World Cup XC #4 - Les Gets | U23 : Eibl et Dascalu en patrons

Sport
15 juillet 2019 — Léo Kervran

Si ce circuit des Gets n’est pas apprécié de tous, force est de constater qu’il peut tout de même offrir des courses intéressantes. Sur un tracé très intense où les temps de récupération sont presques absents, le moindre effort en trop se paie immédiatement. Chez les dames, Ronja Eibl s’impose après un beau duel tandis que chez les hommes, Vlad Dascalu remporte sa 3e victoire d’affilée après une course à rebondissements.

Espoirs Dames

Comme à chaque manche de coupe du Monde où la DH et le XC sont rassemblés, ce sont les Espoirs Dames qui ouvrent le bal aux Gets le dimanche avec un départ matinal, à 8h30.

Un groupe de 8 coureuses au sein duquel on retrouve Loana Lecomte se forme d’abord en tête de course mais il vole très rapidement en éclats sous l’impulsion de l’Allemande Ronja Eibl et l’Anglaise Evie Richards.

Derrière, les pilotes s’organisent en petits groupes de 2 ou 3 mais les positions n’évoluent pas vraiment. Loana Lecomte roule en compagnie de Greta Seiwald et Lisa Pasteiner, aux alentours de 6e place.

Une seule pilote parvient à se rapprocher du duo de tête, c’est Laura Stigger. Partie doucement, la double championne du Monde Juniors (route et XC) remonte ses concurrentes une par une et se rapproche des deux premières. L’Autrichienne n’en est qu’à sa première année dans la catégorie Espoirs mais elle joue déjà les premiers rôles. Elle avait d’ailleurs remporté l’ouverture de la saison à Albstadt, en mai.

Dans le dernier tour, Ronja Eibl attaque et Evie Richards ne peut pas suivre. La coéquipière de Mathieu Van der Poel au sein du team Corendon-Circus s’impose avec 30 s d’avance et conforte ainsi sa position de leader de la coupe du Monde.

Evie Richards prend une nouvelle deuxième place après Vallnord. C’est un beau retour de la pilote Trek, ex-championne du Monde de cyclocross, après son opération du genou cet hiver. Elle devance Laura Stigger qui a dû ralentir un peu en fin de course après ses efforts des tours précédents.

Côté Français, Loana Lecomte prend finalement la 9e place. “Je suis partie assez fort mais j’ai mis 3 tours avant de me mettre dedans, c’était dur. Après, je me suis débloqué et quand l’Allemande m’a rejoint ça allait mieux. Le parcours est très très physique, il n’y a pas de récup. D’habitude j’arrive à faire la différence dans les descentes vu que je suis plutôt technique mais là, c’était impossible. Il fallait juste serrer les dents jusqu’à la fin. Au final, je suis plutôt satisfaite, pour un parcours qui ne me correspond pas forcément ça va. J’aurais bien sûr voulu refaire mieux mais un top 10, on ne va pas se plaindre.

Hélène Clauzel finit quant à elle aux portes du top 10, elle est 11e après une course régulière. La pilote du team KMC – Ekoi – Orbea était satisfaite de sa progression depuis Vallnord en vue des championnats de France le week-end prochain.

Seule Belge engagée, Emeline Detilleux est 33e.

Download (PDF, 210KB)

Espoirs Hommes

Alors que la poussière et la chaleur commençaient à faire leur apparition aux Gets, la course des Espoirs Hommes s’est rapidement résumée à 6 hommes forts : Maximilian Brandl, Vlad Dascalu, Sean Finscham, Filippo Colombo, David Nordemann et Jonas Lindberg.

Accompagnés un temps par Christopher Blevins, le champion des USA, ces coureurs se sont isolés en tête dès le premier tour. Après quelques tours groupés durant lesquels les pilotes ont surtout œuvré à accentuer leur avance sur le reste des concurrents, le spectacle pouvait commencer.

C’est Sean Finsham qui a accéléré le premier. Le Canadien du Norco Factory Team a tenté sa chance à mi-course, accompagné du champion Suisse Filippo Colombo. De manière surprenante, le premier coureur à faire les frais de ce changement de rythme est Vlad Dascalu, l’actuel leader de la coupe du Monde.

Cependant, c’était peut-être un peu trop tôt et un tour et demi plus tard, les deux coureurs voient revenir Maximilian Brandl. L’Allemand, en grande forme, ne reste pas longtemps avec ses compagnons et attaque violemment quelques centaines de mètres plus loin, alors qu’il reste encore 3 tours à couvrir.

Derrière, Vlad Dascalu a retrouvé un second souffle. Il remonte sur David Nordemann puis Jonas Lindberg et les distance aussi tôt. Un tour plus loin, il avale de la même manière le duo Finsham-Colombo. Alors qu’il ne reste plus qu’un tour à couvrir, Brandl est toujours en tête mais il ne dispose plus que de 4 secondes d’avances sur Dascalu.

On s’attendait à un mano a mano entre les deux pilotes mais il n’en sera rien, Dascalu dépose tout simplement Brandl dans l’une des deux principales montées du circuit. Le leader de la coupe du Monde s’impose aux Gets avec 22 s d’avance et conforte sa première position au classement général.

Derrière Maximilian Brandl, 2e, Sean Finsham a réussi à se débarrasser de Filippo Colombo pour la 3e place.

Mauvaise journée en revanche pour les Français dont le meilleur représentant, Clément Berthet, n’est que 14e. On le retrouve juste après la ligne, très déçu : “J’ai été gêné au départ après une cinquantaine de mètre et derrière je n’ai pas réussi à me replacer dans la bosse. Pas des super jambes, ça ne pardonne pas. Je suis super déçu, c’était un parcours qui me convenait super bien et c’est assez décevant de finir comme ça. Je ne me sentais déjà pas super bien à Vallnord la semaine dernière, je pensais que ça allait revenir mais au final…

Derrière lui, Antoine Philipp est 20e, Benjamin Le Ny 21e et Mathis Azzaro 23e.

Ce n’est pas mieux côté Belges, avec Pierre de Froidmont qui termine 34e. Après un bon début de course (il pointait 11e à la fin du deuxième tour), il n’a pas su tenir le rythme et a dû reculer.

Download (PDF, 269KB)

Retrouvez également notre grand portfolio des courses Elites : World Cup XC #4 – Les Gets | Inébranlables champions