Pour les amateurs de beau matériel, sur les Coupes du Monde, le spectacle n’est pas que sur le circuit. Il est aussi dans les paddocks ! Pour vous, nous avons écumé les allées des stands lors des Coupes du Monde XC d’Albstadt et La Bresse, à la recherche des dernières nouveautés, de prototypes et autres petits trucs des pros. Voici nos trouvailles :

Emily Batty, Trek Procaliber SL : de série… ou presque

Emily_Batty_Trek_Procaliber_Copyright_OBeart_VojoMag-1-7Emily Batty roule sur des vélos très proches de la série, mais pas tout à fait. Si elle utilise beaucoup son Top Fuel, elle a choisi le Trek Procaliber SL pour le parcours d’Albstadt où nous l’avons rencontrée. Vu sa petite taille (161cm), la Canadienne roule avec le modèle en 27,5″.

Emily_Batty_Trek_Procaliber_Copyright_OBeart_VojoMag-1-8La particularité du Procaliber est d’offrir un léger amortissement “Iso Speed”au niveau du tube de selle, grâce à la présence d’un petit tampon amortisseur à la jonction avec les haubans et le tube supérieur.

1-Emily_Batty_Trek_Procaliber_Copyright_OBeart_VojoMag-1Un point auquel Emily Batty est très attentive, c’est la transmission et le choix des rapports. Pour Albstadt et ses côtes raides, elle a choisi un petit plateau en 30 dents, visiblement un Wolftooth narrow-wide maquillé (Shimano propose un 30 dents en mono-plateau pour le XTR mais visiblement la Canadienne préfère un système type narrow-wide. De petites cales sont aussi installées entre le plateau et les branches de la manivelle pour améliorer la ligne de chaîne). Il est couplé à une cassette Shimano XT en 11/42 – la XTR s’arrête à 40 dents. Notez aussi la présence d’un capteur de puissance Stages sur la manivelle gauche.

2-Emily_Batty_Trek_Procaliber_Copyright_OBeart_VojoMag-1Elle utilise les nouvelles roues Bontrager Kovee XXX à jantes larges (voir notre article sur la Sea Otter Classic, où nous les avons aperçues). Le reste des composants, comme la tige de selle, la selle, la potence et le cintre sont aussi de chez Bontrager, la marque d’équipement de Trek. Seules les poignées sont des ESI Grip FIT XC double épaisseur.

3-Emily_Batty_Trek_Procaliber_Copyright_OBeart_VojoMag-1En discutant avec son mécano, nous avons échangé à propos de quelques-uns de ses petits trucs pour se faciliter la vie à l’atelier. Quand une fourche est retirée, il se sert du manche d’un maillet pour maintenir le poste de pilotage en place. Toutes les pièces importantes comme les roues ou la fourche sont également marquées au nom des pilotes pour éviter les inversions. Le mécano prend également note de tous les réglages de ses pilotes : pneus choisis, section, pression, pression des suspensions, changements effectués,…

Victor Koretzky, BH Ultimate : customisé jusqu’aux vis

Victor_Koretzky_BH_Ultimate_Copyright_OBeart_VojoMag-1-4Chez BH, c’est avec Victor Koretzky que nous avons discuté matos, autour de son Ultimate carbone. Il est équipé en XTR Di2 et composants FSA, dont le nouveau pédalier K-Force Light qui permet de gagner près de 200g par rapport à la précédente génération. Un point important car nous avons découvert que le jeune coureur français est un vrai weight-weenie !

1-Victor_Koretzky_BH_Ultimate_Copyright_OBeart_VojoMag-1Sur son BH Ultimate, il va jusqu’à changer toutes les vis pour gratter le moindre gramme. Là où des efforts importants s’exercent, comme sur la potence, c’est le titane qui est choisi. Pour les efforts moyens, comme au niveau des étriers de freins à fixation Postmount, ou lorsqu’il faut pouvoir serrer un minimum comme sur les changements de vitesses et les commandes de freins sur son poste de pilotage, place à l’aluminium. Enfin, quand il n’y a presque pas de contraintes, il va jusqu’à placer des vis en nylon ! C’est le cas notamment pour boucher les orifices de porte-bidon non utilisés, pour la cale de maintien de la Durit sur la fourche ou encore pour la commandes de blocage de fourche !

2-Victor_Koretzky_BH_Ultimate_Copyright_OBeart_VojoMag-1Autre détail “extrémiste” : Victor Koretzky demande à ses mécanos de retirer les caches des roulements de ses pédales Time. La durabilité est affectée et il faut les entretenir plus souvent, mais le gain en fluidité est particulièrement net. Le chariot de sa selle est aussi modifié avec des crochets plus légers qu’à l’origine et un berceau en carbone pour les rails, ce qui permet de gagner une petite vingtaine de grammes.

