Pro bike check XC 2019 | les plus beaux vélos et nos trouvailles dans les paddocks

Dossier Tech
4 juillet 2019 — Olivier Béart
A l'heure d'entamer la deuxième moitié de la saison 2019, nous vous proposons de faire un petit tour d'horizon des principaux vélos utilisés par les meilleurs compétiteurs XC du moment, ainsi que les pièces prototypes et autres petits détails que nous avons déniché dans les paddocks. Suivez le guide Vojo !

Tige télescopique et blocage, difficile équation…

Au plus haut niveau, la commande de blocage au guidon des suspensions est un must dont aucun pilote ne veut se passer. Mais de plus en plus d’entre-eux roulent également avec une tige de selle télescopique, qui nécessite elle aussi une commande au guidon. Une de plus ! Voilà une difficile équation, que chaque pilote et chaque mécano résout un peu à sa façon en attendant la sortie de systèmes combinant les deux de manière harmonieuse.

Chez BMC (Absolute Absalon et BMC Factory de Titouan Carod), on utilise la commande DT Swiss qui est sans doute une des plus ergonomiques pour un placement sur le haut du cintre, alors que la commande de tige de selle est placée en bas, au niveau du pouce. La distance entre les deux reste cependant assez importante mais l’idée est ici de ne garder que les vitesses à droite et la gestion des autres fonctions du vélo à gauche.L’autre option, pas très esthétique, chez Ekoi-KMC-Orbea, c’est de placer une des commandes à droite, du côté des vitesses. Ici, c’est la Fox pour les suspensions qui se retrouve en haut à droite du cintre, alors qu’elle est prévue pour être mise en bas à gauche. La commande du dropper est alors seule à gauche.Carlos Coloma fait le choix de mettre les deux commandes en bas à gauche du cintre. Le blocage (Fox) des suspensions est déporté vers l’intérieur du poste de pilotage et plus en avant, alors que la commande de tige de selle (KS) est plus en arrière-plan mais davantage vers la poignée. Toutes les commandes ne permettent pas ce genre de montage.

Une autre solution est de placer le blocage des suspensions en bas à gauche, et la tige de selle en haut à droite. C’est le choix de Matthias Flückiger sur son Thömus. Il place un peu de papier de verre sur la commande KS haute, et on note aussi qu’il utilise le Twinlock de Scott alors qu’il n’a rien à voir avec la marque. Le blocage Scott, très ergonomique et doté de trois positions, est un choix assez populaire dans le peloton, même si beaucoup de coureurs se montrent discret sur son utilisation afin de ne pas faire de pub à une marque concurrente…

Enfin, chez Specialized, on n’a pas ce genre de problème puisque les suspensions de l’Epic ont le blocage automatique Brain ! La commande de la tige de selle télescopique est donc toute seule sur un poste de pilotage bien dégagé. C’est aussi le cas chez les teams (encore très rares) qui adoptent le système Live Valve de Fox, comme chez Pivot par exemple.




Avis (0)