Nouveauté | Specialized Stumpjumper 2021 : adieu le FSR !

Tech
13 octobre 2020 — Léo Kervran

Modèle-clé de l’histoire du VTT s’il en est, le Specialized Stumpjumper évolue de fond en comble pour 2021. Le positionnement trail reste, tout comme les roues de 29″, mais la suspension et la géométrie changent radicalement pour (re)faire de ce vélo la référence des montures joueuses et polyvalentes, plus dynamiques que les purs vélos d’enduro mais plus tolérantes que les XC bodybuildés. Voici les premières informations :

Si esthétiquement on pourrait presque confondre ce nouveau Stumpjumper avec son prédécesseur, sorti en 2018 (lire Specialized Stumpjumper 2019 : le best-seller voit double !), sur le plan technique tout change et c’est bien un nouveau vélo que la marque américaine présente aujourd’hui.

Remplacer un modèle après seulement 2 ans et demi de service, cela fait peu, mais c’était nécessaire pour Specialized avec la naissance d’une véritable gamme de Stumpjumper Evo (voir Stumpjumper Evo 2021 : une nouvelle famille à part entière) qui aurait pu paraître trop proche de l’ancien Stumpjumper LT (140/150 mm), tandis que le Stumpjumper ST (120/130 mm) accusait un peu trop d’embonpoint pour être réellement satisfaisant au pédalage (cf. notre test croisé de l’ancienne gamme Stumpjumper).

L’une des principales nouveautés concerne la suspension, avec l’abandon du point de pivot sur les bases et donc de l’architecture FSR, à l’image de ce qu’avait fait l’Epic de XC il y a quelques années. Désormais, le Stumpjumper est donc lui aussi un vélo à monopivot + biellette, avec des haubans capables de fléchir légèrement pour pallier à l’absence de point de pivot à l’arrière du vélo.

L’intérêt de cette architecture, très populaire sur les vélos de XC, c’est qu’elle permet de gagner un peu de poids, de réduire l’entretien nécessaire et de rigidifier le triangle arrière, quelque chose en phase avec un vélo qui se veut vif et dynamique.

Cette toute nouvelle conception entraîne logiquement plusieurs changements autour de la suspension de manière générale et on remarque que les haubans sont plus longs que sur l’ancienne version, tandis que la biellette principale est plus verticale et l’amortisseur positionné plus haut dans le petit triangle formé par le tube supérieur qui s’ouvre en deux (à gauche le nouveau Stumpjumper, à droite l’ancien).

Côté débattement, Specialized a visé entre les ancien ST et LT et ce nouveau Stumpjumper dispose désormais de 130 mm à l’arrière, couplés à une fourche de 140 mm à l’avant. Il fait donc parfaitement le lien entre l’Epic Evo (110/120 mm) et le Stumpjumper Evo (150/160 mm).

Cette nouvelle suspension s’accompagne d’une géométrie entièrement revue, qui fait réellement entrer le Stumpjumper dans l’ère moderne. En effet, l’ancien était franchement court pour vélo de trail (reach à 425 mm en taille M sur le LT). C’est désormais de l’histoire ancienne et en taille S3, l’équivalent d’un M chez la concurrence, cette valeur de reach atteint maintenant 455 mm.

En parallèle, l’angle de direction perd 1° (65,5°), l’angle du tube de selle se redresse de 2° (76,5°) et les bases perdent 5 mm (432 mm). Des bases courtes, un angle de direction généreusement ouvert et un reach long mais sans excès, voilà qui devrait donner un cocktail intéressant sur le terrain. On remarque enfin que la géométrie est ajustable, grâce un flip-chip à deux positions qui fait évoluer l’angle de direction (- 0,5° en Low), l’angle du tube de selle (- 0,5° en Low) le reach (- 5 mm en Low) et la hauteur du boîtier de pédalier (- 7 mm en Low).

Comme sur tous les Specialized récents, on retrouve l’échelle de tailles “S” qui remplace les usuels S/M/L et leurs variations. Pour la marque américaine, ce choix permet de sortir du carcan qu’imposent parfois les tailles classiques (“je mesure 1m75 donc je prend une taille M sans réfléchir”), pour sélectionner sa taille de vélo en fonction de ses besoins et de son style de pilotage afin d’avoir quelque chose de réellement adapté. Cela demande un peu plus de travail et de réflexion au pratiquant, qui doit savoir ce qu’il recherche et comprendre comment les différentes valeurs de géométrie influencent le comportement du vélo, mais Specialized assume ce parti pris.

La Swat Box est bien sûr présente et, comme sur le Stumpjumper Evo sorti il y a quelques jours, elle est plus grande que sur les anciens modèles.

Pour ce nouveau Stumpjumper, Specialized a prévu 6 modèles différents pour des tarifs allant de 2 199 € à 9 999 €. Les deux premiers sont en aluminium et ne disposent ni de la nouvelle architecture de suspension (plus facile à mettre en œuvre sur du carbone), ni de la Swat Box (même chose), mais la géométrie est commune à toutes les versions.

La gamme s’ouvre sur le Stumpjumper Alloy, affiché à 2 199 € et équipé d’un amortisseur X-Fusion O2 Pro RL, d’une fourche RockShox 35 Silver, d’une transmission Sram SX Eagle, et de freins Tektro Gemini Comp.

Le deuxième modèle en aluminium est le Stumpjumper Comp Alloy, à 2 999 €. Au programme, des suspensions Fox Float DPS Performance et 34 Rythm, une transmission Sram NX Eagle, des freins Sram G2 R et des roues Specialized 29 chaussées de pneus Specialized Butcher / Purgatory en 29×2.3 et carcasse Grid.

Le carbone sera accessible à partir de 3 999 € avec le Stumpjumper Comp, monté avec les mêmes suspensions et le même train roulant que le Comp Alloy, mais une transmission et des freins (4 pistons) Shimano SLX.

On entre ensuite dans le domaine du haut de gamme avec le Stumpjumper Expert, 5 299 € et des suspensions Fox Float DPS Perf Elite / 34 Grip2 Perf Elite, une transmission Sram GX Eagle / X01 Eagle, des freins Sram G2 RSC, des roues Roval Traverse et toujours les pneus Specialized Butcher / Purgatory en 29×2.3 et carcasse Grid.

Encore un cran plus haut, le Stumpjumper Pro est affiché à 7 499 € et se dote de suspensions Fox Factory (toujours le couple Float DPS / 34 Grip2) , d’une transmission entièrement en Sram X01 Eagle et de roues carbone Roval Traverse Carbon.

Enfin, on retrouve comme de coutume un modèle S-Works tout en haut de la gamme. Pour 9 999 €, il reprend les mêmes suspensions que le Pro mais adopte une transmission Sram XX1 Eagle AXS, des freins Sram G2 Ultimate et des roues Roval control SL.

Plus d’informations : specialized.com