Test Ride #25 | Tige de selle BikeYoke Divine SL, casque Scott Stego Plus & pédales Rockrider XC

Tech
22 janvier 2021 — Olivier Béart

Tige de selle télescopique BikeYoke Divine : souplesse et légèreté

BikeYoke nous avait déjà séduits avec sa Revive, et nous étions assez impatients de tester la Divine, qui n’est autre que le modèle XC/light à court débattement proposé par la marque allemande. Avec seulement 400g, c’est à notre connaissance la tige télescopique la plus légère du marché ! Reste à voir si elle convainc autant que sa grande sœur sur le terrain. 

Son nom le laisse deviner, BikeYoke a commencé par proposer des biellettes et pièces de jonction bras arrière/amortisseur pour différents vélos tout-suspendus (Specialized et Canyon notamment), permettant de faire varier le débattement ou le comportement de la suspension de ces derniers. Mais la marque est aujourd’hui surtout connue pour ses tiges de selle qui font figure de référence aux yeux de beaucoup d’utilisateurs… dont nous faisons partie ! Depuis notre test en 2017, la Revive reste parmi nos favorites. Aujourd’hui, c’est au tour de la petite sœur orientée vers un usage XC/Marathon de passer à l’essai.

Point très important pour du XC : le poids. Quand une tige classique à grand débattement (150mm et au-delà) pèse entre 550 et 650g, la BikeYoke Revive SL affiche un poids de moins de 400g sur notre balance (en 31,6mm, non recoupée) ! A noter qu’une de ses rares concurrentes, la KS Lev Ci en carbone, pèse 425g avec seulement 65mm de débattement contre 80mm ici (voir notre test de la KS). Même l’originale tige de selle DT Swiss est battue, avec 415g annoncés pour 60mm de débattement.

Pour arriver à ce résultat, sans avoir recours à des matériaux particuliers (la Divine SL est entièrement en aluminium), BikeYoke a fait appel… au vide ! La marque a eu recours à un principe de construction original et à un mécanisme très compact qui n’occupe que la moitié du tube de selle à peu près. Du coup, si on n’a pas une sortie de selle très importante, on peut même recouper la partie basse de la tige de selle pour encore gratter quelques grammes. Et aussi pour faciliter l’insertion, même dans des cadres dont le tube de selle a une forme un peu particulière qui ne permet pas une insertion profonde de la tige. D’origine, elle est déjà assez courte (400mm), mais on peut descendre à 285mm. Malin, très malin. Par contre petit regret au niveau des diamètres, puisqu’elle n’est disponible qu’en 30,9mm et 31,6mm, mais la marque ne propose hélas rien en 27,2mm, un diamètre pourtant encore assez utilisé sur les semi-rigides de XC.

Le câble de la commande au guidon doit donc être inséré profondément dans la tige, mais grâce à un mécanisme bien pensé et à un petit outil/tube en plastique fourni avec la tige de selle, il est vraiment très facile de connecter/déconnecter les deux parties. A noter aussi qu’il faut installer une partie du mécanisme et un pas de vis sur le câble et la gaine, mais là aussi c’est très facile.

Au niveau de la commande au guidon, deux versions sont au programme : un modèle à placer sous le cintre, que nous avions déjà testé avec la Revive et que nous aimons beaucoup car il est à la fois compact et très ergonomique ; et un modèle à placer sur le haut du cintre, côté droit ou gauche, qui est utile si on roule encore en double plateau (et qu’il y a donc un shifter sous le cintre à gauche) ou avec un blocage de suspensions situé au même endroit qu’un shifter pour dérailleur avant.

Cette deuxième commande nous a par contre moins convaincus. Son ergonomie est correcte, mais ne se différencie pas vraiment de la concurrence contrairement au modèle sous le cintre proposé par BikeYoke, et si son système de serrage qui sert aussi de passage de câble est astucieux, la sortie de petits filins de métal sur le haut de la commande peut s’avérer gênant, voire blessant. Nous aurions pu mettre une petite ferrure au bout, mais alors cela crée une excroissance pas très agréable.

Pour le reste, la tige de selle elle-même frôle la perfection. Nous avons retrouvé sur la BikeYoke Divine SL tout ce que nous avions apprécié sur la Revive : une incroyable onctuosité, de la rapidité d’action mais sans violence, une finition magnifique et aussi une impression de qualité qui donne confiance et qui devrait permettre d’envisager une fiabilité aussi bonne que sur le modèle classique, connu pour sa robustesse. Cerise sur le gâteau, sur la Divine, il n’y a plus le système de “purge” d’air présent sur la Revive et qu’il fallait actionner un peu trop souvent à notre goût pour récupérer un fonctionnement optimal.

Quant au débattement de 80mm, il est certes réduit, mais tout à fait suffisant pour du XC. Quand la KS Lev Ci avec 65mm de débattement est parfois frustrante et fait ressentir son très court débattement, ici, avec pourtant seulement 15mm de plus, on a l’impression d’entrer dans une autre catégorie. Comme quoi, une petite différence sur le papier peut faire une plus grosse différence à l’essai au niveau du ressenti. On aurait presque cru avoir 100mm, et on sent en tout cas clairement l’aisance supplémentaire dans les portions techniques.

Verdict

BikeYoke réussit un nouveau coup de maître avec ce modèle plus orienté XC et destiné au montage sur des vélos à court débattement. D’une légèreté record pour un modèle télescopique, elle ne fait pourtant aucune concession sur le plan de la qualité de fonctionnement et elle offre même un débattement supérieur à celui de ses concurrentes. Cerise sur le gâteau, son tarif est aussi inférieur, même s’il reste tout de même coquet. Un vrai coup de cœur que nous vous conseillons sans réserve, surtout avec la commande qui se place sous le guidon.

Tige de selle télescopique BikeYoke Divine SL

  • Poids record
  • Souplesse de fonctionnement
  • Fiabilité et absence de jeu
  • Commande sous le cintre compacte et ergonomique
  • Commande en version haut de cintre moins convaincante
  • Pas de diamètre 27,2mm
  • RAS
Note générale
Évaluation du testeur
Prix d'excellence
Coup de coeur
Rapport qualité / prix
Usage recommandé
  • XC
  • TR
  • EN
  • DH
Prix : A partir de 335€
Poids : 397g (tige de selle seule, non recoupée)

Plus d’infos : https://www.bikeyoke.de/de/divine-sl.html