Test longue durée | Shimano SLX M7000 : il tient la distance, mais...

Tech
6 novembre 2017 — Olivier Béart

Petit frère du best-seller XT M8000, le Shimano SLX M7000 se veut à la fois très accessible et apte à résister à un usage très assidu. Apparu l’an dernier, nous l’avons mis à l’épreuve toute cette saison en version 1×11 sur un Orbea Occam qui nous a servi à l’emmener sur des terrains très variés et exigeants, des cailloux de la Transvésubienne jusqu’à la célèbre boue belge. Voici notre verdict en deux parties, pour la transmission et les freins.

Présenté en même temps que le XT Di2 électronique, la sortie de la dernière version du Shimano SLX, nom de code M7000 (M8000 faisant référence au XT et M9000 au XTR), était passée un peu inaperçue. Pourtant, le SLX est un groupe très intéressant, qu’on retrouve sur de nombreux vélos milieu de gamme et dont certains composants s’égarent parfois même sur des machines très luxueuses. Si son image n’est pas aussi prestigieuse que le XT, qui se rapproche aujourd’hui très fort du XTR, le Shimano SLX reste un groupe adapté à un usage intensif, contrairement au Deore qui se destine davantage à un usage récréatif occasionnel.

Malgré tout, d’inévitables concessions doivent être faites en plusieurs points sur le SLX pour pouvoir afficher un tarif encore plus serré que sur le XT, déjà relativement accessible. Dans ce test, nous allons tenter de pointer clairement les différences et surtout de voir dans quelle mesure elles impactent réellement le fonctionnement sur le terrain ainsi que la durabilité. Pour cela, nous avons emmené le groupe Shimano SLX M7000 et ses freins un peu partout, de la Belgique au Sud de la France, de la rocaille de la Transvésubienne aux sorties boueuses plus au Nord, le tout monté sur un vélo polyvalent, l’Orbea Occam TR 29”, que nous avons utilisé tant sur des profils de sortie plus enduro et très techniques que sur des sorties plus longues.

Cliquez ci-dessous pour passer à la page suivante et voir le résultat de notre test, composant par composant, en commençant par la transmission et en terminant par les freins.