Worlds DH 2019 | La France doublement en or !

Sport
1 septembre 2019 — Christophe Bortels

Les championnats du monde de VTT 2019 se sont terminés en beauté ce dimanche à Mont-Sainte-Anne avec les finales de la descente. Disputées dans une ambiance survoltée, elles ont sacré deux Français en Elites : Loïc Bruni, pure machine à Championnats, et Myriam Nicole la revenante ! 

Un run, un seul, et au bout, la gloire et le si prestigieux maillot arc-en-ciel pour une année. L’histoire retient le vainqueur, un peu moins les médaillés, rarement les autres. Telle est l’implacable réalité des championnats du monde !

Ce dimanche, sur la mythique piste canadienne du Mont-Ste-Anne, la pluie et la boue des qualifications avaient heureusement laissé la place au soleil et à la poussière. La course la plus importante de l’année pouvait débuter !

Hommes

Que ce fut long… Il aura fallu attendre pas moins de 48 pilotes pour voir enfin le temps de l’enduriste Matt Walker, parti 10e, enfin amélioré dans cette finale. Mais malgré une avance de 1.458s, Dakota Norton ne sera pas resté bien longtemps dans le hot seat. Il va être rapidement délogé par Finn Iles, très en forme devant son public, pour seulement 0.509s. Des pilotes comme Rémi Thirion, Mark Wallace, Connor Fearon, Matt Walker (l’autre, le descendeur), Dean Lucas ou encore David Trummer vont se casser les dents sur le chrono du jeune Canadien.

Et puis vint the GOAT (Greatest of All Times), Greg Minnaar, qui améliore enfin la marque, de 1.794s. Suffisant pour que le Sud-Africain décroche un 4e titre mondial ? Dans la foulée, Laurie Greenland sort un run d’une rare agressivité et on se dit que le temps de Minnaar ne va pas tenir, d’autant que le Britannique est en avance au 3e intermédiaire. Mais une erreur dans le dernier bois puis une crevaison mettent fin à ses espoirs.

Loris Vergier passe lui à côté de son run, avant qu’Amaury Pierron (photo) ne mette la France en tête pour 0.638s ! Le Français reprend à peine son souffle qu’il voit Danny Hart le battre à tous les intermédiaires… mais finalement pas sur la ligne d’arrivée ! Hart est 0.256s derrière…

La situation se répète avec Troy Brosnan, avant-dernier à s’élancer. Le run est parfait et le résultat cette fois sans appel : Brosnan est quasi 2 secondes devant !

Un seul homme peut encore priver Troy Brosnan de son premier titre, et pas n’importe lequel : le double tenant du titre, Loïc Bruni. Hyper propre, comme collé au sol et audacieux dans ses choix de ligne, SuperBruni est sur une autre planète, ce que confirme le chrono final : -0.581s, Loïc Bruni est champion du monde de descente pour la quatrième fois. C’est son troisième titre consécutif, un exploit seulement réalisé jusqu’ici par un certain Nicolas Vouilloz… Le Français dépasse Minnaar et devient le 2e pilote le plus titré aux championnats du monde, derrière Vouilloz et ses 7 maillots arc-en-ciel.

Ce sont donc Troy Brosnan et Amaury Pierron qui décrochent l’argent et le bronze, Danny Hart et Greg Minnaar complétant quant à eux le top 5 de ces Worlds.

Très attendu après sa retentissante 2e place derrière Bruni à Lenzerheide l’an dernier, Martin Maes ne prend cette fois “que” la 21e place. “Je ne me suis jamais vraiment senti à l’aise sur cette piste. Je n’étais pas vraiment moi-même sur le vélo et dans ces conditions on ne peut pas espérer un bon résultat. J’étais en pensées avec Brook MacDonald et je lui souhaite bon rétablissement. Maintenant focus sur Snowshoe où je vais rouler la finale de la coupe du monde DH”.

Dames

Les règles de l’UCI ont un peu gâché le suspense puisque les “qualifications” ne faisaient même pas office de manche de placement pour cette finale, mais la victoire n’en est pas moins belle ! Partie tôt dans cette finale malgré sa première place aux qualifs, Myriam Nicole a en effet amélioré le chrono de référence de pratiquement… 19 secondes en passant la ligne. Du coup, la Française de retour de blessure est restée un très long moment dans le hot seat. En réalité, elle n’aurait pas pu y rester plus longtemps ! Tahnée Seagrave, elle aussi en fin de convalescence, a été la première à s’approcher du temps signé par Pompom, échouant à 1.204s. Alors qu’il ne reste plus que deux pilotes au départ – Marine Cabirou et Tracey Hannah -, Myriam Nicole est déjà assurée de quitter le canada avec une médaille, ce qui est déjà un exploit en soi. Mais de quel métal sera-t-elle ? Marine Cabirou réalise un beau run mais termine à 1.694s de la gagne, Tracey Hannah ne fera pas mieux et échoue au pied du podium, à +4.121s.

Les deux revenantes que sont Myriam Nicole et Tahnée Seagrave se parent donc d’or et d’argent tandis que Marine Cabirou décroche le bronze ! “Je suis un peu bouche bée… Je ne pensais pas que ça allait le faire après ces mois de galère !“, expliquait la gagnante juste après son sacre.

Alors qu’on n’aurait pas vraiment parié sur sa victoire, Pompom signe un exploit retentissant et enfile le maillot arc-en-ciel pour la première fois de sa carrière ! La Française de 29 ans avait déjà pris l’argent deux fois (2016 et 2017) et le bronze une fois (2018) en Elite, sans oublier ses médailles de bronze (2007) et d’argent (2008) en Juniors.

Juniors

Du côté des plus jeunes, Antoine Vidal n’a pas pu confirmer suite à son meilleur temps des qualifications, mais l’enduriste français décroche toutefois une très belle médaille d’argent. La victoire et le maillot arc-en-ciel reviennent finalement à l’Australien Kye A’hern qui s’impose avec un peu plus d’une seconde d’avance seulement. Le Néo-zélandais Tuhoto-Ariki Pene complète le podium Juniors. Très performant en coupe du monde cette saison, Thibaut Daprela a connu moins de réussite dans ces championnats suite à un souci de dérailleur dès le début de son run et doit se contenter de la 5e place. Les pilotes du top 5 étaient dans un mouchoir de poche puisqu’ils se tiennent tous en moins de 2 secondes !

Chez les filles, Vali Höll double la mise et reconduit son titre après sa victoire en 2018. L’Autrichienne aura une dernière occasion d’arborer son maillot arc-en-ciel lors de la finale de la coupe du monde la semaine prochaine à Snowshoe, avant son passage chez les Elites en 2020. Comme d’habitude, ce sont Mille Johnset et Anna Newkirk qui complètent le podium. Les écarts sont énormes, l’une étant reléguée à 12 secondes de Höll et l’autre à 21 secondes ! On  notera aussi la belle 4e place de la Française Nastasia Gimenez et la 8e de Lauryne Chappaz.

Résultats complets : https://www.uci.org/mountain-bike/events/uci-mountain-bike-world-championships-presented-by-mercedes-benz