Présentation | RockShox MY20 : fourches et amortisseurs à l'heure des Signature Series

Tech
4 avril 2019 — Olivier Béart
Pour sa nouvelle collection, RockShox garde les noms emblématiques de ses différentes familles de fourches (SID, Pike, Lyrik et Boxxer), d'amortisseurs (Deluxe et Super Deluxe) et de tige de selle télescopique (Reverb) mais elle les regroupe sous la dénomination "Signature Series", signe qu'il s'agit des produits premium de la marque, qu'on va retrouver sur des vélos d'un certain niveau de gamme et plutôt typés. Mais, au-delà des noms, il y a aussi pas mal de petits changements internes. Avant notre premier essai, voici ce qu'il faut retenir :

 

Dire que la gamme de produits RockShox est vaste est un doux euphémisme. Dans l’optique de permettre aux bikers d’identifier rapidement les produits “premium”, la marque de suspensions du groupe Sram a décidé de regrouper les familles SID, Pike, Lyrik, Boxxer, Deluxe et Reverb sous l’emblème “Signature Series”, qui désigne les produits les plus haut de gamme, qui seront aussi les premiers à disposer d’innovations technologiques de pointe et qui bénéficiront d’une philosophie de développement sans compromis, par contraste avec des modèles plus axés sur le rapport qualité/prix comme les Yari, Sektor, TK, etc.

Au sein de ces produits badgés “Signature Series”, on retrouvera trois gammes, indiquant des niveaux de technologies et surtout des possibilités de réglages plus ou moins étendues :

  • Select : il s’agit des modèles qui permettent de mettre le pied à l’étrier dans les Signature Series
  • Select + : désigne des modèles qui seront uniquement disponibles en monte d’origine et mis au point avec les marques qui travaillent en partenariat avec RockShox pour développer des setups spécifiques et intermédiaires entre Select et Ultimate
  • Ultimate : fait référence aux produits les plus évolués, identiques à ceux utilisés par les meilleurs pilotes sponsorisés par la marque. Ces modèles se reconnaîtront directement de l’extérieur par leur couleur spécifique… et plutôt voyante !

Les fourches : nouvelle cartouche Charger 2.1 et autres raffinements

Pour sa nouvelle gamme MY20, RockShox n’a apporté aucune modification aux châssis de ses fourches, ni à la partie ressort (DebonAir). Mais par contre à l’intérieur, une nouvelle évolution de la cartouche Charger 2 voit le jour pour les Pike, Lyrik et Boxxer.

Cette évolution est baptisée simplement “Charger 2.1”. Un nom qui montre que le changement n’est pas radical, mais qu’il s’agit plutôt de petites évolutions visant à répondre aux feedbacks émis par les utilisateurs et les pilotes de la marque à propos de la première version présentée l’an dernier.

L’idée derrière le re-développement de cette cartouche est de réduire les frictions, la fatigue du rider et d’améliorer sa confiance. Ce qui se traduit par plusieurs modifications techniques.

Une demande souvent faite par les bikers est de “rouler plus haut”, de ne pas avoir la sensation de consommer trop vite le débattement. La compression basse vitesse a donc été revue en conséquence et la cartouche RockShox Charger 2.1 adopte aussi une approche plus souple de la compression haute vitesse grâce à un “shim stack” (empilement de petites entretoises qui définissent le passage de l’huile dans la cartouche) différent visant à économiser davantage les bras du pilote et à avoir une meilleure appréhension des successions de chocs.

De nouveaux joints internes (rebound shaft) et externes (cache-poussière, assurant la jonction fourreaux/plongeurs) ont aussi été développés par SKF à la demande de RockShox afin de diminuer les frictions et de rendre plus souple la transition entre compression et rebond, ce qui favorise un “aller-retour” de la fourche plus onctueux.

RockShox utilise aussi désormais l’huile Plush de son fournisseur Maxima, qui est actuellement ce qui se fait de plus raffiné chez ce fabricant. Cette huile est présentée comme plus silencieuse, réduisant les frictions et assurant une meilleure tenue à l’échauffement.

Cette nouvelle cartouche Charger 2.1 sera disponible sur les Pike, Lyrik et Boxxer dans les versions Select+ et Ultimate. Elle sera proposée en version RC2 avec réglage des compressions hautes et basses vitesses, mais aussi en RCT3 avec un ajustement de la compression sur 3 positions (Open/Pedal/Firm) pour les Pike et Lyrik.

