World Cup DH #5 | Snowshoe : première victoire pour Valentina Höll et Reece Wilson

Sport
16 septembre 2021 — Paul Humbert

C’est une manche double qui est au programme pour les descendeurs de la coupe du Monde à Snowshoe aux USA. Sur un tracé exigeant, mêlant passages techniques, sauts à maîtriser à différentes vitesses et sections plus plates, la semaine s’annonce sportive. À l’issue de la première course Valentina Höll et Reece Wilson s’imposent et remportent leur première coupe du Monde.

C’est loin de tout et concentrée sur la piste qu’on retrouve l’ensemble de la coupe du Monde de descente. Pour la première fois de la saison, la coupe du Monde passe de l’autre côté de l’Atlantique sur un tracé très complet. On retrouve des gros “rock garden”, des sauts se négociant soit très vite, soit en freinant, et des sections plus roulantes.

 

 

Après assez peu de reconnaissances de la part d’athlètes qui se préservent pour une longue semaine, la piste n’a pas épargné certains des favoris. On peut parler de la chute de Loris Vergier aux qualifications et de la blessure à l’épaule au même endroit du champion du Monde Greg Minnaar qui doit déclarer forfait.

Chez les dames, Myriam Nicole est la première des qualifications devant Camille Balanche et Vali Höll. Marine Cabirou est 5ème. Chez les hommes, Finn Illes réussit enfin à prendre la tête des classements avec une qualification en 3:14.468, juste devant Benoit Coulanges. Amaury Pierron est en cinquième position.

 

Sur les vélos, rien de très nouveau, mais comme à Lenzerheide, on retrouve une nouvelle version du Fox Live Valve sur les vélos de Myriam Nicole et de Greg Minnaar pour appréhender au mieux les sections plus plates sur le tracé (ce qui n’est pas sans rappeler le blocage de Loïc Bruni à Lousa la saison passée).

Dames

Chez les dames, la course a su monter crescendo avec les pilotes qui allaient grappiller l’une après l’autre les temps de leurs concurrentes. Quand les choses deviennent sérieuses, la suissesse Emilie Siegenthaler se positionne en leader provisoire.

Un peu plus fluide sur son vélo, et sans faire de grosse faute, Tahnée Seagrave prend la tête avec un chrono de 3:50 qui la positionnera en 5ème place au classement final.

Marine Cabirou part un petit peu en retard et voit ses deux premiers chrono intermédiaires s’afficher en rouge avant de monter en puissance et de passer la ligne avec près de 5 secondes d’avance sur la Britannique. Nul doute que la française saura travailler le haut de la piste pour être prête ce week-end sur la deuxième manche organisée sur cette piste. Elle termine sur le podium avec une superbe troisième place, signe d’une très bonne forme du moment.

Vient ensuite le tour de l’allemande Nina Hoffmann qui voit sa course s’arrêter brutalement dans un arbre en réception de saut.

La jeune norvégienne Mille Johnset doit réaliser une nouvelle descente après avoir été gênée lors de son premier run. Si on sait que l’avenir est devant elle et après nous avoir habitués à de belles performances, elle reste toutefois en retrait cette fois-ci, sans doute un peu refroidie par ses deux grosses chutes aux entraînements.

 

 

Bien plus aggressive que les concurrentes précédentes, c’est la jeune prodige autrichienne Vali Höll  qui s’élance ensuite. Elle est d’abord au contact du chrono avant de s’envoler sur la partie basse. Elle passe la ligne avec plus de 5,6 secondes d’avance.

Au départ, il ne reste plus que Camille Balanche et Myriam Nicole. La première réalise un beau run mais ne parvient pas à rattraper le chrono de l’Autrichienne. Sa descente lui donne accès à la deuxième place.

 

 

Myriam Nicole s’élance ensuite, et on réalise dès les premiers mètres que son engagement et sa vitesse la positionnent largement au-dessus de ses concurrentes. C’était sans compter sur une erreur de pilotage, une roue arrière qui glisse et le guidon qui se plante sur la gauche de la piste.La française, imperturbable, reprend le fil de son run mais doit une nouvelle fois marquer un arrêt pour repositionner sa selle qui a tourné pendant la chute. Impossible de lutter, trop de temps est perdu, et quand Vali Höll trépigne dans la raquette d’arrivée, la Française se rend à l’évidence : il faudra prendre sa revanche ce week-end.

Vali Höll décroche ainsi sa première victoire en coupe du monde, après s’en être approchée de très près à plusieurs reprises : “Pompon tombe et c’est dommage, mais j’ai réalisé un run propre et j’en suis très contente. La saison ne s’est pas déroulée comme je l’avais espéré, c’était étrange mais aujourd’hui je suis vraiment contente”, déclarait-elle à l’arrivée.

Download (PDF, Inconnu)

Hommes

 

 

On a cru assister à une nouvelle bataille franco-française sur cette première course de Snowshoe. Les différents pierriers ont eu raison de beaucoup de participants, mais il a fallu attendre Rémi Thirion pour planter un premier chrono ambitieux au guidon de son Giant Glory. C’est le premier pilote à passer sous le temps des qualifications.

Son compatriote Loris Vergier ne lui laisse toutefois pas bien longtemps pour profiter du hot-seat puisqu’il vient supprimer plus de trois secondes à ce même chrono.

 

 

Là dessus, beaucoup de monde se casse les dents. Tous les regards sont évidemment rivés vers un autre Français, leader du classement général: Thibaut Dapréla. Il chutera finalement, et heureusement sans gravité, dans un des pierriers de la course.

C’est encore un Français qui fera monter l’ambiance puisque Loïc Bruni vient déloger son meilleur ennemi avec un chrono de 3min10.

 

 

Partis relativement tôt dans l’ordre des coureurs après des qualifications difficiles, les deux Français voient les autres pilotes se heurter à leurs chronos : Matt Walker n’arrive pas à passer devant, Dany Hart crève…

Il ne fallait pas crier “cocorico” trop vite puisque c’est au tour de Reece Wilson de passer sur la piste. L’ancien champion du Monde, sur qui on aurait mis une pièce avant sa chute à la coupe du Monde des Gets, vole le hot-seat à Loïc Bruni pour 0,032 secondes, un écart qu’on peine à mesurer.

Il n’en faudra pas plus. Ni Dakota Norton, ni l’excellent Benoît Coulanges ne parviendront à passer devant.

Il ne reste que Finn Iles, le petit prodige recruté par Specialized avant ses années Junior, pour tenter de passer devant. Il réalise un superbe run, au contact, mais il termine à 1,2 secondes, à la quatrième place.

C’est une première victoire pour l’Ecossais Reece Wilson qui, si il avait déjà remporté les championnats du Monde, n’avait jamais fait mieux que 4ème en coupe du Monde : “Je n’ai pas réalisé, ça arrive si vite. J’ai fait un run incroyable avec une toute petite erreur, mais sinon c’était presque parfait.” Interrogé sur ses performances depuis sa chute aux Gets, il précise : “On sous-estime parfois les chutes. Après les Gets, j’ai eu du mal à rouler à la limite. Il faut du temps et je n’aime pas prendre des risques. J’ai dû me reconstruire pour reprendre de la vitesse.” 

Au classement général, Thibaut Dapréla reste en tête, devant Loris Vergier, Loïc Bruni, Reece Wilson et Laurie Greenland. Derrière eux, on retrouve Troy Brosnan et Benoît Coulanges.

Download (PDF, Inconnu)

Les résultats complets :www.uci.org/race-hub/mercedes-benz-uci-mtb-world-cup-xco-xcc-dhi-snowshoe