Inventeur du tubeless ready et véritable référence dans le monde des jantes, Notubes vient de présenter sa troisième génération de roues avec les Crest, Arch et Flow en version Mk3. Premières de la famille à passer entre nos mains pour un test longue durée, les NoTubes Arch Mk3 ne nous ont pas déçus ! Explications :

notubes_arch_mk3_test_copyright_obeart_vojomag-1Dans la gamme NoTubes, les Crest se destinent au XC, les Arch au all-mountain/enduro et les Flow à l’enduro/DH. Mais au fil du temps, les lignes bougent et la définition des disciplines évolue. C’est pour cela que NoTubes a fort opportunément revu ses profils de jantes en alu en suivant la ligne imprimée par ses Valor et Bravo en carbone.

Le profil des nouvelles NoTubes Arch Mk3 ressemble d’ailleurs à s’y méprendre aux Bravo carbone que nous avions testées (et appréciées) il y a quelques mois. Si les précédentes Arch EX étaient en quelque sorte des Crest renforcées tout en conservant une faible largeur de 21mm, les nouvelles NoTubes Arch Mk3 passent à 26mm (et les Crest à 23mm) comme les Bravo (pour 29mm en externe et 16mm de haut). C’est, selon NoTubes et dans le cadre de leur concept “Wide Right” (la bonne largeur de jante pour le bon usage), parfait pour des pneus entre 2.2 et 2.5″ de section. Et c’est aussi, heureux hasard… la même largeur que les “anciennes” Flow EX !

notubes_arch_mk3_test_vojo_test_copyright_obeart_vojomag-24Au-delà des chiffres, la forme de la jante, plate et arrondie, ressemble très fort à celle de la grande soeur en carbone. Faites en aluminium 6069, elles sont annoncées comme 25% plus rigides que la précédente génération. Par contre du côté du poids c’est le status quo puisqu’on reste à 425g en 27,5″ (453g annoncé en 29″). Elles sont bien entendu tubeless ready et livrées avec le fameux fond de jante Yellowtape en 27mm pour assurer l’étanchéité.

Si la jante est vendue seule pour permettre les montages à la carte, NoTubes souhaite de plus en plus se positionner comme une marque de roues complètes (les modèles en carbone ne sont d’ailleurs disponibles qu’en montage complet). NoTubes propose aussi un service “custom” permettant de choisir la couleur de ses stickers et d’autres options. Au centre des roues, on a droit aux nouveaux moyeux NoTubes Neo, que nous avons déjà eu l’occasion de vous présenter en détails et qui ont pour avantage d’être disponibles dans tous les “standards” du marché. Pour ce test, nous avons choisi la version entrée de gamme avec 4 cliquets/10° d’engagement contre 6 cliquets sur la version Ultimate (montée sur les Bravo carbone que nous avions testées précédemment).

Les rayons sont au nombre de 32 et il s’agit de Sapim Force triple butted en 2.0/1.7/1.8 de section montés avec des écrous en aluminium. L’ensemble est plutôt léger, puisque nous avons pesé la paire à 1715g avec valves et fonds de jantes… soit pile poil 100g de plus que les Bravo carbone… vendues entre deux et trois fois plus cher selon les versions !

notubes_arch_mk3_test_vojo_test_copyright_obeart_vojomag-1Car, cerise sur le gâteau, les nouvelles NoTubes Arch Mk3 sont positionnées de façon agressives niveau tarif. A 699€ la paire, elles se placent en effet un peu au-dessus des Mavic XA Elite (600€ avec pneus) mais assez largement sous les nouvelles Mavic DeeMax Pro (1000€ avec pneus) ou encore les nouvelles DT Swiss 1501 avec jantes de 25mm (959€). En jantes seules par contre, elles sont assez onéreuses, avec une addition à 115€ pièce. Ce qui n’empêche pas d’excellents monteurs comme Asterion ou JPRacing de les proposer en montage à la carte à partir de 500€ la paire environ ! Reste à voir ce que le montage “stock” vaut sur le terrain.

NoTubes Arch Mk3 : le test terrain

notubes_arch_mk3_test_vojo_copyright_obeart_vojomag-2Une fois montées en version Boost 148 derrière et 15×100 devant sur notre DeVinci Django qui nous sert de base pour nos tests longue durée AM/Enduro, les NoTubes Arch Mk3 se sont montrées éblouissantes ! Le placement des pneus est une simple formalité et au niveau du comportement, si nous n’étions pas du tout fans des roues complètes NoTubes par le passé à cause d’un montage qui, selon nous, manquait de rigueur et ne se montrait pas à la hauteur des jantes, les choses ont bien changé. Aujourd’hui, tous les paramètres sont au même niveau et on peut vraiment profiter du train roulant dans son ensemble sans pointer de maillon faible.

les nouvelles Arch Mk3 figurent sans conteste parmi les roues les plus performantes qu’il nous ait été donné d’essayer dans cette catégorie

