Cape Epic 2019 - Grand Finale : maîtrise et émotions !

Sport
24 mars 2019 — Pierre-Jean Nicot

Cape Epic 2019 | Jour 8 – Grand Finale : 70km, 1800m d+

Photo by Greg Beadle/Cape Epic

8ème et dernier jour de course sur le Cape Epic 2019 ! Pour les pros, la fatigue vient du rythme très élevé maintenu tout au long de la semaine. Les objectifs étaient variés pour les têtes d’affiche : il s’agissait au choix de se battre pour le titre, le podium, le top 5, une catégorie ou encore une victoire d’étape… Pour les amateurs, puis les amateurs-poireaux, la fatigue vient aussi du nombre d’heures conséquent passées sur des sentiers exigeants en l’espace de quelques jours, sans journée de repos.

Photo by Xavier Briel/Cape Epic

Sur la belle pelouse de Val de Vie, à l’est du Cap, les 630km de l’édition 2019 ont été bouclés sous la chaleur, l’une des difficultés supplémentaires du Cape Epic.

Photo by Xavier Briel/Cape Epic

Dans les catégories reines, cette 16ème édition de la course marathon UCI met autant à l’honneur des champions déjà titrés en Afrique du Sud que des pilotes qui découvraient l’événement cette année.

Hommes : 2ème titre pour Schurter, baptême réussi pour Forster

Photo by Nick Muzik/Cape Epic

Chez les hommes, Nino Schurter et Lars Forster n’avaient aucune raison de se précipiter aujourd’hui. Et ce n’est pas parce qu’on porte un maillot jaune que la fatigue est absente.

Photo by Xavier Briel/Cape Epic

Hier, j’ai souffert, et aujourd’hui, j’ai souffert encore plus !, lance un Lars Forster comblé. Heureusement, je roule avec un solide équipier qui avait encore un peu de carburant !“.

Photo by Xavier Briel/Cape Epic

Avec 8 minutes d’avance au général au départ du Grand Finale ce matin, Schurter et Forster ont gardé un œil sur Fumic et Avancini, mais l’objectif était surtout d’éviter tout pépin mécanique.

Photo by Sam Clark/Cape Epic

Les pilotes Scott-Sram gagnent le Cape Epic 2019 avec la manière, même si une crevaison en particulier, pendant la semaine, aurait pu anéantir leurs chances.

Photo by Dwayne Senior/Cape Epic

Pour Schurter, c’est la seconde victoire en Afrique du Sud, tandis que Forster découvrait la course.

Photo by Shaun Roy/Cape Epic

C’est une victoire vraiment spéciale. Il est très difficile de gagner ici, il faut de la réussite et une équipe forte. On est vraiment très heureux“, s’exclame Schurter, qui ira saluer sur la ligne d’arrivée, avec son coéquipier, les amateurs qui en finissent eux aussi avec cette grande aventure.

Photo by Nick Muzik/Cape Epic

Au général, Manuel Fumic et Henrique Avancini sont 2èmes.

Photo by Nick Muzik/Cape Epic

Ils ont manqué de jus en fin de semaine pour espérer revenir dans la course au titre, mais prouvent une fois de plus qu’ils sont à l’aise sur ces tracés sud-africains.

Photo by Shaun Roy/Cape Epic

Damiano Ferraro et Samuele Porro, au guidon de leurs Trek, complètent le podium au général. Ils sont suivis par Urs Huber et Simon Stiebjahn, puis Alan Hatherly et Matthew Beers.

Photo by Nick Muzik/Cape Epic

Ces derniers repartent avec le maillot rouge du meilleur équipage sud-africain masculin !

Photo by Greg Beadle/Cape Epic

Mais le Grand Finale n’était pas qu’une simple formalité pour tous les top pilotes. Certains tenaient absolument à décrocher une victoire d’étape aujourd’hui. C’est ainsi que Philip Buys et Matthys Beukes ont pris l’initiative d’attaquer lors d’une ascension. Les Pyga avaient déjà remporté la Queen Stage vendredi.

