Eurobike 2017 : toutes les nouveautés du salon ! (Update : les composants)

Tech
19 septembre 2017 — Olivier Béart

Partie 1 : les pneus, roues et suspensions

Maxxis

Maxxis n’a pas réellement présenté de nouveaux profils cette année, mais la marque a énormément travaillé sur les carcasse et la section de ses pneus. En plus du fameux format “Plus” en 2.8, pour lequel Maxxis dispose d’une des gammes les plus vastes du moment, quasiment tous ses profils AM/Enduro sont déclinés en “Wide Trail”.
Il s’agit d’une forme de carcasse particulière destinée à des pneus de 2.4 à 2.6” de section, tant en 27,5 qu’en 29”, et qui leur donne une forme optimale pour un montage sur des jantes de 30 à 35mm de large.

Avec le Wide Trail, Maxxis évite le phénomène du “pneu plat”, qui n’a rien à voir avec une crevaison mais qui désigne la forme trop plate et carrée qu’un pneu classique peut prendre lorsqu’il est monté sur une jante large. Avec sa série WT, les pneus retrouvent un ballon un peu plus rond et les crampons peuvent à nouveau pleinement jouer leur rôle. Plus d’infos : http://www.maxxis.com/wide-trail-wt-design

Continental

La firme allemande présente trois nouvelles moutures de pneus : le Baron 2.4 project (ci-dessus), le Trail King et le Mountain King (ci-dessous).

Les trois dessins existants ont été optimisés. Le Baron pour une pratique enduro, le Mountain King est plus orienté “loisir” quand le Trail King est le pneu le plus polyvalent.

Enfin, le nouveau Race King est aussi revu avec des crampons plus petits et plus nombreux, ainsi qu’une carcasse conçue spécialement pour s’associer à des jantes larges (il a notamment été développé en collaboration avec Florian Vogel et le team Focus, ainsi qu’avec DT Swiss en vue d’un montage sur ses jantes XRC 25mm et XMC en 30mm de largeur entre crochets)

Continental présentait une nouvelle fois son moteur et communique ainsi sur sa volonté d’aller plus loin sur le juteux marché du VTTAE même si rien n’a sérieusement été entrepris jusqu’ici dans le milieu tout terrain.

Roues 

CEC

Pierre-Arnaud Le Magnan, créateur de la marque Chiru et par ailleurs importateur de plusieurs marques européennes en Asie, se lance dans la production de jantes et de roues en carbone avec une nouvelle marque : CEC, pour Carbone Endurance Components.

Profitant autant de son expérience sur les raids extrêmes et les très longues distances (il a notamment réalisé un des meilleurs chronos de la French Divide 2017) que de ses connexions auprès des meilleurs sous-traitants asiatiques, Pierre-Arnaud Le Magnan a mis au point ses jantes avec des fibres en carbone peigné issues du monde de la voile. Cela lui permet d’obtenir un poids de 320g contre 360g avec des fibres Toray plus classiques.
Le moulage se fait autour de pièces en eps sur mesure comme pour toute bonne jante haut de gamme qui se respecte et un travail particulier a aussi été fait au niveau des têtes de rayons afin que celles-ci résistent à des tensions très élevées. Plusieurs largeurs sont au programme : 24,5, 26 puis 35 et 43mm pour les pneus Plus.

La gamme CEC comporte aussi des moyeux (320g la paire, mais pensés eux aussi dans une optique de fiabilité) et les roues complètes vont de 1230g en 29” Light à 1490 avec des jantes plus larges. Une tige de selle et un cintre arrivent également.

Duke

Duke présente de nouvelles Lucky Jack SLS allégées ôté du du carbone et de nouvelles jantes alu au dessin spécifique. Tous les détails sont dans cet article : www.vojomag.com/news/nouveaute-duke-lucky-jack-sls-lucky-star-2018/

Rotor

Rotor, la marque espagnole plutôt connue pour ses plateaux ovales et ses pédaliers, lance ses premiers moyeux.

