Dossier | Vélo enfant : comment bien choisir ? Les bons conseils de tonton Vojo

Dossier Tech
20 avril 2019 — Olivier Béart

Hugo, 5 ans et demi, et son Canyon Offspring 16/18″

Il s’adresse un peu à la même tranche d’âge que le Commencal Ramones 16″, mais comment ne pas vous parler de l’original Canyon Offspring et ses roues différenciées de 16/18″ ? Canyon s’est lancé assez récemment dans les vélos pour enfants, mais d’emblée avec une gamme originale et très soignée, qui commence avec ce petit Offspring 16 et qui va jusqu’au 24″.

L’originalité de ce Canyon OffSpring 16, c’est de proposer une roue de 16 pouces à l’arrière, et une plus grande de 18 pouces à l’avant. L’idée est de relever le poste de pilotage, d’avoir une roue avant qui avale mieux les obstacles et qui donne de la confiance à l’enfant, surtout en combinaison avec un cadre très bas et une petite roue arrière qui va permettre d’abaisser le centre de gravité.

Hugo apprécie justement le fait de pouvoir monter/descendre très facilement du vélo et de toujours pouvoir retomber sur ses pieds quand il se plante en essayant de nouvelles choses. L’air de rien, c’est très important ! La roue avant donne effectivement une meilleure capacité de franchissement, ce qui a justement permis à Hugo de s’affranchir et de tenter plus facilement de nouvelles choses qu’avec un vélo équipé d’une roue 16″ à l’avant (il a essayé et lors d’un échange avec Hugo, les deux étaient du même avis quand nous les avons questionnés).

Autre gros point fort : la présence de freins à disques. Pour de petites mains sans beaucoup de force, ils offrent un confort d’usage incroyable. Quand il faut souvent trois doigts pour bien ralentir avec des V-Brakes, Hugo freine aisément à un doigt, ce qui lui permet de mieux tenir son guidon. D’autant que ce dernier a un diamètre réduit et les poignées Canyon sont bien pensée pour les minots. Par contre, les extrémités sont censées être à l’épreuve de chutes, mais elles ont très vite cassé…

Outre le cintre au diamètre adapté, Canyon a aussi soigné d’autres détails, comme la selle très confortable ou encore la potence recouverte de caoutchouc pour limiter le risque de bobo en cas de chute.

Le moyeu à vitesses Sram est aussi assez original et mérite quelques mots. Il s’agit à la base d’un modèle pour vélos urbains, doté de deux vitesses qui changent automatiquement en fonction de la vitesse de rotation. L’idée est excellente sur papier et permet d’offrir deux rapports sans que l’enfant ait à s’encombrer d’un changement de vitesses. Mais en pratique, les deux rapports sont beaucoup trop proches pour que cela donne de bons résultats. Ce n’est pas une tare de l’avoir sur le vélo, loin de là, mais on s’attendait à un effet plus important. Or, en l’état, Hugo a quasi autant de mal que Guillaume et son singlespeed quand ça monte un peu, et il ne va pas beaucoup plus vite sur le plat.

Du côté des parents, c’est le tarif qui pourra freiner : à 499€ le morceau, hors frais de port, il est un des plus chers de sa catégorie. Il n’est pas non plus le plus confortable et le plus à l’aise quand ça tabasse car l’arrière semble très rigide et on voit souvent Hugo sautiller. Mais le vélo est néanmoins une belle réussite. Ses freins à disque et son génial concept de roues différenciées méritent une mention très spéciale et peuvent justifier de casser la tirelire (des parents ou des enfants, ça on vous laisse voir).

Plus d’infos : https://www.canyon.com/fr-be/kids/offspring-al-16.html