Cape Epic 2019 - Grand Finale : maîtrise et émotions !

Sport
24 mars 2019 — Pierre-Jean Nicot

Cape Epic 2019 | Jour 5 – Etape 4 : 43km, 1000m d+, contre-la-montre

Photo by Sam Clark/Cape Epic

Sur le Cape Epic, il n’est pas question de jours de repos. Si, aujourd’hui, le contre-la-montre au programme ne comptait que 43km, le dénivelé cumulé et les singletracks rendaient l’exercice périlleux.


Photo by Sam Clark/Cape Epic

La dimension stratégique était aussi bien présente, notamment pour les teams au coude-à-coude après les bouleversements d’hier…


Photo by Justin Coomber/Cape Epic

Alors que les organismes commencent à fatiguer, ces 43km nous mènent vers une fin de semaine palpitante, en particulier chez les garçons, où la lutte pour la première place pourrait difficilement être plus vive à ce stade de la course sud-africaine.

Hommes : Fumic par terre !


Photo by Shaun Roy/Cape Epic

Ce matin, Manuel Fumic et Henrique Avancini se sont alignés au départ avec le maillot jaune sur les épaules. A ce moment-là, leur avance au général est de 2 minutes et 41 secondes, sur Nino Schurter et Lars Forster, victimes d’une crevaison hier.

Photo by Nick Muzik/Cape Epic

La stratégie des Cannondale était donc simple aujourd’hui : tenter de conserver, sinon consolider cette avance.

Photo by Nick Muzik/Cape Epic

Mais sur le Cape Epic, chaque jour réserve son lot de surprises et Manuel Fumic en a fait rapidement les frais. Après 3 kilomètres, le pilote allemand est tombé. Pas de blessure, mais le vélo n’en ressort pas intact. La commande de la suspension arrière est bloquée… en position bloquée !


Photo by Sam Clark/Cape Epic

J’ai couru plus ou moins 40km sans suspension. Henrique a fait tout le travail et il a été très fort !“, commente Fumic, qui a ressenti au cours de l’étape des douleurs au dos.


Photo by Sam Clark/Cape Epic

Il m’a emmené sur la ligne d’arrivée, nous sommes contents de cette 2ème place et de garder le maillot jaune, tout va bien !“, poursuit le pilote Cannondale.


Photo by Shaun Roy/Cape Epic

Le duo termine en effet 2ème du jour, avec 1 minute et 28 secondes de retard sur les Scott-Sram.

Photo by Nick Muzik/Cape Epic

Nino Schurter et Lars Forster, après leur galère d’hier, gagnent cette étape en 1 heure et 38 minutes.

Photo by Shaun Roy/Cape Epic

Lars Forster dit s’être éclaté sur l’étape du jour, dans les singletracks de Oak Valley. “Lars était super fort aujourd’hui, il a pédalé dur et c’est une bonne performance pour nous“, glisse Nino Schurter.


Photo by Shaun Roy/Cape Epic

Au général, les deux Suisses ne sont plus qu’à… 1 minute et 13 secondes de la première place ! L’étape de demain est probablement décisive dans leur stratégie de reconquête.

Photo by Nick Muzik/Cape Epic

Au général, à la 3ème place, on trouve désormais Damiano Ferraro et Samuele Porro (Trek Selle San Marco). Ils étaient 4èmes hier. A près de 10 minutes des leaders, leur combat est désormais de conserver ce podium.

Photo by Greg Beadle/Cape Epic

Car Urs Huber et Simon Stiebjahn (Bulls Heroes) ne sont que 13 secondes plus loin au général ce soir.

Photo by Dwayne Senior/Cape Epic

La 3ème place du jour a été conquise par Louis Meija et Johnny Cattaneo (7C CBZ Willier).

Photo by Nick Muzik/Cape Epic

Victime d’un gros crash hier, Matthew Beers conserve le maillot de premier équipage sud-africain, avec Alan Hatherly. Ils sont 6èmes au général.

Photo by Shaun Roy/Cape Epic

Christoph Sauser est là ! Il est 15ème au général, avec Simon Andreassen. A 42 ans, Sauser compte 12 Cape Epic terminées, dont 5 gagnées ! Pour lui, le Cape Epic est “le Tour de France des VTTistes“.

