World Cup XC #1 - Albstadt | Colombo règne, les Bleus plantent leurs jalons

Sport
18 mai 2019 — Olivier Béart

Si la nouvelle version très roulante du circuit d’Albstadt ne fait pas l’unanimité (et c’est un euphémisme), force est de constater qu’elle donne tout de même lieu à de beaux combats et à des courses passionnantes avec de nombreux rebondissements. Premiers à s’élancer ce samedi, les hommes de moins de 23 ans ont assuré le spectacle. Et si le Suisse Colombo s’est imposé, les Français se sont aussi distingués avec cinq riders dans le top 15, dont Antoine Philipp et Clément Berthet aux 3e et 4e places. Vojo a assisté à la course, voici notre portfolio :

Bienvenue à Albstadt pour le lancement de la coupe du monde XC 2019 ! Et, au cas où vous ne le sauriez pas, c’est ici qu’auront lieu les championnats du monde de la spécialité en 2020, année olympique. Sur place en tout cas, impossible de l’ignorer…

Bon, avant de laisser place à la course, il faut qu’on vous aborde un sujet délicat… la piste. Petit retour en arrière : l’an dernier, la pluie s’était abattue durant le week-end, rendant le parcours parsemé de racines assez glissant par endroits. Logiquement, il y a eu des chutes. Beaucoup, mais sans gravité. L’organisation a décidé pour cette année de réaménager complètement le tracé. Et le moins qu’on puisse dire, c’est qu’ils n’y sont pas allés avec le dos de la cuillère !

En gros, ils ont sorti les camions, la pelle mécanique et les tronçonneuses pour recouvrir tous les passages un peu naturels et les zones de racines par des aménagements en bois ou revêtement drainant fait de petites pierres blanches. Alors, oui, des tracés comme Nove Mesto (un des préférés des coureurs et un de nos favoris aussi) sont très artificiels, mais au moins c’est technique, spectaculaire et vraiment fun à rouler. Ici, on peut dire que l’enfer est souvent pavé de bonnes intentions, on s’éloigne vraiment de l’esprit du vtt et on ne peut pas dire non plus que cela pousse à l’évolution du matériel puisqu’une grande majorité des coureurs ont ressorti leur semi-rigide du garage.

Ceci étant dit, même si nous n’avons entendu aucun coureur nous dire du bien de cette piste où ils souffrent en côte sans vraiment s’amuser en descente ou pouvoir faire la différence sur le technique, il faut reconnaître que cette course U23 a livré un beau spectacle. La piste d’Albstadt semble propice aux courses tactiques, aux regroupements, aux attaques et aux multiples changements de leaders. Voilà qui est dit, maintenant, passons à la course !

A 14h30, un imposant peloton de plus de 140 espoirs (moins de 23 ans) est lancé. C’est officiellement le début de la saison XCO 2019 !

Quelques grands noms de la catégorie sont passés en Elite cette année, comme le champion du monde Alan Hatherly ou encore Joshua Dubau, vainqueur l’an dernier. Les nouveaux favoris se nomment Christopher Blevins, Simon Andreassen, Filippo Colombo, Vlad Dascalu, Jofre Cullell, Petter Fagerhaug, sans oublier les Français Antoine Philipp, Thomas Bonnet ou encore Thibault Daniel.

Mais, alors que ça part sur les chapeaux de roues devant, en milieu de peloton, une chute bloque un joli paquet de coureurs…

Fait inhabituel, vu la configuration du circuit et le nombre très important de coureurs, il n’y a pas un mais deux start-loops, c’est-à-dire deux tours raccourcis et limités aux parties plus larges et physique afin d’étirer le peloton. A l’issue du premier, c’est le Danois Simon Andreassen qui mène la danse.

Il est suivi de près par Filippo Colombo, Petter Fagerhaug et Antoine Philipp.

Sur ce circuit, peu technique mais très physique, il faut prendre garde à ne pas trop en faire dès le début, au risque de griller trop tôt ses cartouches. Certains des premiers leaders vont en faire l’amère expérience comme nous le verrons plus loin…

Antoine Philipp, 2e l’an dernier, connaît la musique. Il sait comment dompter ce genre de parcours, et il se positionne aux avant-postes aussi en ce début d’épreuve. Cela dit, il sait qu’il ne va pas pouvoir partir seul car le vent sur toutes les portions plus ouvertes avant et après la ligne rend toute tentative vaine. On a d’ailleurs assisté à beaucoup de regroupements à ces endroits.

Dans sa roue, le Suisse Colombo reste toujours au contact, menaçant et en mode contrôle.

Mais s’il y a parfois de petites cassures et si on retrouve souvent les mêmes devant, le groupe de tête d’une petite dizaine d’hommes reste compact et personne ne parvient vraiment à se détacher.

Entre Colombo et Philipp, c’est un peu le jeu du chat et de la souris, avec le Roumain Vlad Dascalu dans leur roue et des gars comme Andreassen qui restent encore au contact. Mais plus pour longtemps. Après un début de course en fanfare, le Danois va craquer et finalement terminer 20e.

La course allemande va aussi se montrer impitoyable pour le coéquipier d’Andreassen au sein du team Specialized, le numéro 1 Christopher Blevins, qui passe complètement à côté de son sujet et qui terminera 37e à plus de 5 minutes de la victoire.

Du côté Français, outre Antoine Philipp, on assiste à une superbe remontée de Clément Berthet. Parti en 8e ligne, on le retrouve rapidement aux commandes du groupe de chasse et il va réussir à faire la jonction à la mi-course !

