Val di Sole DH : tout ce qu’il faut savoir sur la finale !

Par Bérengère Boes -

  • Sport

Val di Sole DH : tout ce qu’il faut savoir sur la finale !

Les week-ends passent… et se ressemblent pour Amaury Pierron ! Avec désormais trois victoires de Coupe du Monde à la suite, le pilote Commencal épate tout le monde et creuse une belle avance au classement général. Belle journée pour les Français et beaucoup d’émotions dans l’aire d’arrivée… Revivez cette journée en images.

Elites Hommes 

C’est à ce moment-là qu’il a réalisé qu’il venait de gagner une nouvelle Coupe du Monde ! Alors qu’il partait en dernier avec le maillot blanc de leader de la Coupe du Monde sur les épaules, Amaury Pierron a su tenir la pression jusqu’au bout. Pourtant, lorsqu’on l’a vu descendre, on s’est dit que ce serait juste. Mais l’auvergnat est (plus que) solide et avec seulement 0.024 seconde d’avance au dernier temps intermédiaire, il a tenu bon pour l’emporter avec 0.524 seconde :

« Je me sentais tellement bien sur cette piste que je voulais gagner avec plus d’avance ! Mais j’étais fatigué alors je n’ai pas pu ! Je pense que le stress m’a usé nerveusement et physiquement ! Quand j’étais au départ, la pression était forte : il n’y avait plus personne, je m’échauffais seul et je portais le maillot de leader. C’était la première fois que je vivais ça et c’était un peu spécial ! Je n’ai pas pu rouler comme je le voulais mais ça a suffi donc c’est quand même cool ! » La recherche de la perfection, est-ce cela la marque des champions ? Il semblerait que oui.En plus de ça, on l’a vu être très prisé par les médias tout au long de la semaine et c’est forcément un stress en plus à gérer : « C’est clair qu’il faut se concentrer tout le temps ! Et c’est sans parler des interviews que je dois faire en anglais, ça fatigue encore plus ! » rigole-t-il, avant de préciser : « En tout cas, j’en gagne trois à l’affilée et c’est un truc de malade ! »

Dans l’aire d’arrivée via FaceTime ou sur le podium, il n’a pas oublié de faire un clin d’oeil à Myriam Nicole, aka Pompon, blessée la veille et qui a dû regarder la finale depuis son lit d’hôpital. Geste très sympa pour celui qui avec 753 points, possède désormais 262 points d’avance au classement général !

A la deuxième place, on retrouve Laurie Greenland ! Le jeune pilote Mondraker n’est vraiment pas passé loin d’une première victoire en Coupe du Monde. Déjà deuxième ici-même lors des Mondiaux en 2016, Laurie continue de monter en pression et ce n’est pas sa deuxième place au classement général qui va le stopper dans son élan !

Avec seulement +0.660 seconde de retard, Danny Hart est peut-être le plus déçu de la bande car il a enchainé de gros passages et a pris pas mal de risques tout au long du week-end. Cependant, en terminant aussi proche de la victoire et en signant le premier podium de la saison, il a dû tout de même se rassurer sur sa forme.

Luca Shaw avait très mal commencé son run en perdant plus ou moins deux secondes avant le premier temps intermédiaire. Au final il termine quatrième (+2.248) et plutôt satisfait : « Je me suis fait emporter dans un dévers, je l’ai échappé belle. Au final, quand j’ai passé la ligne d’arrivée et que j’ai vu que j’étais aussi près, j’étais dégoûté car je sais que j’aurais pu bien mieux faire. Mais bon, au moins je suis de retour sur le podium et ça, ça fait du bien au moral », commentait-il.

Voilà un autre homme heureux : nous avons nommé Thomas Estaque ! L’ex-coéquipier et ami de longue date d’Amaury Pierron a réalisé l’un de ses rêves en montant sur un podium de Coupe du Monde. Longtemps sur le ‘hot seat’ dans l’aire d’arrivée, l’ariégeois avait le droit de jubiler et son interview d’après podium résume très bien son euphorie communicative : « De toute façon, l’essentiel c’est de participer (rires), le résultat on s’en fiche, du moment que tu t’es régalé, que t’as pris du plaisir, c’est l’essentiel. Aujourd’hui c’était fou ! J’avais un peu peur au départ. Pour la qualif’, j’avais très peur mais c’est vrai que j’aime bien quand les conditions sont un peu apocalyptiques. J’ai roulé ‘safe’ et j’étais déjà trop heureux d’être dans les 10. Alors là, j’ai vraiment trop bien roulé ! Même si à quelques endroits j’étais un peu à la limite, je ne suis pas tombé et je suis arrivé jusqu’en bas sans souci. En plus je suis sur le podium avec Amaury, c’est fou ! A l’époque, on n’aurait pas dit ça quand même ! »

Excellente performance pour Mark Wallace qui se place sixième juste devant le coéquipier de Thomas Estaque, Reece Wilson. Les deux pilotes du team Commencal / 100% avaient de quoi être heureux car après leur très bonne manche de qualification de la veille (7ème et 8ème), ils ont tous les deux confirmé en finale.