3-Victor_Koretzky_BH_Ultimate_Copyright_OBeart_VojoMag-1Au niveau des trains roulants, les tests se poursuivent. Avec Mavic d’une part pour les roues, qui sont les nouvelles CrossMax Carbone qui devraient sortir en cours d’année pour faire suite au modèle d’enduro qui vient d’être présenté. Et avec Michelin d’autre part pour les pneus. En plus d’un profil proche de l’Enduro Rear, mais dédié au XC, un autre très roulant est également utilisé avec des crampons triangulaires. Mais c’est aussi la carcasse qui est entièrement neuve et les pilotes nous ont avoué pouvoir rouler à des pressions de l’ordre de 1,1 bar sans ressentir le moindre flou dans les appuis !

Victor_Koretzky_BH_Ultimate_Copyright_OBeart_VojoMag-1-3Dans un coin du stand, nous avons aussi aperçu le prototype du futur full suspendu de XC BH. Toujours en aluminium pour l’instant, il a un amortisseur placé sous le tube supérieur et plus le long du tube de selle comme sur l’actuel Lynx 29”. La suspension reste cependant de type Split Pivot et la géométrie est en tous points identique à celle (excellente, comme nous l’avions vu dans notre test) du BH Ultimate semi-rigide. La version définitive devrait arriver en courant de saison.

Julien Absalon, BMC TE01 et Fourstroke : accro à la tige de selle télescopique

Julien_Absalon_Dropper_Post_Copyright_OBeart_VojomagDans sa course à la performance, Julien Absalon soigne les moindres détails et explore toutes les pistes pour rester au sommet. Afin d’améliorer sa vitesse en descente et coller aux basques du talentueux Nino Schurter, le champion d’Europe teste la tige de selle télescopique depuis le début de saison. Et, à l’entendre, il ne pourrait plus s’en passer. Que ce soit sur son full suspendu (que nous vous avons déjà présenté en début de saison à l’occasion de la première Coupe de France) ou sur son semi-rigide/softail, il ne la quitte plus.

1-Julien_Absalon_Dropper_Post_Copyright_OBeart_VojomagSeul petit souci, sur le BMC Team Elite 01 utilisé à Albstadt, la tige de selle est en diamètre 27,2mm. Julien Absalon n’a donc pas pu utiliser le même modèle KS en carbone que sur son full, avec 70mm de débattement. Qu’à cela ne tienne, il y a dans la gamme du fabricant asiatique un modèle alu en 27,2mm avec passage interne du câble de commande. Pour convenir aux préférences du pilote, des cales ont été installées pour réduire le débattement, qui passe de 100mm d’origine à 65mm une fois modifié.

2-Julien_Absalon_Dropper_Post_Copyright_OBeart_VojomagLa commande est la KS Southpaw (voir notre test) qui s’actionne avec le pouce comme un changement de vitesses. Le câble de commande passe par la même trappe que celui du changement de vitesses.

3-Julien_Absalon_Dropper_Post_Copyright_OBeart_VojomagSur son BMC Team Elite 01, Julien Absalon roule avec la transmission Shimano XTR Di2, qu’il a contribué à développer. La cassette est classique, en 11/40, mais on note la présence d’un plateau Shimano équipé du nouveau design de dents “Dynamic Chain Engagement” dessiné par la marque pour concurrencer le narrow-wide de Sram. Il est en 34 dents. Un anti-déraillement en carbone est placé pour éviter de prendre le risque d’un saut de chaîne.

4-Julien_Absalon_carbon_rim_Copyright_OBeart_VojomagIl y a eu du changement au niveau des roues sur les vélos de Julien Absalon. Exit les jantes alu NoTubes déstickées, place à des Duke Carbone en 25mm de large qui avaient d’ailleurs remporté haut la main notre grand test comparatif en octobre dernier. Les moyeux restent des Shimano XTR (les pilotes Shimano sont, pour la plupart, libres de choisir les jantes qu’ils souhaitent utiliser mais ils doivent continuer à utiliser les moyeux de la marque). Depuis son passage aux jantes larges, Julien Absalon utilise parfois des pneus de plus fine section, comme les Race King 2.0 à Albstadt.

