Cape Epic 2019 - Grand Finale : maîtrise et émotions !

Sport
24 mars 2019 — Pierre-Jean Nicot

Cape Epic 2019 | Jour 4 – Etape 3 : 107km, 2800m d+

Photo by Greg Beadle/Cape Epic

Les spectateurs de ce Cape Epic 2019 commençaient à se faire à l’idée : cette année, Nino Schurter, associé à un Lars Forster très affuté, ne semblait pas pouvoir être arrêté. Le spectacle allait-il vraiment manquer de piquant ?

Photo by Shaun Roy/Cape Epic

Dans le contexte d’une longue course à étapes de 8 jours, sur un terrain exigeant comme celui du Cape Epic, c’était sans compter sur les nombreuses variables qui échappent en partie, ou en totalité, aux coureurs.

Photo by Nick Muzik/Cape Epic

Aujourd’hui, les 107km de course, dans des paysages variés, agrémentés de 2800m de montée cumulée, laissaient typiquement la place à de nombreux imprévus. Et tant chez les hommes que chez les femmes, des top pilotes ont fait de bonnes opérations et d’autres… de très mauvaises. Une chose est certaine : le spectacle est bien sain et sauf !

Hommes : Schurter et Forster sur le bord du chemin !

Photo by Justin Coomber/Cape Epic

Oui, en 3 jours de course, Schurter et Forster avaient quelque peu écrasé la concurrence, avec 3 victoires d’étape. Leur avance au général, confortable hier soir (plus de 4 minutes sur les poursuivants), n’avait pourtant rien d’une protection infaillible.

Photo by Greg Beadle/Cape Epic

Et malheureusement pour les pilotes Scott, un mauvais scénario s’est justement joué sous leurs roues aujourd’hui.

Photo by Greg Beadle/Cape Epic

Lars Forster a crevé de l’arrière, à la moitié du parcours environ. Problème : la réparation directe s’est révélée impossible. Le Suisse a donc dû se résoudre à rouler sur la jante pour rejoindre un point de ravitaillement, où l’équipe de soutien DSV-Scott-Sram a pu le rattraper et lui donner une roue.

Photo by Greg Beadle/Cape Epic

Problème bis : le Cape Epic se déroule à un rythme infernal et toutes ces péripéties font qu’à ce moment de la course, les Suisses ont perdu 9 minutes sur la tête de course…

Photo by Shaun Roy/Cape Epic

Et en tête de course, on retrouve un certain duo Cannondale, qui est tout simplement en feu depuis le début de la semaine !

Photo by Greg Beadle/Cape Epic

Manuel Fumic et Henrique Avancini réalisent une très belle course depuis dimanche et ont géré intelligemment l’étape d’aujourd’hui, du début à la fin.

Photo by Nick Muzik/Cape Epic

Aujourd’hui, c’était une étape spéciale pour nous, commente Avancini. L’idée, c’était de pousser fort les autres dès le départ, et d’accélérer par ci, par là. Ce qu’on a fait“.

Photo by Nick Muzik/Cape Epic

On voulait mettre les maillots jaunes sous pression, complète Fumic. Dans la première longue montée, on travaillait dur devant et on a vu que Lars était en difficulté. On a su qu’on avait réussi ce qu’on voulait faire et on a continué à mettre un peu plus de pression“.

Et c’est en effet peu de temps après que la crevaison du co-leader est arrivée.

Photo by Shaun Roy/Cape Epic

Les Cannondale n’ont pas forcé le trait pour autant, conscients que brûler toute leur énergie aujourd’hui pour creuser l’écart n’était pas forcément une bonne stratégie : la semaine est loin d’être terminée.

Photo by Greg Beadle/Cape Epic

Schurter et Forster, eux, n’ont pas eu le choix.

Photo by Nick Muzik/Cape Epic

Il a fallu redoubler d’efforts sur 40 kilomètres pour limiter la casse.

Photo by Shaun Roy/Cape Epic

C’est en partie réussi puisqu’ils finissent 4èmes du jour, avec “seulement” 6 minutes et 45 secondes de retard.


Photo by Sam Clark/Cape Epic

Les Bulls Heroes Urs Huber et Simon Stiebjahn sont 2èmes du jour et maintenant 3èmes au général.

Photo by Shaun Roy/Cape Epic

Les Trek, Damiano Ferraro et Samuele Porro, finissent sur le podium et sont 4èmes au général.

Fumic et Avancini disposent de 2 minutes et 41 secondes d’avance au général, ce soir, sur Schurter et Forster. Mais ce sont bien les deux Suisses qui ont puisé dans leurs réserves aujourd’hui !

