Test Ride #23 | Pneus Goodyear, genouillères Racer et chaussures Shimano

Tech
18 novembre 2020 — Léo Kervran

Pneus Goodyear Newton et Newton ST : une belle première

Bien connue dans le monde automobile, Goodyear est l’un des leaders du marché du pneumatique. Ce que l’on sait moins, c’est que la marque a commencé par produire des pneus de… vélo, il y a plus de 120 ans ! Longtemps absente du secteur tel qu’on le connaît aujourd’hui, elle a fait son grand retour en 2018 avec la présentation de 4 dessins de pneus et de nombreuses déclinaisons pour couvrir toutes les pratiques, du XC à la DH. L’expérience acquise sur les véhicules à quatre roues est-elle suffisante pour concurrencer sérieusement les marques établies depuis des dizaines d’années dans le vélo ? Réponse sur le terrain avec notre essai des Newton et Newton ST, deux pneus tournés vers l’enduro et la descente selon les versions.

Ce test, nous l’avions en quelque sorte commencé il y a plus de 6 mois, lors de notre essai du Transition Scout (lire Transition Scout : générateur de bonne humeur). Race Company, le distributeur pour la France de Transition, avait alors changé les pneus d’origine du vélo par une paire de Goodyear Newton pour nous faire découvrir les produits de la marque américaine, plus connue pour ses pneus de véhicules à quatre roues. Nous n’avions alors pas été très satisfaits du comportement de cette monte, dotée d’un bon rendement mais à l’adhérence assez limitée.

Lorsque Race Company nous a proposé de nous renvoyer une paire de pneus pour un vrai test et pour essayer de comprendre ce qui n’allait pas, nous n’avons pas hésité très longtemps. Ce n’est jamais agréable de rester sur une impression d’inachevé… Nous en avons profité pour demander une paire un peu différente, avec un Newton et un Newton ST (pour Soft Terrain) au lieu de deux Newton de façon à bien cerner la gamme, et en 29×2.4 au lieu des 27,5″ en 2.6 et 2.4 de section qui équipaient le Transition.

Comme son nom l’indique, le Newton ST est une déclinaison pour terrains meubles du Newton “tout court”. Cela se traduit par des crampons plus espacés sur la bande de roulement, pour mordre facilement dans le sol tandis que le Newton compte sur ses crampons plus rapprochés pour offrir un meilleur rendement et un maximum d’adhérence sur terrains durs. Les crampons latéraux sont également un peu plus proéminents (et décalés) sur la version ST, toujours dans cette idée de recherche de grip sur terrain instable.

Les Newton et Newton ST existent dans 3 carcasses différentes : EN Premium, EN Ultimate et DH Ultimate. EN désigne une construction à 1,5 pli (double-pli pour la version DH), tandis qu’Ultimate et Premium désignent la taille et le nombre de fils dans la carcasse, avec des fils plus petits et plus fins donc plus nombreux pour l’Ultimate. Goodyear ne donne pas plus de précisions sur le sujet mais si on regarde ce qui se fait chez les autres marques, on peut facilement imaginer que cette carcasse EN Ultimate tourne autour des 120 tpi tandis que l’EN Premium doit plutôt se situer vers les 60 tpi.

Le Goodyear Newton ST

Nos modèles de test sont en version EN Ultimate, nous les avons pesés à 1100 g pour le Newton et 1085 g pour le Newton ST, soit respectivement 78 g et 103 g de plus que ce qu’annonce la marque. Près de 200 g en plus sur la paire, cela commence à faire beaucoup et c’est bien au-delà de la fourchette de 5 % de variation habituellement jugée “acceptable”.

Sur les flancs, cette carcasse est doublée du renfort M:Wall, une toile qui recouvre chaque côté du pneu pour le rendre plus résistant à l’abrasion et aux coupures. Comme tout renfort en toile, on peut également s’attendre à ce qu’il rigidifie légèrement la carcasse.

Enfin, côté gomme on retrouve un mélange appelé Dynamic:R/T, l’option polyvalente des pneus VTT Goodyear qui équipe tous les modèles en carcasse EN. Sur les modèles DH, c’est en revanche la gomme Dynamic:RS/T, plus souple, qui est utilisée. Goodyear est assez avare d’informations sur ce sujet et nous n’avons pas pu avoir plus de détails sur ces gommes. Impossible donc de savoir si elles font appel à plusieurs compositions différentes selon la position sur le pneu (structure, crampons latéraux, bande de roulement) comme c’est la “règle” chez les spécialistes du pneu de vélo, ou si c’est le même mélange sur tout le pneu, comme en moto ou en automobile et comme Pirelli le fait en VTT.

