Niner Air9 RDO : l’heure du renouveau

1 mai 2016 — Olivier Béart

Après un petit lifting il y a moins de deux ans, le Niner Air9 RDO s’offre cette fois un renouvellement complet. La marque a voulu renouer avec le côté confortable et tolérant du premier Air9 Carbon, tout en gardant le caractère bouillant de la dernière génération du Air9 RDO. Un cocktail prometteur qui se marie avec une actualisation de la géométrie. Nous avons eu l’occasion de l’examiner en détails lors du Bike Festival du Lac de Garde.

Niner_Air9_RDO_2017_Copyright_OBeart_VojoMag-3100% dédiée au 29 pouces, Niner a pris une autre dimension au lancement de son premier cadre carbone en 2009. Relativement lourd car compatible singlespeed et construit de façon plutôt robuste, il a ensuite eu un petit frère allégé et résolument tourné vers la compétition, le Niner Air9 RDO, dont nous avons testé la dernière mouture actualisée il y a peu.

Niner_Air9_RDO_2017_Copyright_OBeart_VojoMag-1Aujourd’hui, c’est un lifting complet qui est offert à ce fleuron de la gamme semi-rigide de la marque américaine.

1-Niner_Air9_RDO_2017_Copyright_OBeart_VojoMag-1Comme nous l’explique Brad Cole, un des responsables de la marque présent à Riva del Garda : « On peut diviser le cadre en deux parties : le haut et le bas. La partie haute est affinée au maximum pour absorber les vibrations. Nous avons des haubans de très petite section, qui contournent le tube de selle et qui renvoient les impacts vers le tube supérieur, où ils sont dissipés. » Le tout dessine une très belle courbe qui donne un look épuré et, selon nous, particulièrement classe au nouveau Niner Air9 RDO.

Niner_Air9_RDO_2017_Copyright_OBeart_VojoMag-20Niner est aussi passé à une tige de selle en 27,2mm au lieu de 31,6mm. C’est clairement un facteur important pour améliorer le confort, mais à l’heure où on parle de plus en plus de tige de selle télescopique pour le XC, cela a de quoi étonner. « Cela ne nous inquiète pas, nous répond Brad. Il existe déjà des tiges de selle télescopiques en 27,2mm de diamètre et je pense qu’on en trouvera de plus en plus. »

Niner_Air9_RDO_2017_Copyright_OBeart_VojoMag-21Au niveau de la partie basse du cadre par contre, Niner a joué la carte de la rigidité : tube diagonal de très grosse section, énorme boîtier de pédalier, bases étroites mais hautes… c’est clair que ça ne doit pas se tordre beaucoup tout cela !

Niner_Air9_RDO_2017_Copyright_OBeart_VojoMag-24Autre point très important : la géométrie. Niner ne veut pas jouer la carte du reach très important avec un long tube supérieur, ou encore d’un angle de direction couché. « Ce n’est pas dans l’ADN de la marque et ce n’est pas comme ça que nous voyons un 29’’ maniable et agréable à piloter, explique notre interlocuteur. Néanmoins, comme nous passons au Boost à l’arrière, nous avons pu raccourcir les bases à 435mm et, sans augmenter l’empattement du vélo – ce que nous ne voulions pas – nous avons pu coucher un peu plus l’angle de direction, qui passe à 70° avec une fourche de 100mm, comme sur le Niner RKT9 full suspendu. Il accepte aussi les fourches en 120mm »

2-Niner_Air9_RDO_2017_Copyright_OBeart_VojoMag-1Avec le Boost et malgré le raccourcissement des bases, le nouveau Niner Air9 RDO reste compatible avec le montage d’un pédalier double/triple, ainsi qu’avec des pneus jusque 2.4’’ de section. Pas de 27,5+ au programme… mais quand on s’appelle Niner et qu’on ne jure que par le 29’’, cela n’a rien d’étonnant !

Niner_Air9_RDO_2017_Copyright_OBeart_VojoMag-23Le passage des câbles en interne a encore été un peu simplifié, grâce à la présence d’une ouverture de plus grand diamètre sous le boîtier de pédalier. Il prend aussi en compte la possibilité de montage en Di2 (avec batterie dans la tige de selle) ou d’une tige de selle télescopique avec passage en interne de la commande au guidon. Cela dit, on demande quand même à voir en pratique, vu la présence d’un tube entre les deux orifices du boîtier de pédalier pour garantir une meilleure étanchéité et limiter les problèmes avec les roulements PressFit30.