Dans les 2e et 3e tours, il signe les meilleurs chronos de tout le peloton, ce qui lui permet de revenir jouer pour une place sur le podium. “J’ai vécu deux saisons très difficiles, avec des soucis de santé, un changement de team et j’ai dû me reconstruire complètement. Cet hiver a été très bon, je sentais que quelque chose s’était mis en place mais voir que cela se concrétise sur cette première coupe du monde, c’est vraiment un sentiment extraordinaire. Je me suis peut-être un peu enflammé en revenant dans le premier groupe et cela m’a sans doute coûté une place sur le podium, mais vu d’où je viens, je ne peux pas être déçu de ma course”, nous dira-t-il à l’arrivée.

On poursuit notre petit tour des “Frenchies” avec Thibault Daniel, le coéquipier d’Antoine Philipp, qui réalise aussi une superbe course. Il termine 7e. “Je vais être honnête : c’est un circuit que je déteste et qui ne me convient pas du tout. Et c’est encore pire qu’avant. Alors, faire 7e, je suis vraiment satisfait. C’était beaucoup de souffrance et peu de plaisir, mais quand il y a ce genre de résultat à la fin, ça aide à faire passer la pilule.”

Parti loin, en 5e ligne, Thomas Bonnet a fait une course intelligente qui a permis au nouveau membre du team Absolute Absalon de terminer dans le top 10, à la 9e place plus précisément. “J’ai tout fait pour bien lisser mon effort, sans m’affoler et en remontant régulièrement. Je pense que c’était la bonne stratégie car dans les deux derniers tours j’ai remonté des gars complètement cuits. J’ai pu prendre le bon wagon avec Clément (Berthet) mais il y a eu une petite cassure et je me suis fait distancer. J’avais de bonnes jambes mais j’ai eu une crevaison. Je n’ai pas perdu beaucoup de temps, 30s tout au plus, mais ça a suffi pour m’empêcher d’être dans le premier groupe. Cela dit, je retire du positif de cette course et ça me permet d’envisager la suite sereinement.”

Son coéquipier Axel Zingle termine quant à lui 13e après une course très régulière aux portes du top 10.

Du côté belge, Pierre De Froidmont s’est rassuré en terminant 18e. “Il était dans le doute avant ce début de saison”, nous dit son coach Brice Scholtes à l’arrivée, visiblement très content pour lui.

Ca va lui redonner le moral et c’est important car je pense toujours qu’il a les moyens d’aller jouer devant.” C’est clair qu’avec ce qu’on a vu ici, on peut imaginer qu’il puisse refaire quelques beaux coups d’éclat, comme l’an dernier en Afrique du Sud par exemple !

Après avoir brillé sur le BeMC, course marathon par étapes choisie aussi par Mathieu van der Poel pour s’affuter en vue des premières coupes du monde de VTT, le champion de Belgique Timo Kielich a par contre connu une course difficile à Albstadt. Pas vraiment dans le coup, il a finalement abandonné.

Au niveau des autres Belges, Clément Horny est parti très loin, il est bien remonté autour du top 50, mais il a ensuite payé ses efforts pour finalement terminer 74e (image de gauche). Tom Van Ingeldom est 81e.

Chez les Français, Hugo Peyroux est 39e (dossard 81), Clément Auvin 43e (n°89), Mathis Azzaro 49e (n°61), Loan Cheneval parti avec le dossard 150 remonte en 55e position, Valentin Vezie est 67e (n°86), Victor Lab est 73e (n°29), Axel Roudil Cortinat 81e (n°69), Pierre Chabaud est 95e (n°90) et Killian Demangeon, 98e (n°115) rentrent dans le top 100.

Petite parenthèse pour signaler aussi qu’on remarque à nouveau la présence de compétiteurs chinois sur les courses. Les meilleurs s’appellent Ma Hao et Lyu Xianjing, et ils sont 18e et 19e. Ca sent les Jeux Olympiques qui approchent…

De retour à l’avant de la course, ça bataille sec et un groupe de 5 coureurs peut toujours prétendre à la victoire dans le dernier tour : Filippo Colombo, Antoine Philipp, Clément Berthet, Vlad Dascalu et Jofre Cullell.

Avant la dernière longue côté, Colombo et Philipp se détachent. “Je pensais vraiment qu’on avait fait le trou, explique Philipp. Mais en fait ce n’était pas vraiment le cas. Dans la côte, Colombo était un peu plus lent avec son full, mais il était quand même fort et il ne me laissait pas passer. En essayant de le doubler, j’ai mis un pied à terre, ce qui m’a fait perdre un mètre et Dascalu est revenu…”

Autre péripétie dont on se rendra compte à l’arrivée à son genou en sang : Philipp a aussi chuté ! “C’est vraiment bête, parce que je savais que cet endroit était dangereux. Il y a plein de pièges partout sur le tracé, des zones où c’est fuyant, mais là tout spécialement. Et puis, dans le feu de l’action, j’ai été un peu distrait et paf, par terre à deux tours de la fin. Ca aussi, ça m’a coûté de l’énergie pour revenir.”

Et en effet, au moment du sprint, alors qu’on pensait sa 2e place acquise, le Français se fait surprendre par Dascalu !

Colombo, Dascalu, Philipp, voici le podium U23 de cette première course XCO de l’année 2019 !

4e et très heureux d’être là, Clément Berthet a réussi à se débarrasser de Joffre Cullell. Le Danois Jonas Lindberg complète le top 6.

Allemagne oblige, la victoire est célébrée non pas au champagne mais avec “eine groooooosse bier” ! Rendez-vous ce dimanche pour la suite des festivités avec les U23 Dames, ainsi que les Elites Dames et Hommes. Le tout à suivre bien évidemment sur Vojo !

Résultats complets

Download (PDF, Inconnu)