller de près dimanche.

Malgré deux derniers tours en “chasse-patate”, Linda Indergand et Alessandra Keller (à gauche de la photo) ont su conserver leurs places. Elles se classent respectivement 4e et 5e. Le top 8 synonyme de départ en première ligne pour le XCO est complété par Laura Stigger, Greta Seiwald et Kate Courtney.

Côté Français, Loana Lecomte a reculé jusqu’à la 12e place. Surprenant vu sa domination depuis le début de saison, mais elle sort d’un gros bloc d’entraînement et pourrait donc être encore fatiguée. A voir dimanche, en espérant que cela n’affecte pas trop la confiance qu’elle a pu construire ces derniers mois. Lena Gerault est juste derrière, 14e, et partira donc elle aussi de la deuxième ligne. La championne de France pourrait réaliser une belle course sur le XCO, car le parcours correspond bien sur le papier à ses qualités de grimpeuses.

Download (PDF, Inconnu)

Enfin, on notera que Evie Richards n’a pas terminé la course. Après un départ discret, l’Anglaise commençait une belle remontée mais elle a été victime d’un gros saut de chaîne et a eu quelques difficultés à la remettre en place. Il semblerait ensuite qu’elle ait dû quitter la course selon la règle des 80 % (les pilotes qui sont à plus de 80 % du temps de la tête de course doivent quitter la course).

Hommes : Flückiger, bis repetita

Comme chez les femmes, les enjeux sont particuliers aux Gets et les résultats pourraient bien être un peu tronqués par les différences dans le calendrier de préparation aux Jeux de chaque pilote. D’un autre côté, dominer aux Gets peut être l’occasion d’engranger beaucoup de confiance avant Tokyo…

Avant le départ, beaucoup de regard sont tournés vers un homme : Tom Pidcock (à gauche de la photo, au deuxième plan). Le Britannique s’est cassé la clavicule à l’entraînement sur route il y a un mois tout pile et il est déjà de retour sur une coupe du Monde de VTT !

Au coup de pistolet, ce sont Jordan Sarrou et Anton Cooper qui réagissent le plus vite et prennent le meilleur envol. Le Néo-Zélandais prend ensuite les commandes du peloton, devant Nino Schurter, Sarrou, Alan Hatherly, Sebastian Fini, Mathias Flückiger, Maxime Marotte, Victor Koretzky et Titouan Carod.

Le premier tour est bouclé en moins de deux minutes et dans la foulée, Nino Schurter passe en tête pour étirer le peloton. Ça marche bien, très bien même puisqu’il se détache en compagnie de Mathias Flückiger.

Le duo Suisse va faire plus d’un tour en tête, souvent avec quelques secondes d’avance sur le peloton, avant que Jordan Sarrou ne parvienne à ramener tout le monde pour de bon dans le 4e tour. Ondrej Cink en profite alors pour passer en tête et le rythme diminue, ce qui permet aux coureurs de respirer un peu (enfin).

Pas pour longtemps ceci dit puisque le Tchèque, souvent à l’aise en short-track, accélère dans la traversée sur herbe après les épingles. Pendant ce temps, Tom Pidcock se rapproche de plus en plus de la tête après un début de course prudent. De 6e au moment où Cink hausse le ton, il remonte vite en 3e position juste derrière Jordan Sarrou.

Malheureusement, une erreur va lui coûter cher. Juste avant un saut, il touche la roue arrière du Français et s’écrase sur l’appel en bois, sous les roues de Nino Schurter. Le Suisse ne peut faire autrement que rouler sur le vélo de Pidcock, et doit faire appel à toutes qualités de pilotage pour rester sur le vélo. On ne sait pas trop comment, mais ça passe !

On arrive dans le 7e tour, il en reste donc 4 à couvrir. Ondrej Cink attaque à nouveau mais c’est sans effet et dans la boucle suivante, tout le monde gère.

On approche de la fin de course et dans le 9e tour, Mathias Flückiger surprend ses concurrents en attaquant de loin. Le Suisse, leader de la coupe du Monde, creuse très vite un écart intéressant mais il va falloir tenir pendant deux tours !

Derrière, Victor Koretzky remonte après un léger passage à vide et Maxime Marotte s’accroche toujours à son top 10, alors que Nino Schurter a lui un peu reculé.

Dernier tour, Flückiger ne faiblit pas et semble parti pour s’imposer. Cink ne parvient pas à revenir et doit même laisser passer Jordan Sarrou, qui a parfaitement gérer le changement de rythme et profite comme Pauline Ferrand-Prévot du double bonus “maillot de champion du monde à domicile”.

Quelques centaines de mètres plus loin, Mathias Flückiger remporte sa deuxième victoire de la saison en XCC après Leogang 3 semaines plus tôt.

Deuxième, Jordan Sarrou signe son meilleur résultat sur le format court et s’en satisfait largement : “Je suis content mais la course c’est dimanche. Je suis quand même confiant, la forme est bonne, je l’ai confirmé le week-end dernier. Et courir devant le public français, ça faisait longtemps et c’est vraiment cool. Ici on a fait un peu plus de tours que d’habitude et ça restait quand même tactique, je ne voulais pas être premier car il y a avait un peu de vent quand même. Le but c’était d’être en première ligne pour dimanche donc tout va bien.”

Ondrej Cink prend finalement la 3e place, juste devant Luca Braidot et Alan Hatherly, tous deux auteurs d’une course régulière aux avant-postes.

Viennent ensuite, Maximilian Brandl, Victor Koretzky et Maxime Marotte, qui a chipé à Nino Schurter la 8e place dans le dernier tour. L’Alsacien, qui a parfois du mal dans cette exercice, réussit cette fois un beau short-track et il sera donc en première ligne sur le XCO dimanche !

Jens Schuermans est 12e, Tom Pidcock finalement 16e, Thomas Griot 18e et Titouan Carod 21e après un bon début de course. Enfin, Stéphane Tempier se classe 37e.

Download (PDF, Inconnu)

Nos autres article sur cette coupe du Monde des Gets :

Coupe du monde XC #4 & DH #2 2021 – Les Gets | Balade dans les paddocks

Coupe du monde DH #2 2021 – Les Gets | Reconnaissances de la nouvelle piste

Marine Cabirou forfait pour Les Gets

Coupe du Monde XC 2021 #4 – Les Gets | Mini-interviews des Français

Coupe du Monde DH 2021 #2 – Les Gets | Bruni et Nicole remportent les qualifications