EWS 2020 | Finale Ligure :
Melamed en patron, Charre concrétise !

Sport
26 septembre 2020 — Christophe Bortels

Classique parmi les classiques, Finale Ligure (Italie) a une nouvelle fois clôturé la saison des Enduro World Series, et ce malgré une année marquée par les reports et annulations en série. Une épreuve âpre, tant techniquement que physiquement, qui ne pouvait voir que des costauds s’imposer…

La saison 2020 des Enduro World Series n’aura finalement duré qu’un mois et compté 3 manches : Zermatt fin août, Pietra Ligure le week-end dernier et Finale Ligure ce samedi, qui devait initialement accueillir le Trophée des Nations avant d’être reconvertie en simple épreuve EWS… En cause, bien sûr, la crise sanitaire liée au Covid-19 qui a chamboulé le calendrier, entrainant de multiples reports et annulations. Si des mesures particulières ont néanmoins permis de maintenir un semblant de série, aucun classement général n’est établi pour les pilotes au terme de cette saison, seuls les teams ayant cette fois droit à cet honneur.

Après une manche réduite à seulement deux spéciales à Zermatt en guise d’entrée suite à des conditions météo très compliquées, les enduristes ont pu goûter à l’imposant plat de résistance servi à Pietra Ligure il y a quelques jours. Le dessert proposé à Finale ce week-end était lui aussi plutôt copieux avec, certes, seulement 4 spéciales, mais 65 kilomètres à parcourir et plus de 1900m de dénivelé positif à avaler à la pédale. Et en spéciale, c’était pas du gâteau : du défoncé rapide, du sinueux étroit, limite trialisant parfois, et surtout, beaucoup (trop ?) de physique… Il fallait donc être un pilote particulièrement complet pour prétendre à une place dans le haut du classement ce samedi !

Hommes

Elle semble déjà bien loin la petite contre-performance de Jesse Melamed la semaine dernière à Pietra Ligure ! Le Canadien a remis les pendules à l’heure de manière autoritaire ce samedi à Finale en s’imposant plutôt facilement, raflant au passage trois scratches sur les quatre possibles. Seule la dernière spéciale, la Queen Stage, lui aura échappé (6e). S’il y avait eu un classement général au terme de cette courte saison, Melamed l’aurait remporté grâce à ses deux victoires et sa 7e place.

Tout comme à Pietra, Florian Nicolai prend la 2e place après s’être montré très régulier tout au long de la journée : pas de scratch, mais jamais en dehors du top 5 !

Le rookie Jack Moir monte une nouvelle fois sur le podium et prive Melamed d’un carton plein en remportant la Queen Stage (SP4) !

Avec sa 4e place, Theo Galy confirme que son tout premier podium en EWS à Zermatt n’était pas le fruit des circonstances de course particulières…

C’est le genre de course difficile qui convient plutôt bien à Ed Masters. Résultat : une belle 5e place.

Charles Murray n’est pas le co-équipier de Masters le plus connu au sein du team Pivot, le voilà pourtant qui signe son premier top 10 en EWS avec une étonnante 6e position !

7e place pour le Portugais Jose Borges.

Kevin Miquel perd deux places par rapport à la semaine dernière et termine cette fois 7e. Il paie ses résultats en demi-teinte dans les 3 premières spéciales mais frappe fort dans la 4e et dernière puisqu’il y signe le 3e temps !

Vous connaissez Slawomir Lukasik ? Eh bien jusqu’à aujourd’hui, nous non plus. Le Polonais s’est fait un nom à Finale en prenant une surprenante 9e place.

Diminué par ses blessures à la main et au genou après une chute dans la SP3 de Pietra la semaine dernière qui l’avaient contraint à l’abandon, Martin Maes n’a pas pu rouler à 100% mais termine pourtant à une honorable 10e position !

4e à Pietra, Dimitri Tordo échoue cette fois aux portes du top 10 : 11e.

Antoine Vidal avait décidé de faire une petite pige chez les Elites ce week-end en l’absence de titre à aller chercher en U21 cette saison. Il n’y a pas fait de la figuration puisqu’il prend la 18e place.

Mais où est Adrien Dailly, vainqueur autoritaire à Pietra il y a une semaine ? Le Français avait bien entamé la course en prenant la 2e place de la SP1 derrière Melamed. Mais pépins mécaniques et chutes vont ensuite le mettre hors du coup. Il termine finalement 49e.

Petit coup de moins bien également pour Guillaume Larbeyou, 9e à Pietra et “seulement” 19e à Finale, Damien Oton (54e), Elliott Heap (81e), Maxime Chapuis (76e), Remi Gauvin (94e, ici en photo), ou encore Gusti Wildhaber (110e).

Fabien Barel était de retour aux affaires à Finale Ligure !

