Banyoles, Albenga : la saison de XC démarre fort pour les Français !

Sport
1 mars 2021 — Léo Kervran

C’était la reprise ce week-end pour les pilotes du circuit mondial de XC ! Une fois n’est pas coutume, les athlètes avaient même le choix de leur course puisque deux épreuves étaient programmées en même temps, une coupe d’Italie et une coupe de Catalogne. Objectif pour tout le monde, se jauger face aux autres et valider sa préparation hivernale pour aborder sereinement les derniers cycles d’entraînement avant les coupes du Monde du mois de mai.

Photo Francesc Lladó / Billy Photographer

Coupe de Catalogne de Banyoles

La coupe de Catalogne de Banyoles est devenue depuis quelques années l’une des courses de reprise préférées des meilleurs mondiaux et le plateau y est souvent digne d’une coupe du Monde. Cette année n’a pas fait exception à la règle, et malgré une liste de départ très européenne – la faute aux restrictions de déplacement qui compliquent le déplacement des athlètes d’autres continents – la course a offert un beau spectacle !

Femmes

Photo Francesc Lladó / Billy Photographer

Chez les femmes, c’est Evie Richards qui l’emporte devant Jolanda Neff, sa coéquipière chez Trek. La Britannique, qui a montré la saison dernière son énorme potentiel sur les deux manches de coupes du Monde (2 victoires en XCC, 2 top 10 en XCO pour sa première année Elite) s’était déjà imposée ici en 2020 et confirme qu’elle est redoutable sur les circuits très rapides, qui demandent beaucoup de puissance.

Photo Sotek Media

Pour Neff en revanche, c’est une forme de renaissance. Après une grave chute en décembre 2019 et une saison 2020 dédiée à sa reconstruction, la Suissesse semble de retour au plus haut niveau au meilleur moment, elle qui a tout gagné en XCO sauf le titre olympique.

A la troisième place, on retrouve la championne d’Allemagne Elisabeth Brandau, suivie de la championne d’Espagne Rocio Garcia puis de Lena Gerault. Une course encourageante pour la championne de France, qui a marqué la saison 2020 de coupe du Monde par ses remontées impressionnantes depuis le fond de grille (une 4e et une 7e place) et qui aura à cœur de montrer tout son talent cette année avec des positions de départ un peu plus favorables.

Photo Francesc Lladó / Billy Photographer

Parmi les autres résultats à noter, signalons la 7e place de Pauline Ferrand-Prévot, souvent discrète en début de saison mais qui a montré à maintes reprises qu’elle savait calculer parfaitement sa préparation, et la 17e de Lucie Urruty. Côté pilotes étrangers, on remarquera le beau retour de Ronja Eibl qui termine ici 14e. L’Allemande, vainqueur du classement général de la coupe du Monde U23 en 2019 pour sa deuxième année seulement dans la catégorie (sur 4), s’est débattue toute la saison passé avec un gros problème de surentraînement, mais ces jours sombres semblent désormais derrière elle.

Julie Bresset a quant à elle abandonné après une casse de chaîne dès le premier tour alors qu’elle avait réalisé un excellent départ tandis que sa coéquipière Loana Lecomte a préféré repousser sa reprise d’une semaine, le temps de soigner une petite blessure.

Du côté des Juniors, c’est un beau tir groupé des Françaises puisque 4 d’entre elles rentrent dans le top 5. En effet, Line Burquier (Veloroc Lapierre) remporte la course devant la championne de France Olivia Onesti (Massi) et Tatiana Tournut (VCA Anjos), tandis que Lilou Fabregues (Scott Creuse Oxygène Guéret) se classe 5e.

Classement complet

Hommes

Photo Keno Derleyn

Chez les hommes, cocorico puisque c’est Victor Koretzky qui s’impose (sa 4e victoire à Banyoles), juste devant son coéquipier au sein de l’équipe KMC-Orbea Thomas Litscher. Ce n’est pas le seul Français sur le podium puisque Maxime Marotte prend la 4e place, derrière l’Espagnol David Valero. Le Roumain Vlad Dascalu, champion du Monde U23 et 1er du classement général de la coupe du Monde U23 en 2019 monte sur la dernière marche du podium.

