Enduro de l'Amblève 2015 : le portfolio grand format

Sport
12 mai 2015 — Olivier Béart

Martin Maes, Jérôme Clementz, 300 passionnés, du soleil, des trails de folie, une équipe d’organisation au top : le millésime 2015 de l’Enduro de l’Amblève restera dans les esprits comme un très grand cru ! En tant que partenaire, Vojo a mis le paquet pour vous proposer une couverture à la hauteur de l’événement. Voici nos plus belles images de cette magnifique journée.

Compo_1_Enduro_Amblève_2015_l_Copyright_OBeart_VojoMag-18h du matin, c’est l’heure du briefing. 300 pilotes : jamais on n’avait vu pareille affluence à l’Enduro de l’Amblève. Mais le travail paie et, à force de passion et d’engagement, les organisateurs sont parvenus à se tailler une solide réputation. Au point, cette année, d’attirer le Champion du Monde 2013 d’enduro, Jérôme Clementz, pour venir titiller le roi Maes sur ses terres.

Enduro_Amblève_2015_Copyright_Y_Delhalle_VojoMag-1Petit changement cette année pour la première spéciale : afin d’écourter la liaison, c’est la fameuse spéciale de la carrière qui marque le début de la journée. Après une première portion rapide et quelques virages, on attaque le vif du sujet avec l’impressionnant passage de la dalle rocheuse, négocié plein pot par Martin Maes qui marque déjà son territoire en signant le scratch.

Enduro_Amblève_2015_r_Copyright_OBeart_VojoMag-2Jérôme Clementz s’acclimate vite : il est à seulement 4 secondes de Maes, après un passage spectaculaire dans la zone des terres rouges.

Compo_10_Enduro_Amblève_2015_l_Copyright_OBeart_VojoMag-1On l’attendait comme troisième homme dans le duel Maes/Clementz, mais Johnny Magis commence mal sa course : casse de chaîne ! Même sentence pour Thomas Hartstern, lui aussi capable de venir jouer les trouble-fête. Ils terminent respectivement 45e et 215e de cette spéciale !

Enduro_Amblève_2015_r_Copyright_OBeart_VojoMag-6Après un début un peu nuageux, le ciel s’ouvre et laisse passer le soleil, avec à la clé de magnifiques lumières.

Enduro_Amblève_2015_r_Copyright_OBeart_VojoMag-7Dans la section des terres rouges, on se croirait ailleurs qu’en Belgique. Et ce n’est pas Rémy Lesacq, organisateur de la Trans-Cévennes, qui nous démentira !

Enduro_Amblève_2015_r_Copyright_OBeart_VojoMag-8Le timing est réglé comme du papier à musique. Déjà, les leaders sont dans la spéciale 2. Malgré un terrain globalement sec, on trouve quelques belles zones bien boueuses et glissantes. Martin Maes en profite pour accroître son avance d’un peu plus de 4 secondes supplémentaires.

Enduro_Amblève_2015_r_Copyright_OBeart_VojoMag-10Avec le dossard 4, on retrouve le spécialiste local et pilote/testeur Vojo, Nicolas Casteels. Fidèle à son habitude, il a bien préparé l’épreuve à l’Orval la veille. Une fois les brumes et brouillards matinaux dissipés, il a une nouvelle fois bien performé sur cet enduro: il termine 8e scratch et 3e master.

Enduro_Amblève_2015_l_Copyright_OBeart_VojoMag-2Ne vous inquiétez pas, braves bikers : les marshal’s veillent tout au long des spéciales !

Enduro_Amblève_2015_l_Copyright_OBeart_VojoMag-1Après quelques cuvettes, le jeu consiste ensuite à rester sur le haut de plusieurs petites crêtes et à bien négocier les bosses en souplesse. Jan Geurts y arrive plutôt pas mal !

Enduro_Amblève_2015_l_Copyright_OBeart_VojoMag-4Changement de décor radical à la fin de la SP 2, juste avant de pénétrer dans la vallée du Ninglinspo. Au milieu des cerisiers et des genêts en fleurs, Superman déboule. Sa pointe de vitesse impressionne et son “gros dossard” ne l’empêche pas de signer des chronos remarquables. Clark Kent ? Non ! Sous ces habits de Super Biker se cache Julien Soussigne, un talentueux crosseur de la nouvelle génération, déjà particulièrement à l’aise dans sa nouvelle discipline. Pour preuve, il accroche la 16e place au scratch !

