Pro bike check XC 2019 | les plus beaux vélos et nos trouvailles dans les paddocks

Dossier Tech
4 juillet 2019 — Olivier Béart
A l'heure d'entamer la deuxième moitié de la saison 2019, nous vous proposons de faire un petit tour d'horizon des principaux vélos utilisés par les meilleurs compétiteurs XC du moment, ainsi que les pièces prototypes et autres petits détails que nous avons déniché dans les paddocks. Suivez le guide Vojo !

 

Les Scott Spark et Scale de Nino Schurter, discussion avec “Yanick the Mechanic”

Avant de rentrer dans le vif du sujet et de la discussion avec le mécano de Nino, on devait absolument vous montrer la nouvelle peinture… éblouissante du Spark que Nino Schurter roulera lors de la manche de coupe du Monde de Vallnord !

Kate Courtney aura aussi droit au sien, et le moins qu’on puisse dire c’est que le résultat est magnifique.

Ceci étant fait, on peut attaquer ! S’il y a bien un mécano qui est (presque) aussi connu que le pilote dont il s’occupe, c’est le fameux Yanick the Mechanic, l’homme derrière les vélos de Nino Schurter. En plein préparatifs, il nous a accordé un long moment et il nous a ouvert les tiroirs secrets de son camion !

Le vélo préféré de Nino Schurter, c’est depuis plusieurs saisons le Scott Spark RC. D’apparence, il semble très proche de celui déjà utilisé par le passé, mais la version 2019 du team Scott-Sram a connu plusieurs modifications.

La principale nouveauté concerne les pneus et les jantes : “Après plusieurs tests, nous avons décidé de passer sur du 2.4″ de section, contre 2.25″ auparavant”, nous explique Yanick. “Nous avons fait des tests de résistance au roulement et d’accroche, les pneus plus larges sont systématiquement devant.”

Maxxis a donc produit une toute nouvelle version prototype des Maxxis Aspen (d’où le marquage “test pilot” signifiant qu’il ne s’agit pas de pneus de production), plébiscités par les pilotes du team Scott-Sram pour leur rendement et leur accroche sur des sols “poncés” comme on en rencontre sur les courses Elites, lorsque le terrain a déjà bien été limé par les autres coureurs qui roulent avant eux.

Ces nouveaux Maxxis Aspen adoptent la forme de carcasse “Wide Trail”, déjà vue sur des pneus d’enduro prévus pour des jantes plus larges. Et justement, en parlant de jantes, on constate que les pilotes masculins du team roulent maintenant sur des jantes de 30mm de large !

Ce qu’il faut bien avoir à l’esprit, c’est qu’il faut un réel accord entre la jante et le pneu. Pour nous, le comportement des pneus en 2.4 est optimal avec des jantes, elles aussi, plus larges.

Là aussi, nous avons fait des tests et ce qu’il faut bien avoir à l’esprit, c’est qu’il faut un réel accord entre la jante et le pneu. Pour nous, le comportement des pneus en 2.4 est optimal avec des jantes, elles aussi, plus larges. C’est la raison pour laquelle nous sommes passés de 25 à 30mm. En plus de l’accroche et du rendement, nous avons aussi constaté une très forte diminution du risque de crevaison par pincement, plus fréquent avec des jantes étroites”, poursuit Yanick the Mechanic

On avait déjà vu l’an dernier Nino Schurter rouler avec des jantes en 30mm de large sur son Scott Scale semi-rigide à Albstadt, mais cette année, les jantes larges et les pneus 2.4″ seront utilisés tant sur le hardtail que sur le full Scott Spark RC.

Tant qu’on est dans les pneus, nous avons aussi remarqué ce prototype spécial short-track. dérivé de l’Aspen, il dispose de carrés de mini tétines très basses. Il est utilisé à l’arrière pour un rendement optimal sur ce format très court et roulant disputé en guise de “qualif” le vendredi soir. Par contre, si le vélo ne peut être changé entre le vendredi et le dimanche (interdit donc de passer d’un rigide à un full par exemple – c’est le sens du marquage par autocollant bleu que vous voyez ci-dessous sur le bike de Kate Courtney), les pneus peuvent l’être et un Maxxis Aspen classique est remis pour la course XC.

Il est intéressant aussi de noter que Kate Courtney, plus petite et légère, reste (pour l’instant du moins) sur des jantes de 25mm avec des pneus en 2.25″ de section, même comme ici sur son Scale semi-rigide utilisé à Albstadt.

Un autre élément qui attire inévitablement le regard sur le vélo de Nino Schurter, c’est le pédalier, et plus particulièrement le plateau. S’agit-il d’un modèle plus rigide pour faire passer son incroyable puissance ? Oui et non ! En fait, c’est directement lié à son capteur de puissance Quarq.

Yanick nous livre l’explication : “Les pédaliers vtt Sram Quarq avec capteur de puissance sont jusqu’à présent équipés de série d’une étoile 4 branches contenant la partie acquisition de donnée, sur laquelle on fixe le plateau avec des vis, à l’ancienne. Ici, c’est une version Direct Mount, un peu plus légère, plus rigide, mais surtout beaucoup plus précise car il n’y a qu’une seule pièce.” Même s’il est inspiré du AXS de route qui est bel et bien commercialisé dans cette version “one piece”, difficile de dire si cette pièce arrivera un jour dans le commerce car, à ce stade, il faut changer la partie capteur quand le plateau est usé. Mais on comprend maintenant l’intérêt pour un top pilote comme Schurter.

Dans son camion, Yanick nous montre aussi, pas peu fier, le système qu’il a mis au point pour recharger de manière ordonnée et sécurisée toutes les petites batteries nécessaires au bon fonctionnement de la nouvelle transmission sans fil Sram Eagle AXS.

Dans cette petite caisse, on peut charger jusqu’à 12 batteries simultanément, pour alimenter les dérailleurs de toute l’équipe et les tiges de selle RockShox Reverb AXS pour ceux qui les utilisent.

D’un tiroir, Yanick nous montre aussi ce monstrueux mono-plateau prototype de 40 dents que Nino Schurter utilise sur le short-track. En course, il repasse sur un “petit” 38 dents (hum)…

Au plafond, on remarque aussi que des Pepi’s Tire Noodle sont accrochés. On pose donc la question des inserts à Yanick : le team en utilise-t-il systématiquement ? “Nous avons testé beaucoup de modèle et PTN est pour nous le meilleur compromis. Le produit est bon, assez facile à monter et démonter mais surtout, la marque est très à l’écoute et réactive quand nous faisons des demandes, ce qui est très important pour nous. Nous avons eu des prototypes répondant à des demandes spécifiques de tests en un temps record. Là, nous utilisons parfois les modèles jaunes de série, mais au final nous ne les utilisons pas tout le temps. Cela dépend vraiment de la nature du terrain, mais avec les jantes de 30mm et les pneus en 2.4, c’est moins utile.”

Enfin, avant que Nino n’emporte son vélo, cette longue et agréable discussion se conclut sur les suspensions. Il se murmure que Nino Schurter roulerait avec une fourche de 110mm (contre 100mm habituellement) cette saison sur les parcours les plus techniques. Là, Yanick reste plus évasif, mais quand on lui demande s’il est probable qu’on voie de plus en plus de vélos en 110 ou même 120mm à l’avenir en XC, il esquisse un petit sourire qui en dit long…




Avis (0)