EWS #3 Irlande
Les plus belles images

Sport
16 mai 2016 — Paul Humbert

La foule et les pilotes ont tremblé ce week-end en Irlande. La troisième EWS de la saison 2016 n’a pas été de tout repos et celui ou celle qui vous dira que la victoire de Greg Callaghan était prévisible est un menteur. On ne compte plus les tops pilotes qui ont vu leur course s’envoler en raison d’une crevaison et on a vu de belles surprises pointer en haut des classements. Retour en images sur les temps forts et les déceptions du week-end !

EWS-irlande-vojo-2016-paul-humbertEn Irlande, sur les reliefs du compté de Wicklow, les meilleurs enduristes se sont donnés rendez-vous pour en découdre. Au programme, 7 spéciales à parcourir en une journée. C’est près de 45 kilomètres qui ont été avalés par les pilotes.

EWS-irlande-vojo-2016-paul-humbert-10Chaque course du championnat a ses particularités et en Irlande, il était possible de rouler avec un casque Jet. Si la majorité des pilotes a préféré conserver un casque intégral, Tracy Moseley a fait le choix de rouler “léger”. Oui, vous avez bien lu, Tracy Moseley était de retour ce week-end. La récente retraitée s’est alignée exceptionnellement sur une coupe du Monde, et son résultat ne laisse aucun doute sur son état de forme !

EWS-irlande-vojo-2016-paul-humbert-13C’est la seconde fois que les EWS s’arrêtent en Irlande. L’an passé, Tracy Moseley l’avait également emporté et Greg Callaghan y gagnait sa toute première EWS. De l’avis de tous les pilotes, le niveau est encore monté d’un cran cette année et il fallait être prêt à arrêter la machine lancée à pleine vitesse qu’est Richie Rude pour espérer gagner la course.

Hommes

EWS-irlande-vojo-2016-paul-humbert-12À l’issue de la journée de course, Richie Rude centralise à la fois la plus grosse déception du week-end et la plus grosse performance. L’Américain remporte le scratch de la première spéciale avant de crever dans la seconde. “Après ma crevaison sur la spéciale 2, j’ai cru que c’était fini et je n’avais plus rien à perdre”. Le pilote Yeti a continué sa course et a réalisé une nouvelle démonstration de force. Il remporte au total 5 spéciales et réussit la prouesse de remonter à la troisième place.

EWS-irlande-vojo-2016-paul-humbert-22Le vainqueur du jour, c’est lui : Greg Callaghan. L’Irlandais du team Cube a réussi a tenir son rang tout au long des 7 spéciales en restant à l’abri des crevaisons.

EWS-irlande-vojo-2016-paul-humbert-28La connaissance du terrain joue dans ces cas là mais n’enlève absolument rien à la prouesse que constitue une victoire sur une EWS.

EWS-irlande-vojo-2016-paul-humbert-16L’Autre surprise du week-end nous vient d’Australie et c’est sur un vélo de descente qu’on a l’habitude de le voir. Sam Hill était au départ, pédale plates sous ses chaussures avec une bonne dose de talent à revendre. Parti bien en amont des “stars” de la discipline, il a réalisé une course particulièrement régulière en prenant plusieurs secondes et troisièmes places sur les spéciales. Il termine à moins de 4 secondes de Greg Callaghan. Content de sa performance et satisfait par le tracé, il a annoncé sa venue sur d’autres manches du championnat.

EWS-irlande-vojo-2016-paul-humbert-9Côté Français, les hommes en forme sur l’île émeraude étaient les pilotes Devinci. Damien Oton et Théo Galy ont joué aux avant-postes toute la journée de Dimanche. Le premier accroche le meilleur temps de la spéciale 6 et la seconde place du classement général…

EWS-irlande-vojo-2016-paul-humbert-14…et le second se contente, tout simplement, de prendre la quatrième place de la course. Sa meilleure performance sur une EWS : “C’était vraiment bon. Sensations aux top, météo exceptionnelle, un bike nickel et une ambiance de folie, voilà la recette pour un top 5”.

EWS-irlande-vojo-2016-paul-humbert-23Au guidon de son nouveau vélo, Jérôme Clementz termine 11ème et prend la troisième place du classement général (nos images à découvrir ici: www.vojomag.com/news/nouveau-cannondale-jekyll-proto-de-jerome-clementz).