Enduro_Amblève_2015_r_Copyright_OBeart_VojoMag-13Juste après lui surgit une nuée de bikers de l’Endur’Ardennes Team. Ce sont des habitués de l’épreuve, mais ils sont venus en force pour s’inspirer et prendre quelques bonnes notes en prévision du premier enduro qu’ils organiseront à Bouillon, à l’occasion du Grand Raid Godefroy.

Enduro_Amblève_2015_r_Copyright_OBeart_VojoMag-14Petit arrêt en vitesse au ravito le long du Ninglinspo, et c’est parti pour la spéciale 3, la célèbre Porallée.

Enduro_Amblève_2015_Copyright_YDelhalle_VojoMag-5Après une première partie rapide et physique, on plonge dans une section hyper technique, remplie de rochers. Plusieurs trajectoires sont possibles et les surprises sont nombreuses. Xavier Théate s’en sort plutôt bien, avec un 27e chrono sur cette spéciale. Hélas, il sera contraint à l’abandon peu après sur casse mécanique.

Enduro_Ambleve_Jerome_Clementz_Copyright_OBeart_VojoMag-1Pour la première fois, Jérôme Clementz est le plus rapide ! Mais il reprend à peine plus d’une seconde à Martin Maes. En tant que spectateur, les deux sont impressionnants à regarder… et à entendre passer. Car ce qui frappe le plus, c’est le peu de bruit qu’ils font, preuve de la propreté de leurs trajectoires et du travail que leur corps fait pour suivre au mieux le relief.

Compo_13_Enduro_Amblève_2015_l_Copyright_OBeart_VojoMag-1Certains, comme Bruno Evrard, sont pris en flagrant délit de vol de rubalise, alors que d’autres se font de belles frayeurs et laissent échapper quelques cris dans leur casque !

Enduro_Amblève_2015_r_Copyright_OBeart_VojoMag-16Par endroits, les concurrents se rattrapent les uns les autres. C’est parfois un peu frustrant, mais c’est le jeu et en général, cela se passe plutôt bien. Ici, Loïc Dethier en action. Même s’il paraissait à l’aise, il chutera lourdement dans la spéciale suivante, entraînant la neutralisation de la 4e descente. Rassurez-vous, son casque a bien joué son rôle et il sera rapidement de retour sur le vélo !

Enduro_Amblève_2015_r_Copyright_OBeart_VojoMag-21Même si elle a finalement été annulée, la SP4 a été roulée par tout le monde. Au menu, du slalom dans une sapinière au début…

Enduro_Amblève_2015_r_Copyright_OBeart_VojoMag-19… puis un enchaînement de petits jumps naturels au dessus de gros rochers.

Enduro_Amblève_2015_r_Copyright_OBeart_VojoMag-22Même si ça passe plutôt facilement en enroulant, il faut être en confiance et ne pas hésiter. Car une fois qu’on bloque, c’est fini !

Enduro_Amblève_2015_l_Copyright_OBeart_VojoMag-14Par contre, quand on ose, les sensations sont garanties !

Enduro_Amblève_2015_Copyright_YDelhalle_VojoMag-8Sur le bas, on retrouve un tout autre décor, fait de chemins plus étroits et encaissés. Mais aussi de roches humides. Pauline Dieffenthaler semble y trouver son bonheur ! La compagne de Jérôme Clementz, habituée des Enduro World Series, remporte le classement féminin haut la main et se classe 56e au scratch avec près de… 5 minutes d’écart sur sa dauphine !

Enduro_Amblève_2015_r_Copyright_OBeart_VojoMag-17Cette année, les organisateurs ont mis le paquet sur le chronométrage, avec un système à puce très performant, qui comprend même un compte à rebours automatique avant chaque spéciale. A notre connaissance, il n’y a d’ailleurs pas eu la moindre erreur dans les temps et le classement est arrivé très vite après l’événement. Chapeau.

Enduro_Amblève_2015_r_Copyright_OBeart_VojoMag-26Voici enfin la fameuse nouvelle SP 5, avec sa dalle rocheuse ! Pour les premiers, c’est presque une formalité. Mais la palme du style revient sans conteste à Tom Maes qui s’est carrément jeté dans la pente après un petit jump. Il terminera 5e scratch à la fin de la journée.

Compo_11_Enduro_Amblève_2015_l_Copyright_OBeart_VojoMag-1Derrière, ça discute, ça réfléchit, ça hésite. Mais tout le monde a bien envie de la passer, cette fameuse dalle ! Finalement, beaucoup parviendront à vaincre leurs peurs et à s’élancer dans le vide. Le tout presque sans la moindre chute.

