Pro bike check XC 2019 | les plus beaux vélos et nos trouvailles dans les paddocks

Dossier Tech
4 juillet 2019 — Olivier Béart
A l'heure d'entamer la deuxième moitié de la saison 2019, nous vous proposons de faire un petit tour d'horizon des principaux vélos utilisés par les meilleurs compétiteurs XC du moment, ainsi que les pièces prototypes et autres petits détails que nous avons déniché dans les paddocks. Suivez le guide Vojo !

 

Tendances et nouveautés : les composants et accessoires

Pour compléter notre dossier, nous avons compilé ici les nouveaux accessoires que nous avons repérés dans les paddocks, ainsi que quelques tendances que nous avons constatées.

Une nouvelle fourche XC chez DT Swiss !

Avec la sortie de sa nouvelle fourche d’enduro l’an dernier, DT Swiss a montré sa volonté de revenir aussi au premier plan pour les fourches. Sur le vélo de Mathias Flückiger, nous avons eu confirmation que la marque ne compte pas s’arrêter aux grands débattements et qu’un modèle XC est en préparation.

Contrairement aux anciens modèles, et comme sur la fourche d’enduro, l’arceau repasse à l’avant alors qu’il était situé à l’arrière auparavant. Les pattes de roues, massives, sont très similaires à la fourche d’enduro.

Par contre, au niveau du té, la valve et le système de blocage au guidon ne sont pas cachés comme sur le modèle enduro, et adoptent un look plus classique. Nous n’avons pas plus d’infos de poids ou de disponibilité à ce stade.

Du carbone chez Rotor

Rotor, bien connu pour ses manivelles en aluminium, passe au carbone avec le Kapic. Annoncé à 429g, il se place directement face aux modèles les plus légers du marché comme le Race Face Next ou encore le Sram XX1 Dub.

On le retrouve sur les vélos du team Specialized, ou encore les BMC du team Absolute Absalon. Un des avantages de ce pédalier, que nous a détaillé Julien, team manager chez Absolute Absalon, est que les manivelles peuvent être sorties de l’axe des deux côtés, ce qui permet un démontage rapide d’un côté ou de l’autre selon les besoins. Il existe aussi plusieurs longueurs d’axes et les manivelles sont disponibles en 165, 170 et 175mm.

Hutchinson : un Skeleton “max” ?

Sur les vélos des teams soutenus par la marque française, nous avons aperçu un prototype de pneu “Racing Lab” qui ressemble fort au Skeleton (le dernier pneu XC sorti par la marque) mais avec plus de crampons. Il semble donc se destiner à des terrains plus mixtes ou à répondre aux demandes de pilotes souhaitant plus d’accroche. Les crampons restent néanmoins bas et rapprochés pour ne pas pénaliser le rendement.

Tendance : des inserts dans les pneus

Sans que ce soit généralisé et surtout le plus souvent sans que ce soit visible, il semble que de plus en plus de pilotes se laissent tenter par la monte d’inserts dans leurs pneus. Le but est de pouvoir rouler à basse pression sans risquer de taper la jante ni d’avoir trop de flou dans les appuis. Cela réduit aussi le risque de crevaison et rend le “run flat” plus facile pour rejoindre la zone technique. Le team Ghost affiche clairement son partenariat avec Pepi’s Tire Noodle, qui semble être le choix le plus populaire dans le paddock, notamment en raison de son faible poids.

Tendance : des jantes plus larges

Si, il y a quelques années encore, les jantes de 20mm de largeur interne étaient la norme en XC, c’est désormais du passé ! Quasiment plus personne ne roule avec des jantes de moins de 25mm de large et nous avons vu cette année que de plus en plus de pilotes passent même sur du 30mm. Nous en avons discuté longuement avec Yanick, le mécano de Nino Schurter (voir en page 2 de ce dossier), et des raisons d’accroche, de meilleur comportement du pneu et de risque de crevaison plus faible son invoquées.

Tendance : les roulements céramique

Tous les teams ne l’affichent pas, mais beaucoup de vélos sont équipés de roulements en céramique partout où c’est possible. Il s’agit en quelque sorte d’une “cerise sur le gâteau” qui ne permet pas de gains phénoménaux mais qui fait sens quand on est au niveau de la F1 du VTT. On en retrouve principalement au niveau des roues, du boîtier de pédalier…

… et des galets de dérailleur. Quelques équipes, comme ici chez Primaflor-Mondraker, en profitent aussi pour monter des galets de plus grand diamètre sur des chapes modifiées. L’idée de cette solution, souvent vue sur la route, étant aussi de diminuer les frictions en limitant la torsion de la chaîne et en répartissant les forces sur un plus grand nombre de dents.

Tendance : des fourches plus grosses et avec plus de débattement

Nous en avons déjà parlé dans les premières pages de ce dossier (voir l’Orbea Oiz 120mm de Victor Koretzky) : on constate que de plus en plus de pilotes optent pour la Fox F34SC, plus lourde que la F32SC mais aussi plus rigide, et c’est aussi le cas chez Suntour, dont la toute nouvelle Axon 34 de XC adopte aussi d’office des plongeurs de 34mm. Même si pour l’instant beaucoup restent en 100mm de débattement, cela permet d’envisager aussi plus facilement un passage à 110 ou 120mm à l’avenir.




Avis (0)