Coupe du Monde XC 2021 #3 - Leogang | XCC : comme un avant-goût de XCO

Sport
11 juin 2021 — Léo Kervran

Après un mois de pause, la coupe du Monde de XCO reprend ses droits ce week-end en Autriche, à Leogang. Comme de coutume, les courses commencent le vendredi avec le short-track, sur un circuit inédit qui a donné lieu à des courses très typées “XCO”. Voici les résultats :

Bien connue en descente, Leogang est une destination presque inédite pour les pilotes du circuit de XC. La première fois que la discipline s’y est arrêtée, c’était seulement l’année dernière, à l’occasion des championnats du Monde. Le tracé du XCC est donc entièrement nouveau, puisque le short-track ne figure pas au programme des championnats du Monde.

L’organisation a imaginé un parcours particulièrement exigeant, sans aucune difficulté technique mais l’un des plus durs de l’année, si ce n’est le plus dur, physiquement, avec une longue et raide montée dans l’herbe dès le début de la boucle. Il a beaucoup plu hier mais sous l’action conjuguée du vent et du soleil, le circuit a depuis bien séché et au moment du départ des femmes, il est déjà presque sec.

Femmes : la première en XCC pour Loana Lecomte

On entend souvent que le short-track est une course très tactique, où ce n’est pas forcément la pilote la plus forte qui gagne mais la plus intelligente. Sur ce tout nouveau parcours, il fallait se montrer à la fois particulièrement forte et intelligente, tant le caractère sélectif du tracé ne pardonnait pas les erreurs stratégiques et les méformes.

Comme souvent, Evie Richards prend le meilleur départ mais très vite, c’est Laura Stigger qui se porte en tête et emmène le peloton dans la grande montée du circuit.

L’Autrichienne prend rapidement quelques mètres d’avance tandis que derrière, Loana Lecomte et Evie Richards passent tour à tour en tête du peloton et organisent la chasse. Le premier tour se termine avec Laura Stigger toujours quelques mètres devant mais l’Autrichienne a vraisemblablement pris un départ un peu rapide et on assiste à un regroupement général dans la bosse en début de deuxième boucle.

Course d’équipe ou coïncidence ? Sina Frei choisit ce moment pour attaquer à son tour et comme sa coéquipière quelques minutes plus tôt, elle s’échappe légèrement sous le contrôle de Loana Lecomte. Pendant ce temps, le peloton s’étire de plus en plus et les places commencent déjà à se stabiliser. Dans la roue de Lecomte, on retrouve ainsi Anne Terpstra, Haley Batten, Rebecca Mcconell et Jenny Rissveds tandis que Pauline Ferrand-Prévot remonte après un départ prudent.

Troisième tour, même scénario que précédemment. Sina Frei est rejointe et cette fois, c’est Loana Lecomte qui fait le trou. Attention, danger ! La Française n’a encore jamais gagné en short-track mais à chaque fois qu’elle s’est isolée en tête cette année, elle a gardé la position jusqu’à la ligne d’arrivée.

Derrière, on s’organise et un petit groupe de chasse se forme avec Sina Frei, Rebecca Mcconnell et Jenny Rissveds. Haley Batten le rejoint un peu plus loin, puis Pauline Ferrand-Prévot fait de même dans le début de la quatrième boucle. Dans la cinquième, c’est au tour de Jolanda Neff et de la championne d’Espagne Rocio Garcia de faire la jonction. Ça commence à faire beaucoup de monde et ce n’est pas du goût de Rebecca Mcconnell, qui accélère et creuse un petit écart.

Loana Lecomte toujours en tête et en pleine gestion de son avance, on se concentre sur la lutte pour le podium. Derrière Mcconnell, on semble accuser un peu le coup et Pauline Ferrand-Prévot est d’abord la seule à pouvoir suivre le rythme de l’Australienne mais Jolanda Neff parvient finalement à rentrer elle aussi, juste avant la descente.

La Suissesse, visiblement en grande forme, tente même de prendre la tête du groupe dans la foulée en passant à l’extérieur d’un virage mais Ferrand-Prévot ne l’entend pas de cette oreille et écarte son virage pour fermer la porte, jusqu’à emmener sa concurrente aux limites du parcours et à moitié sur le talus. Une manœuvre pas très utile, puisque Neff finit par passer deux virages plus loin.

Dans la sixième et avant-dernière boucle, Neff et Mcconnell, décidément intenables ce soir, accélèrent à nouveau et distancent la championne du Monde. La première place semble bien acquise pour Loana Lecomte mais pour les places d’honneur, tout va se jouer dans le dernier tour !

Dès le début de la boucle et la montée en herbe, Rebecca Mcconnell attaque et fait parler ses talents de grimpeuse pour creuser le trou sur Jolanda Neff. La Suissesse constate rapidement qu’elle ne peut lutter et se contente d’assurer une très bonne troisième place. C’est la première fois depuis sa blessure qu’elle figure aussi haut dans le classement et cela fait plaisir de la revoir aux avant-postes, avec son style de pilotage toujours spectaculaire et engagé !