Les Rotor Rvolver ne se distinguent pas uniquement par leur design soigné, mais aussi grâce à un système de roue-libre unique qui limite les frictions lorsqu’il n’est pas en prise. Il s’agit d’un système hybride entre les rachet type DT Swiss et des cliquets plus classiques. En mode roue-libre, non seulement les cliquets s’enfoncent à chaque passage de cran, mais la roue crantée s’écarte également. Le poids est de 115g pour l’avant et 245g l’arrière. Des roues complètes seront aussi proposées avec des jantes Knight.

Syntace

Syntace se lance dans la roue carbone. Baptisée C33i, elle affiche 33mm de largeur interne et 1580g  pour la paire au format 27,5 pouces. Des montages seront possibles en 27,5, 29 et, surprise, 26 pouces. Boost ou non, ces roues pourront trouver leur place sur de nombreux vélos tant les options sont grandes. Notez aussi le corps de roue-libre d’origine American Classic, au dessin particulièrement optimisé. La paire sera commercialisée à 1480 euros avec une garantie de 10 ans.

Les modèles en aluminium sont eux aussi présentés. Là encore, les options sont grandes, tout comme les largeurs de jantes. De 21mm à 40mm en interne, vous devriez pouvoir trouver votre bonheur. Les roues sont commercialisées à 798 euros.

Suspensions

BOS

BOS a profondément repensé sa gamme et revient avec de beaux modèles pour le VTT. Après la 35, c’est au tour de la BOS Obsys de DH de faire son apparition.

Le nom glorieux fait évidemment penser aux mythiques fourches Obsys qui équipaient les vélos Sunn de la grande époque des Nicolas Vouilloz et Anne-Caroline Chausson. Et comme à l’époque, il s’agit d’un modèle inversé.

Pour ne pas avoir de souci de rigidité, les plongeurs passent en 42mm. Le débattement est de 220mm en 27,5” et une réduction à 200mm suffit pour y monter des roues de 29”. La partie amortisseur est confiée à une cartouche FCV revue, alors que les deux valves de réglage de la pression d’air du côté gauche font un peu penser à la nouvelle Formula Nero.

Mais en fait, BOS n’entend pas laisser autant de possibilités de réglages aux pilotes et préfère jouer sur l’hydraulique (où la compression et le rebond sont réglables). Ici, seule la chambre positive ainsi que la précharge sont réglables côté air afin d’éviter les fausses pistes. Le poids est annoncé à 3,1kg (ce qui est assez nettement plus lourd que la concurrence) et le prix n’est pas encore connu.

On remarque aussi à côté de la fourche le nouvel amortisseur à ressort Syors, destiné tant à l’Enduro qu’à la DH. Il est au format métrique et dispose d’une “kick valve”, destinée à agir spécialement sur les gros impacts.

Fast Suspension

La grosse nouveauté chez Fast, c’est la cartouche destinée à la fourche RockShox Yari. Plus d’infos dans notre article dédié.

Manitou

La fourche d’enduro Mattoc se dote d’une version plus accessible « comp » qui ne proposera qu’une cartouche permettant le réglage de la compression basse vitesse sur 6 positions. La version haut de gamme de la Mattoc peut désormais s’équiper d’un garde boue en «dur » que l’on installe sur les plots présents à l’arrière de l’arceau.

La Machette voit le jour pour le segment « all-mountain », entre 120 et 140mm de débattement et la Markhor assure une présence de la marque sur les débattements allant de 100 à 120mm. Toutes les fourches sont désormais disponibles au standard boost et adaptées aux roues de 27,5 ou 29 pouces. Un nouvel axe auto-extractible est installé à la demande des revendeurs. Plus simple que le précédent et toujours en 15mm de diamètre, il nécessitera toutefois l’utilisation d’une clé BTR.

Elle existait déjà en monte directe, Manitou a fait le choix pour 2018 de rendre sa tige de selle accessible à tous ses clients. Commercialisée à moins de 300 euros, la “jack” se veut très rapide. Son fonctionnement interne est hydraulique mais la commande est mécanique et à câble. Disponible en 125 ou 150mm de débattement, elle est commercialisée aux diamètres 31,6 ou 30,9.

Poursuivons maintenant avec les autres accessoires et composants (GPS, tiges de selle télescopiques,…)