Test nouveauté | Focus Jam² Seven Series : à (re)mettre entre toute les mains

Tech
13 décembre 2021 — Léo Kervran

Un nouveau Jam² seulement 2 ans après le lancement du modèle ? C’est un peu plus compliqué que ça mais oui, une nouvelle plateforme fait bien son apparition dans la famille Jam² pour 2022. Au programme, une suspension revue, une géométrie peaufinée et un autre système d’assistance. Nous avons pu la découvrir en Allemagne et faire quelques tours de roues à son guidon, on vous explique tout ça :

Plutôt que de nouveau Jam², il faudrait parler de Jam² Seven Series. En effet, le Jam² 6 Series que nous avions essayé l’année dernière, et particulièrement apprécié pour sa facilité de prise en main comme sa polyvalence (lire Test | Focus Jam² 6.9 Nine : à mettre entre toutes les mains), figure toujours au catalogue.

Ce Jam² Seven Series vient ainsi compléter l’offre avec un positionnement un peu plus haut de gamme, plutôt que remplacer (pour l’instant) l’autre modèle. Avec une meilleure géométrie et une suspension revue, on imagine toutefois qu’elle deviendra à terme la seule plateforme dans la gamme.

Fort logiquement, Focus a conservé les principales caractéristiques du Jam² Six Series : un cadre en aluminium, des roues de 29″ et un débattement de 150 mm à l’avant comme à l’arrière.

Toutefois, la comparaison s’arrête là car le cadre du Seven Series est entièrement nouveau, avec deux changements de taille. Le premier d’entre eux et le plus visible concerne la suspension. Le Jam² passe en effet sur l’architecture FOLD (Focus Optimized Linkage Design) de deuxième génération, inaugurée cette année par les Jam et Thron sans assistance.

Focus a retravaillé son comportement avec deux objectifs en tête, apporter plus de progressivité d’une part et plus de grip au pédalage d’autre part. Par ailleurs, le nouveau positionnement de l’amortisseur a permis a Focus de réduire la longueur du tube de selle sur toutes les tailles, ce qui ouvre la porte à l’utilisation d’une tige de selle télescopique à plus grand débattement.

L’autre grande nouveauté, c’est le passage sur une assistance Shimano EP8. Cependant, ce n’est pas une énorme surprise car Focus travaille aussi bien avec Bosch que Shimano et dans la gamme Jam² “6 Series”, les deux systèmes cohabitent déjà : Bosch sur les 29″ et Shimano sur le mulet (29″ devant et 27,5″ derrière).

On a donc le moteur Shimano EP8 dans sa version la plus répandue (250 Wh / 85 Nm) associée à une batterie spécifique choisie par Focus d’une capacité de 720 Wh. Spécifique car elle est légèrement courbée, de manière à épouser parfaitement la forme du tube diagonal dans lequel elle s’insère par le bas.

La géométrie évolue de façon plus mesurée mais semble désormais parfaitement en accord avec le programme de VTT AE polyvalent mais grand public, là où celle des Jam² “6 Series” peut paraître un peu timorée par moments.

On a ainsi un angle de direction de 65° (-1°), un angle de tube de selle de 76° (+1°) et un reach de 450 mm en taille M (+ 5 mm seulement mais +10 mm en L et + 15 mm en XL). La descente du boîtier de pédalier est aussi à signaler, puisqu’il se situe sur ces vélos 15 mm plus bas que sur les “6 Series”.

Un flipchip fait son apparition à la jonction entre l’amortisseur et la biellette pour faire évoluer la géométrie selon sa pratique ou son terrain de jeu. Depuis la position Low décrite ci-dessus, le passage à la position High permet de redresser les angles de 0,5°, de remonter le boîtier de pédalier de 5,5 mm et d’allonger le reach de 5 mm également.

Côté accessoires, Focus a repris tout ce qu’on retrouve sur les autres VTT de la gamme, avec ou sans assistance. On retrouve donc la potence CIS qui permet l’entrée des gaines et Durits dans le cadre, la petite sacoche pour ranger quelques outils ou son goûter et l’adaptateur pour béquille sur l’axe de roue arrière.

En sus et spécifique à ce nouveau Jam² Seven Series, un petit adaptateur pour le porte-bidon. Facultatif, il est à monter uniquement si vous utilisez le vélo avec un amortisseur doté d’un réservoir externe. Il permet alors de décaler et modifier l’orientation du porte-bidon, de façon à accéder plus facilement au bidon.

A signaler également, l’apparition d’un carter de protection pour le moteur. Cela nous avait manqué sur le Jam² 6.9, où le moteur Bosch était laissé exposé aux chocs, et Focus n’a pas fait la même erreur pour cette nouvelle plateforme. De belle facture, la protection intègre par ailleurs le port de charge de la batterie (si on souhaite la recharger en la laissant sur le vélo). Ce placement proche du sol et des projections d’eau peut refroidir mais il nous a semblé plutôt bien protégé, avec un joint et un aimant qui assure une bonne fermeture lorsqu’on ne l’utilise pas.

Toujours au sujet des protections de cadre, on notera que celle qui protège la base droite des impacts de la chaîne est elle aussi très flatteuse, bien longue et avec une fixation par deux vis plutôt qu’un simple scotch double face.

