WC XCO #6 Snowshoe | Au festival des crevaisons

Sport
20 septembre 2021 — Olivier Béart

Les jeux étaient déjà faits pour le classement général avant cette dernière manche de la coupe du monde XC 2021, tant chez les hommes que chez les dames. La promesse d’une course fade et sans suspense ? Détrompez-vous ! Nous avons vécu une manche complètement folle, surtout au niveau de l’épreuve masculine marquée par les crevaisons et les retournements de situation. Retour sur cette finale à rebondissements avec notre grand portfolio.

Bienvenue à Snowshoe, aux USA, pour le retour de la coupe du monde VTT Outre-Atlantique, après un an de pause en 2020 pour cause de Covid ! Et en plus, cerise sur le gâteau, ce retour s’est fait en présence d’un public venu en nombre dans cette station de ski de l’état de Virginie.

Comme dit en intro, même si les jeux étaient déjà faits pour le classement général tant chez les hommes (avec la victoire de Mathias Flückiger) que chez les dames (où Loana Lecomte est sacrée depuis Lenzerheide), le suspense restait entier pour les places d’honneur. Et on avait aussi un scénario parfait pour voir émerger des vainqueurs inattendus, profitant de la rivalité des favoris. Et nous n’avons pas été déçus, surtout chez les hommes, car chez les dames, on a assisté à une domination sans partage de la nouvelle reine de la discipline…

Dames : le week-end parfait d’Evie Richards

Championne du monde, vainqueur de la manche précédente à Lenzerheide, vainqueur du short-track ici même le vendredi : c’est peu dire qu’Evie Richards a marqué de son empreinte cette fin de saison 2021 ! Au point qu’elle peut encore ravir la deuxième place du général à Jenny Rissveds, pourtant très régulière tout au long de la saison. Aucun doute : la favorite, c’est elle !

Dans la chaleur de cette fin d’été américain, il convient tout de même de garder la tête froide, et il faudra aussi se méfier de l’Australienne Rebecca McConnell.

Dès le start-loop, Evie Richards montre qu’elle ne vacille pas sous la pression. Que du contraire, elle la transcende. Et en l’absence des Françaises Loana Lecomte et Pauline Ferrand-Prévot, la Britannique a déjà deux adversaires de choix en moins pour remettre en doute sa domination.

En pleine confiance, Richards entame un long cavalier seul et ne cesse d’accroître son avance à chaque tour. Elle le sait, si elle veut terminer 2e du général, elle doit absolument gagner et espérer que Jenny Rissveds termine au-delà de la 2e place du jour.

Justement, en début d’épreuve, Jenny Rissveds montre qu’elle ne va pas se laisser faire si facilement et elle mène la chasse en compagnie de Sina Frei. Hélas, la Suédoise ne va pas tenir le rythme, et elle termine finalement à la 6e place.

Alors que Richards semble totalement intouchable, Rebecca McConnell est la seule qui parvient à lui tenir tête. Hélas, elle est victime d’une crevaison qui lui fera perdre le contact avec Richards. Elle parviendra tout de même à se maintenir à la deuxième place.

Pour voir de la bagarre, c’est juste derrière, entre Sina Frei et la Néerlandaise Anne Tauber, qu’il faut lorgner. Les deux se sont livrées à un beau mano a mano jusque dans le dernier tour.

Après avoir été un peu en retrait en début de saison, la jeune et talentueuse Néerlandaise confirme son retour aux avant-postes en réussissant à se débarrasser de sa rivale suisse, championne du monde XCC, faut-il le rappeler. Tauber est 3e et Frei 4e.

Une autre Néerlandaise, Anne Terpstra, décroche la dernière place sur le podium. Un nouveau très beau résultat pour la vice-championne du monde, qui a fait une saison très régulière, mais qui ne termine qu’à la 10e place du général à cause d’une manche vierge aux Gets sur le XCO.

Son équipière du team Ghost, l’Allemande Nadine Rieder, réalise aussi une superbe performance, en décrochant la 8e place derrière Rissveds et Indergand. Retenez bien ce nom, on devrait encore en entendre parler !

Elle devance notamment la championne olympique Jolanda Neff qui, après une belle 2e place sur le XCC de vendredi, n’a pas réalisé une course aussi éclatante ce dimanche. Vivement la prochaine saison, qu’elle ait le temps de bien décompresser et de revenir jouer pour la gagne.

