Test | Sac à dos V8 FRD 11.1 :
le grand organisateur

Tech
30 juillet 2016 — Olivier Béart

V8 (prononcez “Vertical Eight”) est une marque française spécialisée dans les sacs sous toutes leurs formes : voyage, sacs commuting, vtt avec ou sans protection et même pour usage militaire (le fondateur a passé de longues années dans l’armée). Sans arrêt, les méninges de l’équipe sont en mouvement et, pour cette saison, c’est un nouveau sac à dos vtt hyper polyvalent et adaptable qui voit le jour, le V8 FRD avec protection amovible. Nous l’avons testé.

Vertical_Eight_V8_Copyright_OBeart_Vojomag-3L’idée du V8 FRD 1.1 est de proposer un sac hyper polyvalent qu’on peut rouler avec ou sans protection. Et la protection dorsale peut aussi se porter seule, sans sac. On a donc une solution 3 en 1 qui peut s’acquérir soit pièce par pièce, soit en combo.

passportes-vendredi-V8-vojo-2016-paul-humbertLe sac seul est vendu à 74€ et la protection dorsale (norme EN1621-2 niveau 2) à 54€, alors que l’option poche à eau est à 20€ avec le sac (28€ seule). Des tarifs inférieurs à la plupart des concurrents et plutôt raisonnables, d’autant que, comme nous allons le voir, le V8 FRD a plus d’un tour dans son sac (oui, on sait, elle est facile mais on avait envie de la placer).

Vertical_Eight_V8_Copyright_OBeart_Vojomag-10Le V8 FRD 11.1 se veut compact et ne compte que deux poches. Dans la plus grande, on place la poche à eau qui, si elle est bien remplie avec 3l de boisson, prend presque toute la place. Il reste juste de quoi glisser une veste ou une pompe à suspension voire un mini casse-croute mais pas plus. Si vous avez besoin d’un volume plus important, il existe une version plus grande, le V8 FRD 20.1 (89€).

Vertical_Eight_V8_Copyright_OBeart_Vojomag-19Un petit mot sur la poche pour signaler que sa forme plus évasée dans le fond permet d’avoir plus de poids qui repose au niveau du bassin et de bien envelopper le bas du dos. Elle utilise un système de fermeture à glissière bien pratique pour la nettoyer en profondeur. On peut aussi retirer le tuyau et, pour boire, le débit est bon, mais le confort pour “téter” n’atteint pas, selon nous, celui des poches Camelbak.

Vertical_Eight_V8_Copyright_OBeart_Vojomag-6Si la poche dorsale est vite remplie par le réservoir d’eau, la deuxième poche joue dans le registre “petit mais costaud”. Sans paraître gigantesque, son organisation et les nombreux petits rangements qu’elle compte sont bien organisés et permettent de subdiviser utilement l’espace.

Sangle d’accroche pour pompe, poche douce pour le téléphone, crochet pour les clés, filet à outils et même une poche “flottante” contenant la protection de pluie : si vous ne parvenez pas à ranger tout ce qu’il vous faut pour rouler, on n’y comprend plus rien. Autre petit détail bien pensé, les couleurs vives de l’intérieur du sac aident également à rendre l’ensemble bien visible et à retrouver facilement ses affaires.

Sur l’avant et les côtés du sac, on remarque aussi la présence de poches permettant de glisser des barres énergétiques, un petit outil ou son téléphone si on souhaite pouvoir y accéder facilement et rapidement sans devoir retirer le sac du dos. Il y a même un petit sifflet inclus dans une des poches. Sans oublier les sangles pour attacher les protections en bas du sac, ainsi que le filet pour casque à l’arrière.

passportes-vendredi-V8-vojo-2016-paul-humbert-5Dernière particularité de ce sac V8 FRD : il présente une fermeture centrale qui n’est pas sans rappeler celle des sacs Uswe que nous avions particulièrement apprécié lors de notre test. Certes, chez Uswe, c’est un clip qui assure la fermeture et ici un Velcro, mais on retrouve le même esprit. Nous verrons un peu plus loin ce qu’il en est sur le terrain.

