Sram Eagle : on a roulé avec le groupe 12 vitesses !

Tech
22 avril 2016 — Olivier Béart

Dès sa sortie, le Sram Eagle a fait beaucoup parler de lui. Quoi de plus normal ? Avec son grand pignon de 50 dents et son unique plateau devant, il ambitionne de tuer le dérailleur avant. Rien de moins ! Mais l’aigle déploie aussi ses ailes dans d’autres domaines comme le silence de fonctionnement. A l’occasion de la Sea Otter Classic, nous avons eu l’occasion de mettre la main sur un des tout premiers exemplaires du groupe en version haut de gamme XX1, monté sur le nouvel Open One+. Le Sram Eagle 12 vitesses tient-il ses promesses ? En attendant le test longue durée qui va bientôt démarrer, voici nos premières impressions.

Sram_Eagle_XX1_Test_Copyright_OBeart_Vojomag-19Nous n’allons pas vous refaire toute la présentation du groupe, dans la mesure où nous vous l’avons déjà détaillé pièce par pièce dans un premier article paru lorsque le groupe a été dévoilé. Cela va nous permettre de nous concentrer sur nos premières impressions après un roulage d’une bonne heure sur les sentiers rapides et poussiéreux de la Sea Otter Classic, tout autour du mythique circuit de Laguna Seca. Qui, à défaut d’être très techniques, présentent une alternance de portions rapides, de virages serrés et de côtes très raides qui sont autant de situations idéales pour tester toute l’étendue du talent annoncé du Sram Eagle ainsi que sa rapidité d’action.

1-Sram_Eagle_XX1_Test_Copyright_OBeart_Vojomag-1-2Avant de partir rouler, un petit tour du propriétaire et un examen attentif des pièces nous permettent de constater que Sram a une nouvelle fois fait fort au niveau de la finition. Les matériaux choisis sont nobles et cela se voit. Bon, nous ne sommes pas vraiment fans du côté bling-bling de la finition dorée (une finition noire existe aussi) mais force est de constater que chaque composant transpire l’exclusivité et la qualité.

Sram Eagle XX1 : premières impressions

Sram_Eagle_XX1_Test_Copyright_OBeart_Vojomag-17Après quelques kilomètres bien nécessaires pour s’adapter à la Lefty, aux pneus Plus et au poste de pilotage plongeant monté sur cet exemplaire très exclusif du Open One+ clairement destiné à attirer les regards (nous vous ferons bientôt un compte-rendu plus détaillé de notre premier essai de la version 29” classique), je parviens à me focaliser uniquement sur le groupe lui-même et son fonctionnement. La première chose qui impressionne, c’est le silence de fonctionnement. Je n’avais pas considéré l’annonce de la réduction des bruits de fonctionnement comme vraiment fondamentale dans le communiqué de Sram envoyé à l’occasion de la présentation, mais sur le terrain et même si c’est clairement un détail, c’est pourtant ce qui m’a sauté aux yeux (ou plutôt aux oreilles) en premier lieu !

Sram_Eagle_XX1_Test_Copyright_OBeart_Vojomag-7La chaîne et les plateaux sont réellement plus silencieux, à tel point qu’on n’entend presque plus aucun bruit provenant de la transmission lorsqu’on roule. Paradoxalement, ce silence global fait ressortir bien plus les bruits de changements de rapports. Au toucher, que ce soit au niveau de la commande sur le cintre ou des pédales sur lesquelles on appuie fort, on ne sent quasiment rien lors du passage des rapports. Mais vos oreilles sont là pour vous dire “houlà, tu la fais souffrir cette pauvre transmission”. Oui, peut-être, mais on dirait qu’elle aime ça !

Sram_Eagle_XX1_Test_Copyright_OBeart_Vojomag-11Tac, tac : le Sram Eagle est d’une précision redoutable. Nous avons roulé la course du dimanche sur le même vélo mais équipé en roues de 29” normales et surtout en XX1 classique à 11 vitesses, et il nous semble clair que le Sram Eagle 12 vitesses semble faire encore un poil mieux tant au niveau de la rapidité d’exécution que de la précision. Visiblement, le travail effectué sur la forme de la chaîne, les dents du plateau et le traitement de surface de la cassette ainsi que de la chaîne portent leurs fruits. Ce qui n’enlève rien aux qualités du XX1 et de ses prédécesseurs.

Sram_Eagle_XX1_Test_Copyright_OBeart_Vojomag-1-3Et derrière, qu’est-ce que ça donne cette fameuse galette de 50 dents propre à la cassette Sram Eagle et qui sous tend toute la philosophie de ce nouveau groupe ? Eh bien elle se montre réellement utile ! On l’a dit, le parcours de la Sea Otter est parfait pour tester ce genre de chose avec une alternance de montées raides et de portions rapides. Soyons de bon compte : tout passe ici avec du 1×11 vitesses. Par contre, le Sram Eagle en 12 vitesses tire parfaitement son épingle du jeu grâce à la plage de rapports qu’il propose.

