Test nouveauté | Shimano Deore XT 8100 et SLX 7100 : Shimano démocratise le 12 vitesses

Tech
30 mai 2019 — Léo Kervran
Après avoir introduit les cassettes 12 vitesses sur son groupe haut de gamme XTR l'année dernière, Shimano l'étend aux très populaires groupes Deore XT et SLX. Cependant, ce n'est pas le seul changement et ce sont bien deux tout nouveaux groupes que la marque japonaise vient de présenter à proximité de Gérone, en Espagne. Vojo a fait le déplacement pour les essayer en primeur !

 

Shimano XT 2020 : la référence

Avec un groupe SLX aussi performant pour seulement 150 g de plus, on se demande bien ce qu’il reste au Deore XT. Cependant, le groupe phare de Shimano qui fêtera bientôt ses 40 ans (il a été lancé en 1982) a encore quelques atouts pour se différencier de son petit frère.

Esthétiquement, le nouveau groupe reste dans la lignée du précédent. La finition des freins et des étriers change très peu et le pédalier est extrêmement sobre. Seul le dérailleur arrière se démarque un peu avec un design beaucoup moins en rondeurs que l’ancienne génération.

Les pédaliers

Tout comme le SLX, le nouveau Deore XT (série M8100) passe au Directmount pour le montage du plateau. Il faudra un outil spécial pour desserrer l’écrou de serrage mais il sera fourni avec le pédalier et pourra être adapté sur une clé de boîtier de pédalier ou sur une clé plate.

Le DCE+ est également de la partie, ce qui rend ce pédalier incompatible avec la génération actuelle. Pour se différencier du SLX M7100, il disposera de plus d’options de plateaux (de 28 à 36 dents par incrément de 2), bien qu’il soit également compatible avec les plateaux SLX et XTR. Il y aura également plus de choix pour les longueurs de manivelle : de 165 à 180 mm par incrément de 5 mm.

Là aussi, 3 options de Q-Factor et une version double plateau 26-36 seront disponibles. Côté poids, les pédaliers sont annoncés à 620 g (175 mm et 32 dents) pour le monoplateau et 654 g pour le double plateau.

Prix : 149,99 € en monoplateau / 219,99 € en double plateau. Les plateaux seuls sont à 79,99 €.

Les cassettes

Sur les cassettes XT, les deux plus grands pignons sont en aluminium contre un seul sur les SLX. Elles sont donc un peu plus légères : 470 g en 10-51 et 461 g en 10-45. Pour le reste, la construction est identique avec une étoile aluminium sur laquelle sont fixés 7 pignons, 5 pignons “libres”, les rampes Hyperglide + pour le passage des vitesses et un standard Microspline pour la liaison au moyeu.

Prix : 169,99 €

La chaîne

La chaîne Deore XT pèse le même poids que la SLX (252 g en 113 maillons) mais dispose  du même traitement au chrome que la chaîne XTR pour améliorer la durabilité et le silence de fonctionnement.

Prix : 49,99 € en 126 maillons / 54,99 € en 138 maillons

Les dérailleurs

Le dérailleur sera disponible en version double et monoplateau. Comme sur le SLX, les galets passent à 13 dents mais ils sont ici montés sur roulements pour plus de fluidité et une meilleure durée de vie. Le coussinet Bump Stopper est également présent.

Sur le Deore XT, la tension du mécanisme Shadow RD+ est réglable via une petite vis. Cela permet de l’ajuster facilement à ses besoins ou de la reprendre lorsqu’elle diminue avec le temps. Sur la balance, le dérailleur arrière affiche 284 g.

La gamme XT disposera également d’un dérailleur avant, en montage type E, type D et type M et avec le tirage Side-Swing pour un fonctionnement plus doux. Il est un peu plus léger que le SLX, avec 106 à 135 g suivant la version.

Prix : 39,99 € pour le dérailleur avant / 99,99 € pour le dérailleur arrière

Les shifters

Le shifter est l’une des pièces maîtresses du nouveau Deore XT et sur le plan technologique, il s’approche bien plus du XTR que du SLX. Il dispose ainsi du Multi-Release pour pouvoir descendre deux rapports d’une seule poussée sur le levier et de l’Instant Release pour des passages de vitesses plus rapides.

Les leviers sont structurés et sur celui permettant de monter les rapports, on découvre un petit pad en caoutchouc pour améliorer encore le grip et le confort. A titre de comparaison, les deux leviers du XTR ont un pad en caoutchouc tandis que le SLX n’en a aucun.

Photo Irmo Keizer

Pour les montages double plateau, on retrouve le shifter Monolever qui permet de faire fonctionner le dérailleur avant avec un seul levier. Ces manettes, compatibles avec le montage I-Spec EV, sont annoncés à 120 g (dérailleur arrière) et 73 g (dérailleur avant).

Prix : 59,99 €

Les freins

Comme pour les SLX, l’étrier 2 pistons est identique à la version précédente tandis que le 4 pistons est nouveau et issu du XTR. Les plaquettes seront toujours disponibles avec une garniture organique (montée d’origine sur la plupart des vélos) ou métallique.

Le levier est très proche des SLX et XTR, avec un collier de serrage déporté vers l’intérieur pour avoir un deuxième point de contact avec le cintre (plus de rigidité). Vis-à-vis du SLX, le levier est un peu plus court et il dispose du réglage du point de contact des plaquettes, via une petite vis. En revanche, tous les éléments sont en aluminium contrairement au XTR qui dispose d’un levier carbone.