A la huitième place, on retrouve Finn Iles qui nous a avoué avoir roulé intelligemment ! Il était ravi d’avoir signé son premier Top 10 chez les Elites.

Neuvième à +5.128 secondes, Brook Macdonald réalise un run solide et permet à MS Mondraker de remporter le classement team du jour. Troy Brosnan complète le top 10 et conserve sa 3ème au classement général.

Onzième (+6.170), Benoît Coulanges était aux anges : « Je me suis bien senti tout le weekend donc cette place confirme mes sensations. Mon meilleur résultat en Coupe du Monde était 13e en Andorre car ma neuvième place à Lourdes ne compte pas trop (un orage avait perturbé la course des 20 derniers pilotes, ndlr). J’aimerais bien garder ma vitesse pour Vallnord, c’est une piste que j’apprécie et sur laquelle je roule généralement assez bien donc il n’y a pas de raison que ça ne se passe pas bien là-bas ! Maintenant j’aimerais bien faire ce top 10 à la régulière ! » 

Juste derrière lui, on retrouve le Baptiste Pierron (+6.408): « Le fait de voir Momo là (Amaury, son frère, ndlr) me fait dire qu’il n’y a pas de raison que je n’y arrive pas. On a le même sang après tout (rires) ! Honnêtement ça s’est bien passé, j’ai passé un bon weekend, les pistes techniques c’est ce que j’aime. Mais c’était chaud, je me suis fait peur tout le week-end ! Je suis pressé d’être à Vallnord et j’espère faire mieux encore ! » A sa gauche, c’est Magali Pierron,  une maman heureuse et on la comprend entièrement !

Excellente performance pour Hugo Frixtalon ! Classé troisième lors des qualifications, il se place 22ème (+9.799) et confirme son aisance sur cette piste ! Alors qu’il n’était que Junior l’an passé, il n’avait participé qu’à trois Coupes du Monde. Le jeune a donc encore de belles choses à montrer et on va continuer à le suivre de près !

Faustin Figaret se place 23ème, Rémi Thirion en manque de sensations ce week-end termine 27ème. Le Vosgien devrait certainement se remonter le moral la semaine prochaine à Vallnord, là où il avait remporté sa première Coupe du Monde en 2013 !

A la 28ème place, on retrouve LoïcBruni un peu poussiéreux. Les premiers temps intermédiaires s’affichaient au vert pour le pilote Specialized mais il chute dans les derniers lacets de la piste. Il reste cependant positif sur son week-end  : « J’ai essayé de rouler comme je savais faire ! J’étais bien parti et j’ai juste perdu de la concentration sur un instant, je l’ai senti et c’est arrivé au pire moment car c’est lorsque je perds le grip de ma roue avant. Je n’ai pas réussi à récupérer le truc. C’est dommage mais cela reste un bon week-end. Là je pense à l’Andorre, j’adore la piste et je sais que je peux bien rouler là-bas donc j’attends juste que le bon moment arrive. Pour l’instant je galère un peu mais je suis là. Je ne suis pas une cause perdue (rires). »

Dans le clan des malchanceux on peut aussi citer Loris Vergier : « En gros, j’étais chaud à bien rouler car jusque-là, j’étais un peu frustré d’être sur le podium sans faire des runs de ‘ouf’! Mais j’étais certainement un peu trop chaud ! Du coup, c’était mon erreur d’être tombé. Et pour la suite, c’était un peu compliqué de savoir si je devais continuer à rouler vite ou genre, pas me tauler car le vélo était un peu endommagé par la chute. Bref, c’était compliqué après ça mais on avance sur Andorre maintenant ! » Le rendez-vous est pris. 

L’autre point fort du weekend était la non-performance d’Aaron Gwin. Cette fois-ci, il n’y a pas eu de miracle, l’américain n’a rien pu faire contre sa blessure au pouce et son expression à l’arrivée ne mentait pas : il a dû serrer les dents pour sauver ce qu’il pouvait. Il termine 31ème et bascule à la quatrième place au classement général.

