Nouveauté Trek 2020 | Le Top Fuel prend du muscle !

Tech
23 mai 2019 — Léo Kervran

Le Top Fuel est une légende parmi les vélos de XC. Premier tout-suspendu vainqueur d’une coupe du monde de XC (en 2001 à Houffalize), il fait partie de ces vélos qui ont fait l’histoire de Trek. Pour 2020, la marque américaine revoie complètement sa copie et muscle le Top Fuel. Avec des lignes plus agressives inspirées du Slash d’enduro, une géométrie revue et des équipements plus robustes, ce nouveau Trek Top Fuel s’éloigne un peu de la compétition pure et se repositionne sur le segment XC-Trail. Présentation.

Sans perdre totalement ses gènes de compétiteur, le Top Fuel grandit un peu pour gagner en polyvalence et s’ouvrir à de nouvelles pratiques. Il dispose désormais d’une tige de selle télescopique et voit son débattement et la taille de ses pneus augmenter. Il conserve cependant un cadre entièrement en carbone et un blocage au cintre pour les suspensions. Selon les montages, il est donc possible d’en faire tour à tour une bête de course extrêmement efficace ou un petit vélo de trail joueur et nerveux.

Pour s’adapter à cette nouvelle polyvalence, la cinématique est légèrement revue. Trek conserve son système ABP avec point de pivot concentrique à l’axe de roue arrière mais l’amortisseur n’est plus monté flottant entre les bases et la biellette. Il est désormais fixé directement au cadre pour plus de rigidité. Le point de pivot principal de la suspension est par ailleurs légèrement avancé pour de meilleures performances au pédalage. Cette cinématique revue gagne aussi un peu en débattement, elle dispose maintenant de 115 mm.

L’amortisseur est monté tête en bas ce qui permet d’avoir un bien meilleur trajet du câble de blocage, qui avait tendance à user prématurément la peinture sur l’ancienne version. Le Mino Link, cette petite pièce qui permet de faire varier la géométrie du vélo entre deux positions (Low/High), est conservée mais change d’emplacement. Auparavant sur la jonction haubans-biellette, elle migre au niveau du point d’ancrage de l’amortisseur sur la biellette pour être plus facile à changer.

La géométrie est également revue pour plus de polyvalence. En position Low, le tube de selle se redresse d’un degré (75°) pour gagner un peu en efficacité au pédalage. En revanche, l’angle de direction se couche de 2,5° (67,5°), le reach augmente de 13 mm en taille ML (456 mm) et l’empattement s’allonge de 4 cm (les bases restent à 435 mm). Ce nouveau Top Fuel devrait donc être plus performant en descente et un peu moins exclusif. L’ancien modèle avait par exemple un angle de direction à 70° en position Low, une valeur peut-être un peu juste dans la pente.

Tous les modèles accueillent des pneus en 29×2.4 et une tige de selle télescopique. Trek recommande de ne pas aller au-delà en taille de pneu, le cadre ne peut donc pas accueillir de 27,5″+. Côté suspension, les vélos seront montés avec des fourches en 120 mm mais du 130 mm est également envisageable. Un blocage Twistloc (poignée tournante) permet d’agir simultanément sur la fourche et l’amortisseur.

Le cadre est prévu uniquement pour des transmissions mono-plateau, avec un plateau jusqu’à 34 dents. Les roues sont au format Boost avec des axes de 15×110 à l’avant et 12×148 à l’arrière.

Tous les câbles et Durit passent entièrement en interne, jusque dans les bases. Le Top Fuel peut également accueillir une transmission électrique Shimano Di2.

Le cadre intègre également une nouvelle technologie au niveau de la douille de direction, le Knock Block. Déjà présent sur d’autres modèles de la marque, ce système contient une butée qui permet de bloquer la rotation du cintre en cas de chute et d’éviter ainsi que les commandes viennent abîmer le cadre.

Ce nouveau Top Fuel sera disponible en 5 versions (1 en aluminium et 4 en carbone) et 2 kit cadres :

  • Top Fuel 8 (2 999 € / 13,8 kg) : transmission Sram NX Eagle, fourche Rock Shox Recon RL, roues Bontrager Kovee Comp, freins Shimano MT501, périphériques Bontrager
  • Top Fuel 9.7 (3 999 € / 12,63 kg) : transmission Sram NX Eagle, fourche Rock Shox Reba RL, roues Bontrager Kovee Comp, freins Shimano MT501, périphériques Bontrager
  • Top Fuel 9.8 (5 499 € / 11,84 kg) : transmission Sram GX Eagle, fourche Fox 34 SC Performance, roues Bontrager Kovee Elite, freins Shimano SLX, périphériques Bontrager
  • Top Fuel 9.9 (8 999 € / 11,05 kg) : transmission Sram XX1 Eagle, fourche Fox 34 SC Factory, roues Bontrager Kovee Pro, freins Sram Level Ultimate, périphériques Bontrager
  • Top Fuel 9.9 AXS (9 999 € / 11,84 kg) : transmission Sram XX1 Eagle AXS, fourche Rock Shox Pike Ultimate roues Bontrager Kovee Pro, freins Sram Level Ultimate, périphériques Bontrager et Rock Shox
  • Top Fuel Aluminium Frameset (1 999€)
  • Top Fuel Carbon Frameset (3 299 €)

Il pourra être personnalisé via le programme Project One de Trek à partir de fin juillet.

Par ailleurs, nous avons remarqué un nouveau prototype sous le stand Trek lors de la coupe du monde d’Albstadt (voir notre news). Un cache masquait la jonction entre les haubans et le tube supérieur. Serait-ce un nouveau tout-suspendu dédié à la compétition XC pour “compenser” l’évolution du Top Fuel ? Difficile à dire pour l’instant, nous en saurons probablement plus à l’avenir.

Plus d’infos : trekbikes.com/fr