Sram_Eagle_XX1_Test_Copyright_OBeart_Vojomag-1Notre autre test bike en 1×11, avec lequel nous avons fait la course le dimanche, était équipé d’un plateau de 30 dents à l’avant (contre 34 sur le Open One+ en Sram Eagle testé ici), ce qui nous a permis de faire toutes les côtes de la course (sauf une ensablée) sur le vélo. Mais nous avons clairement manqué de vitesse de pointe sur certaines  portions, alors que d’autres parties du tracé nous ont fameusement obligé à tirer fort sur les muscles. Rien d’insurmontable, c’est vrai, mais le Sram Eagle nous semble offrir des avantages tant pour le randonneur paisible que pour le pro.

Sram_Eagle_XX1_Test_Copyright_OBeart_Vojomag-10Commençons par le pro (ou disons le compétiteur aguerri) : le Sram Eagle lui permet de placer un plateau de plus grande taille et d’augmenter sa vitesse de pointe, très utile pour les parties roulantes qui ne manquent pas sur les marathons ou les courses en ligne. En XC pur, l’avantage nous paraît moins décisif. Ensuite, pour le biker amateur, le grand pignon de 50 dents est un réel plus dans les très forts pourcentages. Il donne clairement l’impression d’être passé sur le petit plateau d’une transmission double plateau, sans toutefois “pédaler dans la semoule”. Avec un plateau de 34 dents comme sur notre vélo d’essai en 27,5+ (soit quasiment le diamètre externe de roues de 29”), on passe facilement toutes les côtes de manière relax et, quand l’avant-dernier pignon de 42 dents suffit, on est rassuré de savoir qu’on a toujours le 12e pignon de 50 dents juste au cas où.

Sram_Eagle_XX1_Test_Copyright_OBeart_Vojomag-3On aurait aussi pu craindre de parfois se “perdre” dans les 12 rapports, mais il n’en n’est rien. On retrouve aussi un étagement qui paraît progressif et assez logique. On n’est pas dépaysé par rapport à la cassette XX1 11 vitesses, puisque l’étagement est exactement le même. Quant au passage du 42 au 50 dents, il se fait de manière strictement identique aux autres pignons, c’est à dire souplement et rapidement, mais toujours avec un petit bruit sec qui témoigne de la précision du mouvement.

Sram_Eagle_XX1_Test_Copyright_OBeart_Vojomag-22Le seul tout petit bémol que nous avons noté c’est que les nouvelles manivelles semblent un peu plus volumineuses que les anciennes, de sorte qu’elles viennent plus au contact des chaussures. Il sera intéressant de voir l’impact que cela aura sur l’usure de leur finition et si ces frottements répétés ne s’avèreront pas dérangeants à la longue.

Premier verdict :

Sram_Eagle_XX1_Test_Copyright_OBeart_Vojomag-8On l’espérait en lisant la fiche technique et ça se confirme sur le terrain : le Sram Eagle XX1 est bel et bien une version “plus” (sans mauvais jeu de mots) du très connu et apprécié groupe XX1 à 11 vitesses, pionnier dans le monde des transmissions mono-plateau. Avec l’ajout d’un 12e pignon de 50 dents, le groupe Sram Eagle gagne une polyvalence profitable à tous les bikers, depuis l’amateur jusqu’au plus expert. A part si on est un maniaque du poids (le groupe complet pèse le même poids que le XX1 11 vitesses, mais principalement grâce aux nouvelles manivelles plus légères car la cassette et le dérailleur sont un peu plus lourds) ou si on habite dans une région peu vallonnée où le 1×11 ne montre jamais ses limites (et encore, ça vaut la peine d’essayer le Sram Eagle pour en être sûr), ce premier essai nous a persuadés que ce nouveau groupe 12 vitesses n’a rien d’un gadget ou d’un coup marketing. D’autant qu’en plus de l’ajout d’un pignon bien utile, il parvient encore à gagner en confort et en silence de fonctionnement. Quand on voit qu’en plus de tous ces avantages, il est proposé au même tarif que le XX1 à 11 vitesses, on se dit qu’il n’y a pas que le double plateau qui a du souci à se faire et on attend déjà avec impatience des déclinaisons plus accessibles pour faire profiter des avantages de ce type de transmission à toutes les bourses. D’ici là, rendez-vous dans quelques mois pour un test longue durée afin de voir si la durabilité est bien présente !

EDIT : depuis la publication de cette présentation, nous avons eu l’occasion de tester le groupe de façon détaillée et intensive. Voici nos conclusions : www.vojomag.com/test-sram-xx1-eagle-le-12-vitesses-a-lepreuve-du-terrain