Julien_Absalon_BMC_Copyright_OBeart_VojoMag-1Avant chaque course, alors que le pilote se prépare, la pression des pneus est contrôlée scrupuleusement par le mécano, avec un manomètre de précision (non monté sur une pompe). Julien Absalon roule avec 1.4 bar de pression dans ses Continental Race King. Un profil qu’il roule presque en permanence, mais pour lequel il dispose, en tant que pilote pro, de plusieurs versions de gomme pour s’adapter aux conditions.

Stéphane Tempier, Bianchi Methanol CV : mort aux vibrations

Bianchi_Methanol_Countervail_Stephane_Tempier_Copyright_OBeart_VojoMag-1-2Bianchi a profité des premières Coupes du Monde européennes pour présenter son nouveau semi-rigide en carbone, le Methanol CV. Ces deux dernières lettres signifient que ce nouveau cadre, sur lequel roule désormais Stéphane Tempier depuis son retour cet hiver au sein de la marque Transalpine, est équipé de fibres de carbone un peu particulières.

Bianchi_Methanol_Countervail_Stephane_Tempier_Copyright_OBeart_VojoMag-1La technologie, baptisée Countervail, provient de l’aéronautique et consiste en une disposition particulière des fibres de carbone, couplée à une résine spéciale et à l’insertion d’un matériau visco-élastique ; le tout permettant d’atténuer très fortement les vibrations transmises au pilote par le cadre. Ce type de carbone est propre à Bianchi et la marque l’utilise déjà sur plusieurs de ses vélos de route, mais c’est une première sur un des ses VTT. Il est présent sur tout le cadre et pas juste à des emplacements spécifiques.

1-Bianchi_Methanol_Countervail_Stephane_Tempier_Copyright_OBeart_VojoMag-1-2Pour le reste, le vélo de Stéphane Tempier est une des rares machines du paddock à disposer d’une fourche Formula 33, équipée d’un original blocage au guidon qui a la particularité de ne pas tirer de câble, mais de faire tourner un tube de plastique souple qui le relie au sommet de la fourche. Cette nouvelle version du blocage est légèrement différente de celle que nous avions eu l’occasion de vous présenter lors de la Sea Otter Classic.

2-Bianchi_Methanol_Countervail_Stephane_Tempier_Copyright_OBeart_VojoMag-1-2Pour le reste, le vélo est équipé en Sram XX1, freins Formula, périphériques FSA (dont le pédalier avec plateau sans étoile), roues Crank Brothers Cobalt 11 et pneus Kenda.

Mathias Flückiger, Stöckli : un full rien que pour le team

Mathias_Fluckiger_Stockli_Copyright_OBeart_VojoMag-2Mathias Flückiger roule sur un cadre Stöckli full suspendu fabriqué en très petite série en Allemagne par le spécialiste des composites Bike Ahead pour la marque suisse. Celui-ci est doté de roues 29” et suspensions Fox iCTD à blocage électronique, couplées à une transmission Shimano XTR Di2.

1-Mathias_Fluckiger_Stockli_Copyright_OBeart_VojoMag-1Comme Julien Absalon, “Math” dispose du nouveau plateau Shimano DCE en 34 dents, et il roule avec une cassette Shimano XTR couplée à un kit OneUp qui lui permet d’ajouter un pignon de 45 dents en fin de cassette pour avoir plus de marge dans les montées et pouvoir mettre un plateau plus grand pour gagner en vitesse de pointe dans les sprints.

3-Mathias_Fluckiger_Stockli_Copyright_OBeart_VojoMag-1Au niveau des roues, Mathias Flückiger a fait le même choix que Julien Absalon en optant pour les jantes carbone Duke montées avec 32 rayons ligaturés sur des moyeux Shimano XTR. Le Suisse roulait même avec les Duke Lucky Jack avant le Français, puisqu’on l’a déjà aperçu avec un tel train roulant la saison dernière. Notez aussi les axes boulonnés à l’arrière (Carbon Ti) comme à l’avant (Fox Boost) sur la très légère Fox F32 SC. Les pneus sont en 2.1 de section.

Mathias_Fluckiger_Stockli_Copyright_OBeart_VojoMag-1-2Petit truc de “Math” pour ne pas perdre son GPS (rempli de données personnelles) en cas de chute : il l’attache systématiquement au cintre avec une petite corde en plus du système d’accroche classique.

Mathias_Fluckiger_Stockli_Copyright_OBeart_VojoMag-1Notre passage sur le stand du team Stöckli a également été l’occasion de voir Ralph Naëf dans ses nouvelles fonctions de barista team manager. Ses cafés, élaborés avec grand soin, sont excellents !