Photo by Nick Muzik/Cape Epic

Les Kross-Spur ont réussi à tenir leur roue, laissant tout le reste du paquet derrière eux. Pour oublier un classement général décevant (problème mécanique pendant l’étape 1), Sergio Mantecon Gutierrez et Ondřej Cink tenaient à saisir cette toute dernière opportunité de lever les bras au ciel !

Photo by Nick Muzik/Cape Epic

Les deux équipages ont collaboré jusqu’aux dernières longueurs, pour finir par un sprint. Et ce sont bien les Kross-Spur qui l’emportent. Matthys Beukes était tout devant au moment de franchir la ligne, mais son binôme Philip Buys est à un cheveu derrière les Kross.

Photo by Nick Muzik/Cape Epic

Une victoire d’étape est très importante ! Après l’étape 1, nous avons changé de stratégie et nous étions depuis concentrés sur une victoire d’étape. Saisir notre toute dernière chance est quelque chose de spécial !“, se réjouit Gutierrez.

Photo by Nick Muzik/Cape Epic

Derrière eux, 3èmes du jour, les jeunes Sebastian Fini et Martin Blums (23 ans) signent leur premier podium.

Photo by Dwayne Senior/Cape Epic

Au général, le premier Français est Francois Carloni, en équipe avec Karl Shaw. Jonathan Galante et Anthony Collet-Beillon sont juste derrière (photo) ! Côté Belges, Frans Claes finit 18ème aec Hendrik Kruger.

Dames : Langvad, championne et coach

Photo by Sam Clark/Cape Epic

Annika Langvad et Anna van der Breggen n’ont pas vraiment opté pour le rythme “croisière” aujourd’hui.

Photo by Greg Beadle/Cape Epic

Si le général leur était acquis au départ du Grand Finale, le duo Specialized a tout de même appuyé fort pour décrocher… une 7ème victoire d’étape, en 8 jours de course !

Photo by Dwayne Senior/Cape Epic

Peu avant l’arrivée, les deux championnes ont semé Candice Lill et Adelheid Morath, 2èmes du jour.

Photo by Shaun Roy/Cape Epic

Au général, les Summit Fin sont également 2èmes, à plus de 30 minutes de Langvad et van der Breggen.

Photo by Xavier Briel/Cape Epic

En 3ème position, à plus d’une heure de l’équipage victorieux, nous retrouvons Ariane Lüthi et Maja Wloszczowska. Sabine Spitz (47 ans !) suit, avec Nadine Rieder. Puis viennent Jennie Sternerhag et Mariske Strauss.

Photo by Sam Clark/Cape Epic

Annika Langvad signe sa 5ème victoire sur le Cape Epic, et égale le record de Christoph Sauser ou Karl Platt. La championne du monde de marathon ne peut pas porter son maillot arc-en-ciel en Afrique du Sud (tout comme Henrique Avancini), car les courses à étapes sont considérées par l’UCI comme du XCO (!), mais elle est bien dans son élément ici et dans cette discipline…

Photo by Nick Muzik/Cape Epic

Le Cape Epic est toujours très intense, avec des hauts et des bas. J’ai vraiment beaucoup aimé rouler avec Anna et former un nouveau partenariat. Toutes les éditions sont différentes ! Amener une cycliste sur route et la voir se transformer en VTTiste et progresser tous les jours a été génial“, confie Langvad, championne sur les pistes et dentiste diplômée.

Photo by Xavier Briel/Cape Epic

Pour Anna van der Breggen, cette participation représente en effet une pluie de premières fois. “C’était une semaine vraiment dure. C’était nouveau et intéressant de voir jusqu’à quelles limites on peut pousser son corps“, explique la championne sur route.

Photo by Shaun Roy/Cape Epic

Parfois, je n’ai pas aimé la souffrance, mais c’est une belle course à faire. Je ne crois pas que mon corps ait déjà été aussi fatigué et je ne crois pas avoir déjà passé autant de temps sur un vélo en une semaine. C’était dur au début, mais maintenant je sais ce qu’on ressent en accomplissant une telle course !“, complète van der Breggen, 28 ans.

Photo by Shaun Roy/Cape Epic

Les premières pilotes sud-africaines sont Theresa Ralph et Sarah Hill, 6èmes au classement féminin.

