Coupe du Monde DH 2021 #1 - Leogang | Qualifications : Brosnan et Höll s'amusent dans la boue

Sport
11 juin 2021 — Léo Kervran

Enfin ! Après le report sine die des deux premières manches de la saison 2021 (Maribor et Fort William) et plus de 7 mois d’attente, la coupe du Monde de DH reprend enfin ses droits ce week-end à Leogang. Dans la foulée de la reconnaissance à pied mercredi puis les premiers entraînements jeudi, c’était l’heure des qualifications ce vendredi après-midi. Dans des conditions difficiles, Vali Höll et Troy Brosnan se sont montrés à leur avantage et ont pris un avantage certain sur leurs adversaires !

Le champion du Monde Reece Wilson, lors des entraînements jeudi.

Leogang est un classique du circuit de coupe du Monde : sa première apparition remonte à 2010, où elle a pris le relais de la manche Schladming, et elle a figuré au calendrier chaque année depuis 2013 ! Elle fut notamment le théâtre d’un des runs les plus incroyables de toute l’histoire de la discipline, la fameuse victoire sans chaîne d’Aaron Gwin en 2015.

La dernière fois que le paddock y a posé ses valises, c’était en octobre dernier pour les championnats du Monde 2020. On se souvient des conditions apocalyptiques, avec de la pluie toute la semaine avant l’épreuve puis de la neige au départ le jour des finales qui avaient ravagé la piste et notamment la nouvelle section en sous-bois en fin de parcours.

Pour aller vite dans de telles conditions, il fallait d’abord tenir sur son vélo et à ce petit jeu, c’étaient la Suissesse Camille Balanche (Dorval AM) et l’Ecossais Reece Wilson (Trek) qui s’en étaient le mieux sortis, créant tous deux la surprise face aux têtes d’affiche. Cette année, la météo semble à nouveau faire des siennes et la piste n’a pas vraiment été retravaillée. De quoi leur rappeler des souvenirs ?

Les qualifications

Femmes

L’année dernière, c’était Vali Höll qui avait signé le meilleur des temps des qualifications dans des conditions similaires, mais la jeune Autrichienne s’était ensuite blessée aux entraînements, juste avant la finale. Attendue comme la future étoile de la descente féminine, elle avait à cœur de bien faire chez elle cette année et cela semble plutôt bien parti, puisqu’elle signe à nouveau le meilleur temps des qualifications !

Vali Höll devance de plus de 2 secondes sa première poursuivante, Myriam Nicole. La Française a toutefois signé le meilleur temps sur le dernier intermédiaire, signe qu’il faudra compter sur elle pour donner du fil à retordre à l’Autrichienne en finale.

Marine Cabirou prend la troisième place de ces qualifications, à près de 8 s de Höll. Un écart important mais pas forcément de quoi s’affoler, on a déjà vu la pilote Scott jouer la sécurité en qualifications et rouler beaucoup plus vite en finale.

Derrière, on retrouve Eleonora Farina (MS Mondraker), la championne du Monde Camille Balanche (Dorval AM), sa coéquipière Monika Hrastnik et Nina Hoffmann. Tahnée Seagrave (Canyon Collective FMD, en photo) n’est que 8e à plus de 18 secondes, devant Veronika Widmann (Madison Saracen) et la Britannique Mikayla Parton.

Download (PDF, Inconnu)

Enfin, on termine en envoyant nos meilleurs vœux de rétablissement à Mélanie Chappaz, victime d’une grave chute lors des entraînements ce jeudi (fracture de la clavicule, commotion cérébrale) et qui sera à nouveau éloignée des pistes pendant un moment alors qu’elle faisait tout juste son retour après une fracture de la clavicule en septembre dernier.

Hommes

Troy Brosnan a peut-être gagné le surnom de “Mr Consistent” pour sa régularité et ses podiums à répétition sans jamais (ou presque) monter sur la plus haute marche, mais l’Australien n’en reste pas moins un des pilotes les plus rapides du monde, capable de se montrer dangereux sur tous les types de terrains. 2021 sera-t-elle sa saison ? A Leogang, le pilote du Canyon Collective Factory Team a mis tout le monde d’accord grâce à une fin de run stratosphérique qui lui permet de terminer en tête de ces qualifications, plus de 6 s devant le reste du peloton.