Niner_Air9_RDO_2017_Copyright_OBeart_VojoMag-22Nous vérifierons concrètement lors d’un test et, en attendant, le responsable de la marque se veut rassurant sur ce point : « Nous voulions garder ce type de boîtier pour la rigidité, mais nous savons que l’humidité pénètre souvent par l’intérieur. Avec ce tube, on résout le problème et cela permet aussi le montage en singlespeed avec notre système d’excentrique. Comme celui-ci doit-être mis en compression, si nous n’avions pas ce tube dans le cadre, cela ne marcherait pas. » A noter qu’il n’y a donc plus de One9 RDO, modèle spécifique singlespeed et mono-plateau de la gamme précédente, mais un seul Niner Air9 RDO.

Niner_Air9_RDO_2017_Copyright_OBeart_VojoMag-9Dernier détail et non des moindres lorsqu’il s’agit d’un hardtail carbone haut de gamme comme celui-ci : le poids ! Le nouveau Niner Air9RDO est annoncé 10% plus léger que la version actuelle, soit 1050g en taille M avec l’axe de roue arrière 148×12 (type Maxle), vis de porte-bidon et collier de selle.

Niner_Air9_RDO_2017_Copyright_OBeart_VojoMag-25Une mesure « honnête » de la part de Niner, puisqu’il aurait pu être annoncé sous la barre du kilo sans tous ces accessoires (indispensables) qui sont souvent enlevés par les marques pour annoncer des poids plus flatteurs.

Niner_Air9_RDO_2017_Copyright_OBeart_VojoMag-2Ce nouveau modèle sera disponible fin de l’été à un tarif encore à confirmer, mais qui devrait rester identique à celui du Niner Air9 RDO actuel (2399€ en cadre seul, prix des montages encore à confirmer). Deux couleurs seront proposées, avec du noir/rouge en complément de l’originale version « funky » montrée ici.

Niner_Air9_RDO_2017_Copyright_OBeart_VojoMag-11Sur le stand Niner, nous avons aussi eu l’occasion de rencontrer Rebecca Rush, qui vient de courir l’Italia Divide au guidon de ce tout nouveau modèle pour montrer qu’il a d’autres cordes à son arc et qu’une course de 850km et 4 jours de ride en autonomie totale ne lui font pas peur. Car en plus de la distance, il faut trimbaler tout son matériel sur son vélo. Un usage « bikepacking » franchement atypique pour ce Niner Air9 RDO super léger et taillé pour les courses de XC/Marathon plus classiques, mais qu’il a visiblement très bien supporté.

3-Niner_Air9_RDO_2017_Copyright_OBeart_VojoMag-1Sur cette épreuve extrême, l’Américaine a également servi de cobaye pour la nouvelle transmission Sram XX1 Eagle (voir nos premières impressions ici), qu’elle a été chargée par la marque de torturer. Vu le faible nombre de groupes actuellement en circulation, elle s’est élancée avec juste un maillon rapide en réserve mais elle n’a, nous dit-elle « pas rencontré le moindre souci. Rien n’a été lavé ni re-réglé depuis que j’ai terminé l’épreuve et regardez (elle tourne les manivelles et passe les vitesses), tout passe nickel ». 

4-Niner_Air9_RDO_2017_Copyright_OBeart_VojoMag-1« J’ai aussi vraiment pu tester la polyvalence que le groupe apporte. Normalement j’aurais dû partir en double pour affronter les cols mais là, malgré le plateau de 34, je n’étais jamais limitée ». Bon, Rebecca Rush est une athlète sponsorisée par Sram, mais ses observations rejoignent celles faites lors de notre premier essai du Sram XX1 Eagle. Vivement le test longue durée, ainsi qu’un essai du nouveau Niner Air9 RDO !

Pour (re)lire notre test de la précédente version (2015/2016) du Niner Air9 RDO, rendez-vous ici : www.vojomag.com/test-niner-air-9-rdo-la-boule-de-nerfs