EWS-irlande-vojo-2016-paul-humbert-20Très en forme sur les tracés irlandais, Florian Nicolaï a mené la course jusqu’à la spéciale 4. Il recule dans les dernières spéciales  jusqu’à la cinquième place.

EWS-irlande-vojo-2016-paul-humbert-5Chez Giant, Josh Carlson rate sa course après avoir connu des difficultés dans les spéciales 2 et 3.

EWS-irlande-vojo-2016-paul-humbert-19Son coéquipier Yoann Barelli réalise lui une belle performance en terminant 7ème.

EWS-irlande-vojo-2016-paul-humbert-15Sur cette course, François Bailly-Maître termine 13ème, Bryan Regnier 18ème et Thomas Lapeyrie 20ème. Celui qui fait une belle entrée dans le top 10, c’est Alex Cure !

EWS-irlande-vojo-2016-paul-humbert-6Passons ensuite aux déceptions et aux victimes de la spéciale numéro 2. Avant de donner des noms, sachez que Jérôme Clementz (qui a évité toute crevaison) a laissé sa pompe en bas de la spéciale à l’attention des pilotes suivants.

EWS-irlande-vojo-2016-paul-humbert-21Nous vous avons déjà parlé de Richie Rude, sachez que Martin Maes a lui aussi été victime d’une crevaison.

EWS-irlande-vojo-2016-paul-humbert-24Le pilote GT (qui tenait la seconde place du classement général avant cette course) a également détruit sa roue arrière. De retour au paddock, il change cette dernière, écope d’une pénalité de 5 minutes et remonte, “pour le fun”, et pour la foule venue en masse aux abords des spéciales. Dans les rangs belges, le frère de Martin, Tom Maes, décroche une belle 84e place alors que son coéquipier du team GT Wallonie, Johnny Magis, a abandonné en fin d’épreuve.

EWS-irlande-vojo-2016-paul-humbert-8Jared Graves a lui aussi été victime de la spéciale 2, tout comme Nicolas Vouilloz qui a préféré abandonner.

EWS-irlande-vojo-2016-paul-humbert-4Nico Lau crève une première fois dans cette spéciale avant de remettre le couvert dans la suivante. Il termine 25ème, forcément déçu.

Dames

EWS-irlande-vojo-2016-paul-humbert-43Nous vous le disions en introduction, cette EWS en Irlande a été marquée par le retour exceptionnel de Tracy Moseley à la compétition. Vainqueur l’année passée, elle n’était pas présente pour faire de la figuration. Elle remporte 6 spéciales sur 7 et la course en fin de journée.

EWS-irlande-vojo-2016-paul-humbert-17La réelle bataille a débuté derrière elle. Cécile Ravanel, qui prend finalement la seconde place, a bataillé ferme tout au long de la journée avec Isabeau Courdurier et Anita Gehrig.

EWS-irlande-vojo-2016-paul-humbert-42Isabeau Courdurier termine sur une note très positive en gagnant la spéciale 7.

EWS-irlande-vojo-2016-paul-humbert-18La Suissesse Anita Gehrig réalise une belle performance et elle est talonnée par sa soeur jumelle, Carolin.

Les Dames n’ont pas été épargnées par les crevaisons et Anneke Beerten a vu ses rêves s’envoler après deux plats.

EWS-irlande-vojo-2016-paul-humbert-11Ines Thomas est 6ème.

EWS-irlande-vojo-2016-paul-humbert-7Rae Morisson termine à la 8ème place et on retrouve la française Morgane Such à la 12ème place.

EWS-irlande-vojo-2016-paul-humbert-26U23

EWS-irlande-vojo-2016-paul-humbert-2Favori de la catégorie, Adrien Dailly a du revoir ses espoirs à la baisse. Blessé à la main, il prend le meilleur temps de la première spéciale mais dès la seconde, il est relégué à la 52ème place avant d’abandonner.

Surprise au sommet du podium, c’est le cousin de Greg Callaghan, Kilian Callaghan qui remporte la course. Il devance Vid Persak et Leigh Johnson. Derrière eux, Sebastien Claquin remonte avec deux meilleurs temps sur des spéciales.

Découvrez tous les résultats de la course ici : www.vojomag.com/news/ews-3-irlande-rude-moseley-sommet/

Rendez-vous à La Thuile en Italie les 16 et 17 Juillet prochain pour la prochaine manche des EWS.