World Cup XC #4 Les Gets | Les paddocks de XC

Tech
14 juillet 2019 — Paul Humbert

C’est sur un tracé très rapide et roulant que les coureurs de XC s’apprêtent à se lancer pendant la coupe du Monde des Gets. Au moment des choix techniques, les entraînements des jours précédents ont permis aux équipes de choisir vélos et composants. Chez les hommes, les tout-suspendus sont majoritaires. Chez les dames, la tendance s’inverse et on compte beaucoup de semi-rigides. Peu de grosses nouveautés mais chaque mécanicien optimise le matériel de ses athlètes. 

Semi-rigide ou tout-suspendu ? Tige de selle rigide ou télescopique ? Le circuit des Gets est assez “old-school”, avec peu de passages réellement techniques. Les descentes sont néanmoins très rapides et parfois raides (elles empruntent notamment une partie de la piste de dual-slalom des Crankworx), ce qui peut justifier le choix d’une tige de selle télescopique. Malgré le dénivelé et la difficulté des montées, certains passages en tôle ondulée pourraient avantager les pilotes qui ont choisi le tout-suspendu.

Le parcours des Gets est très rapide, tracé principalement sur de l’herbe et des chemins très bien tassé. Les pilotes ont donc choisi des pneus très roulants pour optimiser le rendement, à l’image de ces Schwalbe Thunderburt en gomme Addix Speed sur le vélo de Maxime Marotte.

Trek

Toujours aussi intriguant chez Trek, leur prototype avec la jonction entre les haubans et le tube supérieur masqué par une chaussette. On distingue une tête d’amortisseur avec un câble (peut-être pour un blocage) en haut de la chaussette donc ce n’est pas un semi-rigide. Cinématique de suspension particulière ou véritable nouveauté ? Difficile de s’avancer pour l’instant. On remarque aussi que le vélo dispose d’un point de pivot principal (avec un pont entre les bases devant le tube de selle) mais rien à proximité de l’axe de roue. La “suspension” devrait donc jouer sur la déformation des haubans pour fonctionner.

Détail intéressant, les vélos de Jolanda Neff et Evie Richards étaient montés avec un disque arrière en 140 mm de diamètre. Sur ce tracé qui s’annonce très physique, les pilotes Trek ont vraisemblablement décidé de réduire au maximum le poids de leur vélo. La tige de selle télescopique reste néanmoins de mise pour mieux négocier la piste de dual slalom des Crankworx, avec ses sauts et virages relevés.

Sram

Chez Scott-Sram, le pédalier avec capteur de puissance intégré (voir notre présentation ici) était à nouveau de la partie. Cependant, il semblerait qu’il soit réservé aux entraînements et reconnaissances. Comme à leur habitude, aucun des pilotes du team n’a roulé avec lors du Short Track et les vélos préparés pour le XCO de dimanche étaient aussi montés avec un pédalier Sram XX1 Eagle classique. Question de poids ?

Ghost

Sous la tente Ghost, leur prototype semi-rigide était à nouveau de sortie. Difficile de prendre des photos claires et complètes du vélo mais sous le camouflage géométrique, on devine des haubans extrêmement aplatis et une jonction haubans – tube supérieur – tige de selle particulièrement volumineuse. Un softail à l’image du Trek Procaliber ou “juste” un semi-rigide plus confortable ?

Michelin

Un nouveau prototype de pneu Michelin était visible dans la tente du team KMC – Ekoi – Orbea. Si le modèle à flanc rouge, au profil assez radical (pour les parcours secs et roulants) n’est pas nouveau, c’est la première fois que nous voyons le modèle à flanc vert. Les changements concerneraient principalement le dessin des crampons, avec un profil plus orienté polyvalent / terrain souple. Il pourrait être utilisé dans la boue par les athlètes.

Mavic

On remarque aussi de nouvelles roues Mavic en carbone sur les vélos des athlètes du team KMC – Ekoi – Orbea. Ni la marque ni les mécaniciens n’ont souhaité nous donner plus d’informations sur ces roues prototypes mais on s’avance à imaginer qu’elles soient un peu plus larges que les précédentes…

Specialized

Peu de choses à signaler chez Specialized, si ce n’est que Simon Andreassen est le seul à avoir fait le choix de la tige de selle téléscopique. Il est également le seul pilote à rouler avec le nouveau pédalier Rotor à manivelles en carbone, là où les autres sont toujours avec les manivelles en aluminium.

Depuis Vallnord la semaine dernière, les pilotes disposent également de nouveau cadres avec une nouvelle peinture, tout juste ajoutée au catalogue. Ce très beau bleu/gris pâle avec logos rouges pourrait être une référence à un vélo mythique de la marque, le Stumpjumper de 1991.

Cannondale

L’un des vélos les plus remarqués dans le paddock est le Cannondale Scalpel-Si de Maxime Marotte, qui a terminé 6e du Short Track vendredi.

On remarque que le jeu de direction est montée sans sa coupelle supérieure, pour abaisser au maximum le poste de pilotage. Plus qu’un véritable choix technique, cela semble être une solution de secours. Le team CFR est sponsorisé par Enve et le fabricant américain ne propose cette potence (issue de la gamme roue) qu’en une seule angulation, +/- 6°.

En manque de débattement ? Retrouvez notre article sur le paddock de DH : www.vojomag.com/world-cup-dh-5-les-gets-les-paddocks-de-dh