Santa Cruz Bronson & 5010, Juliana Roubion & Furtado: ils sont de retour

Tech
3 juillet 2018 — Paul Humbert
Santa Cruz lève le voile sur deux modèles iconiques de sa gamme fraîchement remodelés : le Bronson et le 5010. Le premier s’adresse aux pratiquants d’enduro quand le second est plus orienté vers l'all-mountain et la polyvalence. L’un comme l’autre sont équipés de roues de 27,5 pouces. Dédiée au femmes, Juliana lance ses déclinaisons des mêmes vélos, baptisés Roubion et Furtado. Avant notre prise en main réalisée en Lozère sur les terres de Romain Paulhan, découvrez les vélos en détails :

Prise en main | Santa Cruz Bronson & 5010 : ce n’est pas la taille qui compte

Vous l’aurez compris, en présentant ces deux nouveaux modèles en 27,5 pouces, Santa Cruz réaffirme sa confiance dans la taille de roue et considère qu’une cohabitation est possible avec le 29. C’est en Lozère que nous avons eu l’occasion de prendre en main le nouveau Bronson et le 5010. 

Si les géométrie et les programme sont différents, le message que la marque souhaite véhiculer est assez similaire : on peut aller vite et se faire plaisir. Sans opposer des arguments qui iraient en faveur d’une taille de roue ou d’une autre, nous avons eu l’occasion d’essayer les machines sans a priori ou autre tentative de bourrage de crâne. 

Santa Cruz Bronson 

C’est d’abord sur le Bronson que nous nous installons. Nous disposons d’un modèle CC équipé d’un montage XO1 et des roues Reserve en carbone et de pneus de section traditionnelles. Nous sommes aujourd’hui assez familiers de ces roues et on peut se concentrer sur la machine. 

Sur un montage à près de 9000 euros, il n’y a (heureusement) rien à jeter et le vélo offre tout ce qu’on peut attendre de lui côté équipement. La prise en main est elle est aussi très facile et on est sincèrement curieux au moment de grimper sur la bête. Chez qui est-ce que le Bronson puise son inspiration ? Du côté du Nomad comme sa cinématique laisse à penser ou du côté du Hightower plus polyvalent ? 

Là où il n’y a aucun doute, c’est dans la place que le Bronson se (re)fait dans la gamme. En descente, il prouve dès ses premiers mètres d’excellentes capacités qui ne feront rougir aucun vélo d’enduro moderne et, quand il est question de pédalage, on retrouve le dynamisme et la facilité qui manque au Nomad et qui fait partie de l’ADN du Hightower LT. Il est rare que nous ayons senti le besoin d’aller bloquer l’amortisseur, la majorité des montées ont été réalisées en mode « tout ouvert ». 

La fourche Fox Float Performance Elite de 160mm est équipée de la cartouche Fit Grip 2 et permet une belle amplitude de réglages pour venir chercher du grip et du contrôle tout au long de la course. Derrière, l’amortisseur RockShox offre beaucoup de grip en début de course et vient ensuite se poser un petit peu plus pour offrir un beau dynamisme au vélo, ce qui le booste pendant les changements d’angle et au moment des impulsions. La course de l’amortisseur est ensuite plus continue et on va plonger dans le débattement quand la vitesse augmente. 

On se retrouve avec un vélo qui n’est vraiment pas sans rappeler le Nomad mais avec une vivacité nettement supérieure. C’est justement cette vivacité, combinée à une bonne rigidité du châssis et à un beau grip qui permet à première vue au Santa Cruz Bronson de retrouver ses lettres de noblesse dans la gamme. Le Nomad aura pour lui la capacité à aller se rapprocher des vélos de descente dans son comportement encore plus sécurisant et engageant. 

Quant à la question de la taille de roues, on l’oublie vite quand on s’amuse et si nous sommes assez convaincus par des machines à grandes roues et par le comportement du Hightower LT en 29 pouces, on ne pourrait pas y voir un défaut sur ce Bronson qu’on espère retrouver très vite pour un test prolongé. 

Santa Cruz 5010

Le 5010, c’est le « petit » vélo qu’on a envie de garder chez soi pour s’amuser un peu partout. Voilà le message que souhaite faire passer Santa Cruz et après quelques petites heures à son guidon, on voit mal comment contredire la marque. 

C’est encore sur un modèle haut de gamme X01 que nous grimpons. Des pneus de section 2.35 sont montés sur des roues Reserve de 27mm de largeur interne. L’amortisseur est ancré sur la position basse du flip chip.

On est vite à l’aise sur le vélo, et après avoir sauté du Bronson, on oublierait presque que la machine a nettement moins de débattement. C’est dans les grandes lignes droites caillouteuses et rapides des gorges du Tarn qu’on se fait rappeler à l’ordre. Le 5010 s’assied un peu moins que son grand frère mais une fois ce paramètre intégré, le fun est au rendez-vous. 

Bien légère et rigide, la machine se place dans un mouchoir de poche. Les épingles sur avalées et on repart comme jamais en sortie. On ressent vite les origines du vélo qui vont puiser du côté de ses grand frères plutôt que du côté des « petits vélos » (même si le TallBoy s’est également révélé comme une très bonne surprise). 

Au pédalage, le 5010 est assez redoutable et là encore, on va chercher le jeu et les petits challenge. L’expérience fut assez courte mais l’avant-goût qu’on en garde nous a donné l’eau à la bouche.  

On s’imagine vraiment partir de longue heures au guidon du vélo, se promener, découvrir, jouer. Comme pour le Bronson, on aimerait découvrir ce 5010 avec des roues de 29 pouces mais rien ne s’est mis en travers de notre chemin pendant notre prise en main de ce modèle. 

Pour les performances plus poussées de la machine, il faudra encore passer du temps à son guidon mais Santa Cruz et Juliana, par extrapolation, semblent avoir misé sur le fun avec deux excellentes machines pour cet été 2018 !

Plus d’infos sur le site de la marque : https://www.santacruzbicycles.com/fr-FR