Coupes du monde 2023 : vague de nouveautés sur toutes les disciplines !

Sport
16 décembre 2022 — Léo Kervran
Enfin des nouvelles au sujet des coupes du monde 2023 ! L'UCI et Warner Bros. Discovery, le nouvel organisateur du circuit, viennent de publier un communiqué conjoint avec des nouveautés pour toutes les disciplines. Mieux encore, le calendrier UCI complet devrait être publié la semaine prochaine ! Bouleversements en Enduro et DH, changements en XC... On fait le point :

Si vous n’avez pas suivi ce feuilleton qui occupe les athlètes, les équipes et tous les fans de la coupe du monde depuis cet été, voici un bref rappel de la situation : le 10 juin dernier, l’UCI annonçait qu’elle cédait les droits “d’organisation, de promotion et de commercialisation de la coupe du monde de Mountain Bike UCI” au gigantesque groupe de médias américain Warner Bros. Discovery pour une période de 8 ans, de 2023 à 2030 (lire L’UCI va-t-elle se retirer de la coupe du monde de VTT ?).

Autrement dit, adieu RedBull TV et potentiellement de nombreux autres changements en perspectives puisque contrairement à la firme autrichienne qui ne s’occupait que de la diffusion, Discovery prend également la main sur l’organisation et la commercialisation. Depuis, les nouvelles tombent au compte-gouttes : intégration du XC Marathon dans l’accord et nouveau format pour la discipline, première ébauche de calendrier, place accrue pour le XCC

Rien n’a filtré cet automne et beaucoup de choses restaient encore floues. Autant dire que ce nouveau communiqué et l’annonce du calendrier prévue la semaine prochaine étaient plus qu’attendus !

Enduro

L’enduro passe officiellement au statut de coupe du monde comme le XCO, le XCC, le XCM et la DH. Désormais, on parlera donc de l’UCI Mountain Bike Enduro World Cup et plus d’Enduro World Series, avec l’acronyme EDR dans les documents officiels. Une évolution (très) attendue par tous les pilotes de la disciplines puisqu’elle leur ouvre enfin les portes d’une reconnaissance au niveau fédéral avec tout ce que cela implique : meilleur accompagnement, accès au statut ministériel de sportif de haut niveau…

Par ailleurs, les épreuves de coupe du monde d’enduro ne se dérouleront plus que sur une seule journée. Le système de classement a été revu et les pilotes recevront des points sur chaque spéciale. Pour la dernière spéciale, le départ se fera dans l’ordre inverse du classement : le pilote avec le plus de points partira en dernier. Cela pourrait modifier complètement le déroulé d’une course et l’importance des écarts en spéciales mais sans plus de détails sur la façon dont ces points seront attribués, impossible de se prononcer.

L’E-Enduro (EDR) suivra la même voie et aura également droit à sa propre coupe du monde. Comme en EWS-E ces dernières années, on pourra toutefois avoir des spéciales différentes pour s’adapter aux spécificités des e-bikes.

Descente

En DH, le programme d’un week-end de coupe du monde change pour intégrer des demi-finales. Désormais, cela se passera comme suit : qualifications -> top 60 Hommes et top 15 Femmes en demi-finales -> top 30 Hommes et top 10 Femmes en finale. Ces demi-finales seront retransmises et pour les finales, l’UCI et Warner Bros. Discovery annoncent que l’objectif est de retransmettre chacun des 40 runs (30 hommes et 10 femmes) dans leur intégralité en direct.

Conséquence de cette nouveauté, l’échelle des points change et on constate que ces demi-finales joueront un rôle extrêmement important pour le classement général. Désormais, une 1e place donnera 50 points en qualifications (pas de changements), 200 points en demi-finale et 250 points en finale (+ 50 points) chez les hommes. Chez les femmes ce sera respectivement 50, 150 et 200 points, probablement éviter les écarts trop importants malgré le moindre nombre d’athlètes au départ. Comme de coutume, la dernière manche de la saison fait exception à ce fonctionnement : tous les points seront attribué sur le run de finale.

Voilà qui pourrait bien bouleverser complètement la gestion de la saison pour les pilotes qui jouent le classement général : cela signifie que pour réellement jouer devant, il faudra réussir deux excellents runs à chaque week-end de course. Toutefois, deux fois plus de runs à enjeux c’est aussi deux fois plus de risque de blessure…

Autre changement notable : le statut de pilote protégé à l’année a été revu. Désormais, les 5 meilleures femmes et les 10 meilleurs hommes de la saison passée ne seront plus assuré d’avoir une place en finale comme l’année dernière, mais en demi-finale uniquement. Pour être protégé jusqu’en finale, il faudra avoir terminé dans le top 5 (hommes) ou top 3 (femmes) du classement général de la saison d’avant.

Pour la première fois, les courses Juniors auront également droit à une retransmission et il y aura désormais des qualifications chez les Juniors Femmes, avec le top 10 retenu pour la finale. Cela devrait amener plus de visibilité pour les sponsors à tous les niveaux, de quoi encourager les équipes à travailler avec de jeunes pilotes et récompenser celles qui s’investissent déjà dans leur développement.

Enfin, on relève quelques autres évolutions dans le règlement :

  • pour les organisateurs, les remontées mécaniques devront maintenant être capable de déplacer 150 pilotes par heure et non plus 100,
  • il semblerait que le numéro de dossard au dos du maillot ne soit plus obligatoire,
  • des protections complètes couvrant à la fois les genoux et les tibias seront obligatoire pour rouler avec un short. Les protections obligatoires dépendent principalement des pays dans lesquels se déroulent chaque manche de coupe du monde et ici, on comprend surtout que l’UCI souhaite que les jambes des pilotes soit entièrement couvertes peu importe la tenue.

XCO

La longueur minimale d’un parcours de coupe du monde a été réduite de 4 à 3,5 km.

Toutes disciplines

Des oreillettes en VTT ? Ce n’est pas écrit tel quel dans le règlement mais la révision de l’alinéa 4.1.038 du règlement UCI ouvre la porte aux interprétations les plus folles. Là où il était écrit “L’utilisation de liaisons radio ou autres moyens de communication à distance avec les coureurs est interdite”, le document précise désormais “sauf lors des coupes du monde UCI et sous réserve de l’autorisation de l’UCI.”

Le communiqué complet