Devant son public, Kate Courtney a hélas connu un week-end particulièrement compliqué. Après sa chute lors du short-track, elle a abandonné le dimanche peu avant la mi-course…

Sur la ligne, Evie Richards s’impose avec plus d’une minute trente d’avance sur sa plus proche poursuivante ! Une ultra-domination qui, grâce à la 6e place de Rissveds, lui permet de décrocher in extremis la deuxième place du classement général final !

Même si elle n’a pas roulé, Loana Lecomte était bien présente pour recevoir son globe de cristal, remporté grâce à sa domination sans partage sur les quatre premières manches de la saison. Vivement 2022, en espérant voir des duels de haut vol avec sa dauphine, Evie Richards ! Jenny Rissveds conserve de justesse la 3e place, devant Rebecca McConnell et Sina Frei qui assure la 5e place devant Linda Indergand et Pauline Ferrand-Prevot.

Download (PDF, Inconnu)

Download (PDF, Inconnu)

Hommes : Blevins, prophète en son pays

C’est fait ! Depuis vendredi et le short-track, Mathias Flückiger a glané les derniers petits points qui lui manquaient pour remporter le général de la coupe du monde 2021. Il lui a fallu 11 saisons au plus haut niveau professionnel pour réussir à décrocher ce titre majeur. Il faut dire qu’il a évolué à l’ombre d’un autre Suisse ultra-dominateur pendant de longues saisons…

Eh oui, vous l’avez compris, nous parlons bien de Nino Schurter, qui a aussi raflé son 9e titre de champion du monde (!) au nez et à la barbe de son compatriote Mathias Flückiger il y a quelques semaines à peine. Mais s’il a réussi un coup de maître pour revêtir une nouvelle fois le maillot arc-en-ciel, la légende Schurter convoite encore un record : celui du nombre de victoires en coupe du monde, toujours détenu par Julien Absalon avec 33 succès. Et cela fait bientôt deux ans qu’il court après ce titre symbolique ! Autant dire qu’il va falloir garder un œil sur lui, ici à Snowshoe !

Un autre homme à suivre de près, c’est Victor Koretzky, qui reste sur deux victoires d’affilée (XCO à Lenzerheide et XCC ici à Snowshoe vendredi) et qui aimerait bien finir sur la deuxième marche du classement général.

C’est parti pour un start-loop et 7 tours de pure folie !

Comme souvent, c’est le Brésilien Enrique Avancini qui met le feu au poudre directement. Dans sa roue, il emmène Jordan Sarrou, Ondrej Cink, Nino Schurter et Victor Koretzky, mais aussi un certain Christopher Blevins, le champion du monde de short-track, qui aimerait bien réaliser un exploit devant son public et mettre fin à près de 30 ans de disette pour les coureurs américains en coupe du monde XC !

Alors qu’il lui est arrivé plusieurs fois de s’écrouler après un début de course flamboyant, Avancini semble ici tenir bon en tête de ce peloton de fous furieux. L’allure est très rapide malgré la technicité du circuit et le côté très cassant de plusieurs sections.

Dans sa roue, Victor Koretzky reste très attentif, mais comme sur le short-track, il veille à ne pas produire le moindre effort superflu pour garder des forces et mordre pile au bon moment.

Hélas, dans le deuxième tour, le Français est victime d’une crevaison à l’avant ! Il perd largement plus d’une minute et il chute au-delà du top 20. Outre ses rêves de victoire, il voit aussi s’envoler la perspective de décrocher la 2e place au général. Mais c’est sans compter sur l’énorme force de caractère du coureur du team KMC-Orbea qui va enchaîner les tours canon pour remonter jusqu’en 8e position. Et comme nous le verrons plus loin au moment du décompte final, cette place va avoir toute son importance !

Retour dans la course à l’avant, où un groupe de 5 coureurs caracole en tête de l’épreuve, sous l’impulsion d’Ondrej Cink, qui entend bien remonter à la 2e place du général final, position qu’il a occupée une bonne partie de la saison avant d’en être dépossédé par Koretzky. Avancini tient bon, tout comme Schurter, Blevins et un invité “surprise”, Luca Braidot, qui est en train de réussir sa meilleure course de la saison.

On le sent, Nino Schurter a vraiment envie d’aller la chercher, cette 33e victoire en coupe du monde. Dans les descentes, il prend souvent le commandement pour avoir la voie dégagée, histoire d’éviter les pièges, et de tenter de prendre une petite avance.

