World Cup DH #6 : Val di Sole | Premières victoires pour Cabirou et Greenland

Sport
3 août 2019 — Paul Humbert

Après des entraînements sur une piste poussiéreuse et une qualification sous le déluge, la finale s’est déroulée sur une piste ayant bien séché, mais nécessitant de belles improvisations au niveau de la vitesse et des lignes. Sur un des tracés les plus exigeants du circuit de coupe du Monde, Marine Cabirou et Laurie Greenland remportent leur première coupe du Monde Elite sur cette 6ème manche !

Dames

C’est enfin son heure ! Marine Cabirou remporte, à 22 ans, en Italie, la première coupe du Monde Elite de sa carrière.

 

 

Après une montée en puissance ces dernières années et une très belle saison 2018, elle monte enfin sur la plus haute marche du podium.

En l’absence de trois des grandes favorites, elle s’impose très largement sur sa première poursuivante, Tracey Hannah, en cumulant plus de 11 secondes d’avance.

Derrière l’Australienne et la pilote Scott, on retrouve la suisse Camille Balanche et l’Italienne Veronika Widmann qui chute pendant son run. Une autre suissesse complète le podium : Emilie Siegenthaler.

 

 

Marine Cabirou commentait sa course juste après sa victoire : ” C’est juste incroyable, je n’y crois pas ! La piste a beaucoup changé, c’était glissant ce matin aux entraînements et je suis restée concentrée pour l’après-midi. Je suis contente, j’ai poussé partout. Je marque des points pour le classement général, je suis contente mais Tracey a de la marge et on verra tout ça à la fin de la saison. ”

Download (PDF, Inconnu)

Hommes

Après une belle période de domination française, l’hégémonie tricolore prend fin à Val di Sole. Si on compte encore 5 français dans le top 10, c’est un britannique qui gagne sa première coupe du Monde à Val di Sole : Laurie Greenland.

Avec la pluie des qualifications, la liste de départ de la finale homme est bien chamboulée. Loris Vergier prend un premier bel avantage en montant largement sur le hot-seat alors qu’il reste une quinzaine de pilotes à partir.

Derrière lui, c’est son coéquipier Greg Minnaar qui semble être en mesure de le battre, jusqu’à une erreur qui le fait reculer au chrono. Il prendra tout de même la 7ème place.

 

 

Vient ensuite Loïc Bruni qui ne retient plus son pilotage comme en qualification et qui pousse jusqu’à prendre le meilleur chrono. Pour lui, “ça ne suffira pas. Danny Hart est un danger mais il semble ne pas réussir son run et il reste Amaury Pierron qui est un des “danger men”. Je ne pensais pas du tout être “smooth” pendant mon run alors je suis plutôt surpris par ce temps. C’était un week-end difficile sur une piste brutale.”

Si le champion du Monde voit juste avec la “contre-performance” de Danny Hart, qui crève, tout en s’assurant tout de même la cinquième place, Loïc Bruni réussit à prendre la 2e place de la course.

Troy Brosnan se casse les dents sur le chrono du Français.

Vient ensuite le run de Laurie Greenland qui commence “dans le rouge” avec un premier chrono intermédiaire en retard de quelques dixièmes de seconde.

 

 

Il réussit toutefois à construire son run et à gagner pas loin d’une seconde par minute sur cette piste ultra exigeante et changeante de Val di Sole.

Sous les cris du commentateur de l’évènement, il passe la ligne avec le meilleur chrono de la journée.

Amaury Pierron, le grand favori de Loïc Bruni, s’élance à son tour et prend des lignes radicalement différentes de celles du pilote Mondraker. Le chrono parle. Malgré un bon run, il est plus lent.

Excellent en qualification lui aussi, Brook Macdonald peine à tenir le rythme, chute très certainement et termine “loin”.

Reste ensuite les riders qui se sont qualifiés le plus vite sur temps “sec”. Si ils sont loin d’être ridicules (avec une mention particulière à Davide Palazari qui prend une belle 12ème place finale), il n’arrivent pas à venir chatouiller les temps des meilleurs.

Félicités par les pilotes du hot-seat, ils défilent jusqu’à ce que Laurie Greenland soit officiellement autorisé à sauter de joie. Après plusieurs podiums, il remporte, à l’instar de Marine Cabirou chez les dames, sa première coupe du Monde Elite de sa carrière.

“Val di Sole a toujours été un bon endroit pour moi. J’aime les pistes naturelles et sauvages, sans pédalage. J’ai pu me mettre derrière mon vélo et construire mon run. J’étais assez “smooth”, je ne m’y attendais pas et j’étais assez frais pour être bon sur le bas de la piste. Je n’y crois pas !”

Chez les autres Français, on note les belles performances de Rémi Thirion, 8ème…

…juste devant son compatriote Baptiste Pierron.

Download (PDF, Inconnu)

Juniors

Chez les Juniors Dames, la domination de l’Autrichienne Valentina Höll est brisée par la Norvégienne Mille Johnset de l’équipe Atherton Racing. Anna Newkirk complète le podium. Lauryne Chappaz, Nastasia Gimenez et Leane Chardonnieras terminent derrière elles au chrono.

Download (PDF, Inconnu)

Chez les Juniors Hommes, il y a aussi du mouvement ! C’est le jeune Tuhoto-Arki Pene qui décroche sa première victoire. Le Néo-Zélandais devance Zak Gomilscek et Kye A’hearn. Thibaut Daprela manque sa course et termine 12ème. Premier Français, Ian Guionnet est 8ème.

Download (PDF, Inconnu)