Les disques gagnent la technologie Freeza, auparavant réservée au XTR. En plus du sandwich acier-aluminium-acier, ils intègrent donc des ailettes directement reliées au noyau en aluminium du disque. Cela permettrait d’évacuer encore mieux la chaleur. Par ailleurs, les disques sont légèrement redessinés pour perdre un peu de poids : ils affichent désormais entre 88 g (140 mm) et 164 g (203 mm) sur la balance.

Prix : 129,99 € l’unité en 2 pistons / 169,99 € l’unité en 4 pistons / 49,99 € le disque en 160 mm

Les roues

Contrairement aux gammes SLX et XTR qui ne disposent que de moyeux, la gamme Deore XT a droit à une offre complète de roues. On retrouve ainsi deux versions, XC avec 24 mm de largeur interne et Trail/enduro en 30 mm. Ces roues disposent chacune de 28 rayons, droits sur la version et XC et coudés sur la version enduro.

Ces roues reçoivent le corps de roue libre Microspline et ne seront compatibles qu’avec les disques Centerlock. En revanche, elles seront disponibles en 27,5″ comme en 29″ et au format non-Boost, Boost et Superboost.

La version XC est annoncée à 1764 g en 27,5″ et 1840 g en 29″ tandis que la version enduro est annoncée à 1846 g en 27,5″ et 1932 g en 29″.

Prix : 219,99 € pour la roue avant / 249,99 € pour la roue arrière

Le tarif officiel du groupe XT complet (avec freins) est de 999€, ce qui est, comme pour le SLX, supérieur à la précédente version. Mais il faudra, ici aussi, attendre les “street prices” pour pouvoir réellement comparer et vu qu’il s’agit traditionnellement d’un cheval de bataille commercial pour beaucoup de grandes enseignes, on peut s’attendre à pouvoir le trouver en réalité pour des sommes inférieures.

Shimano Deore XT 8100 : le test terrain

Photo Irmo Keizer

Nous avons pu prendre en main ce nouveau Deore XT lors d’une sortie enduro sur les trails de Santa Coloma de Farners, un site réputé dans la région. Notre vélo de test, un Orbea Rallon, était monté avec les étriers 4 pistons, un plateau en 30 dents et la cassette 10-51.

Le feeling à la manette est beaucoup plus franc qu’avec le SLX et ressemble beaucoup au nouvel XTR. La vitesse de changement des rapports est également digne du groupe très haut de gamme. Les leviers reviennent rapidement en main grâce à l’Instant Release et les crans sont espacés juste comme il faut pour les enchaîner rapidement sans pour autant en passer deux involontairement. On retrouve avec plaisir le Multi-Release qui permet de descendre deux pignons d’une seule poussée sur la manette.

Photo Irmo Keizer

A l’arrière, les rampes Hyperglide + sont aussi efficaces que sur le SLX lorsqu’il s’agit de monter ou descendre les rapports à pleine charge. On a essayé de le mettre en défaut sur des relances ou lors de changements de vitesse très tardifs dans le raide mais rien à faire, le dérailleur accepte la contrainte sans craquer et la chaîne change de pignon sans occasionner d’à-coups dans le pédalage. Il semble également un peu plus réactif que le SLX.

Photo Irmo Keizer

Le freinage est très bon et dans la lignée du modèle actuel. Vis-à-vis du modèle 2 pistons, les 4 pistons apportent non seulement de la puissance mais aussi une capacité de modulation bienvenue sur ces trails souvent recouverts de gravier fuyant. Nous n’avons pas eu à nous plaindre d’un quelconque problème de chauffe mais les descentes n’étaient pas assez longues pour vraiment éprouver les freins sur ce point.

Photo Irmo Keizer

Nous n’avons pu rouler qu’avec les moyeux car les roues complètes sont restées bloquées dans les dédales de l’aéroport de Barcelone. Sans se prononcer sur le dynamisme de l’ensemble, on peut néanmoins souligner le silence de la roue libre malgré l’absence de la technologie Scylence. C’est simple, si on se laisse descendre sans freiner, on n’entend rien d’autre que le bruit de roulement des pneus. C’est une question de goût mais nous trouvons cela reposant et très agréable. La rapidité d’engagement de ces moyeux (7°), si elle n’est pas la plus faible sur le marché, est néanmoins largement suffisante et nous n’avons pas rencontré de situation dans laquelle nous aurions souhaité avoir quelque chose de plus rapide.

On l’avait déjà dit pour la version M8000 il y a 4 ans mais c’est à nouveau le cas pour cette version M8100, le Deore XT rivalise avec le XTR et seul le poids permet de différencier réellement ces deux groupes (+ 365 g à composants identiques, principalement sur la cassette et le pédalier). Les yeux fermés, il serait très difficile de deviner à quel groupe on a affaire, alors que la transmission du SLX reste un petit cran en-dessous en termes de rapidité. Shimano a pris son temps pour développer ces nouveaux groupe 12 vitesses mais la qualité est au rendez-vous et contrairement au XTR qui s’est longtemps fait désirer, les nouveaux SLX et XT seront disponibles dès la mi-juin.