Enfin, dans tous ces résultats, il faut noter la présence en masse du Suprême DH de chez Commencal. La marque andorrane en place quatre dans le top 11 avec Pierron, Estaque, Wilson et Coulanges. Chapeau !

Elites Femmes 

La manche de qualification avait donné des résultats assez surprenants et on ne savait pas vraiment à quoi s’attendre pour la finale de ces Dames. Les gros noms étaient bien présents mais nous avons tout de même eu droit à de belles surprises !

Tout comme l’an passé, Tahnée Seagrave l’a emporté ! La marge est minime cela dit puisque seulement 0.123 seconde la sépare de Rachel Atherton : « Comme je suis heureuse, c’est vraiment cool ! Je sais que l’on m’attendait au tournant sur cette piste et je suis soulagée de l’avoir fait à nouveau. Cette année tout le monde est plus affûté, rapide et fort alors c’est toujours bon à prendre. Sur cette piste, c’est tellement dur de savoir si l’on est rapide ou non. A la fin du week-end, on est tellement fatigué qu’on a l’impression d’être tout le temps sur les freins. Dans le dernier virage, j’ai entendu le speaker dire que ça allait être serré donc j’ai vraiment tout donné jusqu’au bout ! Je suis contente d’être deuxième au général même si je n’ai pas marqué de points sur la finale à Leogang (elle s’est fait disqualifier pour être sortie de la piste, ndlr) et que Pompon (Myriam Nicole, ndlr) n’a pas roulé. Ce n’est pas cool lorsque cela se passe comme ça, d’ailleurs je lui envoie tout mon amour et j’espère qu’on la reverra bientôt. Maintenant je vais essayer de faire aussi bien à Vallnord. » 

La surprise (ou confirmation ?) du jour était de voir que Monika Hrastnik a tenu bon face aux cadors de la discipline : elle termine troisième à seulement +1.605 secondes de la gagne. La Championne d’Europe signe là son deuxième podium mondial de sa carrière et quelque chose nous dit que ce n’est pas le dernier… Cette belle performance la fait d’ailleurs remonter troisième au classement général.

A la quatrième place on retrouve Tracey Hannah (+3.294)  juste devant l’italienne Veronika Widmann (+9.400) qui signe elle le premier podium de sa carrière.

Au classement général,  Rachel Atherton passe en tête en l’absence de Myriam Nicole. Elle possède 100 points d’avance sur Tahnée et 166 sur Myriam.

D’ailleurs en parlant de la pilote Commencal, sachez qu’elle est sortie de l’hôpital dimanche dans la journée. Son hématome énorme sur le bas du dos a sacrément noirci et il risque de prendre du temps à se résorber. Elle a toujours des difficultés à marcher à cause de la douleur, nous vous tiendrons informés de son évolution et nous lui envoyons toutes nos meilleurs ondes en attendant !

Juniors Hommes 

En l’absence de Kye A’Hern, vainqueur de deux dernières manches et non-sélectionné pour la finale, Thibaut Daprela savait qu’il avait gros à jouer. Retrouver le maillot de leader acquis sur la première manche de la saison lui pendait au nez mais encore fallait-il rouler jusqu’en bas sans effectuer de grosses erreurs. Le jeune protégé de Nicolas Vouilloz a géré comme il le fallait : « Je suis très content ! Je ne suis pas trop satisfait de mon run car j’ai fait des erreurs, j’étais un peu fatigué. Du coup, je me suis fait pas mal secouer au fil de mon run donc j’ai perdu pas mal de temps, mais le plus important était de rester débout sur le vélo, d’assurer jusqu’au bout et c’est ce que j’ai fait. » 

Il poursuit : « Je récupère le maillot de leader et c’est le plus important. » Il possède désormais 50 points d’avance sur l’australien absent de cette finale et 80 points sur Kade Edwards, quatrième de cette manche.

Juniors Femmes 

L’autrichienne n’a toujours pas montré de faiblesse ! Vali Höll continue son grand chelem de victoires en l’emportant cette fois-ci avec +17.356 secondes. Elle possède désormais 240 points d’avance au classement général sur la seconde qui n’est autre que la française Nastasia Gimenez, sixième sur cette finale.

Terminons cet article sur un petit coup de Champagne. Amaury a encore été le moment fort du week-end et vous savez quoi ? On ne s’en lasse pas !

ParBérengère Boes