Maillot de leader de la coupe du Monde sur les épaule, Loana Lecomte remporte donc sa toute première victoire en XCC au terme d’une course maîtrisée de bout en bout. Comme d’habitude serait-on tenté d’écrire, tant la pilote Massi est impressionnante cette année.

Derrière le podium, la lutte pour le top 8 synonyme de départ en première ligne sur le XCO dimanche a duré jusqu’aux derniers mètres. C’est finalement Jenny Rissveds qui coupe la ligne d’arrivée en quatrième position, devant Haley Batten, Pauline Ferrand-Prévot (qui a reculé de deux places dans le dernier tour), Sina Frei et l’Estonienne Janika Loiv, qui progresse un peu plus à chaque course.

Download (PDF, Inconnu)

De la 9e à la 16e place, donc en deuxième ligne dimanche, on retrouve Rocio Garcia, Ronja Eibl, Anne Tauber, Malene Degn (de retour après avoir manqué les deux premières étapes), Alessandra Keller, Daniela Campuzano, Linda Indergand et Lena Gerault. Côté déceptions et défaillances, on notera la 20e place seulement d’Anne Terpstra et surtout l’abandon de Laura Stigger, qui a plongé au classement après son excellent premier tour.

Hommes : Matthias Flückiger enfin récompensé

Chez les hommes, on dénombrait trois absents de marque au départ : Mathieu Van der Poel et Tom Pidcock (le premier en pleine préparation du tour de France et le second en convalescence après sa fracture de la clavicule) mais aussi Henrique Avancini. Le Brésilien a fait le choix de ne pas faire le déplacement en Europe pour les manches de Leogang et des Gets afin de peaufiner chez lui sa préparation en vue des JO de Tokyo.

Les trois pilotes figurent parmi les hommes forts des épreuves de XCC et, en leur absence, la course fut bien plus ouverte, avec un peloton longtemps resté compact et un classement final proche d’un XCO.

Anton Cooper et Titouant Carod prennent le meilleur envol mais le départ est surtout marqué par le raté monumental de Nino Schurter, qui déclipse après quelques tours de pédale. En moins de temps qu’il n’en faut pour l’écrire, le Suisse est relégué tout au fond du peloton, en avant-dernière position.

Devant, on n’attend pas et c’est Anton Cooper qui prend d’abord les rênes de la course, devant Titouan Carod, Jordan Sarrou et Victor Koretzky. Dans la deuxième boucle, le tout récemment sacré champion de Suisse Matthias Flückiger remonte de l’arrière et passe en tête pour donner le rythme. Le peloton s’étire mais les positions n’évoluent pas beaucoup.

Très actif aux avant-postes depuis le début de saison mais jamais récompensé jusque-là, Matthias Flückiger est encore en forme ce vendredi et il tente à plusieurs reprise de s’échapper dans les troisième et quatrième tours. Toutefois, il faut attendre la cinquième boucle pour le voir créer un écart durable, seulement accompagné par Ondrej Cink.

Très à l’aise sur ce short-track “pour grimpeurs”, le Tchèque prend le relais et assure un tempo que même Flückiger semble avoir un peu de mal à suivre dans la bosse. Derrière, Victor Koretzky éprouve un peu le besoin de souffler après avoir beaucoup travaillé en début de course et c’est désormais Jordan Sarrou qui mène la chasse sur les deux hommes de tête.

On arrive très vite à l’entame du huitième et dernier tour. Dans la bosse, c’est feu d’artifice ! En tête, en chasse, en lutte pour une place en deuxième ou troisième ligne, tout le monde est en sprint ! Matthias Flückiger parvient finalement à faire craquer Ondrej Cink et s’échappe seul vers sa première victoire en XCC.

Dans le petit groupe, c’est un Milan Vader retrouvé après deux étapes en retrait qui prend le meilleur pour la troisième place. Arrivent ensuite Jordan Sarrou et Anton Cooper et c’est le Français qui remporte le sprint pour la quatrième position. Alan Hatherly, Sebastian Fini et Jens Schuermans, très en forme aujourd’hui, complètent le top 8.

Download (PDF, Inconnu)

Ce parcours inédit a donné lieu à quelques surprises et en regardant qui sera en deuxième ligne dimanche, on découvre certains noms que nous n’avons pas l’habitude voir aussi haut : Vlad Dascalu se classe 9e, suivi par Jofre Cullell Estape, Victor Koretzky, Nadir Colledani, Thomas Griot, Reto Indergand, le Norvégien Erik Haegstad et David Valero.

Au rang des déceptions, on peut en citer une petite pour Maxime Marotte qui termine en 20e position après un bon début de course et une plus grosse pour Titouan Carod, seulement 33e après avoir tenu le groupe de tête jusqu’à la mi-course. Quant à Nino Schurter, il n’a pas su remonter en début de course et termine à la 29e place après avoir relâché son effort dans le dernier tour.

Rendez-vous dimanche pour les courses de XCO, à 12 h pour les femmes et 14 h 30 pour les hommes !