Et aussi :

Photo by Sam Clark/Cape Epic

En Mixte, Sebastian et Laura Stark s’imposent au général avec une grosse avance sur Oscar Freire Gomez et Natalia Fischer Egusquiza. David Miller et Shayna Powless complètent le podium. Les Belges Ken Van Den Bulke et Katja Cauwenbergh sont 6èmes !

Photo by Shaun Roy/Cape Epic

En Masters (40 ans et +), le facétieux Jose Hermida et Joaquim Rodriguez mènent les débats au général, devant Ondrej Fojtik et José Silva, puis Erik Dekker et Maarten Tjallingii.

Photo by Sam Clark/Cape Epic

Enfin, en Grand masters (50 ans et +), Bart Brentjens est un véritable bulldozer qui a remporté chaque étape de la semaine avec Abraao Azevedo. Barti Bucher et Hans Juerg Gerber sont 2èmes (à 1h40 !) et Tim Zimmerman et Troy Zimmerman 3èmes.

Photo by Shaun Roy/Cape Epic

Comme l’an dernier, le maillot Exxaro revient à Lucky Mlangeni et Tshepo Tlou, 25 ans tous les deux. Ce maillot s’adresse aux coureurs sud-africains de moins de 26 ans et historiquement défavorisés en raison de leur ethnie ou de leur classe sociale, par exemple.

Photo by Xavier Briel/Cape Epic

En 2019, les Last Lions sont toujours là ! Ce sont les coureurs qui ont couru – et terminé – chaque édition du Cape Epic, sans exception. John Gale (Afrique du Sud, 50 ans) termine le millésime 2019 aux côtés de Chanan Weiss (31èmes en Grand masters !).

Mike Nixon (Afrique du Sud, 60 ans) boucle le parcours aux côtés de Shane Barker (29èmes en Grand masters !).

Hannele Steyn (Afrique du Sud, 53 ans, ici en photo), la seule femme des 4 Last Lions, en finit avec Katja Steenkamp à une superbe 8ème place chez les dames !

Enfin Craig Beech (Afrique du Sud, 46 ans) a fait équipe avec Songo Fipaza. Ils sont 202èmes en Masters.

Ces 4 Last Lions sont impressionnants ! Plus qu’un événement sportif, le Cape Epic est probablement devenu l’histoire d’une vie pour eux.

Photo by Greg Beadle/Cape Epic

597 équipages sont comptabilisés au classement général définitif, sur environ 650 au départ ! Le taux d’abandon est donc faible. Parce qu’une participation au Cape Epic ne s’improvise pas…

Photo by Nick Muzik/Cape Epic

11 équipages finishers comportent au moins un pilote français, et 25 équipages au moins un Belge !

Photo by Greg Beadle/Cape Epic

Les derniers arrivés, Daniel Scheniuk et Ron Dagan (Israël) comptent plus de 27 heures de retard sur Schurter et Forster. Ils ont tout simplement passé deux fois plus de temps sur le vélo que les vainqueurs. Une véritable prouesse, qui ne donne droit à aucune médaille, si ce n’est celle de finisher, mais une prouesse quand même !

Photo by Justin Coomber/Cape Epic

Rendez-vous l’an prochain, du 15 au 22 mars 2020, pour le 17ème Cape Epic.

Les résultats complets sont visibles ici : https://epic-series.app/capeepic/results

Vous souhaitez mieux connaître le Cape Epic ? Vous pouvez accéder à tous les portfolios des éditions précédentes en utilisant notre barre de recherche.

Cette aventure vous tente ? Rien n’est impossible ! Découvrez ou redécouvrez le carnet d’entraînement d’Olivier Béart (oui, celui de Vojo !), auteur d’une très belle participation en 2017 aux côtés de Jeffry Goethals : https://www.vojomag.com/column/cape-epic-reve-ca-se-prepare/

Enfin, découvrez l’histoire de deux coureurs amateurs (avec de nombreux détails pratiques), courageux finishers de l’édition 2018, par ici : https://www.vojomag.com/cape-epic-des-amateurs-face-au-defi/