Test match électrique BH XTep vs AtomX | Shimano ou Brose, lequel choisir ?

Tech
22 février 2019 — Olivier Béart
Avec son design très particulier, le BH AtomX a jeté un beau petit pavé dans la marre des vtt électriques. Depuis, il a été rejoint par une deuxième version, le BH XTep, qui utilise un moteur Shimano Steps e8000, quand le AtomX est équipé d'un Brose avec interface maison. Malgré cette différence et quelques autres, ils partagent surtout une grosse batterie de 700Wh logée dans l'imposant tube diagonal et dont le positionnement a dicté le look controversé du cadre. Alors, Shimano ou Brose ? XTep ou AtomX ? 140/150 ou 120/130mm de débattement ? Pour tenter d'y voir plus clair, nous avons mis face à face le BH XTep Lynx 5.5 Pro S et le BH AtomX Lynx 5 Pro SE.

BH XTep vs BH AtomX – Shimano vs Brose : le test terrain

Nous étions vraiment impatients d’essayer ces deux vélos et de voir si leur architecture très particulière donne de bons résultats sur le terrain. Dans l’équipe, Elodie avait déjà eu l’occasion de prendre en main l’AtomX Lynx 6 et elle avait trouvé ce premier bref essai assez agréable, mais ici nous avons eu l’occasion de rouler plusieurs semaines avec chaque modèle et une bonne semaine avec les deux en même temps sur les mêmes terrains, plus une journée de confrontation directe pour juger de l’autonomie des batteries avec chaque moteur et voir immédiatement les différences de comportement de l’un à l’autre.

Le premier point à souligner, que ce soit avec le BH XTep ou l’AtomX, c’est le réel équilibre de leur châssis. Oui, il n’y a aucun doute possible, le travail de centrage des masses a été bien mené et il porte ses fruits. Au point que plusieurs de nos testeurs qui le trouvaient carrément moche au départ (oui, c’est totalement subjectif mais les avis sont assez unanimes)… ont fini par leur trouver une certaine beauté après les avoir roulés et avoir passé un vrai bon moment en leur compagnie.

La forme qui suit la fonction, ce n’est peut-être pas un concept qui attire le premier regard en magasin, mais sur le terrain, BH a bel et bien fait des vélos qui marchent, et pas qu’un peu. Très stables grâce à leur poids, au centre de gravité bas et à leurs suspensions qui collent au parquet, les XTep et AtomX ont aussi un comportement très enjoué. On est loin de certains vtt électriques qui se roulent tout droit à travers tout. Ici, on vire court, on saute au moindre obstacle, on joue et on jette le vélo dans les appuis presque comme avec un très bon vtt classique.

Sans qu’on ait jamais de mal à trouver du grip à l’avant et sans devoir particulièrement porter le poids des épaules sur le cintre, la proue du vélo se montre soudain particulièrement légère quand il s’agit de faire un bunny-up ou de jumper un obstacle. C’est loin d’être le cas de tous les e-bikes du marché, et spécialement ceux équipés d’une grosse batterie. Bluffant.

Côté suspensions, c’est assez clair que le XTep Lynx 5.5 en 140/150mm de débattement est plus capable et qu’on a toujours une petite réserve sous le coude au cas où. L’AtomX Lynx 5 est un peu plus limité, mais franchement, il ne démérite pas. La Fox 34 n’a pas la rigidité de la 36, mais elle n’est pas ridicule et, à l’arrière, c’est surtout l’efficacité de la suspension Switch Pivot qu’on remarque bien avant de se poser la question du débattement.

A allure plus ballade, le confort de suspension est remarquable et il n’y a pas besoin de rouler vite pour l’apprécier. La position est très proche sur l’AtomX en taille L et le XTep en taille L. Elle a pour caractéristique d’être équilibrée et elle conviendra sans souci tant au randonneur pur qu’à des pilotes nettement plus experts qui tireront pleinement parti de la géométrie très convaincante des deux vélos quand ils se mettront à attaquer.

Nous avons emmené l’AtomX et le XTep sur tout ce que nous connaissons comme spéciales d’enduro bien velues en région liégeoise (Chaudfontaine, Sart-Tilman, Remouchamps sur les traces de l’enduro de l’Amblève) et à chaque fois nous avons juste eu la banane en ayant l’impression de rouler sur d’excellents vélos faciles, joueurs et très bien suspendus, en oubliant le côté électrique… sauf au moment de remonter !

Et là, dans les côtes techniques, leur grip nous a aussi épatés, ainsi que leur facilité à se jouer de passages tendus (même si on a pesté plus d’une fois sur les manivelles longues de l’AtomX)

Le poids supérieur de l’AtomX peut se sentir à quelques occasions, dans les relances ou dans de petits enchaînements, mais le moteur Brose, plus “punchy” que le Shimano, compense assez bien en côte et la différence reste faiblement perceptible dans les portions techniques. A propos de moteur, voyons un peu plus en détails ce qu’il en est des différences entre Shimano et Brose, mais aussi et surtout de l’autonomie avec ces fameuses batteries de 700Wh. Sont-elles une réelle (r)évolution ?