Compo_2_Enduro_Amblève_2015_l_Copyright_OBeart_VojoMag-1Sur la liaison vers la SP 6, on en profite pour discuter un peu avec les pilotes. Le moins qu’on puisse dire, c’est que les échos à chaud sont excellents, avec un tracé qui fait l’unanimité. Dans le groupe, on surprend quelques gars qui portent déjà les toutes nouvelles chaussettes Vojo ! A peine sorties, elles ont déjà fait des jaloux…

Enduro_Amblève_2015_r_Copyright_OBeart_VojoMag-33Départ de la SP 6, Martin Maes avionne une fois encore et colle 4 secondes supplémentaires à Jérôme Clementz, pourtant très à l’aise.

Enduro_Amblève_2015_r_Copyright_OBeart_VojoMag-35Laurent Georges aussi donne tout sur le haut de la SP 6. Et ça paie ! 15e au général, il remporte également la catégorie Master 2.

Compo_12_Enduro_Amblève_2015_l_Copyright_OBeart_VojoMag-1Après ses ennuis de chaîne dans la première spéciale, Johnny Magis est fameusement bien remonté ! Il terminera finalement 3e à moins d’une minute de Martin Maes. Sur ce passage le long du Ninglinspo à la fin de la SP 6, la comparaison des lignes de Magis et Clementz est intéressante : s’il y a une différence, elle se mesure en millimètres !

Enduro_Ambleve_Bertrand_Gilles_Copyright_OBeart_VojoMag-1Belle ligne et belle performance aussi pour Bertrand Gilles. Le multiple champion de Belgique de DH réussit parfaitement sa reconversion à l’enduro et prend la 4e place à 25 secondes seulement de Magis.

Enduro_Amblève_2015_Copyright_YDelhalle_VojoMag-18Pour la 7e et dernière spéciale, place au show ! Le cadre est moins idyllique que pour le reste du tracé, mais cette dernière dégringolade très courte à côté et sous le viaduc de l’autoroute permet au public de venir voir facilement les concurrents. Ici, Nicolas Daniels attaque la toute nouvelle partie haute. Le coéquipier de Julien Soussigne chez les Super Bikers, lui aussi ancien crosseur de haut niveau, signe une magnifique 6e place scratch pour son premier Enduro de l’Amblève.

Enduro_Amblève_2015_Copyright_Y_Delhalle_VojoMag-28Sous l’autoroute, le décor est assez surréaliste… comme la pente !

Enduro_Amblève_2015_Copyright_Y_Delhalle_VojoMag-29En bas, un jump, quelques rondins pour le spectacle, et surtout un bar bien rempli !

Compo_5_Enduro_Amblève_2015_l_Copyright_OBeart_VojoMag-1De retour au camp de base, l’ambiance ne retombe pas, que du contraire ! On se rue sur les classements, on en profite pour refaire la course autour de quelques verres… et là aussi, des records sont battus : plus de 10 fûts éclusés sur le week-end !

Enduro_Amblève_2015_Podium_Copyright_Y_Delhalle_VojoMag-1La journée se conclut par les podiums, avec un palmarès d’exception cette année : Martin Maes vainqueur avec 13 secondes d’avance sur Jérôme Clementz et 59 secondes sur Johnny Magis. A l’interview, tout le monde a le sourire, à commencer par Jey, l’invité de marque de cet événement : “C‘est un tracé magnifique et une super préparation pour le prochain EWS en Irlande, où le terrain sera assez semblable. J’ai aussi adoré retrouver les sensations de l’enduro à vue et l’improvisation que cela implique. Puis, j’ai vraiment tout donné pour tenter de suivre la fusée Martin Maes sur ses propres sentiers et ça aussi c’était top !”

Compo_9_Enduro_Amblève_2015_l_Copyright_OBeart_VojoMag-1

Compo_8_Enduro_Amblève_2015_l_Copyright_OBeart_VojoMag-1Avant de conclure, impossible de ne pas saluer le travail des bénévoles. En tout, ils sont une soixantaine à rendre cet événement possible. L’an prochain, l’Enduro de l’Amblève souhaiterait éventuellement accueillir le championnat de Belgique. Avant, qui sait, de viser encore plus haut…

Compo_4_Enduro_Amblève_2015_l_Copyright_OBeart_VojoMag-1

Résultats complets : http://www.ris-timing.be/v2/enduro-de-lambleve-10-mai-2015