Cape Epic 2019 - Grand Finale : maîtrise et émotions !

Sport
24 mars 2019 — Pierre-Jean Nicot

Cape Epic 2019 | Jour 6 – Etape 5 : 100km, 2850m d+

Photo by Justin Coomber/Cape Epic

Sur le Cape Epic, le vendredi, c’est Queen Stage ! Rien de mieux pour entrer dans le weekend que 100km parsemés de 2850m de dénivelé positif…

Photo by Greg Beadle/Cape Epic

Ce n’est pas tant la distance qui donne son nom à l’étape du jour, mais bien son intensité. De plus, les coureurs engagés en Afrique du Sud vivent leur 6ème jour d’effort sans interruption et les organismes commencent à accuser le coup, chez les pros comme chez les amateurs.

Photo by Sam Clark/Cape Epic

Jusqu’au bout du parcours, les VTTistes alternent les pistes très rapides, où la moindre erreur se paie cash, et les passages virevoltants, certes ludiques mais exigeants.

Photo by Shaun Roy/Cape Epic

Et du portage, bien sûr ! Le Cape Epic est certes une course rapide, avec peu de passages véritablement très techniques, mais la qualifier de “roulante” ne rendrait pas justice aux nombreux pièges à éviter, ni surtout à la difficulté globale lorsque la fatigue s’accumule et que la concentration vient à manquer.

Photo by Greg Beadle/Cape Epic

Et aujourd’hui, pour certains top pilotes, l’enjeu était majeur, puisqu’il s’agissait de livrer une bataille décisive pour le classement général.

Hommes : la hiérarchie rétablie

Photo by Greg Beadle/Cape Epic

La question du jour portait bien sûr sur le devenir des deux maillots jaunes à l’issue de cette Queen Stage. Manuel Fumic et Henrique Avancini étaient leaders au général, ce matin.

Photo by Greg Beadle/Cape Epic

Sauf qu’avec Nino Schurter et Lars Forster à une grosse minute derrière eux, la journée promettait d’être longue… Et sous pression maximale !

Photo by Nick Muzik/Cape Epic

Cela n’a pas raté. Nino Schurter ne laisse rien au hasard depuis le début de semaine : après sa participation ratée en 2018, le champion du monde de XCO tient à gagner ce Cape Epic 2019 et n’a montré, jusque là, aucune faille.

Photo by Shaun Roy/Cape Epic

Venons-en à l’essentiel : grâce à leur performance du jour, les pilotes Scott-Sram sont à nouveau en jaune ce soir, avec plus de 5 minutes d’avance au général sur Fumic et Avancini !

Photo by Nick Muzik/Cape Epic

Le plan, c’était de pédaler fort dès le départ et de mettre la pression aux Cannondale“, explique Schurter. Forster a crevé, mais sans conséquences. “Nous avons perdu du temps, mais nous avons bien géré et ensuite, la situation était idéale en tête avec les Pyga“, complète le champion suisse.

Photo by Nick Muzik/Cape Epic

La collaboration avec le duo Pyga Euro Steel est en effet tombée à point nommé pour maîtriser la course et tenir un rythme d’enfer.

Photo by Greg Beadle/Cape Epic

Les 4 pilotes ont roulé ensemble mais avec des motivations différentes. Les Sud-Africains Philip Buys et Matthys Beukes, après un début de course décevant, visaient la victoire d’étape.

Photo by Shaun Roy/Cape Epic

Schurter et Forster, eux, n’avaient que le général en tête. Ils se sont effacés sur le finish pour laisser les Pyga franchir la ligne en premier. Une façon de les remercier pour leur rôle essentiel aujourd’hui. Car pour grapiller plus de 6 minutes sur Fumic et Avancini, un peu de soutien dans l’effort n’était pas de trop.

Photo by Nick Muzik/Cape Epic

Cela n’enlève bien sûr rien à la performance des Pyga. “Pour être honnête, je ne me sentais pas super bien ce matin, avec des jambes lourdes dès le départ. J’ai dû puiser dans les réserves. Le challenge était mental : souffrir sans abandonner ! Je suis fier qu’on ait gagné cette bataille“, confie Matthys Beukes.

Photo by Shaun Roy/Cape Epic

3èmes du jour, les Trek, Damiano Ferraro et Samuele Porro, sont solidement installés sur la 3ème marche du podium au général.

Photo by Nick Muzik/Cape Epic

Pour Fumic et Avancini, la journée a été plutôt laborieuse, bien qu’ils terminent 4èmes de l’étape.