Malheureusement, une grosse chute dans la SP4 lors des entraînements et un poignet touché l’ont forcé à déclarer forfait pour la course, ce qui lui a du coup permis d’encourager avec entrain ses pilotes du team Canyon, comme ici Jack Moir dans la SP4… Et ça semble fonctionner puisque c’est précisément dans celle-là que l’Australien signe le scratch !

Dames

Morgane Charre tient enfin cette première victoire en Enduro World Series ! Malgré le forfait d’Isabeau Courdurier, qui a préféré épargner sa cheville blessée, la récente championne de France d’enduro a tout de même dû composer avec une concurrence féroce.

Morgane a forgé sa victoire grâce à ses scratches dans les deux premières spéciales puis a terminé deux fois 2e. Elle s’impose finalement avec plus de 30 secondes d’avance.

Pourtant, c’est bien Mélanie Pugin qui partait favorite après sa victoire à Pietra la semaine dernière. Aurait-elle pu s’imposer sans cette 15e place et 28 secondes perdues sur Charre dans la SP2 ? Ça aurait en tout cas été très serré pour la gagne entre les deux pilotes… Au final, c’est tout de même une belle 2e place pour Pugin grâce à une grosse perf dans la SP4 qui lui a permis de remonter de deux positions.

La surprenante Estelle Charles complète un podium féminin 100% français, son premier en EWS ! Elle pointait même à la 2e place avant la dernière spéciale, la plus physique de la journée, mais y a perdu de précieuses secondes.

Décevante à Pietra (15e), Katy Winton a retrouvé son rang ce samedi et prend la 4e place.

Anita Gehrig a laissé filer un podium qui lui tendait pourtant les bras. En cause, comme Estelle Charles, trop de secondes concédées dans l’ultime spéciale qui la font passer de la 3e à la 5e place finale.

6e à Pietra, Andréane Lanthier-Nadeau signe le même résultat à Finale ce week-end.

Même constance pour Noga Korem qui prend à nouveau la 7e place.

Raphaela Richter court derrière un nouveau podium en EWS. Cette fois, elle doit se contenter de la 8e position. A la 9e place, on retrouve l’autre soeur Gehrig, Caro.

Elle signait son premier top 10 en EWS la semaine dernière, Julie Duvert remet ça à Finale : 10e !

Morgane Jonnier s’était montré particulièrement performante à Pietra (5e), mais cette fois elle n’a pas fait aussi bien, finissant au mieux 10e en spéciale. Elle termine à la 16e place.

U21

Antoine Vidal parti se mesurer aux Elites, tous les feux étaient au vert pour son éternel rival Brady Stone chez les Juniors. Le Néo-Zélandais ne s’est pas fait prier et remporte la course après avoir signé deux scratches et deux 2e places. Luke Meier-Smith et Jamie Edmondson complètent le podium U21.

Tout comme à Pietra, elles n’étaient que deux pilotes à se disputer la victoire chez les Dames U21. Et c’est une nouvelle fois l’intouchable Harriet Harnden du Trek Factory Racing qui rafle la victoire, devant Sophie Riva.

Masters

Nous avions assisté à une superbe bataille entre Karim Amour et Cédric Ravanel à Pietra le week-end dernier, mais cette fois les deux Français ont trouvé plus fort qu’eux : Martino Fruet ! L’Italien a pris les commandes de la catégorie dès la SP1 pour ne plus la quitter, ne concédant qu’une seule des 4 spéciales… Il s’impose finalement avec 18 secondes d’avance. Impressionnant !

Cédric Ravanel a pourtant tout donné, la preuve avec son scratch dans la SP2 et ses trois 2e places, mais ça n’a hélas pas suffi face à l’Italien qui était clairement au-dessus du lot aujourd’hui.

3e sur chacune des spéciales, Karim Amour complète le podium Master.

Seule Dame Master +35 au départ, Daniela Michel termine la course et s’impose donc logiquement dans cette catégorie.

Résultats complets sur www.enduroworldseries.com

La saison 2020 des Enduro World Series est donc terminée. Les regards se tournent désormais vers 2021, en espérant cette fois vivre une saison normale et entière…

Calendrier Enduro World Series 2021 :

  • 19 mars 2021 : Manizales (Colombie)
  • 27 mars 2021 : Farellones (Chili)
  • 15 mai 2021 : TweedValley (Royaume-Uni)
  • 26 juin 2021 : Val Di Fassa (Italie)
  • 17 juillet 2021 : Burke (USA)
  • 07 août 2021 : Northstar (USA)
  • 14 août 2021 : Whistler (Canada)
  • 18 septembre 2021 : Loudenvielle (France)
  • 25 septembre 2021 : Finale Ligure (Italie) – Trophée des Nations