Au vu de leurs structures respectives, nous avons fait le choix d’installer le Newton ST à l’avant et le Newton à l’arrière. Le montage en tubeless s’est effectué facilement sur les jantes du Giant Reign qui a servi de support à ce test, simplement avec un démonte-pneu et une pompe à pied. Immédiatement étanches (liquide Stan’s et Hutchinson), nous n’avons jamais eu de problème de perte de pression importante entre deux sorties. Nous les avons mesuré à 59 mm (Newton) et 59,6 mm (Newton ST) sur les jantes Giant en 30 mm de largeur interne, ce qui est assez proche mais tout de même un peu plus étroit que ce qu’annonce la marque (61 mm de large sur une jante en 29 mm).

Le Goodyear Newton

Gonflés à 19 psi / 1,31 bar pour l’avant et 21 psi / 1,44 bar pour l’arrière (pilote de 65 kg), nos pressions habituelles pour ce type de pneu et de largeur de jante, les Goodyear ont rapidement dévoilé un comportement bien différent de celui rencontré avec la monte qui équipait le Transition Scout. Désormais, on peut facilement placer et charger la roue avant dans les virages, sans partir en glisse dès que les conditions d’adhérence ne sont pas optimales, et ce malgré la gomme assez dure en apparence.

La roue arrière suit sans broncher et on la contrôle facilement. On sent qu’elle peut facilement partir en glisse si nécessaire, mais elle reste stable au freinage tant qu’on n’initie pas le mouvement. Son comportement nous rappelle le nouveau Nobby Nic, que nous avions découvert sur nos terrains de jeu à l’occasion de notre prise en main du Commencal Meta TR.

Newton ST à gauche, Newton à droite

Même sur sol vraiment gras et détrempé, ce montage reste prévisible. On sent bien qu’on n’est plus sur le terrain de prédilection de ces pneus mais on garde suffisamment de maîtrise de la roue avant pour diriger le vélo et s’amuser, à condition toutefois d’avoir un pilotage assez actif pour ne pas se faire surprendre.

Au pédalage, leur comportement est là encore tout à fait honnête, et ce jusque sur sol bien humide voire boueux. Avec notre gonflage à un peu moins de 1,5 bar, le pneu arrière parvient encore à trouver de l’adhérence tant qu’on reste assis sur la selle et il offre une belle polyvalence malgré ses crampons relativement bas et rapprochés, ne s’avouant vaincu que dans les sections les plus raides où seul un vrai pneu boue permet de passer sereinement.

La résistance est également au rendez-vous et en utilisation normale, nous n’avons jamais rencontré de crevaison ou de déjantage. Nous avons fini par les prendre en défaut et pincer à l’arrière lors d’une sortie en bikepark (gonflage à 1,5 bar/22 psi pour l’occasion) sur une piste particulièrement agressive, mais cela n’a rien de très surprenant vu la construction et le poids de ces pneus. Malgré l’appellation “EN”, leur carcasse est relativement légère et s’adresse plutôt à une pratique trail ou enduro léger. Si vous roulez fréquemment en bikepark ou en compétition d’enduro, la carcasse DH Ultimate sera bien plus adaptée.

Enfin, en ce qui concerne la durée de vie, les deux pneus commencent tout juste à afficher de légères traces d’usure après environ 3 mois de test (très) intensif. Ils se situent donc dans la bonne moyenne du marché. Toutefois, comme les crampons sont assez bas on imagine qu’il sera assez difficile de faire durer ces Goodyear une fois qu’ils seront bien marqués, plus que des Schwalbe Magic Mary par exemple.

Verdict

Avec les Newton et Newton ST, Goodyear offre une alternative intéressante pour celles et ceux qui cherchent une monte de pneu pour toute l’année et souhaitent rouler différemment, pour sortir du quatuor habituel Hutchinson/Maxxis/Michelin/Schwalbe. Affichés officiellement à 67,90 € l’unité (on les trouve facilement sous les 50 € sur internet), ces pneus se situent clairement sur le segment haut de gamme, mais en termes de performances, ils n’ont pas à rougir face aux références du marché. Malgré leur nom, leur carcasse manque un peu de support et de rigidité pour une pratique enduro engagé. Pour tous le reste, c’est une excellente combinaison à tout faire.

Goodyear Newton EN & Newton ST EN

  • Equilibre adhérence-rendement
  • Polyvalence sur les différents terrains
  • Résistance aux crevaisons (en utilisation normale)
  • Carcasse un peu souple pour de l'enduro engagé et les compétitions
  • Prix haut de gamme (mais performances en rapport)
  • RAS
Note générale
Évaluation du testeur
Prix d'excellence
Coup de coeur
Rapport qualité / prix
Usage recommandé
  • XC
  • TR
  • EN
  • DH
Prix : 67,90 €
Poids : 1085 g / 1100 g (Newton ST / Newton)

Plus d’informations : goodyearbike.com/mountain