Jaroslav Kulhavy, Specialized Epic : poignet bionique et nouveaux pneus

3-Specialized_Kulhavy_Langvad_VojoMagChez Specialized, il n’y a pas que les vélos qui sont en carbone ! Blessé au poignet au début du printemps, Jaroslav Kulhavy était de retour à Albstadt pour la première fois en Coupe du Monde. Et si sa blessure va mieux, il doit toujours porter une attelle en carbone lors des courses.

Specialized_Kulhavy_Langvad_VojoMagAu-delà de la main du champion olympique, nous avons également remarqué de nouveaux pneus sur les vélos des pilotes du team, comme Annika Langvad. Nous avons notamment surpris le nouveau Fast Track aux crampons remaniés (voici l’actuel pour mémo) ainsi qu’un tout nouveau dessin. Il semble s’agir d’un profil mixte, fait de crampons carrés assez bas et rapprochés, qui laisse présager un bon rapport roulement/grip. Un petit marquage “Gripton” sur les flancs d’un des pneus laisse à penser que la gomme a aussi fait l’objet d’un travail particulier.

2-Specialized_Kulhavy_Langvad_VojoMagNous avons aussi eu l’oeil attiré par des jantes très larges sur le vélo de Christof Sauser qui, malgré sa retraite sportive, continue de tourner sur les circuits en qualité de coach technique/ouvreur pour les pilotes du team. Il y a quelques similitudes avec les Roval Traverse, notamment au niveau de la largeur qui semble tourner autour de 30mm, mais le profil est différent, avec des jantes qui apparaissent comme plus rondes.

Florian Vogel, Focus Raven Max : il passe aussi à la télescopique

Florian_Vogel_Focus_Raven_Max_Copyright_OBeart_VojoMag-1Florian Vogel roule sur un Focus Raven Max équipé en Sram XX1 (bientôt remplacé par du XX1 Eagle), roues DT XRC1200 Carbon et avec la nouvelle RockShox SID World Cup. La principale nouveauté, c’est qu’il fait désormais partie des quelques pilotes qui ont décidé d’équiper leur vélo d’une tige de selle télescopique. Une option qui devrait rapidement se généraliser dans le peloton et on devrait aussi voir apparaître plusieurs modèles dédiés au XC.

Florian_Vogel_Focus_Dropper_Post_FSA_VojomagIl s’agit dans son cas d’un modèle purement XC, présenté comme un “prototype FSA carbone” doté de seulement 35mm de débattement. Mais à bien y regarder, on s’aperçoit qu’il s’agit en fait d’une tige Specialized Command XCP. Cette tige un peu particulière est destinée aux vélos de XC dont le tube de selle a un diamètre de 27,2mm. La partie destinée à être insérée dans le cadre est donc plus fine que la partie supérieure qui accueille le mécanisme. Cela explique aussi le débattement réduit. On trouve aussi bien évidemment une commande au guidon, qui est assez classique et à câble.

1-Florian_Vogel_Focus_Dropper_Post_FSA_VojomagFlorian Vogel et son team disposent, en plus du Raven Max semi-rigide, d’un nouveau full suspendu prototype dont nous avons déjà eu l’occasion de vous parler. Il dispose toujours d’une “chaussette” au niveau de la biellette pour cacher cette partie de la suspension, mais d’après nos informations, elle devrait être enlevée d’ici aux championnats du Monde de Nove Mesto.

Mais aussi

Protek_Ilias_VojomagDans les paddocks, nous avons également aperçu un nouveau cadre semi-rigide de la marque italienne Protek, entre les cuisses du Grec Periklis Ilias. Il arbore un triangle arrière façon “triple triangle” à la GT, et une douille de direction qui n’est pas sans rappeler celle du Focus Raven Max. Nous nous disions bien qu’il devait s’agir d’un nouveau générique asiatique mais nous n’en avions pas encore la référence. Un lecteur nous l’a envoyée, voici sa version “noname”.

Merida_Big_Nine_Dahle_Copyright_OBeart_VojoMag-1Le team Merida étrennait son tout nouveau Big.Nine dont vous pouvez lire la présentation complète ici.

Scott_Scale_Prototype_Rissveds_Copyright_OBeart_VojoMag-1Nous avons également vu le nouveau Scott Scale de Nino Schurter, Jenny Rissveds et Titouan Carod…

la-bresse-scott-spark-vojo-2016-paul-humbert-2… ainsi que le Spark que seul Nino Schurter utilise pour le moment. Ces deux vélos ont fait l’objet d’articles séparés ici (Scale) et ici (Spark)

Rendez-vous tout le week-end pour découvrir nos articles en direct de la manche de La Bresse, et durant toute l’année pour suivre la saison complète de Coupe du Monde !