Vives dans les relances, les NoTubes Arch Mk3 dégagent une impression de légèreté… qui n’est pas sans rappeler les Bravo carbone. Au passage, on se demande justement si ce n’est pas à leurs grandes soeurs que les Arch Mk3 vont faire le plus d’ombre car, si l’air de famille est bien marqué, la différence sur le terrain est à peine perceptible alors qu’au niveau du tarif, il y a un gouffre. Dans l’absolu, les nouvelles Arch Mk3 figurent sans conteste parmi les roues les plus performantes qu’il nous ait été donné d’essayer dans cette catégorie, à tel point qu’on pourra sans mal les conseiller à des crosseurs un peu trop lourds pour rouler en Crest ou qui recherchent des jantes plus larges.

notubes_arch_mk3_test_vojo_copyright_obeart_vojomag-3Fort heureusement, dynamisme ne rime absolument pas avec faiblesse ni souplesse. Ou plutôt si, concernant ce dernier point : les NoTubes Arch Mk3 sont souples, mais juste ce qu’il faut pour qu’on puisse dire qu’elles sont tolérantes et pour donner une impression de “flow” (sans mauvais jeu de mot) quand on pilote sur des terrains hostiles. Les roues ne tremblent pas, ne sursautent pas : elles se donnent légèrement pour épargner au maximum le pilote de ces retours parasites.

notubes_arch_mk3_test_vojo_copyright_obeart_vojomag-4Le plus important, c’est que cela ne nuit absolument pas à la précision. Avec nos testeurs, nous les avons emmenées en course et sur plusieurs centaines de kilomètres au cours des trois mois de test, pour toujours arriver à la même conclusion : on touche là au compromis presque parfait et l’agrément est maximal. Niveau solidité, le bilan est aussi au top. Alors que nous les avons confiées à nos “briseurs de matos” qui ont transformé dernièrement les American Classic Wide Lightning et les RAR All-Mountain en dentelle, les NoTubes Arch Mk3 sont tout simplement…comme neuves !

notubes_arch_mk3_test_vojo_copyright_obeart_vojomag-1Pour les photos que vous avez sous les yeux, réalisées en fin de test, nous avons traqué les coups et les griffes. Et à part quelques minuscules éraflures sur les flancs, les roues sont intactes. Pas de voile, pas de “pocs” : cela tient presque du miracle car on ne leur a rien épargné. Et nous n’avons pas non plus entendu de si bons retours au sujet des nouvelles Flow Mk3 qui, en plus d’être un peu larges au goût de pas mal d’enduristes, semblent se montrer plutôt fragiles. Ce qui renforce encore le sentiment que ces nouvelles Arch Mk3 sont LA vraie bonne affaire de la gamme.

Verdict

notubes_arch_mk3_test_vojo_test_copyright_obeart_vojomag-15All-Mountain, enduro, XC ; que ce soit en compétition, en mode rando engagée ou voyage au bout du monde : le spectre d’utilisation des nouvelles NoTubes Arch Mk3 est large. Très large même. Au point qu’on pourrait craindre qu’elles ne soient bonnes nulle part à force d’essayer de jouer sur tous les tableaux. Mais il n’en est rien ! Que du contraire même ! Vives, légères, précises et tolérantes, elles regroupent toutes les qualités qu’on attend de bonnes roues polyvalentes. Cerise sur le gâteau, elles se sont montrées d’une solidité infaillible lors de notre test… qui a déjà pourtant vu capituler nombre de ses concurrentes directes. Vu leurs qualités, leur tarif apparaît comme particulièrement raisonnable et la disponibilité des Arch Mk3 en jante seule ravira les puristes qui pourront encore aller un cran plus loin en les sélectionnant pour un montage à la carte chez leur monteur de roues favori. Au final, voilà qui mérite bien la note maximale, un coup de coeur et notre distinction en forme de cochon/tirelire pour le rapport qualité/prix. Soit un “grand chelem” particulièrement rare dans l’histoire de Vojo.

EDIT Février 2017Nous devons hélas aujourd’hui tempérer un peu cet enthousiasme en raison du corps de roue-libre qui, après une première casse très rapide lors du test des roues NoTubes Bravo, a également fini par rendre l’âme sur cette paire de Arch que nous avons continué à rouler après publication de l’article. Si les jantes, le montage et le moyeu avant gardent toute notre confiance, nous sommes aujourd’hui un peu plus réservés quant au corps de roue-libre Neo car il y a visiblement un souci de conception au niveau d’un des roulements qui ne résiste pas aux contraintes. Il semble que nous n’ayons tout simplement pas eu de chance car l’importateur a joué la transparence par rapport à ses chiffres de retour en SAV et ceux-ci sont très faibles. Un upgrade a aussi été réalisé sur l’axe. Nous recommençons le test longue durée avec un nouveau moyeu arrière, nous vous tiendrons au courant. Dans tous les cas, si cela vous arrive, ce genre de cas est pris d’office sous garantie.

bloc-test_notubes_arch_mk3Plus d’infos : www.notubes.com – www.sabma.com