Plus discret en début de course, le jeune Roumain Vlad Dascalu entame une belle remontée et recolle au peloton de tête ! Sur notre image, il est en compagnie d’Antoine Philipp. Au terme d’une belle course, le Français terminera 14e.

En tête, le rythme ne baisse pas et les leaders se succèdent dans ce petit groupe exceptionnel, qui nous offre un suspense haletant !

Schurter donne tout dans les dernières descentes… mais il crève de l’avant ! Eh oui, encore une crevaison ! Il n’a pas été le seul (Avancini a aussi crevé dans le dernier tour, ce qui l’a relégué en 15e position), mais c’est un fait rarissime pour cette légende au pilotage très fin, et impossible de ne pas penser que cette erreur est peut-être due à pressing imposé par les jeunes du groupes ! Le champion du monde terminera tout de même à une belle 4e place.

Quand on parle de jeunes, on pense notamment à Vlad Dascalu, qui réalise une fin de course somptueuse qui aurait pu lui valoir une victoire plutôt qu’une deuxième place…

… mais le Roumain est tombé sur plus fort que lui ! Auteur d’une course d’une grande intelligence malgré son jeune âge, Christopher Blevins ne s’est quasiment pas montré en tête du premier groupe.

Mais dans le dernier tour, c’est bien lui qui a fait sauter tout le monde ! Schurter d’abord, Dascalu et Cink ensuite : rien n’a résisté à cette véritable pépite !

Âgé de seulement 23 ans, il signe une performance incroyable devant son public !

Au-delà de sa première victoire en coupe du monde, c’est un exploit historique, puisqu’il est le premier Américain depuis… Tinker Juarez à s’imposer sur une coupe du monde ! Un événement qui n’était plus arrivé depuis près de 30 ans !

Vlad Dascalu signe la meilleure performance de sa jeune carrière en prenant la deuxième place.

Ondrej Cink n’a pas démérité, avec une magnifique 3e place… mais cela ne suffit pas pour le Tchèque pour reprendre la 2e place du général. Il échoue pour seulement… 1 point derrière Victor Koretzky !

La détermination du Français après sa crevaison a payé ! Il est le dauphin de Flückiger, juste devant Cink. Nino Schurter suit à la 4e place, juste devant Jordan Sarrou, récompensé pour sa régularité.

Côté Français, Maxime Marotte termine une saison compliquée sur une bonne note, en prenant la 10e place de cette manche de Snowshoe. Une performance d’autant plus remarquable qu’il n’avait pas pris part au XCC vendredi car il était malade !

Thomas Griot signe aussi une belle course en terminant 13e, entre deux autres Français, Jordan Sarrou et Antoine Philipp. Stéphane Tempier aurait aussi pu figurer à peu près dans les mêmes places… mais une double crevaison en fin d’épreuve l’a relégué en 28e position. Au-delà du résultat, on retiendra surtout que Tempier semble remonter la pente après une saison marquée par plusieurs maladies (mononucléose et covid).

Enfin, impossible de terminer ce portfolio sans parler de l’énorme performance du Belge Pierre De Froidmont. Il s’était déjà fait remarquer en réalisant d’énormes remontées sur plusieurs manches cette saison. Mais, un peu trop juste pour marquer de gros points, il était contraint de repartir chaque fois en fin de grille. Ses coups d’éclat ont tout de même fini par payer en lui permettant de disposer d’assez de points pour participer pour la première fois au short-track sur cette manche de Snowshoe. De quoi aussi lui permettre d’avoir une meilleure position au départ. Et le moins qu’on puisse dire, c’est qu’il en a bien tiré parti car on l’a vu tourner aux portes du top 10 à la mi-course !

Hélas, une crevaison (on a fini par ne plus les compter sur ce terrible circuit de Snowshoe) l’a fait légèrement rétrograder, mais il termine tout de même à une magnifique 17e place ! On a hâte de le voir en 2022 avec une meilleure place sur la grille de départ dès le début de saison !

2021, c’est fini, rendez-vous en 2022, pour une saison qui devrait en principe démarrer début avril au Brésil… sauf changement de dernière minute, ce qui reste hélas toujours possible dans le contexte dans lequel nous vivons désormais. Ne boudons pas notre plaisir : 2021 nous a réservé quelques très beaux moments sportifs au niveau du VTT, et c’est bien cela qu’on a envie de retenir.

Download (PDF, Inconnu)

Download (PDF, Inconnu)