Photo by Shaun Roy/Cape Epic

Le Belge Frans Claes est 23ème aujourd’hui. Avec Hendrik Kruger, il est 13ème au général.

Dames : Langvad par terre !

Photo by Nick Muzik/Cape Epic

Chez les femmes également, une chute a à peine ralenti la progression des premières au classement.


Photo by Shaun Roy/Cape Epic

Annika Langvad, sur un “manque de concentration“, est partie à la faute. Sans gravité. “Je suis tombée lors d’un passage sableux, raconte la championne du monde de marathon. C’est une course longue et après plusieurs jours, je pense que j’ai manqué un peu de concentration. Heureusement, c’était dans un endroit sans danger“.

Photo by Shaun Roy/Cape Epic

Cette course n’est vraiment pas facile. Il faut être concentrée tout le temps, et la fatigue est toujours là. C’est très différent de courir une étape comme aujourd’hui en étant bien reposée, que le faire lors du 5ème jour du Cape Epic“, poursuit la pilote Specialized.

Photo by Nick Muzik/Cape Epic

Avec sa coéquipière Anna van der Breggen, tout va bien puisqu’elles remportent malgré tout l’étape, avec 1 minute et 44 secondes d’avance sur Candice Lill et Adelheid Morath. Sauf gros problème, elles triompheront dimanche.

Photo by Sam Clark/Cape Epic

Les Summit Fin sont toujours 2èmes au général, à plus de 25 minutes !

Photo by Greg Beadle/Cape Epic

Mais derrière, Ariane Lüthi et Maja Wloszczowska, 3èmes du jour, sont bien là, environ 8 minutes plus loin. La lutte pour la 2ème place est donc toujours d’actualité, bien que Lill et Morath semblent gagner en puissance au fil de cette semaine.

Photo by Shaun Roy/Cape Epic

Il y avait de très beaux singletracks aujourd’hui ! Notre plan était de ne pas trop appuyer. Sur un 43km, on ne peut pas gagner beaucoup de temps, on voulait juste protéger notre 2ème place et rouler de façon fluide“, explique Candice Lill, qui a tout intérêt à réduire les probabilités d’une crevaison sur faute de pilotage, par exemple.

Photo by Nick Muzik/Cape Epic

Demain, ce sera une grosse journée. Sûrement la plus grosse journée du Cape Epic“, termine la pilote Summit Fin.

Et aussi : mixte, masters, grand masters

Photo by Sam Clark/Cape Epic

En mixte, Sebastian et Laura Stark passent à côté de la victoire d’étape pour la première fois. Ils sont même “seulement” 3èmes ! David Miller et Shayna Powless remportent le contre-la-montre. Mais les Stark restent confortablement en tête de leur catégorie.

Photo by Nick Muzik/Cape Epic

En masters également, Jose Hermida et Joaquim Rodriguez sont 3èmes du jour, au bénéfice d’Erik Dekker et Maarten Tjallingii, ex-pros sur route. Hermida n’est toutefois pas inquiété au général.

Photo by Sam Clark/Cape Epic

En grand masters, en revanche, Bart Brentjens et Abraao Azevedo ne font aucun compromis et à ce rythme-là, finiront le Cape Epic avec plus d’une heure sur leurs poursuivants !

Photo by Greg Beadle/Cape Epic

Demain, l’étape promet d’être spectaculaire. Il s’agit de la Queen Stage : 100km pour 2850m de dénivelé. Pas la plus longue de la semaine, mais probablement la plus difficile !

Photo by Nick Muzik/Cape Epic

Les résultats complets sont visibles ici : https://epic-series.app/capeepic/results

Vous souhaitez mieux connaître le Cape Epic ? Vous pouvez accéder à tous les portfolios des éditions précédentes en utilisant notre barre de recherche.

Cette aventure vous tente ? Rien n’est impossible ! Découvrez ou redécouvrez le carnet d’entraînement d’Olivier Béart (oui, celui de Vojo !), auteur d’une très belle participation en 2017 aux côtés de Jeffry Goethals : https://www.vojomag.com/column/cape-epic-reve-ca-se-prepare/

Enfin, découvrez l’histoire de deux coureurs amateurs (avec de nombreux détails pratiques), courageux finishers de l’édition 2018, par ici : https://www.vojomag.com/cape-epic-des-amateurs-face-au-defi/