Dossier | Gravel bike, qui es-tu ? 5 tests toutes saisons pour le savoir !

Tech
2 octobre 2018 — Olivier Béart

Aaaah, le fameux Gravel ! On l’entend un peu partout et on le met à toutes les sauces. Mais au fond, qu’est-ce que c’est exactement ? Un vélo de route avec des gros pneus ? Un vtt qui ne dit pas son nom et qui ne veut pas entendre parler de suspensions ?  Un cyclocross ? Ou rien de tout cela ? Comme nous n’avions pas la réponse, depuis près d’un an, nous avons saisi plusieurs opportunités et testé différentes machines pour tenter de comprendre. Pour voir aussi s’il est possible de donner une définition du gravel… ou pas ! Décryptage en 5 essais :

Tiens, chez Vojo, vous faites du Gravel ?” Cette question, nous avons bien dû l’entendre des centaines de fois ces derniers mois. Notre réponse est simple : Vojo signifiant “le chemin, le sentier” en espéranto, et le Gravel étant un type de vélo qui semble convenir pour aller s’aventurer hors du bitume, alors, oui, en effet, cela peut nous intéresser. Reste à savoir ce qu’est le “Gravel” ! Jouons la provoc’ : est-ce un énième objet de frime inutile et un jouet qui permet de s’amuser bien plus qu’au guidon d’un route ? Une sorte de vélo de route façon SUV qui a des gros pneus juste pour faire joli ? Un concept marketing bien ficelé ? Ou au contraire un nouveau type de pratique, situé quelque part entre la route et le VTT, avec l’idée de faire sauter les barrières entre les deux disciplines ?

Au passage, merci à Martin, Bernard, David et Xavier d’avoir joué le jeu de ces photos d’intro décalées !

Ceux qui nous lisent depuis longtemps savent aussi que nous essayons toujours de faire preuve d’ouverture d’esprit par rapport aux nouveautés et aux dernières tendances… sans pour autant céder aux sirènes du marketing et hésiter à dire quand une mode nous semble absurde. On se souviendra par exemple du fatbike, que nous sommes allés tester au Canada pour nous rendre compte que c’était très bien dans ce pays où il y a de la neige 6 mois par an, mais que c’était loin d’être “le nouveau super vélo que tout le monde doit avoir pour être cool”, comme certains essayaient de le faire croire.

Alors, le gravel, est-ce le nouveau “fatbike de la route” ? Ou est-ce vraiment un élargissement pertinent de l’offre en matière de deux roues, avec des vélos polyvalents qui viennent s’intercaler intelligemment entre les VTT et les vélos de route… il faut bien le dire encore souvent typés racing – parce que c’est tellement top de se prendre pour un coureur du Tour de France même quand on n’en a ni les jambes, ni la souplesse et qu’on sort rincé de chaque sortie, sans parler du mal de dos.

Bref, trêve de bla-bla, rentrons dans le vif du sujet ! Pour tenter de comprendre ce qu’est le Gravel et pour voir s’il est possible de le définir (ou pas), au cours des derniers mois, nous avons testé plusieurs types de machines. Carbone, alu, titane, des produits présentés comme de purs gravels par les marques, mais aussi des vélos plus typés endurance ou des OVNIS. Un cyclocross aussi. Et nous avons même tenté un match entre un VTT à fourche rigide et un Gravel.

Le menu est sous vos yeux, passons à la dégustation dès la page suivante >>>