Confinement/VTT : la FFC s'active

Nature
6 novembre 2020 — Léo Kervran

Relativement discrète jusqu’ici sur le sujet de la pratique cycliste en période de confinement, la Fédération Française de Cyclisme vient de publier après discussions avec l’Etat un communiqué qui élargit les critères définissant les athlètes de “haut niveau”, qui peuvent aujourd’hui continuer à s’entraîner sans limite de temps et de distance. De nouvelles mesures pourraient être également annoncées pour tous les pratiquants dans les jours ou semaines à venir.

Pour élargir ces critères, la FFC a argumenté que le cyclisme représente l’activité principale des athlètes concernés et que même s’ils ne sont pas professionnels ou recensés comme sportifs de haut niveau, ils peuvent être confrontés à ce niveau en compétition et doivent donc pouvoir s’entraîner comme tels.

Désormais, en plus des sportifs professionnels et des sportifs de haut niveau recensés sur liste ministérielle, celles et ceux qui répondent à un des critères suivant sont aussi autorisés à pratiquer sans limite de temps et de distance, sous réserve d’une licence FFC à jour :

  •  Pour la route : L’ensemble des effectifs séniors des Equipes de Nationale 1 (Hommes et Femmes) et tous les coureurs détenteurs d’une licence 1ère catégorie 2020.
  • Pour le BMX : Tous les pilotes seniors membres des DN1 et tous les pilotes détenteurs d’une licence 1ère catégorie 2020.
  • Pour le VTT : Tous les pilotes séniors des Teams DN1 et de Marque UCI ou E-UCI et tous les pilotes détenteurs d’une licence 1ère catégorie 2020.
  • Pour le Cyclo-cross : Tous les coureurs séniors des Equipes Professionnelles Cyclo-cross UCI, Equipes Cyclo-Cross UCI et tous les coureurs détenteurs d’une licence 1ère catégorie 2020.

Les personnes concernées pourront trouver sur leur espace licencié un justificatif de déplacement qui atteste de leur situation et leur permet de s’entraîner librement.

Vers une révision des règles pour tous les pratiquants ?

Des informations utiles et une belle avancée pour certains, mais un dernier paragraphe laisse entendre que nous pourrions bientôt être plus nombreux à pouvoir enfourcher nos vélos plus librement : “Pour tous les autres licencié-e-s et pratiquant-e-s, la FFC, en étroite collaboration avec les autres fédérations et associations représentatives du vélo et des activités de plein air, sur le territoire français, continue de travailler sans relâche, pour tenter d’obtenir, dès la semaine prochaine, des résultats concrets sur une adaptation raisonnable des règles en vigueur.”

Après la MBF (lire la MBF demande de revoir la règle 1h/1km), c’est donc la fédération officielle, habituée à discuter avec l’Etat, qui prend publiquement position pour essayer d’alléger les règles de pratique sportive individuelle actuellement en vigueur. Si la FFC semblait jusque-là en retrait d’autres organismes dans ce domaine, force est de constater qu’on s’est bien activé en coulisses et que ce n’est peut-être pas fini.

En attendant, rappelons qu’il n’est pas interdit de faire du vélo (bien au contraire), à condition de respecter la règle des 1h/1 km et d’être muni de l’attestation correspondante ainsi que de ses papiers d’identité.

Le communiqué complet : ffc.fr/la-ffc-se-mobilise-pour-assurer-a-ses-licencie-e-s-des-structures-de-haut-niveau-une-pratique-adaptee-a-la-situation-sanitaire/