World Cup DH #7 : Lenzerheide | Marine Cabirou & Amaury Pierron vainqueurs

Sport
10 août 2019 — Paul Humbert

Lenzerheide s’inscrit comme une des dates iconiques du circuit de la coupe du Monde ces dernières années. Particularité de l’édition 2019, c’est l’avant-dernière manche de la saison et les championnats du Monde se glissent entre les deux dernières étapes de 2019. Dans ce contexte où la stratégie est de mise, c’est Marine Cabirou qui signe une nouvelle victoire chez les dames. Du côté des hommes, Amaury Pierron s’impose à nouveau et se positionne pour une ultime bataille avec Loïc Bruni pour le général ! 

Dames

Les conditions météo changeantes tout le week-end n’auront pas surpris les athlètes et c’est dans le brouillard que les dames se sont élancées à Lenzerheide. Pour les athlètes, il faut composer avec un nouveau paramètre : la visibilité réduite.

Pour les organisateurs, cette visibilité réduite a remis en question d’éventuelles opérations de secours par hélicoptère. La course a toutefois pu se dérouler car l’ensemble de la piste pouvait être accessible par voie terrestre pour les secours. Bien partie sur le début du parcours, Mariana Salazar se fait piéger, sans gravité, par la piste rendue glissante par l’humidité ambiante. Elle glisse à la fin de la nouvelle portion, très raide et particulièrement technique.

Emilie Siegenthaler, 5ème aux qualifications, réalise un run propre malgré les conditions difficiles et assure sa place sur le podium et même une médaille de bronze ! L’Italienne Eleonora Farina butte sur le chrono de Kate Weatherly qui prend le 4ème chrono, et de Camille Balanche qui est 5ème.

De retour après sa grosse chute de la semaine dernière, Nina Hoffman ne parvient pas à renouveler sa bonne performance des qualifications. Elle fait un trop grand nombre d’erreurs, tombe et crève de la roue arrière.

Marine Cabirou relance sérieusement la course en réalisant un run tout en puissance, et parfois à la limite de l’adhérence. Elle prend 4 secondes d’avances au premier chrono intermédiaire, glisse, fait quelques erreurs, rate un saut, mais construit son run et accroit son écart. Elle termine avec 7 secondes d’avance avant le passage de Tracey Hannah.

L’Australienne commence son run “dans le rouge” avant de prendre en vitesse avec une belle propreté. Elle arrive à presque 1 seconde d’avance sur le chrono de Marine Cabirou. La pilote UR Polygon perd en fluidité en milieu de course et perd toute son avance.

Tracey Hannah boucle son run juste derrière le chrono de Marine Cabirou qui remporte sa seconde victoire en coupe du Monde, une semaine tout juste après sa première victoire à Val di Sole.

Marine Cabirou s’exprime sur son run : “Deux victoires à la suite, c’est juste incroyable ! J’ai fait beaucoup d’erreurs pendant mon run et je n’étais pas satisfaite. J’ai vu le run de Tracey, on était vraiment proches et évidemment que je suis heureuse de cette issue.” 

Au classement général, la course se resserre et si Tracey Hannah reste bien en tête, Marine Cabirou conserve ses chance et devra tout donner pendant la dernière manche de la coupe du Monde aux Etats-Unis.

Download (PDF, Inconnu)

Hommes

Quelle course ! Après les dames, on repart presque à zéro avec le soleil qui refait son apparition. La piste sèche sur le haut et reste bien glissante à l’entrée du bois. Sur les 2,2km de long et environ 450m de dénivelé négatif, les athlètes se battent pour une victoire, une place aux championnat du Monde et pour briller au classement général de la coupe du Monde qui sera établi à Snowshoe (USA).

La premiers athlètes défilent avant un pause qui marque le début de la retransmission TV. À ce moment-là, c’est Baptiste Pierron qui prend le meilleur chrono et qui s’installe pour un moment sur le “hot seat”. Son chrono lui ouvrira la porte du top 20, avec une 17ème place.

Thomas Estaque s’élance rapidement après mais tombe au premier virage sur une piste encore vraiment piégeuse. Brook Macdonald se fait lui aussi surprendre par cette piste.

On note l’excellent run de Florent Payet qui déloge Baptiste Pierron et s’offre un top 10 bien mérité.

La bataille est loin d’être terminée et Reece Wilson, Loris Vergier et son coéquipier Dean Lucas passent devant au chrono.

Les nuages se dégagent et les caméramans respirent enfin. S’élance le vainqueur du week-end dernier : le très en forme Laurie Greenland. Son run le place en tête du classement provisoire, mais son chrono de 2:53 ne suffira pas.

L’Australien Troy Brosnan passe devant lui avant le run d’Amaury Pierron.

Le pilote Commencal avait les dent longues après avoir été écarté de la victoire en Italie. C’est le Français qui dompte la piste de la plus belle des manières et qui s’installe sur le hot-seat. Sans lever les bras dans un premier temps.

Pour rappel, une seule course manque au tableau de chasse d’Amaury Pierron et on imagine que ce petit “raté” a du suffire à le remotiver.

Vient le tour de Greg Minnaar qui, dans la classe qui le caractérise, grimpe sur un nouveau podium avec une deuxième place. Nos voisins anglophones le qualifient de G.O.A.T (pour “greatest of all time”), on ne pourrait les contredire et traduire ça vulgairement par “légende vivante”.

Avant-dernier à partir, Loïc Bruni s’élance. Il construit un beau run, mais insuffisant pour passer devant. Il prend la troisième place.

Dernier homme au départ, Danny Hart s’élance mais le talentueux britannique ne peut suivre le rythme imposé par Amaury Pierron. Il termine avec un retard d’un peu plus de 3 secondes, ce qui le positionne à la cinquième place.

Amaury Pierron peut enfin sauter de joie et célébrer sa victoire, qu’il commente : “Je n’y crois pas ! Je n’y croyais pas plus tôt cette semaine, je suis tombé à plusieurs reprises et j’ai commencé par essayer de faire un run propre aux qualifications. Ce matin avec la pluie, les conditions étaient difficile mais pendant le run c’était parfait avec juste un peu de glisse, la terre était parfaite. J’ai poussé à fond et en entendant le speaker crier, j’ai poussé encore plus fort. J’ai fait une erreur sur le bas et je pensais que les autres allaient me battre mais ça a suffi !”

Loïc Bruni, premier au classement général de la coupe du Monde avant cette course, réduit son avance. Le vainqueur de la saison sera sacré après les championnats du Monde pendant la dernière course de la saison aux USA.

Download (PDF, Inconnu)

Juniors

Dans la catégorie juniors, Thibaut Daprela manque une nouvelle fois le coche et termine avec 13 secondes de retard sur Seth Sherlock qui remporte cette manche de Lenzerheide.

Janosch Klaus et Tuhoto-Ariki Pene complètent le podium. Ian Guionnet est le premier Français, il termine 10ème.

Download (PDF, Inconnu)

Chez les dames en revanche, l’Autrichienne Valentina Holl renoue avec la victoire et s’impose avec une avance stratosphérique de plus de 29 secondes sur Nastasia Gimenez et Anna Newkirk. Lauryne Chappaz termine 4ème.

La jeune Autrichienne remporte au passage le classement général de la coupe du Monde avant la dernière manche de la saison.

Download (PDF, Inconnu)