3 modèles sont prévus au catalogue dans cette gamme Seven Series :

  • Jam² 7.0 (8 099 €) : suspensions RockShox Zeb / Fox Float X Performance, transmission Sram GX AXS, freins Sram Code RSC, roues DT Swiss HX 1700, pneus Schwalbe Magic Mary 29 x 2.6 en carcasse SuperTrail et gomme Addix Soft.
  • Jam² 7.9 (6 299 €) : suspensions Fox 36 Rythm / Float X Performance, transmission Shimano Deore XT / SLX, freins Shimano Deore XT, roues Race Face AR 30, pneus Maxxis DHR II 29 x2.6 en carcasse Exo+ et gomme MaxxTerra.
  • Jam² 7.8 (5 499 €) : suspensions RockShox 35 Gold RL / Deluxe Select, transmission Shimano SLX, freins Shimano MT520, roues Race Face AR30, pneus Maxxis DHF 29 x2.6

Des tarifs assez élevés, et bien qu’il passe la barre des 8 000 €, le Jam² 7.0 ne bat certainement pas des records en terme de rapport équipement / prix, mais Focus est vraisemblablement affecté par les mêmes problèmes que le reste de l’industrie en ce qui concerne les coûts d’approvisionnements. On a ainsi vu des hausses de prix importantes sur les nouveaux Giant Anthem il y a quelques semaines, un constructeur pourtant réputé pour pratiquer des tarifs relativement intéressants en temps normal.

Le Focus Jam² sur le terrain

C’est en pleine Forêt Noire que Focus nous a invités cet automne pour découvrir ce Jam² Seven Series en compagnie de quelques autres journalistes. Le VTT occupe une bonne place dans la région, comme en témoigne le beau réseau de sentiers balisés (et intéressants, pour ne rien gâcher) sur lequel nous avons roulé.

Comme sur “l’autre Jam²”, le Six Series, on n’est pas dépaysé en s’installant aux commandes du Jam² 7.0. La position est naturelle, les commandes tombent bien sous la main et on est content de retrouver le Shimano EP8, qui propose sûrement la meilleure ergonomie de tout le marché : une commande simple avec d’excellents boutons et un joli écran déporté avec uniquement les informations essentielles.

On aimerait simplement un suivi un peu plus précis de l’autonomie de la batterie, avec le pourcentage précis ou à 10 % près plutôt qu’à 20 % près comme ici avec les 5 barres.

Le vélo grimpe de façon tout à fait convenable, comprenez que nous ne sommes pas surpris dans un sens ou dans l’autre par ses capacités. Il sait trouver du grip et ne cabre pas de manière intempestive, sans être un bourreau des montées impossibles comme peut l’être le Scott Patron eRide que nous avons essayé récemment.

Comme de coutume, l’assistance Shimano répond bien et séduit par sa capacité à se montrer naturelle, à accompagner son pilote plus qu’à le pousser. On rappellera qu’il est possible de personnaliser les modes d’assistance et même de définir deux profils différents via l’application E-Tube Project. Dans notre cas, seul un des deux étaient réellement exploitable tel quel, l’autre était bien trop porté sur l’économie et obligeait à passer en Boost pour chaque montée un peu pentue.

En descente, nous sommes d’abord marqués par le poids de l’engin. Le Jam² 7.0 est lourd et la notion de vitesse critique dont on vous parle parfois est ici essentielle. En dessous d’une certaine vitesse, on ne fait que subir et se battre avec le vélo, tant dans les passages techniques que sur les sentiers lisses et un peu plats où on n’arrive pas à trouver un bon rythme.

En revanche, dès qu’on passe au-dessus d’une certaine vitesse, c’est comme si le poids du vélo s’envolait. On ne ressent plus du tout la “masse inerte” qu’on avait l’impression d’avoir quelques minutes plus tôt entre les jambes et le Jam² dévoile son vrai visage, celui d’un vélo sain, bien équilibré, agréable à manier et presque joueur.

Attention, n’imaginez pas que vous allez pouvoir bondir partout avec ce vélo, le poids fait qu’il reste assez collé au sol mais il nous est apparu un peu plus vif et maniable que les Jam² Six Series. On peut ainsi s’amuser assez facilement à ouvrir les trajectoires quand c’est possible et il est facile de choisir ses lignes ailleurs.

Quand on hausse le rythme, le vélo répond encore présent et ne s’affaisse pas. Ce n’est pas un vélo d’enduro mais on peut sans souci lui rentrer dedans en descente quand ça tape, il encaisse bien les chocs sans déséquilibrer son pilote. Attention en revanche quand on prend vraiment de la vitesse, le poids se rappelle alors doucement à notre souvenir et il faut bien lever la tête pour ne pas se faire surprendre au dernier moment par un virage ou un obstacle.

Très différent du Jam² Six Series sur le papier avec sa nouvelle suspension et son assistance Shimano, le Jam² Seven Series en reste en revanche très proche sur le terrain. Toutefois, ce n’est pas si mal car le premier était déjà plutôt réussi et cela signifie également que si vous roulez aujourd’hui sur un Jam² Six Series, votre vélo n’est absolument pas obsolète. Le nouveau venu affine simplement encore un peu le comportement de son aîné sur tous les points, tant en montée avec une suspension qui offre un peu plus de support qu’en descente où il se montre plus vivant. On titrait “à mettre entre toutes les mains” pour notre essai du Jam² 6.9 et bonne nouvelle, cela s’applique toujours à ce Jam² Seven Series !

Plus d’informations : focus-bikes.com