WC DH#2 | Amaury Pierron, nouveau maître de Fort-William

Sport
2 juin 2019 — Olivier Béart

Il l’a fait ! Un an après sa toute première victoire, qui a aussi marqué le début de sa route vers le titre mondial, Amaury Pierron s’est une nouvelle fois imposé sur la très physique piste de Fort William, rendue particulièrement piégeuse cette année par la météo pluvieuse et venteuse. Il devance Troy Brosnan et Loris Vergier, alors que chez les femmes, Rachel Atherton réussit à s’imposer à domicile sur “sa” coupe du monde.

Alors que le soleil brillait un peu partout sur le vieux continent, l’Ecosse n’a pas failli à sa réputation avec du brouillard, du vent et de la pluie au menu de cette deuxième manche de la coupe du monde DH 2019. De quoi livrer encore une fois du grand spectacle !

Dames

En l’absence de Tahnee Seagrave, blessée lors des entraînements et forfait pour la course, tout les regards étaient évidemment tournés vers Rachel Atherton qui rêvait bien sûr de s’imposer une nouvelle fois à domicile, qui plus est cette fois sur son nouveau vélo au nom de la fratrie.

3e des qualifications, elle a réussi le run parfait en finale pour s’imposer en 5’15”.

Le suspense est resté intense jusqu’au bout, puisque Tracy Hannah, qui s’élançait la dernière après avoir remporté les qualifs, a réalisé un excellent haut de piste et pointait encore en tête au 3e intermédiaire, avant de faiblir dans la dernière portion plus physique. Elle termine finalement à 1,6s de Rachel Atherton.

Marine Cabirou, excellente 2e des qualifs, n’a pas contre pas réussi à se mêler aux débats pour la victoire en finale. Elle est 4e à 13 secondes.

La petite surprise vient de l’Allemande Nina Hoffmann qui termine 3e ! Veronika Widmann complète le podium à la 5e place et Rachel Atherton réalise la bonne opération au général en prenant la tête.

Download (PDF, Inconnu)

Hommes

La finale hommes de Fort William a été très riche en rebondissements ! Le premier homme vers qui tous les regards se sont tournés, c’est le champion du monde Loïc Bruni, vainqueur aussi de la première manche de la saison 2019 à Maribor.

Ayant chuté de manière impressionnante en qualifs, mais heureusement sans gravité, il s’élançait loin derrière les premiers. Il nous l’avait dit lorsque nous l’avons rencontré chez lui juste après son retour de Maribor, la piste de Fort William n’est pas celle qui lui convient le mieux, mais il l’abordait cette année avec plus de confiance que par le passé et une préparation physique plus adaptée. Sans surprise, il s’est assis dans le hot seat après son run, mais il n’y est finalement pas resté très longtemps. Il est finalement 8e.

Matt Walker est le premier à détrôner le champion du monde du hot seat, mais avec une très mince avance. Dans la foulée, Bernard Kerr réalise aussi un excellent run.

Mais celui que tout le monde attend, c’est Greg Minnaar, le recordman de victoires ici à Fort William ! Le pilote Santa Cruz ne déçoit pas et s’empare du hot seat grâce notamment à un final dont il a le secret dans la partie physique.

Ed Masters se place devant sur le haut de piste mais lâche du terrain dans le fond et se casse les dents sur le chrono de Minnaar.

C’est ensuite au tour de Finn Iles de faire trembler la foule. Il explose littéralement le chrono de Minnaar sur le haut de la piste, où il compte jusqu’à 4 secondes d’avance sur le Sud-Africain ! Il perd un peu sur le bas de la piste, mais il prend la tête provisoirement avec plus d’une seconde d’avance. Le petit jeune du team Specialized peut même sérieusement envisager une victoire avec ce chrono.

Cette option gagne encore en crédibilité quand Danny Hart et Brook MacDonald se cassent les dents sur son chrono.

Et tant qu’on parle de “casser”, le pilote Trek Reece Wilson, auteur du 4e temps des qualifs, explose sa chaîne en sortant du portique de départ ! Va-t-il nous faire un remake du run de Gwin à Leogang il y a quelques années ? Eh non ! Même s’il signe des chronos très respectables sur les premiers intermédiaires, il finit par partir à la faute et chuter, ce qui l’écartera définitivement des débats.

A propos d’Aaron Gwin, après s’être fait voler son vélo avant la course, il abandonnera en finale après une grosse chute en tout début de run. Un week-end à oublier pour l’Américain.

On rentre maintenant dans le dernier trio, avec Troy Brosnan qui explose littéralement le chrono de Iles ! Il lui prend au total plus de 3 secondes !

La claque est tellement forte qu’on pense bien que, cette fois, on tient le vainqueur.

Mais c’était sans compter sur Amaury Pierron. Le géant du team Commençal a ouvert son compteur de victoires ici même l’an dernier et il est ensuite entré dans une spirale positive qui l’a mené vers la victoire au général de la coupe du monde.

Et cette année, il refait le même coup ! A la limite en de nombreux endroits, son run est presque irréel et le chrono l’est tout autant puisqu’il colle quasi une seconde à chaque intermédiaire à Brosnan !

Il occasionne presque une crise cardiaque généralisée au public et aux téléspectateurs en partant quasi à la faute sur le dernier jump avant la ligne d’arrière, où il se réceptionne sur la roue avant… Mais la chance lui sourit et il réussit un sauvetage in extremis pour s’imposer avec 3,5 secondes d’avance !

Reste Loris Vergier, vainqueur des qualifs et qui signe aussi d’excellents chronos en finale, mais qui ne parvient pas à faire mieux que Pierron et Brosnan. Ce sera la 3e place pour lui aujourd’hui.

Troy Brosnan réalise une bonne opération au général en prenant la tête du classement provisoire avec 20 points d’avance sur Pierron et 49 sur Loïc Bruni.

Download (PDF, Inconnu)

Juniors

Chez les Juniors, Thibaut Daprela signe sa 2e victoire de la saison devant le Britannique Luke Mumford. Chez les filles, petit événement puisque Vali Holl – qui avait remporté toutes les qualifs et toutes les finales depuis la première manche en Croatie en 2018 ! – a été battue par l’Américaine Anna Newkirk.

Rendez-vous les 8 et 9 juin à Leogang pour la 3e manche de la saison !