Photo Francesc Lladó / Billy Photographer

Suivent ensuite l’Italien Luca Braidot (6e), le Suisse Filippo Colombo (7e), Titouan Carod (8e) et le Danois Sebastian Carstensen. L’Espagnol Joffre Cullel, 3e du classement général de la coupe du Monde U23 en 2019, clôt le top 10 et remporte au passage le classement Espoirs.

Côté Français, ils sont encore 4 à terminer dans le top 20 puisque Joshua Dubau se classe 12e, Stéphane Tempier 14e, Mathis Azzaro 16e (2e Espoirs) et Hugo Drechou 20e. 25e et 35e au scratch, Axel Roudil Cordinat et Benjamin Le Ny se classent 3e et 4e chez les Espoirs et montent eux aussi sur le podium.

Enfin, chez les Juniors, c’est encore un beau résultat puisqu’on retrouve 3 Français dans le top 5. Lucas Grieco remporte la course, tandis qu’Adrien Boichis prend la 3e place et Axel Pourrière la 5e.

Classement complet

Coupe d’Italie d’Albenga

Photo Michal Cerveny

En parallèle, la cité d’Albenga accueillait la première manche de la coupe d’Italie et c’était le support choisi par le tout nouveau team Specialized, en stage à Finale Ligure (à 30 min d’Albenga) pour faire son retour à la compétition.

Retour en fanfare puisque l’équipe réalise le doublé chez les femmes, avec Laura Stigger devant Sina Frei, comme chez les hommes, où Jordan Sarrou a pris le meilleur sur Gerhard Kerschbaumer dans le dernier tour.

Une première victoire qui lance de la meilleure des manières la saison du nouveau champion du Monde, qui nous expliquait quelques jours avant la course que “la préparation s’est parfaitement déroulée, j’ai fait un super hiver sans aucun problème, tous les feux sont au vert” et qu’il avait “hâte de se remettre dans le bain de la compétition et vraiment à cœur de bien faire cette saison”.

Une saison dominée bien sûr par les Jeux Olympiques, avec des épreuves XC prévues les 26 (Hommes) et 27 (Femmes) juillet, à 15 h heure locale ou 8h en France métropolitaine et en Belgique. Si Jordan Sarrou part sur de bonnes bases, son titre mondial ne lui assure en aucune façon une place au Japon car la qualification se fera sur les deux manches de coupe du Monde du printemps, Albstadt (8-9 mai) et Nove Mesto (15-16 mai).

Photo Michal Cerveny

Ce sera le premier gros temps fort de la saison et d’ici là, la préparation ne sera pas de tout repos : “Il y a eu beaucoup d’annulations en mars donc on est un peu dans l’inconnu pour l’instant, là on a les deux de février et après ce serait en avril avec des coupes d’Italie ou en Autriche… Ceci dit, l’année dernière je n’ai pas beaucoup couru et ça s’est super bien passé.” Dans les semaines à venir, le focus devrait donc être plutôt sur des cycles d’entraînement que sur de la compétition, notamment pour s’habituer aux conditions particulières du circuit japonais : “J’ai déjà fait plusieurs sessions en altitude ou altitude simulée et les gains sont assez similaires [à l’effort par temps chaud] mais il va falloir aborder rapidement la chaleur humide de Tokyo. On a des pistes, faire du home-trainer dans une pièce à atmosphère contrôlée par exemple…On va voir en mars”.

Photo Michal Cerveny

Et son maillot arc-en-ciel dans tout ça ? “Une motivation plus qu’une pression, je suis assez confiant, tout le monde me met à l’aise dans l’équipe et j’ai envie de profiter de ce maillot, je sens que ça peut m’aider dans les moments difficiles.”

En attendant, les athlètes auront à nouveau le choix le week-end prochain et si la coupe d’Italie d’Andora (UCI classe 1) devrait rassembler l’essentiel du plateau, certains iront plutôt du côté de Guéret où se déroulera (à huit clos) la VTT Chabrières, une épreuve UCI de classe 2.

Classements complets Albenga :

Femmes

Download (PDF, Inconnu)

Hommes

Download (PDF, Inconnu)