Dossier | 7 pneus gravel polyvalents au banc d'essai

Dossier Tech
6 mars 2022 — Jan Van Herck

Test | Pirelli Cinturato Gravel H

En tant que marque, Pirelli n’est plus à présenter. Formule 1, rallye, moto,… la marque a brillé au plus haut dans tous les sports moteur. Depuis quelque temps, Pirelli s’investit dans le vélo et après des débuts sur route puis une gamme VTT, elle s’aventure désormais en gravel. Pour ce dossier, nous avons choisi le profil intermédiaire du Cinturato H.

Premier coup d’œil et montage

Le Cinturato existe en deux versions, M pour terrain mixte, H pour terrain dur. Deux noms très proches mais deux pneus complètement différents et qui méritent chacun qu’on s’y intéresse. Nous avons choisi la version H pour ce test car nous recherchions un pneu polyvalent qui pouvait être utilisé aussi bien au printemps qu’en été ou en automne. La version M a un profil trop prononcé (crampons plus hauts) et plus adapté à la période boueuse.

Doté d’un dessin et d’une gomme spécifiques mais basé sur une carcasse Hutchinson, comme on l’expliquait dans le test du Touareg, le Cinturato H est sans grande surprise facile à monter. Il s’installe sur la jante en un rien de temps, que ce soit en tubeless ou avec une chambre à air.

Caractéristiques du pneu

La bande de roulement est constituée de très nombreux pavés bas en forme de losange, qui sont comme « rangés » les uns contre les autres avec une très forte densité. La deuxième chose qui ressort visuellement est que les crampons sont très plats sur la bande de roulement et deviennent plus épais à mesure qu’on se déplace vers l’extrémité du pneu. C’est un principe bien connu dans le monde du pneu en gravel et VTT mais sur ce Pirelli, il est particulièrement prononcé.

Le Pirelli Cinturato H est disponible en trois largeurs (35, 40 et 45 mm) pour les roues 700c et il existe également deux versions 650b, légèrement plus larges (45 ou 50 mm). Après montage, notre version 700cx40 est un peu plus large qu’annoncé (41,1 mm), comme la plupart des pneus du test. Son prix est également dans la bonne moyenne : 49,99 €. Avec ses 505 grammes, il est en revanche un peu lourd même si la différence avec les autres pneus reste acceptable.

Sur le terrain

La densité de la bande de roulement fonctionne bien sur les chemins blancs lisses, sur les routes forestière sèches et sur l’asphalte. C’est un pneu rapide, avec une résistance au roulement faible. Toutefois, cette faible résistance au roulement n’est pas limitante pour l’adhérence : le mélange SpeedGRIP Compound offre des résultats tout à fait convaincants sur le sec.

Sur le mouillé ou lors de passages dans la boue, on atteint en revanche vite ses limites d’adhérence. Avec des crampons si bas et si plats, il n’y a pas de miracle. On remarque alors un comportement nerveux et quelques amorces de glissade. Le pneu arrière n’est pas le seul à être concerné, la direction est également touchée et devient plus difficile, même sur une “simple” section pavée humide. Ce n’est bien sûr pas illogique et pour les conditions plus hivernales, la version M est mieux adaptée.

Sur sols secs, lisses et rapides, le Pirelli Cinturato H est impérial. Le pneu file, le paysage défile et on a vite fait de se sentir le roi de la route. Mais pour peu que le sol soit sec, il s’en sort aussi remarquablement bien sur des traces plus techniques et son adhérence est rarement prise en défaut, que ce soit au niveau de la traction pour le pneu arrière ou de l’adhérence en virage.

Attention toutefois si la chasse au chrono est ce qui vous anime. En plus de ne pas apprécier les terrains humides, le Cinturato H fait aussi payer sa bande de roulement très rapide au freinage dès qu’on passe sur des revêtements naturels. En d’autres termes, il glisse et il ne faut donc pas freiner trop tard, ou trop fort. En outre, le Cinturato Gravel H ne semble pas extrêmement résistant puisqu’il montre déjà des signes d’usure après les 300 premiers kilomètres d’essai. En revanche, il est résistant aux perforations, ce qui est peut-être plus important.

Verdict

Le Pirelli Cinturato Gravel H fait exactement ce pour quoi il est présenté : rouler vite sur les routes de gravier, les chemins forestiers et les routes asphaltées. Rouler vite… sur le sec ! Dans les virages sur sol mouillé ou lors de freinages brusques, il se montre plus nerveux et difficile à contrôler. Performant sur le sec, sensible à l’usure mais résistant aux crevaisons, ce modèle est plutôt à ranger dans la catégorie des modèles exclusifs que polyvalents. Cela dit, utilisé à bon escient, il est remarquable.

Plus d’informations : velo.pirelli.com

Pirelli Cinturato Gravel H

  • Faible résistance au roulement
  • Adhérence dans des conditions sèches
  • Tenue du tubeless
  • RAS
  • Adhérence en conditions humides
  • Comportement nerveux dans les courbes
  • Pas si durable
Note générale
Évaluation du testeur
Prix d'excellence
Coup de coeur
Rapport qualité / prix
Usage recommandé
  • XC
  • TR
  • EN
  • DH
Prix : 49,99 €
Poids : 505 g