Dans l’ensemble, la finition est belle et les matériaux ont un bel aspect mais au fil du test, quelques petites lacunes sont apparues. Tantôt c’est une petite boucle de tirette qui se détache puis, un peu plus tard, c’est le logo V8 sur la dorsale qui commence à se faire la malle… rien qui altère la fonctionnalité du sac, mais ces détails écornent un peu l’image du sac. C’est d’autant plus dommage que des points cruciaux comme les tirettes elles-mêmes et les tissus choisis semblent robustes et durables.

Sac à dos V8 FRD : le test terrain

Vertical_Eight_V8_Copyright_OBeart_Vojomag-14Le sac arrive en plusieurs parties, dans la mesure où on peut choisir de rouler, ou non, avec la protection dorsale. Pour passer de l’un à l’autre, il suffit de tirer sur la partie arrière du sac, un simple dos en mousse qui tient grâce à des Velcros, et de placer la protection dorsale sur ces mêmes bandes accrocheuses. La dorsale rajoute une petite épaisseur par rapport au dos classique, de sorte qu’il faut re-régler les bretelles, mais cela se fait facilement et le sac, même s’il est plus rigide, reste agréable à porter.

Vertical_Eight_V8_Copyright_OBeart_Vojomag-1-2Le système de fixation centrale des bretelles joue bien son rôle, se montre très facile à manipuler et assure un bon maintien, du moins tant que le sac n’est pas trop chargé et qu’on ne s’aventure par vers des usages très musclés. En mode rando technique avec 1,5 litre d’eau dans la poche et juste un kit de réparation, il fait corps avec le pilote et son confort est parfait, même si on n’atteint pas l’excellente du sac Uswe (plus petit, c’est vrai). Mais quand on joue à charger le V8 FRD au maximum avec 3 litres d’eau dans la poche et qu’on s’aventure sur des pistes de DH, il vient régulièrement taper sur le casque et la nuque lors des phases d’impact.

Vertical_Eight_V8_Copyright_OBeart_Vojomag-16Heureusement, il y a une parade : récupérer une des ceintures d’attache qui sert quand on utilise la dorsale seule et s’en servir comme ceinture ventrale. Là, il bouge encore un peu, mais cela redevient tout à fait raisonnable. Et vu la petite taille de la sangle, elle n’occasionne pas de gêne ou de sensation de chaleur supplémentaire quand on roule par temps chaud. A propos de chaleur, le sac V8 est correctement ventilé dans le dos, mais il ne rivalise pas avec les meilleurs, tels le sac Scott Trail Protect FR12 que nous avons aussi testé dernièrement.

Vertical_Eight_V8_Copyright_OBeart_Vojomag-1L’accessibilité dans le sac est très bonne pour la poche externe, même si l’ouverture latérale oblige à retirer le sac et à ouvrir la poche bien à plat pour éviter que les affaires tombent. Même si ce n’est pas impossible, on évitera donc de demander à un ami d’y prendre quelque chose en gardant le sac sur le dos. Quant à l’ouverture de la “grande” poche, elle est un peu limitée pour vraiment profiter pleinement du volume. Par contre, et nous en avons déjà parlé, la multitude de petits rangements et leur disposition astucieuse sont des qualités marquantes qu’on apprécie particulièrement au jour le jour.

Verdict

Moins cher que la plupart de ses concurrents, le sac V8 FRD 11.1 se démarque par plusieurs points astucieux et bien pensés. On sent que ce sac a été conçu par des personnes qui roulent et qui savent de quoi elles parlent. Le concept 3 en 1 (sac et dorsale utilisables séparément ou ensemble) est aussi très intéressant. Quelques détails de finition mériteraient d’être plus soignés et quelques points pourraient encore être améliorés (nous ne doutons d’ailleurs pas qu’ils le seront vu les feedbacks demandés par la marque en cours de test et l’intérêt que nous avons perçu par rapport aux suggestions que nous avons pu faire) mais en l’état et vu le tarif auquel il est affiché, vous ne serez pas volé si vous décidez d’investir dans ce V8 FRD 11.1.

Fiche_Test_Vertical_Eight_V8_Copyright_OBeart_VojomagPour en savoir plus sur les sacs à dos à protection dorsale, n’hésitez pas à consulter notre grand dossier/test de 7 sacs paru en août 2015. Le V8 FRD ne l’aurait pas emporté, mais il aurait pu se trouver sur le podium ou juste au pied.

Plus d’infos : www.v8-equipment.com