Photo by Nick Muzik/Cape Epic

Nous retrouvons quelque peu le scénario de l’an dernier, où le duo manque de jus en fin de semaine. C’est bien sûr relatif vu le rythme en tête de course. Alban Lakata, qui n’est pourtant pas le dernier à appuyer sur les pédales, dira à l’arrivée que les “premiers sont à un tout autre niveau” et qualifie avec une pointe d’humour la prestation des leaders de “freak show“.

Photo by Greg Beadle/Cape Epic

Manuel Fumic en particulier a montré qu’il était entré en résistance physique… La stratégie a finalement été de limiter les pertes.

Photo by Sam Clark/Cape Epic

Notons la belle 39ème place des Français Jonathan Galante et Anthony Collet-Beillon aujourd’hui, suivis de peu par François Carloni et Karl Shaw.

Dames : Lill et Morath reines du jour

Photo by Shaun Roy/Cape Epic

En 5 heures et 20 minutes, Candice Lill et Adelheid Morath signent une belle victoire d’étape. Elles privent, pour une fois, Annika Langvad et Anna van der Breggen de cet honneur !

Photo by Shaun Roy/Cape Epic

Les Summit Fin se permettent même de l’emporter à Stellenbosch University avec 4 minutes d’avance sur les Specialized.

Photo by Shaun Roy/Cape Epic

Jennie Stenerhag et Mariske Strauss sont 3èmes, malgré une grosse chute de Strauss peu avant l’arrivée, après une collision avec un pilote beaucoup moins rapide.

Photo by Sam Clark/Cape Epic

Candice Lill, Sud-Africaine, met aussi les locaux à l’honneur aujourd’hui, après la performance des Pyga chez les hommes !

Photo by Sam Clark/Cape Epic

Les Summit Fin se sont vite échappées avec les Specialized. Mais Anna van der Breggen a chuté et a crevé. Ce n’est pas tout, la championne sur route a eu beaucoup de mal à retrouver un rythme après cet épisode. Avec Langvad, la décision a donc été prise d’assurer au lieu de risquer un autre problème, permettant à Lill et Morath de s’envoler vers la victoire.

Photo by Greg Beadle/Cape Epic

Stellenbosch est un endroit important pour le cyclisme en Afrique du Sud. Il y avait beaucoup de spectateurs ici… J’ai eu les larmes aux yeux en les entendant crier pour m’encourager !“, raconte Candice Lill.

Photo by Xavier Briel/Cape Epic

Ariane Lüthi et Maja Wloszczowska perdent beaucoup de temps aujourd’hui. Au général, elles restent 3èmes mais à 30 minutes de Candice Lill et Adelheid Morath, 2èmes, elles doivent désormais se concentrer sur la conservation de ce podium.

Et aussi : mixte, masters, grand masters

Photo by Shaun Roy/Cape Epic

Les époux Stark, en mixte, poursuivent leur aventure sur un petit nuage en top position !

Photo by Shaun Roy/Cape Epic

En masters, Jose Hermida et Joaquim Rodriguez se dirigent tout droit vers une victoire dimanche.

Photo by Shaun Roy/Cape Epic

Idem pour Bart Brentjens et Abraao Azevedo, qui ont désormais bien plus d’une heure d’avance sur leurs poursuivants en grand masters !

Photo by Greg Beadle/Cape Epic

Demain, l’étape peut encore réserver des surprises, avec 89km et 2650m de d+. Ici, par exemple, le team Trek Selle San Marco 2 (Michele Casagrande et Fabian Rabensteiner) aurait pu se faire très mal sur la ligne d’arrivée, pour une petite erreur !

Photo by Shaun Roy/Cape Epic

Hendrik Kruger, coéquipier du Belge Frans Claes, ne ménage pas ses efforts. Une 16ème place au général, belle récompense !

Les résultats complets sont visibles ici : https://epic-series.app/capeepic/results

Vous souhaitez mieux connaître le Cape Epic ? Vous pouvez accéder à tous les portfolios des éditions précédentes en utilisant notre barre de recherche.

Cette aventure vous tente ? Rien n’est impossible ! Découvrez ou redécouvrez le carnet d’entraînement d’Olivier Béart (oui, celui de Vojo !), auteur d’une très belle participation en 2017 aux côtés de Jeffry Goethals : https://www.vojomag.com/column/cape-epic-reve-ca-se-prepare/

Enfin, découvrez l’histoire de deux coureurs amateurs (avec de nombreux détails pratiques), courageux finishers de l’édition 2018, par ici : https://www.vojomag.com/cape-epic-des-amateurs-face-au-defi/