Test match électrique BH XTep vs AtomX | Shimano ou Brose, lequel choisir ?

Tech
22 février 2019 — Olivier Béart
Avec son design très particulier, le BH AtomX a jeté un beau petit pavé dans la marre des vtt électriques. Depuis, il a été rejoint par une deuxième version, le BH XTep, qui utilise un moteur Shimano Steps e8000, quand le AtomX est équipé d'un Brose avec interface maison. Malgré cette différence et quelques autres, ils partagent surtout une grosse batterie de 700Wh logée dans l'imposant tube diagonal et dont le positionnement a dicté le look controversé du cadre. Alors, Shimano ou Brose ? XTep ou AtomX ? 140/150 ou 120/130mm de débattement ? Pour tenter d'y voir plus clair, nous avons mis face à face le BH XTep Lynx 5.5 Pro S et le BH AtomX Lynx 5 Pro SE.

Test d’autonomie Shimano vs Brose : 700Wh, vraiment un plus ?

En matière de vtt électrique, la question de l’autonomie revient systématiquement sur le tapis. Et c’est bien normal car c’est elle qui va conditionner la nature des sorties qu’on va être capable de faire au guidon de son ebike car rentrer “à plat”, c’est loin d’être amusant quand il faut trainer plus de 20kg jusqu’à la maison.

Avec un vtt électrique Bosch ou Shimano équipé d’une batterie de 500Wh, avec notre façon de rouler et sur nos boucles test habituelles, nous faisons en général autour de 35 à 40km et environ 900 à 1100m de d+. On peut faire plus (ou moins) mais nous aimons rouler en mode intermédiaire le plus souvent et rarement en boost, trop violent et inutilement démonstratif dans beaucoup de circonstances, mais aussi assez rarement en mode éco, qui manque régulièrement de punch pour faire face à certaines situations type côte raide inattendue. Comme ça, le décor est planté. Ici, nous étions curieux de voir ce qu’une batterie de 700Wh allait pouvoir nous offrir et si des différences étaient visibles entre les deux modèles.

Car il n’y a pas que les moteurs qui influencent le nombre de kilomètres qu’on peut parcourir, ni la taille de la batterie. A pilote égal et sur le même terrain, le poids du vélo, les pneus dont il est équipé sont quelques-uns des facteurs qui peuvent aussi intervenir. Pour en avoir le cœur net, en conclusion du test, nous avons passé une journée sur le spot de Chaudfontaine, en Belgique, connu pour ses belles descentes et ses pentes raides. A deux pilotes et en changeant à chaque tour, nous avons effectué des rotations jusqu’à plus soif afin de comparer directement les deux. Rien de scientifique ou qui prétend l’être, mais un test riche en enseignements tout de même.

Ce qui en ressort, c’est clairement que le moteur Brose Drive S a plus de punch que le Shimano. Ceux qui aiment arsouiller un peu et avoir un moteur qui a de la niaque n’ont pas à hésiter. C’est aussi grâce à l’interface BH, dont le mode “rouge” est une sorte de superboost qui permet de déposer son rival en XTep quand on l’enclenche. Dans une côte sur route à 18% qui permet de remonter au sommet des pistes de Chaudfontaine, la différence est nette. Avec le XTep en Boost on plafonne à 15-16km/h quand on accroche les 20 sans souci en AtomX. En off-road, les deux sont un peu trop violents et on ne les recommande pas vraiment. Mais cette petite “baston” illustre tout de même le potentiel de chacun.

Attention aussi : ce mode “superboost” du Brose est à utiliser avec parcimonie car toute 700Wh qu’elle est, la batterie se vide à la vitesse de l’éclair quand on en abuse ! Surtout qu’on a tendance à l’utiliser quand il y a du dénivelé. Le mode boost (orange) de l’AtomX est par contre tout à fait comparable au boost Shimano du XTep. Le Brose consomme tout de même un poil plus et, si on veut vraiment profiter d’une grande autonomie, il faut beaucoup plus jongler avec les 5 modes de l’AtomX qu’avec les trois programme du XTep en Shimano.

Sans prétendre leur donner une valeur scientifique, notre expérience de terrain montre qu’on peut s’attendre aux autonomies suivantes : comptez 30km et 1200m de d+ en roulant à fort avec l’AtomX (et donc plus fort qu’avec le Shimano), et on atteint/dépasse sans aucun souci les 45-50km/1500m d+ en étant le plus souvent en sport et un peu en boost comme nous aimons le faire. Nous n’avons pas fait de sortie aussi longue, mais en roulant à l’économie, 65km nous semblent envisageables. Le XTep nous est apparu plus frugal. En roulant fort, on peut envisager 40km et 1500m de d+ sans le moindre souci, et la barre des 55-60km n’est pas un obstacle en roulant le plus souvent en mode trail (très polyvalent et agréable), parfois en boost et rarement en éco. A l’économie on doit pouvoir dépasser allègrement les 70km.

L’Atom X se destinera plus, selon nous, à des amateurs de technologie qui aiment changer de mode souvent et rouler un peu plus fort, avec une plage d’assistance plus étendue et qui pousse plus vers le haut. Ceux qui mettent plus l’accent sur une assistance légère et discrète, qui aiment moins changer de niveau d’assistance mais qui veulent surtout une grande autonomie, se tourneront sans hésiter vers le XTep. Sur l’AtomX, la grosse batterie apporte bien une plus grande autonomie, mais le moteur Brose Drive S avec la gestion BH consomme quand même aussi un peu plus qu’un moteur classique. Avec le XTep en moteur Shimano par contre, la grosse batterie de 700Wh permet vraiment d’oublier ce paramètre ou d’envisager de faire de très longues sorties, ce qui ouvre de nouveaux horizons en électrique !

De manière générale, on constate que, si 500Wh peuvent-être suffisants dans pas mal de situations et permettent d’avoir des batteries plus légères et plus compactes, les batteries de 700Wh des BH AtomX et encore plus du XTep, permettent d’élargir les horizons et d’arriver à des distances qui nous semblent plus en accord avec celles qui sont les plus courantes chez les pratiquants assidus et qui sont proposées sur bon nombre d’événements. A titre personnel, nous avons souvent été frustrés – et nous l’avons écrit – d’être limités à 30-35 km environ dans nos sorties avec des VAE dotés de batteries plus standard, et de ne pas pouvoir boucler notre parcours test habituel de 45 bornes sans devoir beaucoup réfléchir à la gestion de la batterie (et encore, même en gérant bien, nous avons souvent dû couper au court). Ici, en 700Wh, ça passe en AtomX sans souci, et on peut encore envisager une belle boucle avec le XTep !

Peut-on imaginer à l’avenir des batteries sans cesse plus grosses ? Non, cela n’aurait pas de sens à nos yeux d’encore rajouter du poids et de l’encombrement pour passer à 1kWh et avoir des autonomies de 100 km, voire plus. Pour ces circonstances finalement assez exceptionnelles, prendre une 2e batterie dans le dos ou prévoir un point de recharge sur le parcours n’est pas une ineptie. Par contre, oui, ce test et notre prise en main du dernier Specialized Levo montrent que le 700Wh a du sens et constitue un bon compromis. Autre piste de développement pour les futurs moteurs : la consommation. Pas plus que pour les batteries, il ne faut attendre de révolution à ce niveau (une batterie d’1kWh qui tiendrait dans la main, ce n’est pas pour demain) mais de petites améliorations seraient aussi intéressantes.