World Cup XC #5 | Mont-Ste-Anne : renaissances tricolores au Québec (portfolio)

Sport
7 août 2017 — Olivier Béart

Dames : le sourire retrouvé de Pauline Ferrand-Prevot

Voilà une image à laquelle on n’était plus habitué mais qu’il est plaisant de revoir : Pauline Ferrand-Prevot en tête d’une Coupe du Monde ! Et il ne s’agissait pas juste d’un feu de paille allumé dans le premier tour !

Même si c’est Catharine Pendrel qui a porté la première attaque vraiment significative devant son public…

Mais Pauline Ferrand-Prevot n’est jamais restée bien loin et elle a même pris la tête des opérations un moment quand Pendrel a commencé à accuser un peu le coup. Cela faisait depuis 2015 et son titre de championne du Monde conquis à Vallnord, qu’on ne l’avait plus vue à pareille fête.

Après une progression constante cette saison en Coupe du Monde (deux 15e places et une 19e), et malgré une première manche loupée à Nove-Mesto (51e), on sentait depuis cet été que Pauline Ferrand-Prevot était toute proche de son meilleur niveau. Sa performance au championnat d’Europe la semaine précédente l’a prouvé, même si une crevaison est venue anéantir tous ses espoirs. Et aujourd’hui, une seule fille lui résiste encore : Yana Belomoina.

Après un départ prudent, la jeune Ukrainienne a remonté une à une ses adversaires pour pointer en tête à la mi-course et se détacher réellement de Pauline Ferrand-Prevot dans les deux derniers tours.

Derrière les deux héroïnes du jour, Catharine Pendrel a réussi à conserver la 3e place.

Irina Kalentieva et Emily Batty se sont aussi livré une très belle bagarre pour la 4e place, qui a tourné à l’avantage de la championne du Canada qui a réussi à distancer la Russe.

La jeune Anne Tauber, récemment couronnée championne des Pays-Bas, décroche une magnifique 6e place ; son meilleur résultat en Coupe du Monde à ce jour.

Autre nouvelle figure du top 10 et victorieuse à Lenzerheide, la Britannique Annie Last a ici une fois de plus joué aux avant-postes mais elle termine finalement 8e, derrière Tanja Zakelj.

Deux grandes championnes ont en revanche éprouvé de grandes difficultés sur cette épreuve de Mont-Ste-Anne. Annika Langvad, privée de ses vélos perdus par Air Canada et victime de gros soucis de transport qui l’ont épuisée, ne termine ici que 13e. Quant à Gunn-Rita Dahle, elle a aussi été victime de soucis de transport puis d’une chute aux entraînements dont elle s’est relevée avec des côtes froissées. Dans la douleur et malgré pas mal de fautes dans les sections techniques faute de pouvoir tenir correctement le guidon, elle termine 20e, ce qui lui permet de garder la 5e place provisoire du général.

Si Jolanda Neff a préféré ne pas faire le déplacement pour se consacrer à une bonne récupération et à ses entraînements en vue des dernières échéances mondiales (Val di Sole fin août et les championnats du Monde à Cairns début septembre), Mont-Ste-Anne a vu le retour aux affaires de Jenny Rissveds. Après une longue absence due à des soucis familiaux, la championne olympique termine ici à une anecdotique 30e place ; l’important étant de reprendre contact avec la compétition.

Du côté de nos compatriotes, aucune Belge n’avait fait le déplacement et Sabrina Enaux, un peu fatiguée en ce moment et victime, elle aussi, de soucis de bagages qui ne lui ont pas permis de s’entraîner correctement sur le circuit avant la course, termine finalement 29e.

A l’arrivée, Pauline Ferrand-Prevot tombe dans les bras de Yana Belomoina qui ne la devance que de 44 petites secondes.

PFP peut aujourd’hui légitimement regarder l’avenir avec sérénité… et rêver à nouveau de médaille aux championnats du Monde !