Photo by Sam Clark/Cape Epic

Jaroslav Kulhavy termine seul, après l’abandon de son coéquipier Sam Gaze en début de parcours, toujours pas remis d’une grosse chute il y a 2 jours. Une édition à oublier pour Kulhavy, tenant du titre !

Photo by Xavier Briel/Cape Epic

Le Belge Frans Claes poursuit son numéro de métronome avec Hendrik Kruger, malgré un léger moins bien aujourd’hui. Ils sont 13èmes au général.

Les premiers Français au général, Jonathan Galante et Anthony Collet-Beillon, sont 77èmes.

Dames : le podium chamboulé


Photo by Sam Clark/Cape Epic

Annika Langvad et Anna van der Breggen poursuivent leur démonstration. Elles bouclent le parcours en 5 heures et 23 minutes. Avec près de… 6 minutes sur les poursuivantes !


Photo by Sam Clark/Cape Epic

4 victoires en 4 jours pour le duo Specialized.


Photo by Shaun Roy/Cape Epic

Les deux collègues vont pouvoir gérer leur fin de semaine. Avec désormais près de 24 minutes d’avance sur leurs poursuivantes au général, il faudrait un gros événement pour les priver d’une victoire finale.

Photo by Justin Coomber/Cape Epic

Cet écart a été rendu possible par la journée chaotique d’Ariane Lüthi et Maja Wloszczowska, jusque là bien ancrées à la 2ème place du général.

Photo by Shaun Roy/Cape Epic

Le duo Kross-Spur termine 4ème du jour, mais avec un retard conséquent. Lüthi a crevé dans une descente. Après une réparation rapide, la décision de changer de roue est prise. Sauf que… Cette roue de remplacement, donnée par les coéquipiers garçons du team, avait déjà une réparation et a commencé à perdre de l’air.

Photo by Shaun Roy/Cape Epic

Re-réparation et re-changement de roue à la zone technique suivante… “C’est le Cape Epic, on doit toujours continuer… On ne sait jamais ce qui va arriver !“, relativise Lüthi, qui perd donc près de 22 minutes aujourd’hui.


Photo by Greg Beadle/Cape Epic

Je n’étais pas très bien hier, mais ça allait beaucoup mieux aujourd’hui. Le terrain était brutal. Il y avait beaucoup de cailloux, je peux à peine sentir mes bras, mais je suis contente de cette victoire“, commente Langvad, qui a “testé” ses concurrentes dès la première ascension. Langvad et van der Breggen ont creusé l’écart sans même réaliser la catastrophe vécue par les Kross-Spur.


Photo by Sam Clark/Cape Epic

2èmes du jour, Candice Lill et Adelheid Morath sont suivies par Jennie Stenerhag et Mariske Strauss. Les Summit Fin prennent ainsi la 2ème place au général, avec 6 minutes d’avance sur Lüthi et Wloszczowska.

Et aussi :

Photo by Sam Clark/Cape Epic

En mixte, Sébastien Stark et Laura Stark, couple expatrié en Afrique du Sud pour un an, écrasent la course avec 45 minutes de marge au général. Même l’ancien champion sur route espagnol Oscar Freire Gomez ne peut rien. Il est 3ème avec Natalia Fischer Egusquiza. Les Belges Ken Van Den Bulke et Katja Cauwenbergh assurent une belle 6ème place.

Photo by Sam Clark/Cape Epic

La domination est tout aussi insolente en masters pour Jose Hermida et Joaquim Rodriguez…

Photo by Sam Clark/Cape Epic

Ainsi que pour Abraao Azevedo et Bart Brentjens en grands masters.

Photo by Dwayne Senior/Cape Epic

Après le bouleversement du jour, l’étape de demain exigera une tactique finement exécutée, tant pour les leaders que les poursuivants ! Il s’agit d’un contre-la-montre de 43km, avec 1000m de dénivelé positif et une bonne dose de singletracks !

Photo by Greg Beadle/Cape Epic

Les résultats complets sont visibles ici : https://epic-series.app/capeepic/results

Vous souhaitez mieux connaître le Cape Epic ? Vous pouvez accéder à tous les portfolios des éditions précédentes en utilisant notre barre de recherche.

Cette aventure vous tente ? Rien n’est impossible ! Découvrez ou redécouvrez le carnet d’entraînement d’Olivier Béart (oui, celui de Vojo !), auteur d’une très belle participation en 2017 aux côtés de Jeffry Goethals : https://www.vojomag.com/column/cape-epic-reve-ca-se-prepare/

Enfin, découvrez l’histoire de deux coureurs amateurs (avec de nombreux détails pratiques), courageux finishers de l’édition 2018, par ici : https://www.vojomag.com/cape-epic-des-amateurs-face-au-defi/