Réputé pour être à l’aise dans les conditions difficiles, Danny Hart prend la deuxième place après un run régulier. L’Anglais s’est vraisemblablement bien adapté à son nouveau vélo (il est passé chez Cube cet hiver) et il sera à suivre de près en finale.

3e, Thibaut Daprela (Commencal / Muc-Off) signe le meilleur chrono des pilotes français. Il figurait même en avance sur tout le début de parcours mais perd plus de 6 secondes dans le quatrième intermédiaire, ce qui pourrait indiquer une chute. A surveiller demain !

La suite du top 10 est bien différente de ce qu’on a l’habitude de voir, puisqu’on retrouve Dakotah Norton (YT) en 4e position, devant David Trummer (YT), Finn Iles (Specialized), le revenant Rémi Thirion (Giant), Charlie Hatton (Continental Atherton), Ed Masters (Pivot) et Angel Suarez (Commencal 21). De quoi promettre quelques surprises en finale !

Le revenant Brook McDonald (MS Mondraker) prend la 11e place. Il est suivi par Greg Minaar (Santa Cruz Syndicate), le champion du Monde Reece Wilson (Trek), le champion de France Benoît Coulanges (Dorval AM) et Mark Wallace (Canyon Collective Factory Team).

A en juger par leurs temps intermédiaires, Loïc Bruni (19e), Amaury Pierron (20e) ou encore Loris Vergier (39e) ont tous dû chuter à un moment ou un autre de leur run.

Comme chez les filles, il y a eu des blessés aux entraînements et on finit cet article en souhaitant un bon rétablissement à Florent Payet. Le pilote Scott n’a pas chuté mais a vécu une mauvaise rencontre avec un des piquets qui délimitent le bord de la piste, qui lui est revenu violemment entre les jambes après un passage un peu limite. Comme il l’indique sur Instagram, il a fallu l’opérer d’urgence pour tout remettre à sa place et éviter des dommages irréversibles. Tout s’est bien passé mais il ne roulera pas ce week-end.

Résultats complets

Plus de photos d’ici ce soir !

Une petite surprise pour la fin ?

Qui dit première coupe du Monde dit aussi première occasion d’apercevoir des prototypes dans le paddock. On a ainsi vu passer un nouveau pneu Pirelli, ce qui pourrait être le nouveau dérailleur Shimano Saint, un amortisseur SR Suntour à ressort hélicoïdal ou encore un nouvel amortisseur RockShox à ressort air, différent du SuperDeluxe et du Vivid. Toutefois, ce qui fait le plus parler, c’est bien le nouveau Commencal en photo ci-dessus.

Masquée sur les premières courses de la saison par un cache, la suspension est ici dévoilée au grand jour sans qu’on en sache beaucoup plus. On note que Commencal abandonne l’architecture monopivot + biellettes historiquement liée au Supreme DH pour un système à point de pivot virtuel d’apparence beaucoup plus complexe.

Vu de côté, on pourrait croire à un 4 bar linkage avec le point de pivot sur les bases (qui font donc office de biellette) mais en réalité, les bases sont elles-mêmes reliées à une petite biellette qui fait le lien avec le cadre. Par ailleurs, la position de cette biellette inférieure paraît modifiable via la pièce en Y qui la relie au basculeur supérieur : le Y a deux points d’ancrages différents sur le basculeur et il semblerait que sa longueur soit également réglable, grâce au triangle gris à 3 vis. Cela pourrait permettre de jouer sur la hauteur du boîtier de pédalier, la cinématique de la suspension, peut-être la longueur des bases…

Enfin, une roulette de renvoi contrôle le trajet de la chaîne, comme pour un système à monopivot haut alors qu’on est ici sur une architecture radicalement différente. On remarque qu’elle est fixée directement sur le triangle avant et non sur un élément du bras arrière.

On relèvera aussi que les roues Enve M9 semblent être des prototypes, car les écrous de rayons sont apparents et en dehors de la jante sur cette version alors qu’ils sont invisibles et cachés dans la jante sur le modèle de série.

Rendez-vous demain dès 12h30 pour les finales (d’abord les femmes, puis les hommes à 13h30), retransmises en direct sur RedBull TV !