VTTAE : Pas de titre de champion de France 2018 possible !

Sport
24 mai 2018 — Elodie Lantelme

Le ministère des Sports a tranché : en l’absence d’attribution de la délégation sportive du vélo électrique à une fédération, aucun titre de champion national ne pourra être décerné cette année.

EDIT : Depuis la publication de cet article, des éléments nouveaux ont été portés à notre connaissance et un titre officiel sera bien décerné. Voici la mise à jour : https://www.vojomag.com/news/vttae-y-aura-bien-champions-de-france-2018/La nouvelle était passée un peu inaperçue. Elle remonte au 30 janvier 2018. Régis Juanico, député Nouvelle Gauche de la Loire, avait alors présenté sa question à Laura Flessel, ministre des Sports, quant à l’évolution de la pratique du VTTAE. Soulignant notamment l’action de la Mountain Bikers Foundation et l’inquiétude d’une large part du milieu cycliste de voir la Fédération française de moto intéressée par la récupération de la délégation ebike concernant les VTTAE allant à plus de 25 km/h, il avait donc demandé « quelles étaient les évolutions envisagées pour la clarification et le positionnement de la pratique du VTTAE ».

La réponse du gouvernement français, publiée le 27 février au Journal Officiel, est la suivante :

« Lors de la dernière campagne de délégation des disciplines (décembre 2016), deux fédérations (la Fédération française de cyclisme et celle de motocyclisme) ont exprimé le souhait de se voir déléguer la discipline vélo tout terrain à assistance électrique (VTTAE). L’article L. 131-14 du code du sport dispose que “dans chaque discipline sportive et pour une durée déterminée, une seule fédération agréée reçoit délégation par le ministère des sports”. Aussi, la délégation du VTTAE n’a été accordée à aucune des deux fédérations, considérant que l’activité n’était pas encore organisée et structurée au plan international et que les projets portés par l’une et l’autre des fédérations sur cette discipline n’étaient pas suffisamment aboutis à ce stade. La discipline VTTAE se structurant aussi bien sur le plan international que national, l’attribution de cette délégation sera par conséquent à nouveau étudiée lors de la campagne de délégation quadriennale planifiée fin 2020. Dans l’attente, aucune des deux fédérations concernées ne peut délivrer de titres de “champion de France” de VTTAE. »

Voilà qui pose la question pour le prochain championnat de France ebike XC prévu le 3 juin à Villard-de-Lans, dans le cadre du Vélo Vert Festival (retrouvez notre actu ici : https://www.vojomag.com/news/apres-ffm-ffc-devoile-calendrier-electrique/). S’il ne peut, stricto sensu, bénéficier de cette appellation cette année, il sera l’occasion pour la FFC de montrer aux autorités gouvernementales sa légitimité en matière d’organisation de courses ebike et de présenter ainsi un projet «suffisamment abouti», répondant sur le terrain à l’insatisfaction du ministère.

À moins que la FFC ne préfère, finalement, faire comme son homologue motocycliste : changer la dénomination de son épreuve. Car en effet, cette dernière, qui avait annoncé, fin 2017, la création du premier championnat de France E-VTT Enduro, disputé sur 5 courses prévues (voir notre prise de position à ce sujet), a finalement, mi-avril, transformé l’appellation en “Trophée de France de E-VTT Enduro”. La FFM continue également de placer habilement (et dangereusement, selon nous) ses pions sur l’échiquier du sport cycliste électrique en annonçant la création d’un site dédié, baptisé www.e-vttenduro.com (lequel n’était pas en service au moment de publier ces lignes).

Autre initiative de l’instance moto, cette fois-ci plus que discutable, et relevée par nos confrères de vttae.fr qui s’en alarment justement: le dépôt d’un certain nombre de noms (ebike, VTTAE, E-VTT, etc.) auprès de l’INPI (Institut national pour la propriété industrielle).

Au moment de publier ces lignes, ni l’une ni l’autre des fédérations, contactées toutes deux, n’avaient pu témoigner directement sur ces questions. Mais chacune a donc un an pour faire ses preuves en matière d’organisation de courses dédiées aux ebikes, afin de marquer des points auprès du Ministère pour l’attribution prochaine de la délégation. Reste qu’en attendant, les éventuels titres de champion de France ebike décernés en 2018 n’auront pas de valeur officielle.