Les modèles Select ne disposent quant à eux pas de la cartouche Charger 2.1, mais d’une version simplifiée avec juste un réglage de la compression basses vitesses. Ils n’ont pas non plus les nouveaux joints SKF basse friction, mais ils utilisent par contre l’huile Maxima Plush.

Point intéressant, et cela semble désormais être une bonne habitude chez RockShox, cette nouvelle cartouche Charger 2.1 sera disponible séparément pour un éventuel upgrade d’une fourche Select ou d’un modèle de génération précédente, qui pourra tout à fait être mis à jour sans devoir tout changer (châssis, partie air).

La RockShox SID de XC ne connaît pas de modification majeure, si ce n’est l’arrivée (ou le retour plutôt) de la mythique couleur bleue, de nouveaux graphismes et l’utilisation de l’huile Maxima Plush.

Poids, prix et disponibilité

L’ensemble de ces produits sont disponibles immédiatement, dès ce mois d’avril 2019.

NB : les poids sont donnés pour des modèles 27,5″ le poids des modèles Select+ est identique à celui des versions Ultimate, mais les prix des Select + ne sont pas communiqués car celles-ci ne sont disponibles qu’en première monte et pas en “after market”

  • Pike Ultimate 1832g – 1030€
  • Pike Select : 1825g – 775€
  • Lyrik Ultimate : 2003g – 1110€
  • Lyrik Select : 1996g – 775€
  • Boxxer Ultimate : 2565g – 1890€
  • Boxxer Select : 2558g – 1455€
  • SID Ultimate Carbon : 1481g – 1110/1200€ (selon option remote)
  • SID Ultimate : 1582g – 865/945€
  • SID Select : 1560g – 665/745€

Les amortisseurs

Au niveau des amortisseurs, les SuperDeluxe Air et Coil ne connaissent pas de changement majeur.

Seul le Super Deluxe Air voit une nouvelle option “Meg Neg” arriver au catalogue avec, comme son nom l’indique, un volume augmenté pour la chambre d’air négative. Mais Chris Mandell, chef produit amortisseurs est clair : “il s’agit d’un produit pointu qui s’adresse à des pilotes qui aiment peaufiner leurs réglages et qui ne convient pas non plus à tous les vélos. Sam Hill et Cécile Ravanel par exemple l’ont utilisé avec succès, mais je ne le monte pas sur mon Santa Cruz Megatower qui a beaucoup de maintien à mi-course par exemple. Donc il faut savoir ce qu’on fait et c’est clairement un produit de niche.” Cette option, rétro-compatible avec tous les Super Deluxe, est vendue 100€.

Par contre, du côté de l’amortisseur RockShox Deluxe Inline, il y a de gros changements, et ils s’adressent ici à tous. Chris Mandell poursuit : “Sur le nouveau Deluxe, c’est la première fois que nous avons un réglage de la compression lente sur un modèle inline, sans réservoir externe. c’est grâce à un gros travail en interne, qui nous permet de bien séparer les flux de compression et rebond, ce qui est rare, voire unique sur un petit amortisseur en ligne.”

Ce nouveau Deluxe, vraiment inspiré par le SuperDeluxe, offre bien un réglage de compression externe, mais simplifié. Une petite molette sous le lockout permet de choisir soit le réglage “stock” de la compression lente ou bien 30% plus ferme d’un côté ou plus souple de l’autre, tout cela pour le mode “ouvert” (lockout non activé). Simple, perceptible et efficace pour donner soit un ressenti plus soft, soit plus de maintien et un vélo un peu plus réactif mais aussi plus exigeant.

RockShox Signature Series : sur le terrain

Nous avons eu l’occasion de faire une série de runs test très intéressants sur les pistes particulièrement exigeantes de Sintra au Portugal, afin de comparer la précédente génération de RockShox Lyrik et l’actuelle avec la cartouche Charger 2.1. Rendez-vous très vite pour vous livrer nos impressions… et celles de nos bras qui ont été mis à rude épreuve !

Plus d’infos : www.sram.com/fr/rockshox
Photos : Rupert Fowler et Dan Hearn – Sram