Prise en main | Canyon Neuron CF 2019 : Facile mais pas lésé

Tech
27 novembre 2018 — Paul Humbert
Juste avant que l’hiver ne s’installe vraiment, Canyon dévoile un vélo qu’on oublierait parfois dans sa gamme mais qui, pourtant, s’adresse à beaucoup de monde : le Neuron CF. Pour faire simple, le Neuron tout en carbone se veut facile d’accès et très polyvalent. Le Canyon Neuron 2019 mise sur une architecture tout suspendue, des roues de 29 pouces et 130mm de débattement. Nous avons eu l’occasion de rouler à son guidon le temps d’une journée, et nous vous faisons part de nos premières impressions après la présentation de la machine. 

Canyon Neuron CF 2019 | Présentation du vélo

Le Canyon Neuron 2019 est à mi-chemin entre le Lux de cross-country et le Spectral d’all-mountain (et plus si affinités). L’objectif de Canyon est de proposer un vélo qui s’adressera à tous les types de VTTistes. Homme ou femme, débutant ou plus aguerri pour affronter tous les terrains. 

La marque entend réaliser cela en proposant une géométrie confortable avec une cinématique et des composants en accord. 

L’architecture de la machine est tout en carbone, triangle arrière et biellette comprises. Canyon a fait ce choix pour proposer une machine aboutie et commercialement attractive puisque ce Neuron CF se commercialise à partir de 2699 euros. 

On vous le disait en introduction, Canyon a opté pour des roues de 29 pouces pour ce Neuron, associées à des suspensions développant 130mm de débattement. Une petite exception est faite pour les modèles en tailles XS et S qui resteront équipés de roues de 27,5 pouces. Mais pour l’ensemble de la gamme et sur toutes les tailles, une fourche de 29 pouces est installée. 

Si par son design, le Neuron est assez proche du Lux, on retrouve de nombreux éléments présentés sur le Spectral. On pense notamment aux « bumpers » qui viennent protéger le cadre en cas d’impact du guidon. 

On pense au canal « semi-externe » dédié au cheminement des câbles et gaines. Pour rappel, la partie basse du tube inférieur est en fait détachable pour laisser passer les câbles et faciliter ainsi l’entretien. 

Les roulements du cadre sont protégés par un tout nouveau cache. Canyon avait déjà entamé ce travail visant à augmenter la durée de vie des roulements sur le Spectral et passe encore une étape supérieur en ajoutant cette protection. Les roulements sont annoncés comme de qualité industrielle et installés avec de la graisse de bonne qualité, puis protégés avec ces caches, dont certains sont vissés, comme sur le pivot principal. Il faudra toutefois garder un oeil sur ceux qui ne sont pas vissés, certains s’étant fait la malle pendant notre prise en main. 

Canyon pousse encore un petit peu sa réflexion en réfléchissant aux contraintes endurées par le vélo. La marque a ainsi fait le choix de doubler le roulement du pivot principal du côté de la transmission, rendant ainsi le cadre asymétrique, mais renforcé. Dans son optique « d’accessibilité », Canyon laisse la possibilité, ce qui est de plus en plus rare, de monter un dérailleur avant. Certains montages « double » sont d’ailleurs disponibles dans la gamme Neuron CF. 

Dans le cahier des charges des ingénieurs de Koblentz, on retrouve un emplacement pour un bidon, et le cadre permet ainsi l’installation de modèles relativement grands en chargement latéral. Autre petit détail, on retrouve l’axe arrière signé Canyon, le « Quixle », qui reste très discret avec le bras de levier qui se glisse à l’intérieur de l’axe.

Nous avons eu l’occasion de rencontrer l’équipe derrière le Neuron qui nous présente sa géométrie et sa cinématique. La géométrie de la machine a été conçue pour offrir un vélo sportif mais confortable. La notion d’équilibre sur le vélo a été au centre des discussions pour le Neuron CF. 

En effet, la marque s’est positionnée un peu différemment qu’au moment de concevoir des vélos pour la compétition. Le Neuron s’adresse à « Madame et Monsieur tout le monde » et leurs attentes sont bien différentes. L’équilibre de la machine, qui est au centre des réflexions, est repensé. En effet, un VTTiste moins aguerri sera naturellement plus en arrière sur son vélo. Il n’aura pas non plus la même aisance sur une machine très longue et agressive. Avec ce Neuron CF, il est important de positionner le pilote, naturellement, au “milieu” du vélo. 

Canyon a également inclus dans sa réflexion le fait que toutes les morphologies ne sont pas identiques. En prenant en compte les points évoqués plus haut, la marque ajoute des déclinaisons de ses cadres pour les personnes de grande ou petite taille, et celles dont les écarts de poids sont importants. 

Derrière un ordinateur et un logiciel de conception, cela se traduit par des adaptations de taille du vélo, mais également une augmentation ou une diminution proportionnelle de la taille des tubes pour offrir un niveau constant de rigidité. Un Neuron CF en grande taille sera ainsi identique dans son fonctionnement et dans ses propriétés qu’un Neuron CF en petite taille. 

Très concrètement, la géométrie se base sur un reach de 433mm de long en taille M, un angle de direction de 67,5 degrés et des bases de 440mm de long.

Partant de cette « base », Canyon a fait le choix de faire baisser le centre de gravité sur ses petites tailles en ancrant plus bas son tube supérieur et en baissant le boitier de pédalier. Sur les petites tailles (S et XS), le diamètre des tubes est diminué de 3mm quand il augmente de 7mm sur la taille XL. L’ensemble permet de maintenir un niveau de rigidité équivalent sur toutes les tailles. 

C’est une réflexion identique qui pousse Canyon à conserver des roues de 27,5 pouces sur ses tailles les plus petites et à proposer des postes de pilotage adaptés en fonction des tailles. Avec une fourche de 29 pouces sur chaque modèle et ces adaptations, l’empreinte au sol est identique et le contrôle du Neuron CF est le même.   

Côté cinématique, le vélo est encore une fois à mi-chemin entre le Lux et le Spectral. Si l’amortisseur est ancré à l’horizontale sous le tube supérieur comme sur le Lux, son comportement reste tout de même plus proche de celui du Spectral. Les points de pivot son positionnés de manière à aboutir à une machine sensible en début de course et plus stable par la suite. La marque a beaucoup travaillé sur sa biellette pour permettre une grande liberté de mouvement du pilote et pour obtenir de bonnes qualités d’anti-squat, un bon fonctionnement au freinage et une usure limitée. 

Le travail sur cette suspension découle de celui effectué il y a quelques années sur le Sender de descente. Le tout est adapté à la pratique et au profil du vélo. Pour son public, la suspension se devait également de ne pas être trop progressive.

La gamme Canyon Neuron CF est composée de 5 modèles « homme » et de deux modèles « femme » compris entre 2699 et 5599 euros. L’ensemble des modèles sont équipés d’amortisseurs Fox et d’une fourche Fox 34 ainsi que de pneus Maxxis Forekaster. Les autres composants changent d’un modèle à l’autre et si certaines déclinaisons font la part belle à Shimano, d’autres laissent la place à Sram. 

Trois modèles sont équipés de roues en carbone dont la largeur interne est de 30mm, les modèles équipés de roues en aluminium ont une roue arrière de 25mm de largeur interne, jugée plus « facile » par l’équipe de Koblentz. Côté poids, la gamme est comprise entre 13,22 et 12,12kg.